Cotation du 20/07/2018 à 18h05 CAC 40 -0,35% 5 398,32
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : série en cours

Préouverture Paris : série en cours
Préouverture Paris : série en cours
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après 7 séances de hausse consécutives, la tendance est plus hésitante ce lundi, en raison de la pression venue de Wall Street vendredi où les indices boursiers américains ont signé leur deuxième séance consécutive de baisse, abandonnant environ 1%, plombés notamment par la poursuite d'une chute des valeurs technologiques (-4,1% pour Apple), après l'avertissement du géant taïwanais des semi-conducteurs, Taiwan Semiconductor (-1,5%), sur un ralentissement de ses ventes à venir... Le début de semaine sera marqué par la visite officielle de 3 jours d'Emmanuel Macron aux Etats-Unis.

WALL STREET

Le Dow Jones a cédé vendredi 0,82% à 24.462 points à la clôture, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé 0,85% à 2.670 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a cédé 1,27% à 7.146 pts. Sur l'ensemble de la semaine écoulée, les trois indices pointent cependant tout juste dans le vert, avec des légers gains respectifs de 0,4%, 0,5%, et 0,5%.
Sur le marché des changes, l'indice du billet vert, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises (euro, yen, dollar canadien, livre, franc suisse et couronne suédoise) a gagné vendredi 0,40% à 90,30, et affiche un gain de 1,1% depuis mardi, où il avait atteint un plus bas en séance à 89,25.

ECO ET DEVISES

L'euro reste pénalisé par des indicateurs montrant des signes précurseurs d'un passage à vide, sans doute temporaire, dans la croissance économique allemande. La devise européenne a recule encore ce lundi à 1,2275$.
Le rendement du bon du Trésor américain à 10 ans est remonté à 2,96% vendredi soir (contre 2,83% une semaine plus tôt), son plus haut depuis début 2014, où il avait atteint brièvement le seuil de 3%. Le taux des T-Bonds à 2 ans s'est de son côté hissé à 2,46% vendredi (contre 2,36% une semaine plus tôt). De nombreux analystes estiment qu'un taux à 10 ans supérieur 3% serait préjudiciable pour les marchés d'actions, dont le rendement est inférieur. En outre, une hausse de taux pèserait sur les coûts financiers des entreprises qui s'endettent...
Cette poussée des taux d'intérêt a été provoquée par une hausse des anticipations d'inflation, elle-même liée à une flambée des cours des matières premières, à commencer par le pétrole. Le cours du baril de brut léger américain WTI approche désormais les 70$, au plus haut depuis la fin 2014, alors qu'il était tombé sous les 30$ début 2016...
Vendredi, l'Opep et ses alliés, dont la Russie, se sont réunis vendredi à Djeddah en Arabie Saoudite pour faire le point sur les mesures de réduction de leur production, mises en place depuis début 2017. Ils ont signalé leur volonté de poursuivre leurs efforts de réduction de leur production, afin de soutenir les cours. Des sources de presse affirment que l'Arabie saoudite souhaiterait désormais voir les cours monter entre 80$ et 100$... Le WTI pointe ce lundi à 68,35$.

VALEURS A SUIVRE

* Theranexus : la société annonce le succès de sa démarche menée auprès de l'agence du médicament des Etats-Unis, la Food & Drug Administration (FDA), pour l'obtention du statut de "Investigational New Drug" (IND) pour le THN102.
Ce statut déclenche officiellement l'ouverture du dossier réglementaire du THN102 sur le territoire américain jusqu'à son enregistrement et ce pour l'ensemble des indications qui pourraient être validées.
L'IND a été obtenu dans le cadre du développement clinique de ce candidat médicament dans le traitement de la Somnolence Diurne Excessive (SDE) associée à la maladie de Parkinson. Ainsi, cet IND autorise l'essai clinique de phase 2 qui a pour objectif d'évaluer le bénéfice clinique de la combinaison THN102, associant le modafinil avec la flécainide, chez 60 patients atteints de la maladie de Parkinson et souffrant de SDE. Cet essai clinique sera conduit en Europe et aux Etats-Unis dans plus de 20 centres dont 3 sites aux Etats-Unis. Comme précédemment annoncé, les résultats de cette étude sont attendus au deuxième trimestre de 2019.

* Lysogene : la société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC) annonce la nomination du Dr Peter Lichtlen en qualité d'administrateur indépendant sans fonction de direction, à compter du 1er avril 2018.
Le Dr Peter Lichtlen était Directeur Médical de Sucampo Pharmaceuticals Inc. jusqu'à son rachat cette année par Mallinckrodt Pharmaceuticals et possède 18 années d'expérience dans la direction de sociétés de biotechnologies.

* Sensorion a dévoilé de nouveaux résultats lors d'une présentation orale à la 53ème conférence biannuelle de l'American Neurotology Society (ANS), organisée chaque printemps dans le cadre du cycle de conférences Combined Otolaryngology Spring Meetings (COSM), à National Harbor, dans le Maryland (États-Unis), du 20 au 22 avril 2018.
Les résultats proviennent d'une étude réalisée sur un modèle préclinique provoquant une perte auditive neurosensorielle majeure. Cet essai avait pour objectif de déterminer le délai après lequel SENS-401 pouvait être administré après la perte d'audition induite par un traumatisme sonore.

* Maurel et Prom : la société publie un Chiffre d'affaires du premier trimestre 2018 en forte hausse de 33% à 128 M$. En Euros, le CA ressort à 104 ME (+15% par rapport au T1 2017). La production est stable au Gabon (-1% vs T4 2017) mais en forte progression en Tanzanie (+24% vs T4 2017).
L'évolution favorable du chiffre d'affaires est le résultat d'une forte progression du prix moyen de vente de l'huile produite au Gabon (66,3 $/b) soit +26% vs T1 2017, +11% vs T4 2017). En outre, le chiffre d'affaires du premier trimestre au Gabon est favorablement impacté (à hauteur d'environ 8 M$) par un volume d'enlèvement supérieur à la production du trimestre considéré.
La production opérée d'huile au Gabon au T1 2018 s'est élevée à 23 975 b/j, soit 19.180 en part M&P (80%). Ce niveau de production est quasi stable par rapport au T4 2017 et au T1 2017.

* ABEO annonce avoir réalisé avec succès son premier placement privé obligataire de type Euro PP d'un montant de 20 ME auprès d'investisseurs institutionnels afin de conforter son développement dans le cadre de son plan stratégique 2020 présenté lors de l'introduction en bourse.
Ce placement a été réalisé par l'émission d'une tranche obligataire non listée, remboursable in fine, de maturité 7 ans venant à échéance en avril 2025.

* Eurazeo : La société d'investissement Eurazeo a finalisé l'acquisition d'une participation de 30% dans Rhône, firme internationale de gestion d'investissements alternatifs gérant plus de 5 milliards d'euros d'actifs répartis entre ses activités de capital-investissement et sa joint-venture immobilière avec WeWork, numéro 1 mondial des espaces de travail collaboratif.

* Bourbon : Comme annoncé le 15 mars, Bourbon a engagé des discussions avec ses principaux partenaires financiers, en France comme à l'étranger, afin de mettre en adéquation le service de sa dette avec une reprise attendue, mais progressive, du marché et donc des performances correspondantes du groupe. En conséquence, un 'waiver' général devrait être signé avec les crédit-bailleurs et créanciers de Bourbon afin de permettre au groupe de différer l'ensemble de ses paiements. Visant à faciliter une négociation rapide dans un cadre juridique sécurisé, ce 'waiver général', que le groupe est confiant d'obtenir, démontrera également la volonté de l'ensemble des parties de parvenir à une restructuration satisfaisante de la dette.
Le groupe a suspendu, pendant la période de négociation, le paiement de ses loyers et le service de sa dette. Cela permet à Bourbon de se focaliser sur ses priorités opérationnelles et la reprise du marché et devrait inciter les parties à parvenir à un accord le plus rapidement possible.

* Genfit a annoncé aujourd'hui que le Data Safety Monitoring Board (DSMB) - un comité de surveillance et de suivi indépendant - a formulé une recommandation positive pour la poursuite de l'essai clinique de Phase 3 RESOLVE-IT évaluant elafibranor dans la NASH sans aucune modification.
La NASH étant considérée comme une maladie chronique, la sécurité d'emploi est cruciale pour tout candidat-médicament destiné à traiter cette pathologie.
L'issue positive de cette revue d'innocuité par le DSMB permet à GENFIT de poursuivre activement le recrutement des patients, et de continuer l'essai RESOLVE-IT pour lequel la cohorte nécessaire à l'analyse intérimaire a été recrutée, condition requise pour le processus d'approbation accélérée.

* Agta Record annonce une croissance de 4,3% de son chiffre d'affaires à 367 ME et une forte hausse de son résultat net annuel à 32,9 ME soit +51,1%. Malgré des turbulences sur le marché des changes et des efforts de restructuration (France, Royaume-Uni, Pays-Bas et USA) encore importants sur l'ensemble de l'exercice, agta record a enregistré de bonnes performances 2017...

* Air France : Alors que Jean-Marc Janaillac, le Président d'Air France KLM, a mis son poste en jeu dans le conflit social qui s'enlise, en décidant de consulter l'ensemble du personnel sur l'accord proposé le 16 avril 2018 par le management et rejeté par les organisations syndicales représentatives, la FNAM rappelle que se déroulent depuis fin mars les Assises du transport aérien, visant à définir une stratégie pour le secteur en France. "Dans le cadre du conflit en cours, les postures de certaines organisations syndicales ne visent qu'à détruire le potentiel de l'entreprise, voire à nuire aux travaux des Assises" estime l'organisation.
Alain Battisti, Président de la FNAM et de Chalair, et les Dirigeants des compagnies aériennes membres de l'organisation - Pascal de Izaguirre, Corsair International, Laurent Magnin, XL Airways La Compagnie, Frantz Yvelin, Aigle Azur, Marc Rochet, Air Caraïbes et French bee, et Bertrand d'Yvoire, Dassault Falcon Service -, soutiennent totalement l'initiative que vient de prendre Jean-Marc Janaillac, Président d'Air France.
La FNAM, organisation professionnelle, qui regroupe plus de 95% des entreprises du transport aérien français, rappelle que le pavillon français n'a capté que 10% de la croissance du transport aérien en France depuis 5 ans... Dans un contexte qui reste très fragile pour le pavillon français, ils soutiennent la Direction d'Air France dans la poursuite de sa stratégie de croissance. La FNAM et ses membres espèrent que "l'ensemble des salariés d'Air France apporteront tout leur soutien à la Direction dans sa démarche de modernisation et de développement déjà engagée".
Rappelons que la consultation par vote électronique débutera le 26 avril et se terminera début mai au sein d'Air France... Pour son président, "Air France doit sortir de cette paralysie. Face à la gravité de la situation et parce que l'avenir de la compagnie pourrait être menacé, j'ai décidé de lancer cette consultation auprès de l'ensemble des salariés, qui depuis des années, se sont pleinement engagés pour le redressement et la compétitivité d'Air France. Je ne peux accepter le gâchis en cours alors même qu'une très large majorité des salariés est non-gréviste. Aussi, pour mettre fin à ce désastre et réengager l'ensemble de la compagnie dans la dynamique de croissance, j'appelle chacun à faire entendre sa voix. J'assumerai personnellement les conséquences de ce vote", a déclaré Jean-Marc Janaillac.
Alors que le conflit a coûté jusque là plus de 220 millions d'euros à la compagnie aérienne, la facture pourrait grimper à 300 ME en ajoutant les deux journées de grève des 23 et 24 avril.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com