Cotation du 19/07/2019 à 23h08 Dow Jones Industrial -0,25% 27 154,20
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : après les records, d'autres records ?

Wall Street : après les records, d'autres records ?
Wall Street : après les records, d'autres records ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street qui a exploré des territoires records jeudi sur fond d'anticipations de baisse des taux de la Fed fin juillet, sans doute de 0,25 pt, reste soutenu ce vendredi. Le DJ gagne encore quelques points en pré-séance après avoir terminé hier à 27.088 pts, franchissant pour la première fois le cap des 27.000 pts, tandis que le S&P500 était de nouveau repassé au-dessus de la barre symbolique des 3.000 pts en tout début de séance, avant de revenir à 2.999 pts en clôture (+0,21%).
Moteur du jour, les prix à la production ont augmenté de 0,1% en juin aux Etats-Unis, selon le Département du Travail, comme attendu. Mais en excluant l'alimentation et l'énergie, le CPI est ressorti stable, contre une hausse anticipée de 0,2% par les analystes... De quoi alimenter le moulin des baissiers sur les taux de la Fed.

ECO ET DEVISES

Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, a de nouveau préparé le terrain à une baisse de taux en fin de mois hier devant les sénateurs américains, s'alarmant de nouveau du ralentissement des investissements des entreprises aux Etats-Unis en raison des conflits commerciaux et de la baisse de régime de la croissance mondiale...
Au deuxième jour de son audition semestrielle au Congrès, Powell a adopté la même ligne que la veille, affirmant que la Fed agirait "de manière appropriée" pour soutenir la croissance. Ces déclarations ont conforté les anticipations d'une baisse du taux des fed funds le 31 juillet, à l'issue de la prochaine réunion du comité de politique monétaire de la banque centrale US. Powell a répété que trois risques majeurs menaçaient la phase d'expansion record de l'économie américaine : l'incertitude sur le commerce, le ralentissement de la croissance internationale et la faiblesse de l'inflation.
"Les entreprises commencent à limiter leurs investissements, par exemple", a-t-il encore expliqué. "On observe un affaiblissement de l'investissement qui avait été très dynamique en 2017 et pendant la majeure partie de 2018"..."L'investissement des entreprises est crucial. Il a vraiment ralenti et l'une des raisons est l'incertitude autour du commerce et de la croissance mondiale", a-t-il poursuivi.
"Je pense que beaucoup de mes collègues au sein du FOMC en sont arrivés à considérer qu'une politique monétaire plus accommodante pourrait être appropriée." Il a ajouté que l'inflation, qui reste inférieure à l'objectif de 2% de la Fed, représentait un "risque significatif" face auquel la banque centrale devait rester vigilante.

Après les deux jours d'audition du président de la Fed, les futures sur les taux intègrent désormais une probabilité de 100% d'un assouplissement d'au moins 1/4 de point le 31 juillet, qui serait la première baisse de taux aux Etats-Unis depuis la crise financière de 2007-2009.
Le taux des federal funds est actuellement de 2,25-2,50%, ayant été relevé pour la dernière fois en décembre - une hausse de taux alors sévèrement critiquée par le président Donald Trump, qui a depuis multiplié les sorties contre la Fed.
L'euro pointe en baisse à 1,1245 dollar.
Le baril de Brent reste sous les 67$, à 66,80 dollars.

VALEURS A SUIVRE

Boeing a chargé Mark Jenks, jusqu'alors directeur de son projet de futur avion de milieu de marché, de prendre la tête du programme 737, rapporte l'agence Reuters, alors que les 737 MAX restent au sol depuis mars dernier à travers le monde à la suite de deux catastrophes aériennes.
Eric Lindblad, directeur du programme 737, va partir à la retraite après environ 12 mois à ce poste, a annoncé Kevin McAllister, patron de la division d'aviation commerciale de Boeing, dans un message adressé aux salariés du groupe.
Cet ingénieur, qui travaille chez Boeing depuis 34 ans et a aussi dirigé le programme 777X, avait fait part l'an dernier de son intention de partir à la retraite, ajoute Kevin McAllister.
Mark Jenks, qui dirige le projet d'avion de milieu de marché baptisé "New mid-market airplane", va remplacer Eric Lindblad et deviendra le patron du programme 737 et de l'usine de Renton, dans l'Etat de Washington.
Kevin McAllister souligne que le projet NMA n'est pas remis en cause...
Mark Jenks, qui travaille chez Boeing depuis 36 ans, sera lui-même remplacé sur le programme NMA par Mike Sinnett, vice-président du développement des produits et du développement des futurs avions chez Boeing Commercial Airplanes.

Colgate Palmolive a annoncé l'acquisition du français Laboratoires Filorga Cosmétiques pour 1,50 milliard d'euros afin de se renforcer sur le segment des soins anti-âge.

Hillenbrand, spécialiste des équipements industriels, va racheter le groupe d'équipements de traitements du plastique Milacron pour environ 2 milliards de dollars en numéraire et en actions. L'action Milacron bondit de 23% avant-Bourse.

Illumina : le laboratoire spécialisé dans le séquençage génétique chute de 16% avant-Bourse après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes.

Accenture : le groupe de conseil a annoncé la nomination de Julie Sweet, actuelle patronne des activités américaines, au poste de directrice générale à partir de septembre. David Rowland, qui assurait l'intérim après le départ pour raisons de santé de Pierre Nanterme, décédé en janvier, a pour sa part été nommé président exécutif...

Campbell Soup a annoncé qu'il allait céder sa branche danoise Kelsen Group à une filiale de Ferrero pour 300 millions de dollars.

Ford et Volkswagen ont annoncé étendre leur alliance, datant initialement du mois de janvier, au développement des voitures autonomes et électriques.
Ce partenariat écarte un échange de participations croisées, ont toutefois tenu à préciser les deux groupes...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com