Cotation du 18/04/2019 à 13h23 CAC 40 +0,25% 5 576,92
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : le CAC40 va t-il repartir de l'avant ou prolonger sa pause?

Préouverture Paris : le CAC40 va t-il repartir de l'avant ou prolonger sa pause?
Préouverture Paris : le CAC40 va t-il repartir de l'avant ou prolonger sa pause?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après sa pause d'hier qui l'a fait repasser sous les 5.400 points, le CAC40 pourrait renouer avec la tendance positive ce matin si on en croit l'orientation des indicateurs de préséances. La Fed a comme prévu, laissé inchangé le taux des fonds fédéraux ("fed funds"), dans une fourchette allant de 2,25% à 2,50%. Dans une décision très "colombe", la banque centrale américaine a aussi révisé à la baisse son objectif de taux des "fed funds" pour la fin 2019, de 2,9% à 2,4%.

Cela signifie, en clair, qu'elle ne prévoit désormais plus aucune hausse de taux cette année, ce qui est exactement ce qu'espéraient les marchés financiers, compte-tenu du ralentissement de la croissance mondiale. En décembre dernier, la Fed anticipait encore deux tours de vis d'un quart de point cette année. C'était anticipé et les marchés américains n'ont pas bougé.

Alors que le flou entoure toujours le Brexit, les interrogations sur les négociations commerciales sino-américaines vont de nouveau agiter les marchés. Donald Trump a une nouvelle fois fait savoir mercredi qu'un accord commercial avec Pékin se profilait mais a évoqué la possibilité d'un maintien prolongé des droits de douane sur les produits chinois importés aux Etats-Unis... Pas très clair!

WALL STREET

Wall Street a fait preuve de volatilité, mercredi, après les annonces accommodantes de la Fed, qui a signalé qu'elle ne relèverait pas du tout ses taux directeurs cette année, et a révisé en baisse ses prévisions de croissance aux Etats-Unis. Les investisseurs espéraient cette pause prolongée dans le cycle de de hausse des taux, mais ils restent inquiets sur les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, ainsi que sur les prochains résultats d'entreprises, qui pourraient décevoir à l'instar de ceux de FedEx (-3,5%), publiés mercredi. Le pétrole a poursuivi son ascension, tandis que le dollar et la livre sterling chutaient, de même que les rendement des emprunts d'Etat américains.

Les trois principaux indices ont reculé en attendant la Fed, puis se sont orientés en hausse après les annonces, avant de refluer et de terminer en ordre dispersé. Ainsi, à la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,55% à 25.745 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,29% à 2.824 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a légèrement progressé, de 0,07% à 7.729 pts.

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (13h30)
- Indice manufacturier de la Fed de Philadelphie. (13h30)
- Indice des indicateurs avancés du Conference Board. (15h00)

Europe :
- Bulletin économique de la BCE. (10h00)
- Ventes britanniques de détail. (10h30)

La parité euro / dollar atteint 1,1425$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 68,54$. L'once d'or se traite 1.303$.

VALEURS A SUIVRE

Tikehau Capital a vu ses actifs sous gestion au 31 décembre 2018 se répartir entre 20,4 MdsE pour le périmètre de gestion d'actifs (14,9 MdsE hors acquisitions de Sofidy et ACE Management) et 1,6 MdE pour l'activité d'investissement, soit 22 MdsE au total. Le résultat opérationnel de l'activité de gestion d'actifs ressort à 20 ME (contre 16 ME pour l'exercice 2017). Le résultat opérationnel de l'activité d'investissement ressort à -113,1 ME, impacté par les évolutions défavorables de la valeur de certains actifs cotés sur l'exercice 2018. En conséquence, le résultat net part du Groupe pour 2018 s'élève à -107,4 ME. Il sera proposé à l'Assemblée générale le versement d'un dividende de 0,25 euro par action au titre de l'exercice 2018.

Maurel et Prom qui a déjà publié un chiffre d'affaires de 440 M$ pour l'année 2018 en progression de 10% par rapport à celui de l'année 2017, a vu son excédent brut d'exploitation (EBE) s'élever à 245 M$ en progression de 30% en raison de la maîtrise des coûts opérationnels et de la progression de l'activité en Tanzanie fortement contributive. Le résultat opérationnel s'établit à 126 M$. La quote-part du Groupe dans le résultat des sociétés mises en équivalence s'établit à 31 M$ contre 56 M$ en 2017 malgré une progression de la performance opérationnelle de Seplat (20,46% M&P) en 2018. Le résultat net dégagé par Seplat en 2017 était particulièrement élevé en raison de la reconnaissance d'un produit d'impôt différé. Après prise en compte des éléments ci-dessus, le résultat net est en forte progression à hauteur de 62 M$. Le conseil d'Administration a décidé de proposer à la prochaine Assemblée générale, qui se tiendra le 13 juin 2019, le paiement d'un dividende de 10 M$ (soit environ 0,05 $ par action) au titre de l'exercice 2018.

Wendel publie un actif net réévalué (ANR) en baisse de 16,4% sur douze mois et annoncé le lancement d'un programme de rachat d'actions de 200 ME. L'ANR de la société d'investissement s'éleve à 6,82 MdsE au 31 décembre 2018, soit 147,4 euros par action. La décote sur l'ANR atteint 30% par rapport à la moyenne 20 jours du cours de Wendel au 31 décembre 2018.

Elior Group est entré récemment en discussions exclusives avec PAI Partners concernant une cession potentielle de ses activités de concessions regroupées au sein de sa filiale Areas. Cette revue des options stratégiques est relative aux activités de restauration de concession.

Le Bélier : L'Ebitda s'établit à 53,8 ME. Il se contracte de -7,3% (58,1 ME en 2017). La marge sur chiffre d'affaires reste cependant élevée, à 15% (16,7% en 2017). Le résultat opérationnel s'établit à 33,4 ME (35,3 ME en 2017). Globalement, le résultat net s'inscrit en hausse de +11,8%, à 27,2 ME.

Axa SA a fixé prix de l'offre secondaire de 40.000.000 actions de sa filiale américaine Axa Equitable Holdings, Inc. (EQH). Il est de 20,50 dollars américains par action, ce qui représente un produit net d'environ 0,8 milliard de dollars américains.

EssilorLuxottica : Rien ne va plus entre Essilor et Luxottica, dont la fusion entre égaux, réalisée en 2018, tourne à l'affrontement depuis plusieurs semaines. La tension est montée d'un cran, mercredi soir, avec la publication d'un communiqué cinglant de Delfin, le fonds de Leonardo Del Vecchio, PDG et premier actionnaire du nouvel ensemble EssilorLuxottica, leader mondial de l'optique ophtalmique et de la lunetterie. Delfin accuse ainsi la partie française de "violation claire des accords" et "des règles de gouvernance de la société". Le fonds prend acte du fait que le conseil d'administration de la société, réuni lundi, n'a débouché sur aucune décision pour régler le différend qui oppose Essilor à Leonardo Del Vecchio, fondateur de Luxottica et détenteur de 31% du nouvel ensemble.

Lanson BCC : Le résultat opérationnel atteint 21,88 ME contre 20,39 ME, +7,3%. Le résultat net s'élève à 12,69 ME, +8,9%, soit un taux de marge nette de 4,6%.

Aubay publie des comptes 2018 marqués par un chiffre d'affaires en augmentation de 14,9% à 400,6 millions d'euros, un résultat opérationnel d'activité en progression de 24% à 41,9 millions (10,5% de marge), un résultat opérationnel en hausse de 17% à 39,5 millions et un résultat net des sociétés intégrées en augmentation de 14% à 27,3 millions. Le résultat net part du groupe s'améliore de 14% également à 27,3 ME, alors que le résultat par action se monte à 2,08 euros. L'effectif s'est apprécié pour sa part de 5,4% à 6.166 personnes.

CHIFFRE D'AFFAIRES - RÉSULTATS

Transgène, Vetoquinol, Courtois, Finatis, Coheris, Mauna Kea, Clasquin, Invibes, Sogeclair

ANALYSTES

Goldman Sachs dégrade Sodexo à 'vendre' en visant 89 euros.

Goldman Sachs initie le suivi d'Elior avec un conseil 'neutre' et une cible de 12,6 euros.

Kepler Cheuvreux débute le suivi de Somfy avec une recommandation 'acheter' et un objectif de 92 euros.

EN BREF

Fermentalg inaugure un nouveau puits de carbone avec Suez.

Compagnie des Alpes acquiert Familypark en Autriche.

Voluntis : fin de la collaboration avec Roche Pharma sur la solution ZEMY.

Spineway annonce un projet "majeur" d'acquisition.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com