Cotation du 10/05/2021 à 18h05 CAC 40 +0,01% 6 385,99
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : moins de pression

Préouverture Paris : moins de pression
Préouverture Paris : moins de pression
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après le coup d'arrêt d'hier avec une baisse de 2% sur le CAC40, le marché tente de reprendre un peu ses esprits ce mercredi en restant à l'écoute des comptes trimestriels des entreprises après les déceptions en provenance de Danone et d'Atos hier... Ce jour, Carrefour et Kering tentent d'inverser la tendance avec des chiffres trimestriels plutôt solides. De son côté, la Bourse de New York a signé hier soir sa deuxième séance consécutive de repli, s'éloignant des records inscrits vendredi dernier par le DJIA et le S&P 500. L'Asie reste aussi sous pression, la bourse de Tokyo recule de plus de 2%, Hong Kong perd 1,8%.

WALL STREET

La crainte du coronavirus est revenue hanter les marchés, avec des pertes plus importantes que prévu pour United Airlines (-8,5%) et une flambée de cas en Inde, devenu le 2e pays le plus touché après les Etats-Unis. A la clôture, le Dow Jones a cédé 0,75% à 33.821 points, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 0,68% à 4.134 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a reculé de 0,92% à 13.786 pts.
7 des 11 indices sectoriels du S&P 500 ont perdu du terrain mardi, à commencer par l'énergie (-2,6%), les financières (-1,8%), les biens de consommation discrétionnaires (-1,2%), les industrielles (-1,1%) et les technologiques (-0,8%).

ECO ET DEVISES

Sur les marchés obligataires, les rendements se sont détendus mardi : le taux du T-Bond américain à 10 ans a cédé 4 points de base à 1,56% et le "30 ans" a fini la journée à 2,26% (-3 pdb). L'indice du dollar a regagné 0,14% à 91,19 points face à un panier de devises, tandis que l'euro était presque stable à 1,2033$. Le bitcoin était en hausse de près de 1% sur 24 heures, autour de 56.659$, retrouvant le calme après les montagnes russes de la semaine dernière.
Dans les matières premières, le baril de pétrole brut WTI a relâché 1,5% à 62,25$ sur le Nymex pour le contrat à terme de mai (qui expirait ce mardi), et le Brent de la mer du Nord s'est replié à 66,10$ (contrat de juin). Les investisseurs s'inquiètent d'une demande affaiblie par les mesures anti-Covid prises en Inde, où la pandémie est en train de flamber avec l'apparition d'un nouveau variant. L'Inde est le 3e importateur mondial de pétrole, et sa demande devrait souffrir des mesures de restrictions prises ces derniers jours pour juguler le Covid-19.
L'or est reparti de l'avant à 1.779$ l'once sur le Comex (contrat à terme de juin). L'euro campe au-dessus des 1,20/$.

Sur le front budgétaire aux Etats-Unis, le plan de 2.250 milliards de dollars pour moderniser les infrastructures des Etats-Unis, présenté début avril par Joe Biden, continue d'être passé en revue par les partis démocrate et républicain. Selon la presse, l'administration Biden et un groupe bipartisan de législateurs cherchent un compromis fiscal concernant le financement de ce package d'infrastructures, baptisée "American Jobs Plan". Le taux de l'impôt sur les sociétés, que Biden souhaitait relever de 21% à 28%, pourrait finalement être fixé à 25%.
Par ailleurs, selon le 'Washington Post', la Maison blanche progresse en vue du second volet de son plan de soutien, consacré à des priorités domestiques et sociales, et qui serait financé par une hausse des taxes imposées aux Américains dont les revenus sont supérieurs à 400.000$ par an (environ 340.000 euros). Ce second volet baptisé "Human Infrastructure Plan" devrait être doté de plus de 1.000 Mds$, dédiés aux universités, écoles, crèches et aux hôpitaux.

A SURVEILLER

Etats-Unis :
- Rapport hebdomadaire du Département à l'énergie sur les stocks pétroliers domestiques. (16h30)
Europe :
- Indice britannique des prix à la consommation. (08h00)
- Indice britannique du prix des maisons. (10h30)

Jefferies est à l'achat sur Danone avec un cours cible ajusté en baisse à 67 euros.
Citigroup est acheteur sur Iliad en ciblant un cours de 190 euros.
Deutsche Bank est à l'achat sur Total avec un cours cible de 46,60 euros.
HSBC conserve Air France-KLM et vise un cours de 4,50 euros.

VALEURS A SUIVRE

Carrefour : En comparable (LFL), le chiffre d'affaires TTC du 1er trimestre du groupe Carrefour progresse de +4,2%. Le chiffre d'affaires TTC du Groupe s'établit à 18.564 ME pre-IAS 29, soit une hausse de +2,2% à changes constants. Après prise en compte d'un effet de change défavorable de -6,7%, principalement dû à la dépréciation du real brésilien et du peso argentin, la variation totale du chiffre d'affaires à changes courants s'établit à -4,5%. L'effet essence est défavorable de -1,1%. L'impact de l'application de la norme IAS 29 est de +13 ME.

Kering a réalisé au premier trimestre un CA de 3,89 milliards d'euros en hausse de 21,4% en données publiées. Le consensus FactSet était de 3,6 milliards d'euros sur la période. Le chiffre d'affaires augmente fortement au premier trimestre, à +25,8% en comparable. Par rapport au premier trimestre 2019, la progression s'établit à +5,5% à change constant.
La croissance a été portée de façon très équilibrée par les performances de l'ensemble des Maisons. Le chiffre d'affaires du réseau de boutiques en propre des Maisons de Luxe, dans une période toujours marquée par la fermeture d'une partie du réseau de distribution, est en croissance de +31,8% en comparable par rapport au premier trimestre 2020 et de +6,3% en comparable par rapport au premier trimestre 2019. La hausse des ventes est particulièrement soutenue par le dynamisme exceptionnel de l'Asie-Pacifique et de l'Amérique du Nord, respectivement en augmentation de +83% et de +46%. L'essor des ventes en ligne se poursuit, à +108% sur le trimestre, porté par l'ensemble des zones géographiques, l'e-commerce atteignant ainsi 14% des ventes en propre.
Les ventes dans le réseau Wholesale progressent de +8,9% en comparable au premier trimestre 2021, dans un contexte de rationalisation graduelle de ce canal de distribution.

Interparfums dévoile, au titre de son premier trimestre, un chiffre d'affaires de 132,6 millions d'euros, en hausse de 28% et de 34% à change constant. Une croissance qui marque un retour à des niveaux d'activité comparable à ceux du premier trimestre 2019 et témoigne du fort rebond des principales marques du portefeuille ainsi que du succès des derniers lancements. Si l'accélération concerne la quasi-totalité des régions du monde, la tendance a été particulièrement marquée en Amérique du Nord (+45%), en Europe de l'Est (+97%) et en Asie (+36%) avec une forte accélération en Chine. Seule l'Europe de l'Ouest est en recul avec les différents confinements mis en places dans divers pays ainsi qu'en raison d'une base de comparaison défavorable.

Valneva SE, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d'importants besoins médicaux, a annoncé aujourd'hui qu'elle se focaliserait maintenant sur des discussions bilatérales, pays par pays, pour fournir son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001, et, en conséquence, ne donnerait plus la priorité aux discussions de fourniture centralisée actuellement en cours avec la Commission Européenne.
Cette annonce fait suite à la publication récente, le 6 avril 2021, de résultats initiaux positifs pour l'étude clinique de Phase 1/2 de VLA20011.
Valneva avait annoncé le 12 janvier 2021 être en discussions avancées avec l'Union Européenne2, discussions qui avaient débuté au troisième trimestre 2020. En septembre 2020, Valneva avait annoncé une collaboration avec le gouvernement britannique pour fournir jusqu'à 190 millions de doses de VLA2001 jusqu'en 20253. 100 millions de ces doses ont déjà été commandées.

Netgem, dont la transformation du business modèle est dorénavant complète, affiche un chiffre d'affaires trimestriel de 7,1 millions d'euros, constitué quasi-exclusivement de contrats de services récurrents NetgemTV. L'activité est en baisse de 12% par rapport au premier trimestre 2020, qui intégrait encore une part non négligeable de vente d'équipements.
La marge brute est en hausse de 11% à 4,4 ME. Elle reflète la contribution du parc d'abonnés actifs, en croissance sensible sur les 12 derniers mois. Le Groupe estime que la croissance de la marge brute pour l'ensemble de l'année 2021 pourrait se maintenir à un taux comparable à celui observé lors du premier trimestre soit de l'ordre de 10%.

Worldline, leader européen dans le secteur des paiements, annonce son chiffre d'affaires du premier trimestre 2021. Au cours du premier trimestre 2021, le CA a atteint 1.080 millions d'euros, avec une évolution qui reflète les mesures de confinement et de fermeture des magasins dans nos principaux marchés. Ainsi, et comme attendu, la baisse organique du chiffre d'affaires au premier trimestre a été de -9%.

Le Chiffre d'affaires 2020 de EOS Imaging est de 23,8 ME, en progression de +19% par rapport à 2019, dont 10,9 ME de ventes d'équipements, provenant de la facturation nette de 23 systèmes, contre 8,5 ME en 2019 provenant de la facturation nette de 24 systèmes ;
12,9 ME de revenus récurrents, en croissance de +11% par rapport à 2019, soutenus par une augmentation des revenus de maintenance liée à la croissance du parc installé.

Dans un marché mondial de la nacelle encore pénalisé, comme de nombreux secteurs industriels, par les difficultés d'approvisionnement de certains composants et les tensions constatées sur la chaîne logistique, inhérentes à la soudaineté de la reprise, Haulotte a réalisé un chiffre d'affaires de 106 ME au premier trimestre de l'année 2021, contre 132,9 ME à fin mars 2020, dernier trimestre non impacté par la crise sanitaire.

Le chiffre d'affaires de Somfy est ressorti à 375,7 ME sur les trois premiers mois de l'exercice, en augmentation de 29% en termes réels et de 28,7% à données comparables par rapport à l'an passé.
Il a bénéficié d'un effet de périmètre positif de 8,4 ME, du fait de l'intégration de Repar'stores, société acquise en décembre dernier, et a pâti d'un effet de change négatif de 7,6 ME, en raison de l'appréciation de l'Euro face à de nombreuses devises.
La progression du chiffre d'affaires devrait être exceptionnellement élevée sur le premier semestre, si l'environnement demeure inchangé, car l'effet de base jouera très favorablement au deuxième trimestre dans des zones importantes comme la France, l'Europe du Sud et l'Amérique du Nord.
Une inflexion est, en revanche, attendue par la suite, sachant que l'effet de base s'inversera au second semestre et impactera ainsi négativement sa performance.

Coface : Fitch Ratings a confirmé ce jour la note de solidité financière (Insurer Financial Strength - IFS) 'AA-' de Coface. L'agence a également retiré la surveillance négative attachée à cette note. Les perspectives sont désormais stables. Les notes de solidité financière de Compagnie Française d'Assurance pour le Commerce Extérieur et de Coface North America Insurance Company ont été confirmées à AA- avec une perspective stable. La perspective stable indique que l'agence s'attend à ce que "Coface soit en mesure de résister à une augmentation des défaillances d'entreprises, dans la mesure où le soutien des gouvernements sera réduit au cours des 12 à 24 prochains mois, à mesure que l'économie mondiale se redressera". L'agence de notation souligne que "le profil économique de Coface est resté stable tout au long de la crise, bénéficiant de sa forte franchise dans le secteur mondial de l'assurance-crédit" et que "la société a été en mesure de réduire et de rééquilibrer son exposition aux risques assurés, tout en augmentant les affaires nouvelles et le taux de rétention clients à des niveaux records".

Kalray a généré 1 ME de chiffre d'affaires en 2020 contre 1,2 ME en 2019.
L'EBITDA annuel 2020 est de -5,8 ME contre -5,5 ME.
Le résultat d'exploitation retraité ressort à -11,6 ME contre -9 ME un an plus tôt. Le résultat net est de -11,8 ME en 2020 contre -9 ME en 2019.
Le free cash-flow annuel ressort à -15 ME contre -14,1 ME en 2019.
Dans le même temps, les ressources financières ont été renforcées de 19,5 ME par l'investissement de NXP Semiconductors, la mise en place d'un Prêt Garanti par l'État accordé par les partenaires bancaires, la réalisation d'une augmentation de capital par placement privé et l'obtention de subventions et avances.
Au 31 décembre 2020, la trésorerie disponible de Kalray s'établit ainsi à 20,2 ME pour 5,5 ME de dettes bancaires et 6,3 ME d'avances conditionnées.
En 2021, Kalray anticipe une nouvelle progression de l'ordre de 20% de ses dépenses opérationnelles, liée à l'augmentation continue des effectifs et à la montée en puissance des nouveaux programmes, notamment la collaboration avec NXP.

Sidetrade affiche pour l'exercice 2020 un chiffre d'affaires de 29,2 ME en hausse de +14%. Cette croissance régulière, trimestre après trimestre, est purement organique et témoigne de l'attractivité de l'offre de Sidetrade dans un contexte où la collecte du cash a constitué un enjeu vital pour les entreprises. Le modèle SaaS de l'éditeur, dont 89% des revenus sont récurrents, a démontré toute sa résilience. Le résultat d'exploitation s'est élevé à 3,6 ME en 2020, en hausse de 55%, avec une croissance de la marge brute de 3,1 ME pour atteindre 23,1 ME, soit un taux de marge brute de 79%. La contribution des abonnements SaaS représente 92% de cette marge brute et confirme ainsi la rentabilité incrémentale du pur modèle SaaS de la société.
Sidetrade affiche des résultats en très forte progression tout en maintenant un niveau d'investissement élevé à hauteur de 2,6 ME (+15%), afin d'augmenter notamment ses ressources en vente et marketing et accompagner la croissance future de ses activités. Dans le même temps, le contexte inédit du Covid-19 a permis sur l'ensemble de l'année 2020 de générer des économies de 0,8 ME principalement liées à la diminution des dépenses de déplacements et du marketing évènementiel.
Le résultat d'exploitation 2020 intègre notamment un Crédit d'Impôt Recherche de 1,8 ME, ainsi qu'une activation des frais de R&D marginale à 0,2 ME (quasi identique à 2019). La charge d'impôt sur les sociétés est estimée à 0,05 ME. Le résultat net 2020 ressort à 3,4 ME, en progression de 55%.
Sidetrade a renforcé sa structure financière avec une trésorerie brute en fin d'exercice de 14,3 ME comparée à 5,3 ME en 2019. La dette financière reste quasi nulle à 0,3 ME. Sidetrade détient également 66.000 actions en propre pour une valeur de 7,8 ME au 31 décembre 2020.
La stratégie de Sidetrade est guidée par le plan Fusion100 qui vise à atteindre 100 M$ de chiffre d'affaires en 2025 avec un CAGR entre 20% et 25% (contre 15% en moyenne pour les deux derniers exercices).

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !