Cotation du 20/02/2020 à 21h18 Dow Jones Industrial -0,60% 29 173,13
  • DJIND - US2605661048

Wall Street corrige avec le coronavirus chinois

Wall Street corrige avec le coronavirus chinois
Wall Street corrige avec le coronavirus chinois
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street est orienté dans le rouge avant bourse ce mardi, après trois jours de pause. Alors que la cote américaine était fermée hier pour la Journée de Martin Luther King Jr., le retour aux affaires promet d'être quelque peu tendu ce jour. Une sixième personne est en effet décédée à Wuhan, ville du centre de la Chine, suite à une pneumonie provoquée par un coronavirus d'un type inconnu. L'épidémie a donc fait six morts, a confirmé le maire de la ville ce jour à la télévision publique. Pékin avait indiqué hier que la transmission humaine était possible.

La bourse n'appréciant pas l'incertitude, les indices refluent. Le S&P500 est attendu en retrait de 0,3% et le Nasdaq en déclin de 0,4%, alors que le DJIA perd 0,3%. L'indice dollar se stabilise à 97,6. Le baril de brut WTI fléchit de 1,1% à 57,9$ environ sur le Nymex.

La journée sera calme du point de vue économique outre-Atlantique, aucune statistique n'étant attendue. L'actualité des publications trimestrielles sera en revanche fournie ce mardi, avec TD Ameritrade Holding, United Airlines Holdings, IBM, Netflix, Northern Trust, Halliburton, Las Vegas Sands, SLM et Capital One Financial...

Plus tôt ce jour, les principaux indices asiatiques ont lourdement décliné du fait des craintes concernant le coronavirus. Le SSE Composite chinois a perdu 1,41% à 3.052 pts, alors que l'indicateur Hang Seng de la bourse de Hong Kong a cédé 2,81% à 27.985 pts. L'indice coréen Kospi a abandonné 1,01%. Les opérateurs craignent un phénomène de type SRAS, comparable à l'épidémie de 2003. Il faut dire que le virus apparaît au moment où des millions de Chinois sont supposés voyager à l'occasion du nouvel an lunaire. La transmission du mystérieux virus inquiète au plus haut point. Une réunion d'urgence à l'Organisation mondiale de la santé est programmée demain afin d'évaluer l'ampleur des risques.

L'épidémie apparue à Wuhan toucherait désormais 291 personnes selon la presse chinoise, dont 270 pour la seule province de Hubei où se trouve Wuhan. D'autres cas ont été recensés à Pékin ou Shanghai. La Commission nationale chinoise de la santé doit faire le point demain.

Le secteur du luxe pourrait souffrir tout particulièrement à Wall Street, de même que d'autres valeurs exposées en Asie.

L'épidémie chinoise et sa potentielle contagion pèse donc sur les marchés. Sur le front commercial, alors que le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a menacé Italie et Grande-Bretagne de représailles douanières en cas de mise en oeuvre de leurs projets de taxe sur le numérique, des avancées sont en revanche constatées avec la France, un accord ayant été trouvé entre Donald Trump et Emmanuel Macron pour éviter la surenchère dans le conflit qui oppose Washington et Paris sur la taxe numérique. Selon une source de Reuters à Bercy, la France propose de suspendre pour 2020 le paiement des acomptes sur la taxe numérique, le temps qu'un accord soit trouvé à l'OCDE.

A Davos cette fois, Donald Trump, ignorant la question de l'impeachment, a disserté sur différents sujets et souligné les succès de l'économie américaine. Une fois encore, à l'occasion du Forum économique mondial, Trump a estimé que la Fed n'avait pas baissé ses taux assez rapidement, limitant ainsi l'expansion de l'économie des Etats-Unis.

En Europe, l'amélioration de l'indice ZEW se confirme en janvier. L'indice allemand ressort en effet à 26,7 points après 10,7 en décembre, et contre +15 de consensus. L'indice relatif à la situation actuelle s'établit de son côté à -9,5 contre -19,9 le mois précédent et -13,5 de consensus. L'indice ZEW est compilé chaque mois auprès d'environ 350 experts financiers. Il représente la différence entre la portion d'analystes optimistes et la portion d'analystes pessimistes pour le développement économique allemand à 6 mois.

Au Royaume-Uni, les chiffres de l'emploi sont plutôt positifs ce jour avec un taux de chômage comme prévu logé à 3,8%, stable par rapport à la période antérieure.

Le Fonds monétaire international (FMI) a réduit hier ses prévisions de croissance mondiale pour 2020 et 2021. Ainsi, la prévision 2020 est abaissée à 3,3% contre 3,4% anticipé en octobre. Pour 2021, l'expansion mondiale est désormais estimée à 3,4% contre 3,6%. L'évaluation de la croissance 2019 est pour sa part de 2,9%, contre 3% auparavant.

Les ajustements divergent selon les pays. Ainsi, le FMI relève sa prévision de croissance pour la Chine à 6% en 2020 contre 5,8% précédemment évalué. En revanche, les anticipations concernant l'Europe et les Etats-Unis sont réduites. Pour la Zone euro, le Fonds monétaire international table désormais sur une croissance 2020 de 1,3% du fait notamment de la contraction de l'industrie allemande. L'estimation antérieure était de +1,4%. Concernant les USA, le Fonds monétaire international envisage maintenant une expansion 2020 de 2% seulement, contre 2,1% précédemment calculé. Dans l'ensemble, même si le pire lui semble passé, le FMI se montre plus prudent concernant la croissance globale. Pour 2020, il prévoit ainsi une reprise "poussive"...

Les valeurs

Tesla reste surveillé ce jour à Wall Street, alors que New Street Research vient de relever son objectif de cours de 530 à... 800$. Bernstein maintient pour sa part plus prudemment son conseil à 'performance de marché' et sa cible de 325$. Le groupe californien vedette de l'automobile électrique vient de procéder à l'acquisition de 300 hectares dans la périphérie de Berlin, ce qui rapproche de groupe d'Elon Musk de l'ouverture de sa première usine en Europe. Le groupe avait révélé en novembre son intention de construire une usine géante à Gruenheide. Le conseil d'administration du groupe a donc donné son feu vert à un accord d'achat de terrain avec le Brandebourg.

Par ailleurs, le groupe a réagi aux accusations d'accélérations inattendues d'une pétition citant 127 clients, que la National Highway Traffic and Safety Administration américaine doit étudier. Brian Sparks, à l'origine de la pétition, est un investisseur indépendant qui 'shorte' (joue la baisse) actuellement le titre Tesla, ceci expliquant sans doute en partie cela. Dans un message sur Internet, Tesla dit revoir chaque cas supposé d'accélération inattendue, mais ajoute que "les données ont prouvé que le véhicule fonctionnait correctement". Tesla juge donc que cette pétition est "complètement fausse", et rappelle qu'elle résulte de l'initiative d'un vendeur à découvert.

Halliburton gagne un peu de terrain avant bourse ce mardi à Wall Street, alors que le fournisseur de services pétroliers vient pourtant de dévoiler une perte conséquente de près de 1,7 milliard de dollars pour son quatrième trimestre fiscal. Pour le 4ème trimestre fiscal, la perte nette a donc atteint 1,65 milliard de dollars et 1,88$ par titre, contre un bénéfice de 664 millions de dollars et 76 cents par action un an auparavant. En dehors d'une charge non récurrente de dépréciation de 2,2 milliards de dollars sur l'ajustement de la structure aux conditions de marché, ainsi que d'autres éléments, le bpa ajusté a atteint 32 cents alors que le consensus se situait à 29 cents. Les revenus trimestriels ont décliné de 6% en glissement annuel pour ressortir à 5,19 milliards, contre 5,13 milliards de consensus.

Boeing, qui doit gérer la crise de son 737 MAX, continue de développer son 777X. Plusieurs fois repoussé, le premier vol d'essai du futur long-courrier de l'avionneur américain devrait avoir lieu dans le courant de la semaine. Selon deux sources proches du dossier citées par 'Reuters', le vol aura lieu jeudi ou vendredi - en fonction des conditions météo - sur la base commerciale de Boeing à Seattle. L'avionneur a promis de faire voler son appareil pour la première fois au début de l'année 2020, sans autres précisions. Sa mise en service est prévue l'an prochain alors que le calendrier a dû être décalé suite à des problèmes moteurs et à un incident intervenu lors d'un test de résistance sous haute pression au sol.

Boeing discute par ailleurs avec des établissements financiers en vue d'un emprunt de plus de 10 milliards de dollars destiné à faire face aux frais d'immobilisation du 737 MAX, a appris Reuters de source proche de la question.

United Technologies et Raytheon, qui doivent fusionner dans la défense, ont conclu la cession au Britannique BAE Systems de plusieurs activités pour 2,2 milliards de dollars.

Netflix sera suivi ce soir à Wall Street avec la publication de ses derniers résultats trimestriels. Les comptes du leader mondial de la vidéo en streaming, qui fait face à une concurrence accrue avec les lancements de Disney+ et d'Apple TV+, devraient être de bonne facture si l'on se réfère aux attentes du marché. Le consensus anticipe des revenus de 5,45 milliards de dollars (+30% sur un an) sur les trois mois clos fin décembre avec le recrutement de 600.000 nouveaux abonnés payants aux Etats-Unis et près de 7,2 millions à l'international. Le bpa est attendu à 53 cents. Netflix devrait notamment profiter du succès de 'The Irishman', qui a suscité les éloges de la critique et du grand public. 'El Camino : A Breaking Bad Movie' et '6 Underground' devraient également doper le recrutement de la firme californienne.

Les opérateurs seront également attentifs au montant des investissements consacrés aux programmes et aux dépenses marketing. En octobre, Netflix avait indiqué qu'ils seraient d'environ 15 milliards de dollars en 2019, soit 2 Mds$ de plus que l'année précédente. Les indications pour 2020 seront également scrutées de près, tout comme l'évolution de la recette moyenne par utilisateur, qui avait augmenté de 9% en dollars et de 12% à change constant au troisième trimestre grâce notamment à un bond de 16,5% aux Etats-Unis.

United Airlines Holdings et TD Ameritrade Holding publient également après la clôture. IBM donnera pour sa part le ton sur les marchés technologiques au sens large...

Best Buy, géant américain de la distribution de produits d'électronique grand public, a annoncé l'ouverture d'une investigation indépendante sur sa directrice Corie Barry, soupçonnée de "conduite inappropriée", suite à une lettre anonyme dont le contenu n'a pas été détaillé. Selon le bien renseigné 'Wall Street Journal', la lettre accuse Barry d'une liaison avec un ancien dirigeant de Best Buy, Karl Sanft.

Apple aurait renoncé à autoriser les utilisateurs d'iPhone à crypter entièrement les sauvegardes de leurs données sur iCloud sous la pression du FBI, qui craignait que cette mesure ne nuise à ses enquêtes, a appris Reuters, citant des sources proches. Le groupe aurait donc accepté de coopérer avec les autorités. Rappelons que William Barr, ministre américain de la Justice, avait demandé publiquement à Apple de déverrouiller deux iPhone utilisés par le militaire saoudien ayant tué trois Américains le mois dernier sur la base de Pensacola. Trump avait lui aussi mis la pression sur Apple afin qu'il accepte le déverrouillage des appareils utilisés par "des tueurs, des trafiquants et d'autres criminels violents".

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com