Cotation du 17/08/2018 à 18h05 CAC 40 -0,08% 5 344,93
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : le CAC40 lève le pied

Préouverture Paris : le CAC40 lève le pied
Préouverture Paris : le CAC40 lève le pied
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 est attendu sur une note légèrement négative ce mercredi matin, malgré la cote américaine qui a continué d'ignorer les tensions commerciales du moment hier soir.
La sensation du jour est venue en cours de séance de Tesla. Son PDG et fondateur Elon Musk a en effet déclaré envisager un retrait de la cote, tout en indiquant qu'il faudrait pour cela un vote des actionnaires, non sans avoir évoqué un prix de retrait de 420 dollars par action... de quoi faire bondir la valeur de 11% en clôture.

WALL STREET

Wall Street a terminé encore en hausse de 0,5% sur le DJIA à 25.628 pts, alors que le S&P500 s'est avancé de 0,28% à 2.858 pts et que le Nasdaq a gagné 0,69% à 7.883 pts.
Les opérateurs ignorent donc l'escalade des menaces commerciales entre Washington et Pékin, et se concentrent sur les données économiques ou les publications trimestrielles...

ECO ET DEVISES

Donald Trump vient par ailleurs de rétablir les sanctions contre l'Iran, de quoi soutenir les cours du brut à 74,65$ le Brent. Washington met ici en application une première série de sanctions contre Téhéran, afin de maintenir la pression sur le pays après le retrait des Etats-Unis de l'accord historique de 2015 sur le nucléaire iranien. "Ceux qui feront des affaires avec l'Iran ne feront PAS affaire avec les Etats-Unis", a lancé Trump sur Twitter. "Je demande la PAIX DANS LE MONDE, rien de moins!", a encore asséné le Président américain...
D'après le Département américain au travail ce mardi, les ouvertures de postes aux États-Unis pour le mois de juin 2018 sont ressorties au nombre de 6,662 millions d'unités, contre 6,65 millions de consensus de place et 6,659 millions pour la lecture révisée (en hausse) du mois de mai.
Sur le marché des changes, l'euro remonte sur les 1,16$. L'or cote 1213$ l'once.

VALEURS A SUIVRE

Atos : La note de Crédit Suisse qui a fait chuter Atos hier mardi en Bourse de Paris a fait réagir la direction du groupe cette nuit, alors que le titre a perdu plus de 10%. Le groupe "désapprouve l'approche de Credit Suisse qui suggère que les accords financiers sur grands comptes clients ont servi à gonfler artificiellement les flux de trésorerie disponible". Ces accords "ont été mis en place depuis plusieurs années afin de gérer le besoin en fonds de roulement en compensant des conditions de paiement et de facturation plus favorables accordées à certains clients", a expliqué Atos. "Ainsi, prendre seulement en considération les accords financiers sur grands comptes clients sans tenir compte des conditions de paiement et de facturation plus favorables accordées à certains clients n'a aucun sens".
Atos confirme au passage ses objectifs d'un flux de trésorerie disponible représentant environ 60% de la marge opérationnelle en 2018 et 65% en 2019.
Rappelons que Credit Suisse a abaissé sa recommandation sur le dossier du groupe de services informatiques hier de 'neutre' à 'sous-performance', l'analyste s'interrogeant en particulier sur la génération de cash flow d'Atos et sa constitution... L'objectif de Credit Suisse est passé à 80 euros, contre 117 euros auparavant. Atos avait déjà connu une fin de mois de juillet mouvementée, suite à la publication de ses comptes intermédiaires, dont certains aspects avaient été jugés décevants par les analystes. Certains investisseurs jugeaient par ailleurs trop élevé le prix de l'acquisition de l'Américain Syntel. Parmi les autres points négatifs des derniers résultats, les analystes avaient relevé la croissance organique un peu molle du second trimestre ou les difficultés sur le marché nord-américain. De son côté, le broker américain Morgan Stanley a aussi ajusté son cours cible en baisse hier, de 117 à 110 euros sur le dossier...

Aegon a annoncé hier soir la cession à SCOR Global Life de la quasi-totalité de sa part résiduelle dans la réassurance vie aux Etats-Unis. Transamerica, la filiale américaine du groupe néerlandais, avait déjà vendu l'essentiel de ses activités de réassurance vie à Scor Global Life en 2011 et 2017. La transaction, qui porte sur 700 M$ d'engagements, devrait se solder par une perte avant impôt d'environ 90 millions d'euros pour Aegon.

Air France-KLM a publié des chiffres du trafic de juillet solides, marqués par un nombre de passagers en hausse de 1,7%, un trafic qui progresse de 1,9% et un coefficient d'occupation à +0,1 pt. La capacité du groupe a augmenté de 1,4% par rapport à juillet 2017, mais a baissé de 1,1% par rapport aux prévisions, principalement en raison d'irrégularités temporaires de planification liées aux retards de formations pilotes consécutifs aux grèves.
Au total, le groupe, (Air France, KLM, HOP!, Transavia) a transporté 9,8 millions de passagers, soit une hausse de +1,7%.

Bone Therapeutics publiera ses résultats du premier semestre 2018, clos au 30 juin, le jeudi 30 août 2017 à 7h00 CEST.

Naturex : Aux termes de l'offre publique d'achat initiée sur les titres de Naturex par Givaudan et ouverte du 28 juin au 1er août inclus, l'Autorité des marchés financiers a publié les résultats transmis par Euronext Paris. Ainsi, 5.433.829 actions Naturex ont été reçues en dépôt. Le Groupe Givaudan, leader mondial de la création d'arômes et de parfums, qui avait fait l'acquisition en date du 4 juin 2018 auprès des actionnaires de référence, de 40,5% du capital de Naturex, détient désormais directement et indirectement, 9.358.019 actions représentant 97,24% du capital sur la base du nombre total d'actions Naturex au 31 juillet 2018.
Le règlement-livraison de l'offre interviendra selon le calendrier communiqué par Euronext Paris. Le seuil de caducité d'une détention supérieure à 50% du capital ou des droits de vote étant atteint, l'offre sera rouverte à partir du 8 août jusqu'au 3 septembre 2018 inclus, aux mêmes conditions que la période initiale. A l'issue de cette offre rouverte, Givaudan procèdera à un retrait obligatoire et à la radiation des actions Naturex d'Euronext Paris.

Prologue : Au cours 2ème trimestre 2018, Prologue a vu sa croissance organique s'accélérer avec une progression de ses ventes de +9,6% par rapport à la même période 2017.
Sur le premier semestre, la croissance interne atteint +7,3% pour un niveau total de facturation de 39,8 ME.
Positionné sur des marchés porteurs, Prologue anticipe au cours des prochains trimestres une nouvelle progression de ses ventes. Le groupe disposait au 30 juin 2018 d'une trésorerie significative de 8,8 ME.

Engie : Dans le cadre de la 4e session du 4e appel d'offres solaire organisé par la Commission de régulation de l'énergie, 'CRE 4-4', Engie à travers ses filiales -Engie Green, Langa et la Compagnie Nationale du Rhône- a remporté 25 projets photovoltaïques en France, soit près de 230 MW sur les 710 MW attribués. Cela représente un nouveau record de gains pour un même opérateur.

Figeac Aero : Au titre de son exercice 2017/18, Figeac Aero affiche une croissance auditée de +19,6% à taux de change constant, pour un chiffre d'affaires total de 372 ME.
Cette dynamique d'activité s'est accompagnée d'une hausse de l'Ebitda corrigé à taux de change constant de 13,5% à 81,6 ME.
La marge d'Ebitda est de 21% contre 22,1% sur 2017/2018.
A taux de change constant, le résultat opérationnel courant s'établit à 46,6 ME au 31 mars 2018, soit une marge opérationnelle courante de 12% contre 13,2% sur 2017/2018.
Le bénéfice net part du Groupe pour l'exercice 2017/18 s'élève à 30,3 ME contre 32,5 ME. Avec 267 ME de dettes financières nettes, le gearing représente 1,03 fois les capitaux propres.
Les flux de trésorerie générés par l'activité sur la période sont pour la première fois depuis l'exercice clos à mars 2014 positifs et en forte hausse à 35,3 ME à comparer à -9,8 ME au 31 mars 2017. Pour l'exercice 2017/18 les free cash-flows sont en amélioration à -34 ME à comparer à -86 ME au 31 mars 2017.
La société confirme un free cash-flow positif et récurent à partir de mars 2019.

Vergnet : Sur le premier semestre 2018, Vergnet affiche un chiffre d'affaires de seulement 3,5 ME alors qu'il était de 13 ME un an plus tôt. Comptablement, ce semestre est marqué par la période de plusieurs semestres où Vergnet n'avait plus signé de contrats, compte-tenu de sa situation financière très dégradée. Au cours de cette période, la société a exécuté des contrats signés antérieurement, contrats pour l'essentiel achevés en 2017. Les perspectives du 2e semestre s'annoncent positives avec un chiffre d'affaires et un résultat en nette amélioration, "signes comptables d'un redressement en pratique déjà engagé", dit le spécialiste des énergies renouvelables.

ANALYSTES

-Casino : Bernstein abaisse sa recommandation à "sous-performance" contre "performance de marché"
-Credit Suisse a ramené son objectif de cours de 740 pence à 720 pence sur HSBC et a confirmé son avis "Neutre"

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com