Cotation du 29/09/2020 à 18h05 CAC 40 -0,23% 4 832,07
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : pas si vite !

Préouverture Paris : pas si vite !
Préouverture Paris : pas si vite !
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Après un début de semaine en nette hausse hier, la tendance est nettement plus prudente ce mardi dans la foulée du retournement à la baisse observé à Wall Street hier soir. En Asie, Hong Kong cède 2,6% ce matin, suivi de Shanghai (-1,4%) et de la bourse de Tokyo qui redonne 0,9% avec Bombay. Les nouvelles alarmantes de la pandémie de coronavirus aux Etats-Unis avec la nouvelle fermeture des lieux publics décidée en Californie a entraîné une vague de prises de profits sur le Nasdaq en particulier, non sans avoir battu un nouveau record historique en séance... A Paris, le CAC40 est attendu de retour sous la zone symbolique des 5.000 pts.

WALL STREET

A l'arrivée, le S&P500 a perdu 0,94% à 3.155 pts alors que le Dow Jones a terminé stable (+0,04%) à 26.085 pts. Après un nouveau record à 10.824,78 pts en séance, le Nasdaq s'est quant à lui retourné de façon spectaculaire, démontrant l'extrême nervosité du moment, pour terminer en repli de 2,13% à 10.390 pts.
Les investisseurs ont accéléré les prises de profits après une nouvelle dégradation de la situation sanitaire dans différents Etats américains. "L'usage généralisé du masque est le principal élément de nature à soutenir un rebond de l'économie américaine, en permettant le retour au travail des salariés et la réouverture des écoles", a estimé le président de l'antenne de Dallas de la Réserve fédérale (Fed), Robert Kaplan, qui ne voit pas pour le moment d'autres solutions... "Si nous portions tous des masques, je pense que c'est probablement la chose la plus importante que nous puissions faire maintenant pour nous assurer que le rebond soit plus rapide, et non en train de ralentir", a-t-il déclaré dans le cadre d'un discours au Cercle national des journalistes, ajoutant que l'économie américaine a ralenti depuis une nouvelle flambée épidémique à travers les États-Unis ces dernières semaines. "De nombreuses petites entreprises qui auraient pu s'en sortir sans la résurgence du virus ne survivront pas", a déclaré Robert Kaplan qui a répété que la Fed était prête à faire plus pour soutenir l'économie américaine et a également appelé à des mesures budgétaires plus importantes. Ce soutien budgétaire et monétaire serait moins nécessaire si les gens portaient des masques, a poursuivi Robert Kaplan. "Il y a un lien direct entre l'accélération de la croissance et le respect de ces protocoles", a-t-il conclu...

ECO ET DEVISES

Pendant ce temps, la course au vaccin se poursuit entre les différents laboratoires internationaux. Les laboratoires pharmaceutiques associés à l'administration fédérale américaine dans le cadre du programme de lutte contre le coronavirus devraient être en mesure de débuter activement la fabrication d'un vaccin d'ici la fin de l'été, a déclaré lundi un haut représentant de l'administration américaine, ce que Donald Trump avait déjà évoqué... S'exprimant sous couvert d'anonymat, il a ajouté que Washington travaillait déjà avec des entreprises pour équiper des usines de fabrication et acquérir des matières premières.
L'administration Trump a contribué à financer jusqu'à présent le développement de quatre vaccins potentiels contre le COVID-19 dans le cadre du programme "Operation Warp Speed" ("opération vitesse de la lumière"), qui a pour but de produire 300 millions de doses d'un vaccin d'ici la fin de l'année prochaine (2021). Entre la découverte d'un vaccin et sa mise en place, de longs mois vont s'écouler précisent cependant les spécialistes, même si le gouvernement fédéral a accordé des bourses de plusieurs centaines de millions de dollars aux groupes pharmaceutiques Johnson & Johnson, Moderna, AstraZeneca et Novavax.
Un contrat a aussi été signé ce mois-ci avec Regeneron Pharmaceuticals pour aider celui-ci à fournir des traitements aux patients malades après avoir contracté le virus. Les essais cliniques pour les traitements peuvent déboucher sur des résultats en l'espace de quelques semaines, rendant possible la production de centaines de milliers de médicaments d'ici l'automne, a dit le haut représentant de l'administration américaine. Reste qu'à grande échelle, la généralisation de la production prendra beaucoup plus de temps : des crédits supplémentaires pourraient ainsi être annoncés par l'administration fédérale dans les prochaines semaines.

En attendant, les boursiers guettent la saison des résultats du deuxième trimestre, qui débute réellement ce mardi avec le secteur bancaire... Il devrait s'agir tout simplement de la pire vague de publication depuis la crise financière de 2008 ! Les analystes y sont prêts et c'est donc le secteur financier qui doit inaugurer la longue liste des annonces : JP Morgan, Citigroup et Wells Fargo annonceront leurs résultats ce mardi, tout comme Delta Air Lines, Fastenal et First Republic Bank. Les bénéfices des sociétés du S&P500 pourraient avoir chuté de plus de 44% au deuxième trimestre, selon les données Refinitiv IBES.
Sur les devises, l'euro campe ce matin au-dessus des 1,13/$ entre banques. Côté matières premières, le pétrole revient à 39$ le WTI et le Brent pointe à 42$ le baril. L'or se négocie à 1.797$.

LES VALEURS A SUIVRE

Total : Les actionnaires du groupe pétrolier ont privilégié le dividende en action ! Le géant de l'énergie indique qu'à l'issue de la période d'option close le 10 juillet, 62% des droits ont été exercés en faveur du paiement en actions du solde du dividende au titre de l'exercice 2019. En conséquence, 38.063.688 actions nouvelles seront émises, représentant 1,46% du capital de la société sur la base du capital social existant au 30 juin. Le prix d'émission des actions nouvelles émises en paiement de ce solde a été fixé le 29 mai à 28,80 euros.
Le règlement et la livraison des actions ainsi que leur admission sur Euronext Paris interviendront le 16 juillet. Ces actions porteront jouissance immédiate et seront assimilées aux actions Total existantes.
Le solde du dividende (0,68 euro par titre) au titre de l'exercice 2019 à verser en numéraire aux actionnaires n'ayant pas opté pour le paiement en actions s'élève à 663 millions d'euros et sera payé à compter du 16 juillet.

Solocal : Dans le cadre de l'Assemblée unique des obligataires de Solocal Group qui s'est tenue le 13 juillet sur convocation du Commissaire à l'exécution du plan de Sauvegarde Financière Accélérée (SFA)en date du 3 juillet, l'Assemblée unique des obligataires a approuvé le projet de modification du plan de sauvegarde financière accélérée à l'unanimité des votes exprimés.
Les résolutions nécessaires à la mise en oeuvre de la modification du plan de SFA restent soumises au vote des actionnaires de Solocal Group qui seront réunis en Assemblée générale le vendredi 24 juillet.
La mise en oeuvre du projet de modification du plan de SFA reste également soumise à la réalisation de certaines conditions suspensives.

Celyad Oncology SA, société de biotechnologie au stade clinique focalisée sur la découverte et le développement de thérapies cellulaires CAR T à base de lymphocytes T (Chimeric antigen receptor) pour le traitement du cancer, a annoncé aujourd'hui que la FDA (Food and Drug Administration) américaine a accepté la demande d'IND (Investigational New Drug) pour CYAD-211, thérapie CAR T allogénique basée sur la technologie shRNA (shRNA, ARN court d'épingle à cheveux), première de cette catégorie et deuxième programme "prêt à l'emploi" ne faisant pas appel à l'édition du génome. Principal candidat allogénique de la série de nouvelle génération CYAD-200, CYAD-211 cible l'antigène de maturation des lymphocytes B (BCMA) pour le traitement du myélome multiple récidivant/réfractaire (r/r MM).

Une étude entreprise par des scientifiques d'Eurofins a abouti à une méthode pour analyser le SRAS-CoV-2 dans des échantillons d'eaux usées, permettant une détection précoce de la présence de virus sur un site donné, avant que le virus ne se propage trop largement ou comme un moyen de surveiller l'efficacité de mesures de confinement mises en place...
Dans le cadre de l'étude, l'équipe de scientifiques d'Eurofins a utilisé des échantillons d'eaux usées qui avaient été collectés lors de la pandémie de COVID-19 au Danemark. Ils ont pu détecter le virus dans un échantillon prélevé trois jours avant l'identification du patient 0 dans le pays.

TFF : Le chiffre d'affaires annuel de la société est ressorti à 279,7 millions d'euros, en hausse de +3% (-1,3% en organique, retraités de l'effet change +1,3% et de l'effet périmètre Darnajou +3%). Le résultat opérationnel courant (ROC), à 43,7 ME, recule de -8,3%. Il reflète un manque d'activité en volume, et un développement à marche forcée du pôle Bourbon, dont les ratios de rentabilité n'ont encore pas atteint leur niveau cible.
Le résultat des autres produits et charges non courants est de -8,1 ME. Il enregistre les charges non récurrentes du pôle Bourbon engagées à hauteur de -8,6 ME pour anticiper et accompagner la forte croissance du marché. Le résultat financier, de +1,1 ME, bénéficie de l'impact positif des effets de change à hauteur de 2,3 ME.
Après impôt et résultat des sociétés mises en équivalence, le résultat net recule moins fortement que le résultat opérationnel sur un niveau de 26,9 ME, proche de 10% du chiffre d'affaires.
L'endettement net, en hausse de 64 ME, pour installer la seconde tonnellerie et les dernières merranderies dans le Bourbon, ressort à 161 ME retraité de l'application de la norme IFRS 16 (168,7 ME en valeur bilantielle). La structure financière reste solide avec 365 ME de capitaux propres et 82 ME de trésorerie disponible.

April : Le retrait obligatoire des actions non détenues par Andromeda Investissements à l'issue de l'offre publique de retrait (à l'exception des 105.694 actions auto-détenues, ainsi que des 327.518 actions gratuites dont les bénéficiaires ont souscrit un accord de liquidité) est intervenu aujourd'hui. Les actions April ont ainsi été radiées d'Euronext Paris. Le retrait obligatoire a été réalisé au même prix que l'offre publique de retrait, soit un règlement en numéraire de 22 euros, net de tous frais, pour chaque action April. Les sommes dues aux titulaires des actions April qui ont été transférées à Andromeda Investissements dans le cadre du retrait obligatoire ont été versées par Andromeda Investissements sur un compte bloqué ouvert à cet effet auprès de Natixis, en qualité de centralisateur auprès duquel les intermédiaires financiers teneurs de compte devront demander le paiement des sommes correspondant aux avoirs de leurs clients.

Intrasense, spécialiste des solutions logicielles d'imagerie médicale et concepteur de Myrian, annonce aujourd'hui ses résultats semestriels 2020 des comptes sociaux (Intrasense SA), arrêtés par le conseil d'administration du 13 juillet 2020. La société annonce également qu'elle publiera ses résultats semestriels 2020 consolidés (groupe Intrasense) pour la première fois le mercredi 30 septembre 2020.
Au premier trimestre 2020, l'économie française a fortement subi l'impact de l'épidémie du COVID-19. En première ligne de la gestion sanitaire, les hôpitaux ont durement été touchés par la crise, focalisant l'ensemble de leurs efforts dans le combat contre l'épidémie. Intrasense a également été impactée par la crise sanitaire au cours de ce premier semestre, particulièrement sur les marchés européens et chinois, qui représentent plus de 80% du chiffre d'affaires du groupe. Ainsi, les activités commerciales d'Intrasense ont été réduites sur la Chine dès le mois de février et l'Europe durant les mois de mars et avril, avec un décalage sur la prise de commandes.
Le chiffre d'affaires ressort à 1.348 KE au S1. Le résultat d'exploitation s'inscrit à -403,4 KE et le résultat net à - 249,3 KE. (Données comptables - sources : comptes sociaux Intrasense SA au 30/06/2020)

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !