Cotation du 15/02/2019 à 22h58 Dow Jones Industrial +1,74% 25 883,25
  • DJIND - US2605661048

Wall Street calme le jeu, de retour à l'équilibre

Wall Street calme le jeu, de retour à l'équilibre
Wall Street calme le jeu, de retour à l'équilibre
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street, qui a enregistré hier soir une troisième séance consécutive de progression, hésite désormais, proche de l'équilibre. Les opérateurs temporisent à présent, en attendant d'en savoir plus sur les dernières négociations commerciales qui ont eu lieu entre la Chine et les Etats-Unis ces trois derniers jours à Pékin. Les investisseurs suivront par ailleurs, dans la soirée, les "minutes" de la dernière réunion FOMC de l'année 2018. Du côté des sociétés, la saison des résultats du quatrième trimestre débute calmement outre-Atlantique. Les géants bancaires US dévoileront leurs comptes dès la semaine prochaine... Le DJIA gagne 0,16% à 23.826 pts, le Nasdaq monte de 0,23% à 6.912 pts, et le S&P500 recule de 0,03% à 2.573 pts.

Les discussions commerciales de trois jours entre les Etats-Unis et la Chine sont désormais terminées. Lu Kang, porte-parole du ministère chinois aux Affaires étrangères, a estimé que la prolongation d'une journée attestait du sérieux des échanges. "Un bon résultat bénéficierait à la Chine et aux Etats-Unis. Je pense que cela serait aussi une bonne nouvelle pour le reste de l'économie mondiale", a glissé le responsable, alors que la Chine doit publier un communiqué suite à ces nouveaux pourparlers.

Concernant le "shutdown", Donald Trump a effectué hier soir son (court) discours "à la Nation", depuis le bureau ovale de la Maison Blanche. Le Président américain avait promis de s'adresser aux Américains "à propos de la crise Humanitaire et de Sécurité Nationale" à la frontière avec le Mexique. C'est donc chose faite, et Trump a comme prévu exhorté une fois de plus le clan démocrate à accepter le financement de son fameux 'Mur' à la frontière avec le Mexique, à l'occasion de cette intervention de moins de dix minutes. "Les gens ne bâtissent pas des murs parce qu'ils détestent ceux qui sont à l'extérieur, mais parce qu'ils aiment ceux qui se trouvent à l'intérieur", a lancé Trump hier, demandant 5,7 milliards de dollars pour le financement de son projet. "C'est une crise humanitaire, une crise du coeur et une crise de l'âme", a aussi affirmé le Président US à propos de l'immigration illégale, la frontière sud étant selon lui une porte d'entrée pour le trafic de drogue. Le bras de fer se poursuit donc pour l'heure entre Trump et les démocrates sur la question du shutdown et du mur. Les interventions du Président américain et des leaders démocrates n'ont guère fait progresser les discussions. Les arguments de Trump n'ont pas évolué, et l'opposition démocrate demeure donc tenace. Un compromis budgétaire ne semble donc toujours pas à l'ordre du jour... L'agence de notation Fitch menace de son côté de retirer le fameux "triple A" des Etats-Unis si cette situation de blocage partiel des administrations US se poursuivait au-delà du mois de février...

D'après certaines rumeurs reprises dans la presse, Pékin envisagerait de mettre en place des mesures permettant de faciliter l'achat de voitures et d'appareils d'électroménager dans le but de soutenir la consommation. La Banque populaire de Chine a quant à elle annoncé sa volonté de soutenir davantage l'économie réelle pour faire face à la détérioration des conditions économiques.

Selon le rapport du Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de pétrole, hors réserve stratégique, sur la semaine close au 4 janvier, ressortent à 439,7 millions de barils, en baisse de 1,7 million de barils par rapport à la semaine précédente. En revanche, les stocks d'essence ont eux progressé de 8,1 millions de barils, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont grimpé de 10,6 millions de barils. Le baril WTI en profite pour repasser la barre des 50$, à 50,7$ désormais.

VALEURS A SUIVRE

Apple (+1%) avait réduit d'environ 10% l'objectif de production de ses trois nouveaux iPhones au premier trimestre 2019 avant même de livrer son avertissement sur les ventes, explique le journal japonais Nikkei. La firme californienne de Cupertino avait ainsi demandé fin décembre à ses fournisseurs de produire moins d'iPhones XS, XS Max et XR, indique Nikkei, citant des sources ayant eu connaissance de cet ajustement. Cette réduction des objectifs de production avait donc eu lieu avant l'alerte livrée en début d'année sur les revenus trimestriels.

JC Penney (+5%) annonce avoir enregistré des ventes à magasins comparables en baisse de 3,5% (-5,4% en base non-décalée) sur la période des fêtes de fin d'année (neuf semaines se terminant le 5 janvier 2019). Le groupe réaffirme par ailleurs son objectif de free cash flow positif sur l'exercice fiscal 2018.

Illumina (+2%) a annoncé que ses ventes du quatrième trimestre seraient au-dessus du consensus des analystes. Le groupe a également dévoilé ses prévisions pour 2019, avec une croissance des ventes légèrement inférieure aux attentes, mais aussi une fourchette de bénéfice par action plus élevée que prévu.

Lennar (stable) a publié ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 796 M$ (2,42$ par action), contre 309 M$ (1,29$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 1,96$. Les revenus montent de 71% à 6,46 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,93$, pour des revenus de 6,5 Mds$.

Chesapeake Energy (+13%). Le groupe annonce que sa production du quatrième trimestre, en termes de pétrole et de gaz, sera plus élevée que le consensus de place.

Fiat Chrysler (+2%). D'après les informations de Reuters, Fiat Chrysler serait proche d'un accord à l'amiable pour mettre fin à un litige avec le département américain de la Justice, le groupe étant soupçonné d'utilisation illégale d'un logiciel de manipulation des émissions polluantes des moteurs diesel de 104.000 de ses voitures et SUV vendus aux Etats-Unis.

Constellation Brands (-8%) dévoile ses comptes du troisième trimestre fiscal. Les ventes sont de 1,97 Md$, contre 1,9 Md$ de consensus. Les bénéfices s'élèvent à 303 M$ (1,56$ par action), contre 493 M$ (2,45$ par action) un an plus tôt. Le bpa ajusté ressort à 2,37$, contre 2,06$ de consensus. Sur l'exercice, le groupe vise désormais un bpa compris entre 9,20 et 9,30$, contre une précédente fourchette de 9,60/9,75$.

KB Home (-1%) publiera ses résultats du quatrième trimestre ce mercredi 9 janvier 2019, après la clôture de Wall Street. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 0,94$, pour des revenus de 1,35 Md$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 0,84$, pour des revenus 1,4 Md$.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com