Cotation du 29/09/2020 à 21h36 Dow Jones Industrial -0,31% 27 497,40
  • DJIND - US2605661048

Wall Street au sommet, malgré les corrections d'Apple et de Tesla

Wall Street au sommet, malgré les corrections d'Apple et de Tesla
Wall Street au sommet, malgré les corrections d'Apple et de Tesla
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street poursuit sur sa lancée ce mercredi, toujours positif après sa belle clôture record de la veille (+0,76% sur le DJIA à 28.645 pts et +1,39% sur le Nasdaq à 11.939 pts). Le Dow Jones prend encore 0,86% à 28.893 pts, alors que le S&P500 s'adjuge 0,64% à 3.549 pts. Le Nasdaq grappille 0,14% à 11.956 pts après avoir franchi pour la toute première fois les 12.000 pts en début de journée (12.050 pts de pic intraday pour l'heure).

Les opérateurs affichent leur confiance, espérant un soutien renforcé de la Fed. Concernant les négociations à Washington au sujet du plan de relance, le Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis Nancy Pelosi ont repris contact après deux semaines. Mnuchin a repoussé une proposition de 2.200 milliards de dollars de Pelosi, cette dernière soulignant pour sa part les sérieuses divergences persistantes entre les deux clans.

Apple rend enfin 2%, après un gain de 4% hier sur les 134$. Le géant californien de Cupertino pèse encore près de 2.240 milliards de dollars à Wall Street. Tesla, l'autre vedette des dernières semaines, s'affiche en retrait de 6% après avoir corrigé hier de 4,7% sur l'annonce de ses plans de levée de fonds de 5 milliards de dollars.

L'ESMA, autorité européenne des marchés financiers, s'est alarmée ce jour du découplage entre les marchés et l'économie réelle. Selon l'autorité, les bourses seraient désormais exposées à des risques de corrections importantes suite au rebond des derniers mois, déconnecté des fondamentaux économiques et des données sanitaires.

Les cours du pétrole fléchissent malgré l'annonce d'une très forte baisse des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine passée. Le baril de brut WTI perd 1,2% à 42,3$. Le Brent cède 1,1%. D'après le Département à l'Energie, les stocks domestiques de pétrole pour la semaine close au 28 août ont chuté de 9,4 millions de barils à 498,4 mb, contre un consensus de -1,9 million de barils. Les réserves d'essence ont diminué de 4,3 millions de barils (contre une baisse de 3 mb anticipée par le marché), alors que les stocks de produits distillés ont reculé de 1,7 mb par rapport à la précédente semaine, contre un repli de 1,4 mb attendu.

Selon le rapport du jour d'ADP, les créations de postes dans le secteur privé aux Etats-Unis pour le mois d'août 2020 sont ressorties au nombre de 428.000, contre 900.000 de consensus et 212.000 pour la lecture révisée du mois antérieur. En mai et juin, 3,34 millions et 4,48 millions de postes avaient été créés, respectivement, dans le secteur privé.

Les commandes industrielles américaines pour le mois de juillet 2020 sont ressorties en augmentation de 6,4% en comparaison du mois antérieur, contre +6% de consensus de marché et +6,4% pour la lecture révisée du mois antérieur.

Enfin, le Livre Beige de la Fed, résumé des conditions économiques régionales, est attendu à 20 heures.

John Williams, Loretta Mester, Mary Daly et Neel Kashkari de la Fed, s'exprimeront durant la journée sur divers sujets économiques et monétaires.

A la clôture hier, l'indice Dow Jones a gagné 0,76% à 28.645 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,75% à 3.526 pts et que le Nasdaq Composite a grimpé de 1,39% à 11.939 pts, signant son 3e record d'affilée. La situation sanitaire reste pourtant préoccupante aux Etats-Unis, où le nombre de cas de Covid-19 a atteint 6,08 millions, selon les données publiées par l'université américaine Johns Hopkins. L'épidémie est particulièrement active dans le Midwest, notamment dans les Etats de l'Iowa, du Kansas, du Minnesota, et du Dakota du Nord et du Sud.

Selon l'Université Johns Hopkins, 25,8 millions de cas ont été confirmés au niveau mondial depuis le début de l'épidémie. 3,95 millions de cas sont recensés au Brésil, 3,77 millions en Inde et plus d'un million en Russie. Le Pérou compte 657.129 cas. Le virus a fait 858.072 morts dans le monde depuis son émergence, dont 184.747 aux USA, 122.596 au Brésil et 66.333 en Inde. 65.241 victimes sont déplorées au Mexique.

Cependant, les investisseurs ont été rassurés hier par la publication d'une série d'indicateurs d'activité en progression. Aux Etats-Unis, l'ISM manufacturier a grimpé à 56 en août contre 54,6 attendu par les économistes, et en progression par rapport aux 54,2 de juillet. L'indice (qui signe son 4e mois consécutif de hausse) évolue désormais à son plus haut niveau depuis 21 mois. L'autre indicateur d'activité, le PMI manufacturier d'IHS Marktit est ressorti à 53,1 en août, un peu inférieur au consensus (53,6).

La principale statistique de la semaine aux Etats-Unis sera le rapport de l'emploi en août, publié vendredi. Alors que Républicains et Démocrates ne parviennent toujours pas à s'entendre sur un nouveau plan de soutien à l'économie, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a indiqué mardi lors d'une audition devant la Chambre des représentants que 41% des emplois détruits en mars et en avril en raison de la pandémie de Covid-19 ont été recréés depuis cette date.

Il a estimé que "nous sommes prêts pour une reprise économique très forte", tout en reconnaissant qu'il y a encore du travail à faire" pour revenir aux niveaux d'emplois antérieurs à la pandémie. Il a exhorté "le Congrès, la Chambre et le Sénat, à aller de l'avant" pour adopter rapidement un autre programme d'aide.

M. Mnuchin a souligné qu'en juillet, "pour le troisième mois d'affilée, le rapport sur l'emploi a dépassé les prévisions, avec un gain de 1,8 million d'emplois (...) Cela porte notre gain total sur trois mois à plus de 9 millions d'emplois, ce qui signifie que plus de 41% des emplois perdus en raison de la pandémie ont été récupérés", a-t-il ajouté. Pour août, le consensus compilé par l'agence 'Reuters' table sur la création de 1,4 million de postes en août. Le taux de chômage devrait revenir autour de 9,8% contre 10,2% en juillet. Avant la crise du Covid-19, il était tombé à son plus bas niveau depuis 50 ans, à 3,5%.

Les marchés tablent sur de nouvelles mesures de soutien budgétaire, mais aussi sur de nouvelles actions de la Fed dans les prochains mois. L'une des gouverneurs de la Fed, Lael Brainard, a affirmé mardi que la Réserve fédérale devra faire de nouveaux efforts "dans les mois à venir".

Les valeurs

AMC (stable). Le groupe américain de médias a annoncé la réouverture de 70% de ses salles de cinéma aux USA.

ExxonMobil (stable) envisage de supprimer des emplois au niveau mondial. Le colosse pétrolier américain a déjà annoncé un plan de départs volontaires en Australie.

Guess (+15%). Le spécialiste de la mode a dévoilé des comptes meilleurs qu'attendu au titre du deuxième trimestre. Il fait aussi état de la restauration d'un dividende.

Macy's (+5%), la chaîne américaine de magasins, a révélé des revenus trimestriels supérieurs aux attentes et une perte moins lourde que prévu, grâce surtout à la solidité des ventes digitales.

Tesla (-6%). Glass Lewis, firme de conseil aux investisseurs, recommande désormais aux actionnaires de voter en faveur de la réélection de Robyn Denholm à la présidence du conseil d'administration du constructeur. Baillie Gifford, gestionnaire écossais de fonds, a réduit par ailleurs sa participation au capital de Tesla du fait de limites de concentration, suite à la récente flambée du cours. Il s'agit du second actionnaire de Tesla derrière Elon Musk.

DraftKings (+4%) grimpe sur le Nasdaq, alors que le légendaire joueur de basket Michael Jordan a pris une participation au capital de la firme active dans les paris sportifs. Jordan rejoindrait même le conseil d'administration en tant que conseiller.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !