Cotation du 19/10/2020 à 23h05 Dow Jones Industrial -1,44% 28 195,42
  • DJIND - US2605661048

Wall Street au rebond, la santé de Trump n'inquiète pas

Wall Street au rebond, la santé de Trump n'inquiète pas
Wall Street au rebond, la santé de Trump n'inquiète pas
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les actions américaines progressent lundi, anticipant des nouvelles rassurantes concernant le président Donald Trump, qui pourrait revenir à la Maison Blanche dès lundi soir, après près de 3 jours de soins contre le Covid-19 passés dans un hôpital de Washington. Les marchés estiment que cet épisode pourrait accélérer l'adoption par le Congrès d'un nouveau plan de relance de l'économie américaine, à 4 semaines des élections aux Etats-Unis. Le pétrole est reparti en nette hausse, tandis que le dollar a marqué le pas et que le rendement des obligations d'Etat a progressé.

A deux heures de la clôture, l'indice Dow Jones reprend 1,2% à 28.015 points, tandis que l'indice large S&P 500 gagne 1,23% à 3.389 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, avance de 1,56%, à 11.248 pts. La semaine dernière, les trois indices avaient regagné du terrain (malgré un recul vendredi face aux craintes sur la santé de Trump) : +1,8% pour le DJIA sur 5 séances, et +1,5% pour le S&P 500 et le Nasdaq.

Lundi, la cote est soutenue par 10 des 11 indices sectoriels, à commencer par les matériaux de base (+1,8%), l'énergie ( +1,8%), la santé (+1,8%), les technologiques (+1,7%) et les industrielles (+1,4%). L'action du laboratoire Regeneron Pharmaceuticals (+6%) bondit après que son traitement expérimental à base d'anticorps a été administré à Donald Trump pour lutter contre le coronavirus.

Vers un accord bipartisan sur un nouveau plan de relance ?

Les investisseurs estiment que les nouveaux développements sur la santé du président pourraient accélérer l'adoption d'un nouveau plan de soutien budgétaire, jugé indispensable par les marchés pour empêcher un essoufflement de la reprise. Ainsi, Donald Trump a tweeté pendant le week-end qu'il estimait important de parvenir à un accord bipartisan. Du côté démocrate, la présidente de la chambre Nancy Pelosi, a affirmé que le fait que Trump ait été atteint par le coronavirus "changeait un peu la dynamique" des négociations en vue d'un accord. Le secrétaire général de la Maison Blanche, Mark Meadows, s'est de son côté montré confiant dans un possible accord entre démocrates et républicains au Congrès sur un nouveau "package".

Malgré les informations parfois contradictoires qui ont circulé pendant le week-end, l'état de santé de Donald Trump semble s'améliorer, et la Maison Blanche espère le voir sortir ce lundi soir du centre médical militaire Walter Reed de Bethesda (un quartier résidentiel de Washington), a indiqué Mark Meadows sur 'Fox News'.

Le président, qui a dû annuler des meetings de campagne, s'est montré très actif sur Twitter, et a aussi provoqué une polémique en se faisant conduire dimanche en voiture aux alentours de l'hôpital pour saluer ses supporters.

Joe Biden creuse l'écart en sa faveur dans les derniers sondages

Il a notamment encouragé les Américains à voter via des tweets : "Une Bourse au plus haut. Votez" a-t-il notamment écrit, suivi d'"Une armée plus forte que jamais. Votez". Le leader républicain promet en vrac "La loi et l'ordre", la "Liberté religieuse", "La force spatiale", "Des soins de santé meilleurs et moins chers", "Une dérégulation massive", "La paix par la force", sans oublier "Les plus importantes réductions d'impôts de l'histoire".

Les professionnels des marchés surveillent aussi les derniers sondages politiques, qui montrent que le rival démocrate Joe Biden creuse l'écart avec Donald Trump dans la course à la Maison Blanche, Or, le pire scénario pour les marchés n'est pas un victoire du candidat démocrate (qui entend notamment relever les impôts des Américains les plus aisés), mais un résultat des urnes trop serré, susceptible de créer des contestations judiciaires de la part du candidat perdant, surtout s'il s'agit de Donald Trump.

Solide activité dans les services aux Etats-Unis

Sur le plan macro-économique, la publication des indices d'activité dans les services aux Etats-Unis en septembre ont plutôt rassuré les investisseurs. L'indice ISM des services est ainsi ressorti à 57,8, supérieur au consensus de 56,3 et après 56,9 en août, ce qui signale une expansion toujours très nette de l'activité dans les services aux États-Unis. L'indice PMI des services s'est de son côté élevé à 54,6, en ligne avec le consensus de marché et sa lecture précédente.

Compte tenu d'une activité légèrement moins dynamique que prévu dans le secteur manufacturier (publié vendredi), l'indice PMI composite est ressorti proche du consensus, à 54,3 en septembre, contre 54,4 prévu.

En Europe, les indices d'activité PMI pour septembre sont ressortis contrastés, même si la première économie de la région, l'Allemagne, a fait un peu mieux que prévu. L'indice des directeurs d'achat (PMI) composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services, est ainsi ressorti outre-Rhin à 54,7, contre 53,7 en première estimation, et après 54,4 en août. L'indice des services est ressorti à 50,6 (contre 49,1 en première estimation) mais il recule par rapport aux 52,5 d'août.

Dans l'ensemble de la zone euro, l'indice PMI composite s'est replié de 51,9 en août à 50,4 en septembre. Et l'indice des services pour la zone euro est ressorti à 48, contre un consensus de place de 47,6, mais après 50,5 en août...

Le pétrole flambe de plus de 6% dans l'espoir d'un plan de relance

Plombé la semaine dernière par les craintes sanitaires et économiques, le pétrole repart vivement à la hausse lundi. Le contrat à terme de novembre sur le baril de brut léger américain (WTI) flambe ainsi de 7% à 39,66$ sur le Nymex, alors que le contrat sur le Brent pour livraison en décembre reprend plus de 6% à 41,64$. La semaine dernière, le WTI avait plongé de 8% et le Brent de 7,4%, retombant à leur plus bas niveau depuis juin.

L'or rebondit aussi lundi, gagnant 0,67% à 1.920,40$ l'once, pour le contrat à terme de décembre sur le Comex. Le métal jaune s'est adjugé 2,2% la semaine dernière, et gagne plus de 23% depuis le début de l'année, profitant des incertitudes économiques et de la crise sanitaire.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises) cède du terrain (-0,35%) à 93,52 points, tandis que l'euro reprend 0,5% à 1,1777$. Du côté des taux souverains, le rendement de l'obligation d'Etat américaine (T-Bond) à 10 ans grimpe de 5 points de base à 0,75% anticipant une accélération de la reprise aux Etats-Unis à la faveur d'un 2e plan de relance budgétaire.

VALEURS A SUIVRE

Microsoft (+1%), colosse software de Redmond, entend investir dans les infrastructures cloud en Grèce.

Coca-Cola (stable) va abandonner la marque Zico d'ici quelques mois. Le groupe d'Atlanta, leader des soft drinks, indique que plusieurs autres produits, dont Coke Life, font partie d'une revue stratégique.

Alibaba (stable), géant chinois du e-commerce, coté à Wall Street, va prendre une participation allant jusqu'à 9,99% au capital du groupe suisse de boutiques hors taxes Dufry, avec qui il créé une coentreprise chinoise.

Alphabet (+1%). Le moteur de recherche Google prolonge de six mois le délai proposé aux développeurs indiens d'applications pour se conformer à un nouveau système de facturation des commissions.

AMC Entertainment (-10,6%). Le titre de l'exploitant de salles de cinéma souffre ce jour dans le sillage du plongeon de son rival Cineworld (-36% à Londres !) après l'annonce par ce dernier de la fermeture de toutes ses salles au Royaume-Uni et aux Etats-Unis du fait de la crise sanitaire.

Bristol-Myers Squibb (stable) a annoncé le rachat de MyoKardia (+58% !) pour 13,1 milliards de dollars afin de se développer dans le traitement des maladies cardiaques et de réduire sa dépendance vis-à-vis des médicaments anticancéreux.

Regeneron (+6%) grimpe à Wall Street, le président américain Donald Trump étant notamment soigné avec le cocktail d'anticorps développé par le laboratoire. Gilead (+2,3%) grimpe aussi, le président américain ayant également pris du remdesivir, le traitement antiviral du groupe américain.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !