Cotation du 19/12/2018 à 17h35 Dow Jones Industrial +0,67% 23 834,02
  • DJIND - US2605661048

Wall Street consolide, les espoirs commerciaux laissent place à l'inquiétude

Wall Street consolide, les espoirs commerciaux laissent place à l'inquiétude
Wall Street consolide, les espoirs commerciaux laissent place à l'inquiétude
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street perd du terrain désormais avant bourse ce mardi, consolidant après son sursaut de la veille. Le S&P500 abandonne 0,3% et le Nasdaq 0,5% avant bourse. Hier, la cote américaine s'était affirmée pourtant en vive hausse (+1,13% sur le DJIA et +1,51% sur le Nasdaq), après l'annonce de la trêve commerciale entre Washington et Pékin.

L'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, se tasse pour sa part de 0,6% à 96,4. Les prix du pétrole se redressent encore assez fortement ce jour, poursuivant sur le 'trend' de la veille, puisque le baril de brut WTI (contrat de janvier) prend actuellement 1,8% à près de 53,9$, et que le Brent s'adjuge 1,9% à 62,9$ le baril...

Une trêve commerciale, et alors ?

Le rebond de Wall Street hier était à mettre sur le compte de la trêve commerciale entre Washington et Pékin. Les Etats-Unis et la Chine ont accepté ce 'cessez-le-feu' de 90 jours, durant lesquels les deux pays s'abstiendront de nouvelles sanctions commerciales. La rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping en marge du G20 argentin n'aura donc pas été vaine, même si tout reste à faire entre les deux superpuissances. En guise de bonne volonté, Trump a accepté temporairement de ne pas rehausser les prélèvements douaniers sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés. Le Président américain a par ailleurs indiqué que la Chine s'était engagée à réduire puis supprimer les droits de douane sur les importations automobiles de voitures fabriquées aux Etats-Unis. Ces droits avaient été portés à 40% en juillet par les autorités chinoises, qui avaient dans le même temps abaissé de 25 à 15% les droits sur les importations de véhicules venus des autres pays...

90 jours pour trouver un accord

Chine et USA ont donc désormais trois mois pour conclure un accord commercial. En attendant, les deux pays ne s'imposeront pas de nouvelles taxes... Après une réaction initiale de soulagement hier, les opérateurs semblent désormais un peu plus sceptiques. Il faut dire que l'administration Trump et la Chine échangent déjà depuis de longs mois sans résultat tangible, bien au contraire.

Une semaine boursière coupée en deux

Dans l'actualité économique à Wall Street, après deux indices robustes de l'industrie manufacturière américaine pour le mois de novembre et des chiffres mitigés de la construction pour octobre annoncés hier lundi, les investisseurs suivront aujourd'hui les ventes automobiles américaines. Notons par ailleurs que la semaine boursière sera 'coupée en deux', puisque le Nasdaq et le NYSE seront fermés demain en hommage au Président George (Herbert Walker) Bush décédé le 30 novembre. Le 5 décembre a ainsi été déclaré journée de deuil national...

Nouvelle hausse des taux en vue

Le témoignage de Jerome Powell à Washington prévu demain a été reporté du fait de la journée commémorative. Quoi qu'il en soit, la prochaine réunion de la Fed, celle des 18 et 19 décembre, approche quant à elle à grands pas. Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité d'un taux des 'fed funds' porté entre 2,25 et 2,50% le 19 décembre est désormais de 83,5%. Il s'agirait ainsi de la quatrième hausse des taux d'un quart de point de l'année 2018... En outre, John Williams, le Président de la Fed de New York, anticipe comme il se doit de nouvelles hausses des taux l'année prochaine. Ce responsable constate notamment la très bonne forme de l'économie américaine, qui milite pour de nouveaux durcissements monétaires.

Quelques publications à suivre

Parmi les entreprises cotées à Wall Street, HD Supply, Donaldson Co, Dollar General, Toll Bros et AutoZone, annoncent ce mardi, avant l'ouverture. Marvell Tech ou Hewlett Packard Enterprise, seront de la partie après bourse ce soir.

Apple pourrait souffrir ce mardi, l'un de ses fournisseurs, Cirrus Logic, ayant abaissé ses prévisions de revenus. Il s'agit donc d'un nouvel avertissement d'un partenaire du groupe californien à la pomme, ce qui accrédite la thèse d'un ralentissement de la demande frappant le principal produit du groupe, à savoir l'iPhone.

AutoZone a annoncé ses comptes du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 351,4 M$ (13,47$ par action), contre 281 M$ (10$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 2,64 Mds$, contre 2,59 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 12,21$, pour des ventes de 2,59 Mds$. A magasins comparables, les ventes US sont en croissance de 2,7%, contre 2% de consensus.

Dollar General a publié ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 334,1 M$ (1,26$ par action), contre 252,5 M$ (0,93$ par action) un an avant. Les ventes montent de 8,7% à 6,42 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,27$, pour des ventes de 6,4 Mds$. A magasins comparables, les ventes US sont en croissance de 2,8%. Sur 2018, le groupe vise désormais des ventes en hausse de 9% (contre une précédente fourchette de 9/9,3%), pour un bpa entre 5,85 et 6,05$ (contre une précédente fourchette de 5,95/6,15$).

Toll Brothers, le promoteur immobilier américain, décroche avant bourse à Wall Street ce mardi, le groupe ayant annoncé une première baisse en plus de quatre ans de ses commandes trimestrielles, affecté par la hausse des taux et des prix. Pour le quatrième trimestre, le groupe a affiché des revenus en augmentation de 21% à 2,46 Mds$, ainsi qu'un bpa de 2,08$ à comparer à un consensus de 1,83$. Le bénéfice net est ressorti à 311 M$, en progression de plus de 60%. Sur l'année 2019, Toll espère des livraisons unitaires allant de 1.350 à 1.550 logements, à un prix moyen de 850.000-880.000$.

Thomson Reuters a annoncé la suppression de 3.200 postes, 12% de ses effectifs, d'ici 2020, dans le cadre d'un plan de rationalisation des activités et de renforcement de l'efficacité. Le fournisseur d'informations et de données destinées aux professionnels de la finance, du juridique ou des médias, vise une croissance des ventes annuelles de 3,5% à 4,5% d'ici 2020, hors impact des acquisitions.

Marvell Technology publiera ses résultats du troisième trimestre ce soir. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 0,32$, pour des revenus de 844 M$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 0,34$ et des revenus de 616 M$. Lors de la publication des comptes du T2, Marvell avait annoncé viser, sur le T3, des revenus compris entre 825 et 865 M$, pour un bpa logé entre 0,30 et 0,34$.

Hewlett Packard Enterprise dévoilera également ce soir ses résultats du quatrième trimestre fiscal. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 0,43$, pour des revenus de 7,84 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 0,31$ et des revenus de 7,66 Mds$. Lors de la publication des comptes du T3 fiscal, HPE avait annoncé viser, sur l'exercice, un bpa compris entre 1,50 et 1,55$.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com