Cotation du 19/07/2019 à 23h08 Dow Jones Industrial -0,25% 27 154,20
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : "bonne journée sur le Marché Boursier !"

Wall Street : "bonne journée sur le Marché Boursier !"
Wall Street : 'bonne journée sur le Marché Boursier !'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street n'a toujours pas le vertige. La cote américaine se rapproche encore un peu plus de ses sommets historiques ce mardi, puisque le S&P500 s'accorde 0,27% à 2.894 pts et le DJIA 0,21% à 26.118 pts. Le Nasdaq avance de 0,4% à 7.854 pts. Sur le marché des changes, l'indice dollar se stabilise à 96,7. Du côté des matières premières, le baril de brut WTI prend 0,3% à 53,4$, alors que le Brent de la mer du Nord se tasse de 0,2% à 62,2$ le baril.

La cote américaine bénéficie toujours des espoirs de baisse des taux de la Fed, les dernières statistiques américaines, en particulier celles de l'emploi, étant ressorties médiocres et accréditant donc cette thèse d'une grande souplesse monétaire. Par ailleurs, l'actualité des fusions et acquisitions est assez fournie et soutient les marchés. Hier, deux opérations de grande ampleur ont été annoncées, avec le rapprochement attendu de Raytheon et d'United Tech dans la défense, et le rachat de Tableau Software par Salesforce.com dans les logiciels...

Sur le front économique aux États-Unis ce jour, l'indice des prix à la production pour le mois de mai 2019 est ressorti comme prévu en croissance de +0,1% en comparaison du mois antérieur (+1,8% en glissement annuel). Hors alimentaire et énergie, la hausse du PPI ressort comme attendu à +0,2% par rapport au mois d'avril (+2,3% en comparaison de l'an dernier).

Donald Trump menace toujours la Chine d'appliquer des 'tarifs' douaniers majorés à l'ensemble des importations de produits chinois aux USA. Le président américain maintient donc la pression à l'approche du G20 d'Osaka, au Japon, programmé à la fin du mois. Trump espère pouvoir s'entretenir à cette occasion avec son homologue chinois Xi Jinping. Le sommet est prévu les 28 et 29 juin.

Devant la presse ce jour, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, n'a pas confirmé de rencontre entre Xi et Trump. Il a d'ailleurs plutôt expliqué que la Chine, qui demeure "ouverte" à des échanges sur une base équitable, ne craignait pas la guerre commerciale. Trump prévoit, lui, de rencontrer Xi Jinping lors du sommet. "Nous avons prévu de discuter et de nous rencontrer. Je pense que des choses intéressantes se produiront", a précisé le leader de la Maison blanche devant les journalistes.

Rappelons que début mai, les Etats-Unis ont porté à 25% les droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits importés de Chine. L'administration Trump menace d'étendre ces sanctions à 300 milliards de dollars d'importations chinoises additionnelles. La Chine a pour sa part rehaussé les taxes douanières sur 60 milliards de dollars de produits américains importés...

Le mois dernier, les USA ont accusé la Chine de faire machine arrière dans les discussions commerciales. Du fait de questions de sécurité nationale, Washington a par ailleurs placé le colosse chinois des télécoms Huawei sur liste noire... Ce dossier Huawei pourrait toutefois être réglé dans le cadre d'un éventuel accord commercial global, a précisé Trump. Dans le cas contraire, le président américain envisage toutefois clairement d'infliger ses tarifs douaniers à la totalité des importations provenant de Chine.

Le président américain Donald Trump s'est déjà beaucoup agité ce mardi sur le réseau social média Twitter. "Triste d'y penser, mais le Mexique fait actuellement plus pour les Etats-Unis à la Frontière que les Démocrates au Congrès!", a lancé le locataire de la Maison blanche tôt dans la journée.

Trump a ensuite commenté les derniers chiffres de l'inflation aux USA. "Les Etats-Unis ont UNE INFLATION TRÈS BASSE, une belle chose!", a estimé le président américain, qui abuse fréquemment des majuscules.

Sans transition, le leader américain s'est attaqué à l"euro et aux autres devises, "dévaluées face au dollar, ce qui place les Etats-Unis dans une posture très désavantageuse"... "Le taux d'intérêt de la Fed est bien trop élevé, ce qui s'ajoute à un resserrement quantitatif ridicule", a également lancé Trump, maintenant plus que jamais la pression sur la banque centrale américaine.

Donald Trump a jugé par ailleurs que les tarifs douaniers constituaient "un grand outil de négociation", tout en étant grandement producteurs de revenus et en constituant un moyen puissant de faire venir ou revenir les compagnies aux USA. "Nous avons stupidement perdu 30% de notre industrie automobile au profit du Mexique. Si les Tarifs (douaniers) remontaient à plus haut niveau, ils reviendraient tous", a jugé le président américain, qui se dit tout de même "très heureux" de l'accord conclu avec le Mexique.

Trump rappelle que la majeure partie de l'accord avec le Mexique n'a pas encore été dévoilée. Il estime le cas de la Chine comparable, en dehors du fait que Pékin dévalue selon lui sa monnaie et subventionne les compagnies pour limiter l'effet des tarifs douaniers à 25%. "A ce stade, peu d'effet sur le consommateur. Les Compagnies se relocaliseront aux USA".

Enfin, Trump se permet de commenter sur Twitter la séance boursière du jour, pour l'heure positive à Wall Street. "Bonne journée sur le Marché Boursier. Les gens n'ont pas idée du potentiel incroyable de CROISSANCE de notre Pays - et de bien d'autres choses!"

Les valeurs

Beyond Meat (-20%) trébuche ce mardi. Après sa formidable ascension, dont un gain de 60% sur les deux dernières séances, le titre du spécialiste du burger végétarien décroche à Wall Street. Des prises de bénéfices à relier à une note de JP Morgan qui a dégradé la valeur à 'neutre' malgré un objectif ajusté de 120 à 121$. La banque américaine, qui croit toujours au potentiel de la société et trouve le consensus encore trop conservateur, estime la valorisation trop élevée alors que la capitalisation flirte désormais avec les 10 Mds$.

Facebook (+2%). MoffettNathanson a rehaussé sa recommandation sur la valeur du réseau social de Menlo Park à l'achat, faisant abstraction des récentes craintes sur la croissance. Facebook doit lancer par ailleurs à l'automne de nouvelles versions de ses écrans connectés Portal.

Amazon (stable), désormais 'marque la plus puissante au monde' selon le palmarès établi par le cabinet Kantar (devant Google et Apple), serait sur le point de fermer son activité de livraisons de repas commandés en ligne (Amazon Restaurants) aux Etats-Unis, indique le Wall Street Journal.

Raytheon (-4%) / United Technologies (-3%). Dans un entretien accordé à la chaîne américaine CNBC, Donald Trump a déclaré que la fusion nuirait à la concurrence et compliquerait la tâche du gouvernement américain dans la négociation de contrats de défense. "Je veux m'assurer que nous ne faisons pas de mal à la concurrence", a-t-il ajouté, en se disant "un peu inquiet"... Le nouvel ensemble, Raytheon Technologies Corporation, afficherait des revenus globaux estimés à 74 Mds$, ce qui le placera derrière Boeing (81 Mds$), au coude à coude avec Airbus (63,7 MdsE, soit 72 Mds$ de CA 2018), mais devant Lockheed Martin (-47 Mds$).

Merck (stable). Son blockbuster Keytruda a obtenu le feu vert de la FDA pour une prescription dans le traitement du carcinome squameux de la tête et du cou.

Walmart (+1%). Le géant américain de la grande distribution a été victime d'un ajustement de l'agence de notation financière Standard & Poor's. S&P a abaissé ainsi de 'stable' à 'négative' sa perspective concernant la note 'AA' du groupe de l'Arkansas.

Tesla (+2%), le leader californien de l'automobile électrique, tient ce jour son assemblée générale, alors que le titre vient de copieusement rebondit ces derniers jours, accentuant la tendance de marché. Après avoir touché début juin un plancher de trois ans, le titre vient de reprendre près de 20% en ligne droite.

Barnes & Noble (+1%). Selon le Wall Street Journal, le distributeur de livres Readerlink travaillerait sur une offre supérieure à celle d'Elliott Management pour le rachat de Barnes. Elliott a proposé 476 millions de dollars pour racheter le libraire américain.

Broadcom (+1%) a signé un accord de deux ans avec Apple pour la fourniture de modules et composants destinés à divers produits du groupe à la pomme. AMD (-2%) ne bénéficie pour sa part pas des annonces de Microsoft, dont la Xbox de nouvelle génération utilisera les 'puces'.

H&R Block (+3%) progresse après sa publication. Le groupe a annoncé des bénéfices supérieurs aux attentes de marché, un dividende rehaussé et une acquisition de 405 millions de dollars. Le bénéfice sur le trimestre clos fin avril a représenté 878 M$ soit 4,29$ par titre, contre 1,1 Md$ un an avant. Le consensus était de 4,13$. Le dividende trimestriel est porté à 26 cents.

HD Supply (-6%) décroche après les comptes. Les profits et ventes du trimestre clos ont dépassé les attentes de marché, mais la guidance du groupe a quant à elle été revue en baisse, ce qui explique la chute boursière.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com