Cotation du 09/12/2022 à 23h18 Dow Jones Industrial -0,90% 33 476,46
  • DJIND - US2605661048

Wall Street attendu en ordre dispersé

Wall Street attendu en ordre dispersé
Wall Street attendu en ordre dispersé
Crédit photo © PivèsPictures

(Boursier.com) — Wall Street s'affiche hésitant avant bourse ce vendredi, après sa pause de la veille pour Thanksgiving. Le S&P 500 gagne 0,1%, le Dow Jones 0,1% également, mais le Nasdaq cède 0,2% en pré-séance. Il n'y aura pas de statistique ni de publication trimestrielle notable d'entreprise cotée sur la place américaine ce jour. Wall Street ne rouvre d'ailleurs que pour une courte séance, puisque la clôture aura lieu à 19 heures, heure française. Sur le Nymex, le baril de brut WTI reprend 1,3% à 79$. L'once d'or grappille 0,1% à 1.747$. L'indice dollar remonte de 0,4% face à un panier de devises.

La séance est attendue pour l'heure très calme. La dernière vague de hausse a été tirée notamment le récit tournant autour du 'pic de la Fed', après les minutes du FOMC (réunion monétaire) de novembre, qui a montré que les responsables considéraient un ralentissement du rythme des hausses de taux comme approprié compte tenu des risques de resserrement excessif, et laissant le temps à la Fed d'évaluer l'impact du resserrement déjà mis en oeuvre.

La Chine offre une actualité mitigée, avec des actions supplémentaires de la Banque populaire de Chine et de Pékin, ainsi qu'un nombre de cas de Covid record jeudi, ajoutant aux risques liés à de nouvelles perturbations de la chaîne d'approvisionnement. La BPC a donc annoncé ce vendredi une réduction d'un quart de point du taux de réserves obligatoires des banques, mesure susceptible de favoriser le crédit et donc de soutenir l'économie. La baisse, effective à compter du 5 décembre, devrait libérer quelque 500 milliards de yuans de liquidités. L'initiative, qui fait suite à une précédente réduction de 25 points de base en avril, était pressentie.

Du côté des "vents contraires" en bourse, on retrouve toujours les craintes de ralentissement de la croissance américaine dans un contexte de durcissement monétaire, les messages de la Fed concernant la trajectoire politique de hausse de taux et de maintien durable de taux plus élevés, l'assouplissement des tendances de la demande des consommateurs, l'incertitude géopolitique et les risques pesant sur les bénéfices des entreprises pour 2023.

En outre, les responsables de la BCE et de la BoE continuent de soutenir un resserrement supplémentaire, mais les marchés anticipent une évolution vers un rythme plus modéré à mesure que le ralentissement économique s'accélère.

Certains se concentrent enfin sur les tendances du 'Black Friday', avec des rapports indiquant que les ventes saisonnières corrigées de l'inflation devraient baisser pour la première fois depuis 2009.

Les valeurs

Apple et Foxconn font toujours l'actualité ce vendredi, alors que le groupe taïwanais aussi connu sous le nom de Hon Hai Precision Industry serait parvenu à un accord initial avec ses employés afin de résoudre le conflit sur le principal site de production chinois de l'iPhone. L'agence Reuters indique néanmoins que les difficultés de Foxconn pourraient affecter à hauteur de "plus de" 30% les livraisons d'iPhone de novembre provenant de l'usine chinoise. La production d'iPhone dans cette usine de Foxconn de la ville chinoise de Zhengzhou, l'"iPhone City", devrait donc chuter ce mois, après les troubles et les manifestations d'employés ayant perturbé les opérations, a déclaré vendredi à Reuters une personne ayant une connaissance directe de l'affaire. L'estimation est une révision à la hausse d'une prévision interne d'octobre, qui mentionnait un impact potentiel sur la production allant "jusqu'à" 30% dans la plus grande usine d'iPhone au monde.

Suite au soulèvement des travailleurs cette semaine à l'usine, a ajouté la source, il était "impossible" pour l'entreprise de reprendre la pleine production d'ici la fin du mois - date limite qui aurait été fixée en interne avant la vague de protestations de mercredi.

Plus de 20 000 employés de Foxconn auraient quitté l'usine de Zhengzhou, a déclaré ce vendredi à Reuters une source au sein de l'entreprise ayant connaissance de la question. La plupart de ces employés auraient été recrutés récemment et n'avaient pas encore commencé à travailler sur les chaînes de production.

Amazon. Aux Etats-Unis, en Allemagne ou encore en France... Les salariés d'Amazon à travers le monde ont été appelés à la grève ce vendredi, à l'occasion du Black Friday, qui constitue l'un des pics d'activité pour le géant du commerce en ligne. Des actions de mobilisation et des grèves sont prévues dans plus d'une trentaine de pays, selon "Make Amazon Pay". Le collectif à l'origine de cet appel réclame notamment que le groupe américain rémunère équitablement ses salariés et renonce à l'optimisation fiscale. "C'est la première fois qu'Amazon est confronté à un appel à la grève à l'international", a indiqué Monika Di Silvestre, représentante du syndicat Verdi chez Amazon, jugeant ce mouvement comme étant "très important, parce qu'on ne peut pas s'opposer à une grande multinationale comme Amazon seulement à l'échelle locale, régionale ou nationale".

Manchester United grimpe encore de 9% avant bourse ce vendredi, après un bond de 25,8% mercredi soir à Wall Street, alors que le club britannique de football est désormais à vendre. La capitalisation boursière sur la place américaine atteint 3,1 milliards de dollars. Les propriétaires du club explorent des options stratégiques, ce qui pourrait déboucher sur une vente. La famille Glazer travaille avec des conseillers financiers sur le processus, qui pourrait aussi conduire à une vente partielle ou à des investissements, notamment le réaménagement du stade et des infrastructures. "Alors que nous cherchons à continuer à bâtir sur l'histoire de succès du club, le conseil d'administration a autorisé une évaluation approfondie des alternatives stratégiques", ont déclaré Avram Glazer et Joel Glazer, coprésidents exécutifs et administrateurs de Manchester United. "Nous évaluerons toutes les options pour nous assurer que nous servons au mieux nos fans".

Tesla a annoncé que son software Full Self Driving (FSD) Beta était désormais disponible en Amérique du Nord. Le constructeur américain de véhicules électriques a par ailleurs décidé de rappeler plus de 80.000 véhicules produits en Chine en raison d'un problème au niveau des logiciels et de la ceinture de sécurité, selon les autorités chinoises.

Activision Blizzard trébuche de 3% avant bourse à Wall Street, alors que Politico a rapporté que la FTC (Federal Trade Commission) américaine pourrait tenter de bloquer le rachat de l'éditeur de jeux vidéo par Microsoft.

©2022

A lire aussi sur Dow Jones Industrial

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !