Cotation du 19/10/2018 à 18h05 CAC 40 -0,63% 5 084,66
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : le CAC40 pris sous un déluge de publications...

Préouverture Paris : le CAC40 pris sous un déluge de publications...
Préouverture Paris : le CAC40 pris sous un déluge de publications...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Les marchés restent animés ce mercredi matin par la poursuite des nombreuses publications semestrielles des entreprises. Le CAC 40 pointe en très légère hausse en pré-séance de 0,1%, tandis que Wall Street a terminé sa course en ordre dispersé mardi soir, malgré quelques belles publications de résultats. C'est le cas d'Alphabet (Google) qui a gagné près de 4% après des comptes plus solides que prévu...

WALL STREET

Sur le front macroéconomique américain, les opérateurs ont pris connaissance d'un indice FHFA des prix de l'immobilier et d'un indice flash PMI composite sous les attentes. L'indice manufacturier de la Fed de Richmond ressort en revanche meilleur que prévu... Le DJIA a progressé de 0,79% à 25.242 pts, le Nasdaq, qui avait franchi les 7.900 pts en début de séance, a finalement perdu 0,01% à 7.840 pts, et le S&P500 a gagné 0,48% à 2.820 pts.

ECO ET DEVISES

Sur fond de tensions commerciales intenses avec les Etats-Unis, la Chine a annoncé sa volonté de mettre en place une politique budgétaire plus vigoureuse, accompagnée notamment de réductions d'impôts pour les sociétés, éloignant ainsi quelque peu les craintes d'un atterrissage économique brutal du pays...
L'indice FHFA (Federal Housing Finance Agency) des prix des maisons aux Etats-Unis pour le mois de mai 2018 s'affiche en croissance de +0,2% en comparaison du mois antérieur, contre +0,4% de consensus de place et +0,1% un mois avant. En glissement annuel, l'indice du mois de mai traduit une progression de +6,4%.
L'indice flash PMI composite américain du mois juillet 2018 est ressorti à 55,9, selon l'évaluation de Markit. Le consensus était de 56,3. L'indice manufacturier a atteint 55,5 contre 54,9 de consensus, et l'indicateur des services s'est établi à 56,2 contre 56,4 de consensus.
L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Richmond pour le mois de juillet 2018 est ressorti à +20 pts, contre +19 de consensus de place et +21 pour la lecture du mois antérieur.

La journée sera par ailleurs marquée par la rencontre, ce mercredi, entre le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président américain Donald Trump à Washington, sur fond de guerre commerciale, tandis que le président américain s'est déjà dit "pessimiste" à ce sujet... Le G20 Finances, réuni le week-end dernier à Buenos Aires, a estimé, après le FMI et la Fed récemment, que la croissance mondiale, robuste pour le moment, était menacée à court et moyen terme par le renforcement des tensions commerciales et géopolitiques à travers le monde...
L'euro campe sur les 1,17/$ entre banques. Le pétrole remonte à 73,90$ le Brent. L'or revient à 1.226$ l'once.

VALEURS A SUIVRE

* Getlink : Le Chiffre d'affaires de Getlink affiche une nouvelle hausse à 510 millions d'euros (+4%) au premier semestre 2018. L'EBITDA est en progression à 250 millions d'euros (+5%) et le Résultat net en forte hausse à 39 millions d'euros (+15%).
Eurotunnel : Chiffre d'affaires en hausse à 450 millions d'euros (+4%). Progression de l'EBITDA de 4% à 247 millions d'euros
Europorte : Chiffre d'affaires en hausse à 60 millions d'euros (+2%). EBITDA en nette hausse à 4 millions d'euros.

* TF1 : Le chiffre d'affaires consolidé au premier semestre 2018 du groupe TF1 s'élève à 1.083,6 millions d'euros, à comparer à 1.042,8 millions d'euros au premier semestre 2017, en progression de 40,8 millions d'euros (+3,9%). Il se compose :
- d'un chiffre d'affaires publicitaire qui s'établit à 812,4 millions d'euros, en hausse de 28,2 millions d'euros (+3,6%) par rapport à 2017. Cette hausse est liée à la croissance du chiffre d'affaires des 5 chaînes en clair (+1%) et des revenus publicitaires digitaux sur le semestre.
- et d'un chiffre d'affaires des autres activités de 271,2 millions d'euros, en progression de 12,6 millions d'euros (+4,9%) sur un an qui s'explique principalement par les premiers revenus issus de la commercialisation de l'offre TF1 Premium auprès des opérateurs de télécommunications.
Le résultat opérationnel courant du Groupe pour le premier semestre 2018 s'élève à 100,5 millions d'euros contre 108,0 millions d'euros un an plus tôt, en retrait de 7,5 millions d'euros. Le coût de la Coupe du Monde (impact de 46 millions d'euros sur le semestre) est en grande partie compensé par la maîtrise des coûts des programmes et la croissance des activités de production.

* M6 a enregistré au premier semestre 2018 un chiffre d'affaires de 738 ME, en hausse de +11,4% par rapport au 1er semestre 2017. Les revenus publicitaires représentent 527,1 ME (+17%).
L'activité Radio (77,8 ME) est intégrée depuis le 1er octobre dernier et dégage un résultat opérationnel courant de 10,4 ME.
En hausse de +9%, le résultat opérationnel courant du groupe atteint 129,4 ME, soit une marge opérationnelle de 17,5%. Le résultat net atteint 79,5 ME (+15%), soit une marge nette de 10,8%.

* LVMH a réalisé au premier semestre 2018 des ventes de 21,8 MdsE, en progression de 10%.
La croissance organique des ventes s'établit à 12% par rapport à la même période de 2017. Elle ressort à 14% en excluant l'impact de l'arrêt fin 2017 de la concession de l'aéroport de Hong Kong.
Les Etats-Unis, l'Asie et l'Europe connaissent de bonnes croissances.

* STMicroelectronics annonce la publication de ses résultats financiers U.S. GAAP du deuxième trimestre clos le 30 juin 2018. Ce communiqué de presse contient également des mesures non-U.S. GAAP. Au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires net et la marge brute ont dépassé le point médian des prévisions de la Société. ST a publié un chiffre d'affaires net au deuxième trimestre de 2,27 milliards de dollars, une marge brute de 40,2%, une marge d'exploitation de 12,7% et un résultat net de 261 millions de dollars ou 0,29 dollar par action après dilution.
Point médian des prévisions pour le 3ème trimestre : chiffre d'affaires net en hausse d'environ 10% en séquentiel et marge brute à environ 40%.

* Dassault Systemes : Parmi les faits marquants du 2ème trimestre et du 1er semestre de l'exercice 2018 (données non auditées, références à l'information financière en norme IAS 18, chiffre d'affaires à taux de change constants), notons la croissance organique de 8% au 2ème trimestre et de 10% au 1er semestre à taux de change constants du chiffre d'affaires licences et autres ventes de logiciels, en norme IFRS IAS 18.
Le 2ème trimestre est conforme aux objectifs IAS 18 non-IFRS du Groupe, croissance de 9% à taux de change constants du chiffre d'affaires logiciel non-IFRS, marge opérationnelle non-IFRS de 30,2% et BNPA de 0,72 euro en croissance de 16%, soit 22% à taux de change constants.
La progression est de 22% à taux de change constants au 1er semestre pour le chiffre d'affaires logiciel non-IFRS 3DEXPERIENCE, en norme IAS 18.
A souligner aussi la croissance organique à 2 chiffres du CA licences IFRS et non-IFRS de CATIA, SOLIDWORKS, ENOVIA et DELMIA au 1er semestre 2018, à taux de change constants en norme IAS 18, la hausse de 9% des flux de trésorerie opérationnelle au 1er semestre à 645 millions d'euros en norme IAS 18 et la finalisation de l'acquisition d'une participation majoritaire dans Centric Software.
L'objectif annuel de chiffre d'affaires IAS 18 non-IFRS est confirmé et actualisé des acquisitions et des taux de change, objectif de BNPA dilué relevé, compris dans une fourchette de 2,95 euros à 3 euros, soit une croissance de 10% à 12% et de 15% à 17% à taux de change constants.

* Seb annonce des ventes de 3,025 MdsE au S1, en progression de 2,9% et +7,4% à tcpc, avec un résultat opérationnel d'activité de 208 ME, -2,8% et 224 ME à tcpc (-2,9%) avant impacts non récurrents 2017 du PPA. Le Résultat net est de 91 ME, +9,5%. La Dette financière nette s'inscrit à 2.015 ME et la génération de trésorerie d'exploitation à 62 ME. Au 30 juin 2018, le ratio dette nette/fonds propres s'établit à 1 et le ratio dette / EBITDA ajusté estimé sur 12 mois glissants est de 2,6.

* Elior Group publie son chiffre d'affaires au 30 juin 2018, pour les 9 premiers mois de l'exercice 2017-2018. Le chiffre d'affaires consolidé du Groupe s'élève à 5.054 millions d'euros pour les 9 premiers mois de l'exercice 2017-2018. La progression de 3,7% par rapport à l'exercice précédent s'explique par la croissance organique de 3% sur la période, par les effets de la croissance externe et les variations de taux de change pour respectivement 3% et -2,3%.

* Eramet : Au 1er semestre 2018, le chiffre d'affaires de Groupe Eramet est en légère progression de +1% à 1,813 milliard d'euros par rapport au 1er semestre 2017 (1,797 MdE). Le résultat opérationnel courant est en hausse de +15% à 294 millions d'euros (256 ME à fin juin 2017).
Le résultat net part du Groupe est en progression de +16% à 94 ME (81 ME au 1er semestre 2017), comprenant une charge pour dépréciation d'actifs de 200 ME sur Aubert & Duval, plus que compensée par d'autres produits exceptionnels.
Le free cash-flow est positif à 42 ME avec un endettement net de 449 ME à fin juin 2018 (664 ME à fin juin 2017), soit un ratio de dette nette sur capitaux propres de 23% (19% à fin 2017).
En janvier 2018, le groupe Eramet a achevé le remboursement de la totalité du tirage du crédit syndiqué (RCF) effectué début 2016. En février 2018, ce RCF a été étendu pour un montant de 981 ME et une maturité de 5 ans, soit une nouvelle échéance à 2023. Le Groupe a également procédé en juin 2018 au remboursement par anticipation de l'emprunt Schuldschein souscrit par Eramet SA pour un montant de 60 ME, dont l'échéance était en 2020. Au 30 juin 2018, la liquidité financière du groupe reste importante, à 2,5 MdsE.
Les marchés du Groupe restent globalement bien orientés en ce début de 2e semestre, à l'exception de certains secteurs de la branche Alliages, et les fondamentaux d'Eramet restent solides. Dans un contexte de tensions et d'incertitudes dans les relations commerciales internationales, renforçant la volatilité des marchés des matières premières, la visibilité reste toutefois limitée.

* Genomic Vision considère qu'il existe des incertitudes sur sa visibilité financière d'ici la fin du troisième trimestre 2018. La société poursuit des démarches actives auprès d'industriels et financiers et étudie toutes les options en vue de disposer de moyens de financement complémentaires.

AVIS D'ANALYSTES

- Jefferies revalorise le dossier LVMH à 350 euros en restant à l'achat
- Goldman Sachs revalorise LVMH à 326 euros en étant toujours acheteur
- Jefferies ajuste son avis sur Peugeot à 29 Euros en restant acheteur
- Morgan Stanley abaisse son avis sur Eutelsat à "pondération en ligne" en ciblant un cours de 20 euros.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com