Cotation du 29/09/2022 à 19h31 Dow Jones Industrial -1,86% 29 132,78
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : capitulation ?

Wall Street : capitulation ?
Wall Street : capitulation ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La chute se prolonge avant bourse à Wall Street ce vendredi. Toujours minés par la perspective d'un durcissement monétaire durable pour lutter contre l'inflation, les principaux indices boursiers de la cote américaine sont encore attendus dans le rouge. Le S&P 500 trébuche de 1,4%, le Dow Jones de 1,2% et le Nasdaq de 1,4%. Le baril de brut WTI abandonne 3,4% sur le Nymex à 80,7$. L'once d'or fléchit de 1,7% à 1.653$. L'indice dollar grimpe encore de 0,7% face à un panier de devises de référence.

Sur le front économique à Wall Street ce vendredi, l'indice PMI composite américain préliminaire du mois de septembre sera connu à 15h45 (consensus 47,6, avec un indice manufacturier de 51,2 et un indicateur des services attendu en zone de forte contraction à 45). Les responsables de la Fed n'entendent par ailleurs pas laisser les marchés digérer les récentes annonces, avec notamment une nouvelle hausse de taux de 75 points de base mercredi et un discours toujours aussi belliciste de Jerome Powell. Ainsi, le patron de la Fed intervient encore ce soir. Lael Brainard, la vice-présidente de la banque centrale américaine, ainsi que Michelle Bowman, gouverneure de la Fed, doivent aussi s'exprimer dans la journée.

Ailleurs dans le monde ce matin, les indicateurs PMI européens ont montré une contraction assez générale de l'activité en septembre. L'indice PMI composite préliminaire de la zone euro pour septembre a été de 48,2 (48,5 pour le PMI manufacturier et 48,9 pour les services). Les indices PMI allemands se sont établis nettement sous la barre des 50 (48,3 pour l'indice manufacturier et 45,4 pour les services). L'indice PMI manufacturier français a été de 47,8, contre 53 pour les services. Au Royaume-Uni, l'indice PMI CIPS manufacturier a été de 48,5 et l'indice des services de 49,2.

Le S&P 500 s'apprête à enregistrer sa quatrième baisse hebdomadaire de plus de 3% en cinq semaines. Cette semaine a vu... près de 650 points de base de hausses de taux par les banques centrales, exerçant une pression à la hausse sur les rendements obligataires et le dollar. Les rendements du Trésor à deux ans ont atteint 4% et sont au plus haut depuis octobre 2007. L'indice dollar est à son plus haut niveau en 20 ans et la force du dollar a contraint le Japon à intervenir pour soutenir le yen pour la première fois depuis 1998.

Goldman Sachs a pour sa part réduit son objectif de fin d'année 2022 pour l'indice de référence S&P 500 d'environ 16% à 3 600 points, alors que la Fed montre peu de signes d'hésitations par rapport à sa position agressive de hausse des taux et de réduction du bilan. Les analystes de Goldman Sachs ont écrit dans une note jeudi soir que la trajectoire attendue des taux d'intérêt par la banque centrale est désormais supérieure à son estimation précédente.

Les valeurs

Kraft Heinz, le géant alimentaire américain, envisage des options pour son activité australienne, croit savoir l'Australian Financial Review. L'AFR rapporte ainsi que Kraft Heinz a fait appel à UBS pour l'aider à trouver des acheteurs potentiels. Des sources ont précisé à l'AFR que Kraft Heinz avait été en pourparlers avec KKR. L'article mentionne des accords similaires dans le secteur, permettant d'évaluer un accord potentiel à environ 500 millions de dollars australiens. The Australian avait déjà rapporté début septembre que KKR était sur le point de conclure un accord, mais le montant estimé était alors d'un milliard de dollars australiens.

Boeing déboursera 200 millions de dollars pour régler les poursuites civiles de la Securities and Exchange Commission américaine. Le constructeur aéronautique était accusé d'avoir trompé les investisseurs au sujet de son 737 MAX, qui avait été immobilisé pendant 20 mois après que deux accidents eurent tué 346 personnes. Boeing savait après le premier crash qu'un système de contrôle de vol posait un problème de sécurité, mais a assuré au public que l'avion 737 MAX était "aussi sûr que tout ce qui a jamais volé dans le ciel", a déclaré la SEC en annonçant le règlement. La SEC a également déclaré que l'ancien directeur général de Boeing, Dennis Muilenburg, avait accepté de payer 1 million de dollars. Boeing et Muilenburg n'ont ni admis ni nié les conclusions de la SEC, a indiqué l'agence. Un fonds sera en outre créé au profit des investisseurs lésés.

"En période de crise et de tragédie, il est particulièrement important que les entreprises cotées et les dirigeants fournissent des informations complètes, justes et véridiques aux marchés", a déclaré le président de la SEC, Gary Gensler, dans un communiqué. Boeing et Muilenburg "ont manqué à cette obligation la plus élémentaire", a-t-il déclaré. "Boeing et Muilenburg ont fait passer les bénéfices avant les gens en trompant les investisseurs sur la sécurité du 737 MAX dans le but de réhabiliter l'image de Boeing à la suite de deux accidents tragiques qui ont entraîné la mort de 346 personnes et un chagrin incalculable pour tant de familles", a déclaré Gurbir Grewal, directeur de la Division of Enforcement de la SEC.

FedEx, qui avait auparavant averti sur ses résultats, a annoncé hier soir ses comptes du premier trimestre fiscal, avec un bénéfice par action forcément en ligne avec les annonces du 15 septembre. Le groupe cherche par ailleurs à accentuer ses actions d'économies. Le groupe entend couper de 2,2 à 2,7 milliards de dollars dans ses coûts en 2023 et de 4 milliards de dollars en 2025. Quoi qu'il en soit, le déclin des volumes a accéléré à la fin du trimestre écoulé, avec par ailleurs des conditions plus faibles que prévu en Europe et en Asie.

Costco Wholesale réagit peu, en retrait avant bourse à Wall Street. Le groupe a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal des bénéfices supérieurs aux attentes de marché, avec des ventes à comparable hors essence et effets de change meilleures qu'attendu. La marge brute a également battu le consensus de place. Les pressions inflationnistes persistent néanmoins, malgré quelques améliorations décelées concernant certaines matières premières et les prix de containers. Le groupe a donc dévoilé un bénéfice par action trimestriel de 4,2$ et un chiffre d'affaires de 72,1 milliards. Le bénéfice net a été de 1,87 milliard, contre 1,67 milliard un an avant. Le consensus était de 4,17$ de bpa et 70,8 milliards de revenus. Les ventes à comparable ont grimpé de 13,7%. Les ventes annuelles ont dépassé les 200 milliards de dollars pour la première fois, à 222,7 milliards de dollars, en hausse de 16%.

Apple. La NFL, ligue nationale américaine de football, a conclu un accord pluriannuel avec Apple Music pour sponsoriser le spectacle de la mi-temps du Super Bowl à compter de février 2023. Les termes financiers de l'accord n'ont pas été divulgués.

©2022

A lire aussi sur Dow Jones Industrial

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !