Cotation du 21/03/2019 à 21h57 Dow Jones Industrial +0,84% 25 962,51
  • DJIND - US2605661048

Wall Street à l'équilibre avant la Fed, malgré l'optimisme de Trump

Wall Street à l'équilibre avant la Fed, malgré l'optimisme de Trump
Wall Street à l'équilibre avant la Fed, malgré l'optimisme de Trump
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le S&P500 et le Nasdaq sont attendus désormais stables avant bourse ce mercredi, malgré l'optimisme affiché par Donald Trump à propos des négociations commerciales avec la Chine... Sur le marché des changes, l'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, se maintient à 96,6 avant les 'Minutes' de la dernière réunion monétaire de la Fed... Sur le Nymex, le baril de brut WTI recule de 0,7% à 56$.

Trump prudemment optimiste

Donald Trump a affirmé une fois de plus hier que les négociations commerciales avec la Chine se déroulaient bien. Le président américain a également fait comprendre qu'il était encore possible de prolonger les discussions au-delà de la date butoir du 1er mars. Cette date ne serait en effet pas 'magique', a indiqué Trump. Les échanges entre Etats-Unis et Chine ont repris hier mardi à Washington. Les USA envisagent pour l'heure, en l'absence de 'deal' d'ici au 1er mars, de porter de 10% à 25% les 'tarifs' douaniers sur 200 milliards de dollars d'importations provenant de Chine. Trump a néanmoins précisé déjà qu'il était possible de repousser cette échéance, si les discussions évoluaient dans le bon sens.

Discussions délicates mais fructueuses ?

"Ce sont des discussions très compliquées. Elles se passent très bien", a affirmé Trump aux journalistes depuis le Bureau ovale de la Maison blanche. "Je ne peux rien vous dire de précis sur le calendrier mais la date n'est pas une date magique. Il peut se passer beaucoup de choses", a encore lancé le président américain, cité notamment par Reuters. "Je peux seulement dire que les discussions avec la Chine se passent très, très bien", a voulu rassurer le leader de la Maison Blanche, selon lequel le possible relèvement des droits de douane est l'enjeu majeur des négociations. "Je sais que la Chine aimerait que cela ne se fasse pas, donc je pense qu'ils essaient d'avancer vite", a glissé Trump... Ces pourparlers visent à obtenir des changements structurels nécessaires de la part de la Chine, avait affirmé lundi la Maison Blanche. Les deux pays doivent discuter notamment des promesses de la Chine d'acheter une quantité importante de produits et de services aux Etats-Unis...

Yuan en question

L'agence Bloomberg précise pour sa part que les Etats-Unis voudraient obtenir de la Chine l'engagement qu'elle ne dévaluera pas le yuan. Les négociations qui se tiennent cette semaine à Washington concerneraient également l'intégration de cette délicate question des devises dans un potentiel accord global, croit savoir Bloomberg, citant des sources anonymes ayant connaissance des discussions. Cette exigence américaine de maintien de la stabilité du yuan doit permettre d'éviter une éventuelle dévaluation destinée à compenser l'impact des droits de douane.

Les discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ont repris cette semaine à Washington, après des échanges décrits comme positifs et constructifs la semaine dernière à Pékin. Le nouveau cycle se tient depuis hier. Des négociations à plus haut niveau sont programmées à partir de demain, avec les participations du vice-Premier ministre chinois Liu He, ainsi que du secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin et du représentant au Commerce Robert Lighthizer.

'Minutes' attendues de pied ferme

Sur le front économique aux Etats-Unis ce jour, les 'Minutes' du FOMC, concernant la dernière réunion monétaire de la Fed qui se tenait les 29 et 30 janvier, seront communiquées ce soir à 20h. Ces Minutes auront leur importance, puisque les responsables de la Fed ont radicalement changé de ton ces dernières semaines au sujet de la politique de taux. Les marchés tablent désormais sur une pause monétaire durable. Le Comité monétaire de la Banque avait affirmé en janvier son intention de rester patient, avant de procéder à de nouveaux ajustements sur les taux. Il envisageait auparavant 'quelques hausses graduelles de taux supplémentaires'.

Quid du 'resserrement quantitatif' ?

La Fed semble par ailleurs vouloir se montrer bien plus flexible dans la réduction de son bilan, gonflé par les rachats d'actifs obligataires (assouplissements monétaires quantitatifs) durant la crise financière récente.

Le taux actuel des fonds fédéraux est logé dans une fourchette allant de 2,25 à 2,5%. Un statu quo monétaire est globalement attendu cette année. Jerome Powell, président de la Fed, a largement assoupli ses positions sous la pression de Donald Trump, qui n'a eu de cesse ces derniers mois de critiquer la politique trop dure de la Banque centrale et de son nouveau leader.

Les valeurs

Tesla. Elon Musk s'est un peu embrouillé sur le réseau social média Twitter, au sujet des objectifs unitaires de son groupe. "Tesla a fabriqué 0 voiture en 2011, mais en concevra environ 500k en 2019", a lancé le CEO dans un premier tweet, avant de corriger quelque peu le tir : "Cela signifie un rythme annualisé de production à fin 2019 probablement autour des 500k, ie 10k voitures/semaine. Les livraisons pour l'année sont toujours estimées à environ 400k".

Par ailleurs, selon les rumeurs, un service de location sur le Model 3 serait prochainement attendu. Il permettrait aux 'fans' de s'offrir le plaisir de conduire régulièrement la nouvelle berline de Tesla sans trop casser leur tirelire. Le prix d'entrée de gamme actuel est en effet encore assez élevé à 42.900$. 'Electrek', site spécialisé connu pour son très bon suivi du dossier Tesla, cite à ce sujet des messages électroniques internes, selon lesquels le constructeur de véhicules électriques préparerait ses employés au lancement d'un tel service de location, qui pourrait être proposé d'ici deux semaines...

Hormel Foods, société agro-alimentaire américaine, annonce un accord définitif pour la vente de son activité CytoSport (compléments alimentaires destinés aux sportifs, connue notamment pour la marque Muscle Milk) à PepsiCo. Les détails financiers de l'opération n'ont pas été dévoilés.

Devon Energy a présenté ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 1,15 Md$ (2,48$ par action), contre 183 M$ (0,35$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,10$. Les revenus s'élèvent à 3,71 Mds$, contre 2,38 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,33$, pour des revenus de 2,67 Mds$.

LendingClub annonce ses comptes du quatrième trimestre. La perte nette ressort à 13,4 M$ (0,03$ par action), contre une perte de 92 M$ (0,22$ par action) un an avant. En base ajustée, la perte par action s'affiche à 0,01$, contre 0,03$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 181,5 M$, contre 156,5 M$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,02$, pour des ventes de 182 M$. Pour 2019, le groupe vise des revenus compris entre 765 et 795 M$, pour une perte allant de 9 à 29 M$.

Garmin a présenté ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices se sont élevés à 190 M$ (1$ par action), contre 143 M$ (0,75$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa est ressorti à 1,02$, contre 0,81$ un an plus tôt. Les ventes ont atteint 932 M$, contre 897 M$ il y a un an. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,72$, pour des revenus de 891 M$. Pour 2019, le groupe vise un bpa d'environ 3,70$, pour des revenus de 3,5 Mds$.

CVS Health a annoncé ses comptes du quatrième trimestre. La perte est ressortie à 419 M$ (0,37$ par action), contre des profits de 3,3 Mds$ (3,22$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'est élevé à 2,14$. Les revenus ont totalisé 54,4 Mds$, contre 48,4 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,09$, pour des revenus de 54,6 Mds$. Sur 2019, le groupe vise un bpa compris entre 6,68 et 6,88$ (contre 7,08$ en 2018).

Gannett a publié ses résultats du quatrième trimestre. La perte nette a atteint 14,2 M$ (0,13$ par action), contre 13,6 M$ (0,12$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action est ressorti à 0,44$, contre 0,55$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus sont ressortis à 751 M$, contre 852 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient un bpa de 0,51$ pour des revenus de 768 M$. Pour l'exercice 2019, le groupe vise des revenus compris entre 2,74 et 2,81 Mds$.

Southwest Airlines perd du terrain avant bourse à Wall Street, le transporteur aérien américain ayant annulé des dizaines de vols ces derniers jours du fait de problèmes de maintenance. 180 vols sur 4.000 ont ainsi été annulés hier, du fait du nombre très inhabituel d'appareils placés hors-service pour maintenance.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com