Cotation du 15/11/2019 à 20h49 Dow Jones Industrial +0,63% 27 956,40
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : Chine, Brexit et Coca au menu

Wall Street : Chine, Brexit et Coca au menu
Wall Street : Chine, Brexit et Coca au menu
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Bourse de New York évolue en légère baisse ce vendredi, après avoir salué modestement hier l'annonce d'un accord sur le Brexit... Le DJ se replie de 0,30% à 26.935 pts, le Nasdaq perd 0,50% à 8.117 pts et le S&P cède 0,27% à 2.990 pts en gardant malgré attentif sur le ralentissement économique chinois qui s'est confirmé au troisième trimestre, puisque la croissance est tombée à un plus de bas de près de 30 ans dans le pays, dans un contexte de conflit commercial exacerbé avec les Etats-Unis. Les inquiétudes autour du Brexit restent aussi d'actualité au lendemain de l'accord signé à l'arraché entre Londres et Bruxelles, ce dernier devant être ratifié par la Chambre des communes lors d'une séance extraordinaire demain à Londres, de quoi faire craindre un nouveau rejet !... Côté valeurs, Coca-Cola grimpe de 2% après avoir dévoilé de solides résultats trimestriels.

ECO ET DEVISES

Les marchés observent avec prudence une montée des tensions politiques autour de Hong Kong, qui pourrait faire dérailler l'accord commercial conclu la semaine dernière entre les Etats-Unis et la Chine. Pékin a indiqué jeudi que ses responsables continuaient de travailler à la rédaction de l'accord de "Phase 1" esquissé vendredi dernier, mais la détérioration des relations diplomatiques sème le doute dans les esprits. Pékin a ainsi exprimé son "extrême indignation" après le vote, mardi, de la Chambre des représentants du Congrès américain d'un texte en faveur des libertés civiles à Hong Kong, qui menace de suspendre le statut économique spécial accordé par Washington à l'ancienne colonie britannique... "Nous appelons les Etats-Unis à cesser immédiatement de se mêler des affaires de Hong Kong et des affaires intérieures de la Chine", a déclaré dans un communiqué le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang, menaçant de prendre des "contre-mesure fortes" si ce texte est adopté (il doit encore être approuvé par le Sénat, à majorité républicaine).
La Chine a aussi accusé Washington de violer la convention de Vienne en exigeant que les diplomates chinois en visite aux Etats-Unis fasse une déclaration préalable en cas de visite à des universités ou des instituts de recherche américains...

La croissance du PIB de la Chine a ralenti au troisième trimestre à 6% sur un an, un plus de bas de près de 30 ans, dans un contexte de conflit commercial avec les Etats-Unis qui pèse de plus en plus sur la deuxième économie du monde. Les données officielles publiées ce vendredi mettent en évidence le ralentissement prolongé de l'économie chinoise, après une croissance du PIB de 6,2% sur un an pour la période avril-juin, malgré les mesures de soutien engagées depuis l'année dernière par Pékin. La performance du troisième trimestre se situe au bas de l'objectif de Pékin d'une croissance économique de 6% à 6,5% pour l'ensemble de l'année.
Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient une progression de 6,1% entre juillet et septembre par rapport à l'année précédente.

Sur les devises, l'euro se stabilise à 1,1140 dollar et la livre sterling est inchangée face au dollar, non loin du plus haut de 5 mois touché jeudi, à 1,2985.
Sur le marché pétrolier, le Brent de mer du Nord remonte sur les 60$ le baril et le brut léger américain (WTI) pointe à 54,50 dollars.

VALEURS A SUIVRE

Coca-Cola progresse de 2% après avoir dévoilé de solides résultats trimestriels. Porté par la forte demande pour ses boissons gazeuses sans sucre et son Coca-Cola Plus Coffee, le groupe basé à Atlanta a vu ses revenus nets progresser de 8% à 9,5 milliards de dollars tandis que la croissance organique s'est établie à 5% contre 4,1% attendu par les analystes. Le profit net a atteint 2,59 Mds$ soit un bpa de 60 cents contre un bénéfice de 1,88 Md$ ou un bpa de 44 cents un an plus tôt. Le bpa ajusté est ressorti à 56 cents, en ligne avec les attentes du marché.
Coca-Cola s'attend maintenant à ce que sa croissance organique annuelle, hors effets de change, acquisitions et cessions, soit d'au moins 5% contre une prévision précédente de 5%...

Schlumberger (+3,5%) a publié une charge de 12,7 milliards de dollars au T3 en raison des conditions de marché. La perte nette ressort ainsi à 11,38 milliards de dollars sur la période. 8,8 milliards proviennent de dépréciations d'écarts d'acquisition. Ces ajustements comptables interviennent alors que le groupe a changé de direction l'été dernier. Le groupe a malgré tout annoncé un résultat trimestriel supérieur aux attentes, la forte demande à l'international pour ses équipements et services parapétroliers ayant compensé la baisse des revenus tirés de ses activités en Amérique du Nord.

Snap grimpe de 0,5% aidé par un relèvement de recommandation de BAML à "acheter" contre "neutre" précédemment.

Caterpillar perd 0,6% en raison de l'abaissement de la recommandation de Morgan Stanley à "pondération en ligne" sur le dossier.

Boeing : -0,5%. L'Union européenne imposera "en temps voulu" de nouvelles taxes sur des produits importés des Etats-Unis dans le cadre du litige transatlantique sur les subventions à Airbus et Boeing, a averti vendredi la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström. Washington a reçu début octobre le feu vert de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour appliquer des droits de douane sur 7,5 milliards de dollars d'importations de l'UE dans le cadre de cette querelle vieille de quinze ans. Ces sanctions sont entrées en vigueur vendredi matin. L'UE a engagé sa propre action devant l'OMC pour dénoncer les aides américaines à Boeing. L'institution internationale devrait rendre sa décision début 2020.
"Nous regrettons le choix des Etats-Unis d'appliquer ces tarifs. Cette mesure ne nous laisse pas d'autre choix que de faire de même en temps voulu avec nos propres droits de douane dans le dossier Boeing, où les Etats-Unis ont été jugés en infraction avec les règles de l'OMC", a déclaré Cecilia Malmström.

Macy's (-5%) et L Brands (-9%). Le Credit Suisse a dégradé les deux titres à "sous-performance" contre "neutre" auparavant...

Johnson & Johnson (-4%) a annoncé le rappel d'un lot de talc pour bébé aux Etats-Unis alors que la Food and Drug Administration américaine a découvert des traces d'amiante dans des échantillons prélevés dans une bouteille achetée en ligne.

American Express (-1,5%) a publié des résultats trimestriels marqués par un bénéfice net de 1,75 milliard de dollars, en progression de 6,1%. Le chiffre d'affaires grimpe de 8,3% à 10,99 Mds$ et dépasse légèrement le consensus de place. Le groupe a réitéré ses objectifs pour 2019, ce qui passe par un bpa situé dans une fourchette comprise entre 7,85$ et 8,35$ et par une croissance de 8 à 10% du CA.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com