Cotation du 22/06/2018 à 18h15 CAC 40 +1,34% 5 387,38
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : Trump renverse la table du G7 et va voir Kim

Préouverture Paris : Trump renverse la table du G7 et va voir Kim
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

On savait le G7 de la Malbaie à haut risque... Il s'est finalement soldé par un fiasco historique quelques heures seulement après sa conclusion. La faute à deux tweets de Donald Trump qui a quitté prématurément le Canada pour se rendre à Singapour où il doit rencontrer le leader nord-coréen Kim Jong Un... Un certain front commun avait pourtant réussi à se dessiner afin de cacher la misère sur la question du commerce samedi, avant donc que le président américain ne ruine les efforts de ses camarades en s'en prenant directement au Premier ministre canadien Justin Trudeau, et en demandant finalement à ses représentants de ne pas cautionner le communiqué commun établi par les dirigeants du G7.
"Le PM Trudeau du Canada s'est montré docile et modéré pendant nos réunions au G7, tout cela pour donner une conférence de presse après mon départ dans laquelle il déclare que 'les droits de douane américains sont presque insultants' et qu'il ne 'se laissera pas bousculer'", a expliqué Donald Trump sur Twitter. "Très malhonnête et faible", a-t-il poursuivi à propos du dirigeant canadien. "Nos tarifs douaniers sont en réponse à ses droits de douane de 270% sur les produits laitiers !". Depuis, Ottawa, Paris et Berlin on regretté l'attitude du président américain arrivé entre temps à Singapour afin de préparer son sommet historique avec Kim Jong Un demain...
Sur les marchés financiers, si la hausse l'emporte en Asie qui progresse de l'ordre de 0,4/0,5% à Tokyo, Seoul ou Hong Kong, la prudence reste de mise en Europe avec des indices globalement stables en pré-séance.

WALL STREET

Wall Street avait fini la semaine en hausse vendredi, les marchés semblant insensibles aux désaccords commerciaux entre les Etats-Unis et ses alliés à l'occasion du sommet du G7, qui a commencé vendredi au Canada. La semaine a été marquée par une hausse des indices boursiers américains, et par trois records d'affilée du Nasdaq, tiré par les valeurs internet. La semaine prochaine sera très chargée sur tous les plans : rencontre Donald Trump-Kim Jong-Un mardi à Singapour, réunion de la Fed mardi et mercredi, réunions de la BCE et de la Banque du Japon jeudi, ainsi qu'une cascade d'indicateurs économiques, dont l'inflation aux Etats-Unis en mai.
Vendredi, l'indice Dow Jones a gagné 0,30% à 25.316 pts à la clôture, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,31% à 2.779 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,14% à 7.645 pts, sa 4ème hausse en 5 séances.
Le Nasdaq, qui a affiché trois records de suite lundi, mardi et mercredi, a gagné 1,2% sur la semaine, tandis que le DJIA a bondi de 2,7% et le S&P 500 a avancé de 1,6%. Depuis le début de l'année, le Nasdaq devance toujours nettement les autres indices, avec une progression de 10,8% depuis le 1er janvier contre +2,4% pour le DJIA et +3,9% pour le S&P 500.

ECO ET DEVISES

La Fed et la BCE attendues au tournant... M. Praet a confirmé que la BCE, qui se réunira le 14 juin, évoquera à cette occasion la question de la réduction du "QE". De son côté, l'agence 'Bloomberg' indique que la BCE pourrait, dès le 14 juin, annoncer à quelle date prendra fin le "QE", sans doute à la fin 2018.
La Fed réunira aussi son comité de politique monétaire la semaine prochaine, avec une décision attendue mercredi. Les marchés ont déjà largement anticipé une nouvelle hausse du taux des "fed funds" à cette occasion. Ils veulent surtout entendre le ton de Jerome Powell, le président de la Fed, concernant la suite du calendrier monétaire.
Certains investisseurs tablent sur 3 tours de vis au total cette année (en comptant celui déjà réalisé en mars dernier) tandis que d'autres parient sur 4 gestes haussiers face à une inflation en hausse.

Le pétrole qui a terminé la semaine en léger recul, et s'est quelque peu stabilisé après son récent plongeon de près de 10% ouvre à 76$ le baril de Brent, stable ce lundi. L'euro campe aussi sur les 1,18/$.

VALEURS A SUIVRE

AccorHotels annonce la conclusion d'un partenariat stratégique avec Dalmata Hospitality, premier groupe français indépendant de gestion hôtelière sur le segment économique. Dans le cadre de ce partenariat, Dalmata Hospitality passera 20 de ses hôtels (soit plus de 1500 chambres) détenus en contrats de franchise sous les enseignes du groupe AccorHotels ibis Styles, ibis, ibis budget et hotelF1. Dalmata Hospitality contribuera ainsi au développement des marques économiques du Groupe sur le segment 1*/3* grâce à un large programme de rénovations étalé sur 18 mois, complété par la mise en place d'un management opérationnel de premier plan qui permettra de valoriser les actifs des vingt hôtels.

Sanofi lance "Action 2018", un plan mondial d'actionnariat salarié. En procédant à cette augmentation de capital, Sanofi souhaite associer davantage ses salariés à son développement futur et aux résultats de l'entreprise. Le plan est déployé dans près de 80 pays.
Le Conseil d'administration a en effet décidé le 6 mars 2018, une émission d'actions ordinaires au profit des salariés adhérents au plan d'épargne groupe. Le prix de souscription est de 52,66 Euros correspondant à 80% de la moyenne des premiers cours cotés de l'action sur le marché d'Euronext Paris lors des 20 séances de Bourse précédant le 9 juin 2018. Toute souscription par tranche de cinq actions dans le cadre de cette émission fera l'objet d'un abondement sous forme d'une action nouvelle. Les souscriptions égales ou supérieures à vingt actions donnent droit à quatre actions d'abondement. Les salariés pourront souscrire un maximum de 1.500 actions dans la limite d'un montant maximum de souscription qui n'excède pas 25% de leur rémunération brute annuelle.

MND met en place de nouveaux outils de financement pour renforcer sa structure financière et accompagner son plan stratégique à horizon 2020. A horizon mars 2020, le Groupe s'est fixé pour objectifs d'atteindre un chiffre d'affaires de 150 ME accompagné d'une marge opérationnelle courante comprise entre 8% et 10% (4,1% à l'issue de l'exercice 2016/2017 clos le 31 mars 2017). Pour atteindre ces objectifs, MND bénéficie d'ores et déjà d'un solide carnet de commandes, qui s'élevait à 184 ME au 31 mars 2018 dont 52,4 ME à réaliser sur l'exercice 2018/2019.
Dans cette perspective, le Groupe MND souhaite renforcer ses fonds propres et se doter de nouvelles ressources financières. La société annonce l'émission d'obligations convertibles (OC2020) d'un montant en principal de 10 ME, souscrite par plusieurs investisseurs européens, à échéance 2 ans.

Carrefour : A la suite de l'annonce de leur entrée en négociations exclusives du 25 avril, Carrefour et Système U annoncent ce vendredi soir la signature ce jour de leur accord de partenariat portant sur une coopération de cinq années à l'achat des plus grandes marques nationales et internationales en France et à l'étranger, et prévoyant des engagements renforcés en faveur des producteurs agricoles français.
Ce partenariat devrait être effectif pour les négociations fournisseurs de 2019. Carrefour et Système U "maintiendront leurs politiques commerciale et promotionnelle propres", précisent encore les deux partenaires. Cet accord de partenariat est soumis à l'information préalable de l'Autorité de la Concurrence.

Alstom : Le rapprochement proposé de Siemens Mobility avec Alstom progresse encore, avec l'avancement du processus d'approbation par les autorités de la concurrence dans toutes les juridictions concernées. Aujourd'hui, Siemens et Alstom ont conjointement déposé la demande d'autorisation de l'opération dans le cadre de la procédure de contrôle des concentrations auprès de la Commission européenne.
En raison de travaux préparatoires de pré-notification extensifs et des efforts nécessaires à la collecte de données dans plusieurs pays, toutefois, Alstom précise qu'un retard de quelques mois entrainant une date de clôture attendue au cours du premier semestre de l'année civile 2019 "ne peut être exclu".

Albioma a reçu la démission de la société Financière Hélios de ses fonctions d'Administrateur, à effet du 5 juin. Représentée par Maurice Tchenio, Financière Hélios siégeait au Conseil d'Administration depuis 2005.
Financière Hélios avait cédé, le 15 mars 2018, 2 millions de titres Albioma représentant environ 6,5% du capital dans le cadre d'une opération de placement privé auprès d'investisseurs institutionnels.

ANALYSTES

- Total : Jefferies passe à l'achat et vise 62 Euros.
- Vinci : Barclays reste "en ligne" sur Vinci et vise un cours de 91 euros
- Remy Cointreau : Berenberg remonte son objectif de cours à 132 euros
- Remy Cointreau : Jefferies ajuste son cours cible à 120 euros
- Saint-Gobain : Barclays passe à "souspondérer" avec un cours cible ramené à seulement à 39 euros.

EN BREF :

Innate Pharma annonce aujourd'hui qu'elle sera présente à la 3ème journée Oncologie de Bryan Garnier le 13 juin 2018 à Paris

Asit biotech sélectionne un 1er produit candidat ASIT+ pour le développement d'un traitement pour l'allergie à l'arachide

Drone Volt, constructeur français aéronautique spécialisé en drones civils professionnels, va dévoiler sur EUROSATORY, qui se déroule du 11 au 15 juin, son nouvel HERCULES 2

Thales fait évoluer sa gamme de jumelles Sophie et présente en exclusivité à Eurosatory, Sophie Ultima, un équipement léger, ultraperformant et "quatre-en-un" prêt pour le combat collaboratif et la réalité augmentée afin de garantir la supériorité tactique des forces armées de jour comme de nuit.

Anne Hidalgo pourrait bien décider de se passer du groupe Bolloré pour ses voitures électriques en libre-service. La maire de Paris recevra ce lundi plusieurs acteurs de la filière automobile pour discuter d'offres alternatives à Autolib, alors que la capitale admet être en "situation de crise" dans ce dossier...

2CRSI lance son introduction en bourse sur le marché réglementé d'Euronext à Paris. La société, spécialisée dans la conception et la fabrication de serveurs informatiques de très hautes performances, espère lever jusqu'à 38 ME, voire 50,3 millions d'euros en cas d'exercice intégral de la clause d'extension et de l'option de surallocation. Un nombre maximum (sur la base de la borne inférieure de la fourchette indicative de prix) de 5.066.067 actions nouvelles seront émises à un prix unitaire fixé entre 7,5 et 10 euros.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Préouverture Paris : Trump renverse la table du G7 et va voir Kim

Partenaires de Boursier.com