Cotation du 16/11/2018 à 18h05 CAC 40 -0,17% 5 025,20
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : le CAC40 hésite, Thales s'affiche

Préouverture Paris : le CAC40 hésite, Thales s'affiche
Préouverture Paris : le CAC40 hésite, Thales s'affiche
Crédit photo © Benoît Tessier / Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 hésite ce jeudi matin, alors que Wall Street a vécu une séance volatile hier soir, après son vif rebond de la veille. Après un début de séance en baisse, puis un bref retour dans le vert, les indices US ont fini la séance en léger recul. La Fed a confirmé dans ses "Minutes" que la banque centrale comptait maintenir le cap d'un relèvement progressif de ses taux directeurs, à la faveur d'une économie américaine solide.

WALL STREET

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,36% à 25.706 points (après +2,17% mardi), tandis que l'indice large S&P 500 a fini stable (-0,03%) à 2.809 points (après +2,15% mardi) et que l'indice Nasdaq Composite a lui aussi terminé proche de l'équilibre (-0,04% à 7.642 points) après son vif rebond de 2,89% la veille.

ECO ET DEVISES

Sur le marché des changes, l'indice du dollar (qui mesure son évolution face à 6 devises de référence) a nettement progressé, de 0,6%, à 95,62 points, après la publication des Minutes de la Fed. Du côté des obligations, les taux sont repartis à la hausse, le rendement du T-Bond à 10 ans s'affichant à 3,20% mercredi soir, en hausse de 4 points de base. Il évolue toujours près de son plus haut niveau depuis plus de 7 ans, approchant de son pic de 3,24% atteint la semaine dernière, qui avait contribué à faire dégringoler les marchés d'actions. Un environnement de taux plus élevés est considéré comme un frein à la rentabilité des entreprises (via l'alourdissement des coûts de la dette), et donc à leur valorisation boursière...

Le compte-rendu de la réunion de la Fed des 25 et 26 septembre a confirmé que les banquiers centraux estiment "cohérent" de poursuivre leur cycle de hausse des taux directeurs dans un contexte de plein emploi et de remontée de l'inflation sur leur objectif de 2%. Répondant indirectement aux critiques acerbes de Donald Trump, qui accuse la Fed de relever ses taux trop vite, la banque centrale explique que son approche graduelle devrait permettre "d'équilibrer les risques" entre resserrer trop rapidement la politique monétaire et au contraire la resserrer trop lentement...
La Fed se dit consciente du fait que des hausses trop rapides "pourraient conduire à un brusque ralentissement de l'économie et le retour de l'inflation sous l'objectif de 2%". A l'inverse, souligne aussi la Fed, agir trop lentement "comporterait le risque de pousser l'inflation durablement au-dessus de l'objectif, et de possiblement créer des déséquilibres financiers".
Le baril de brut WTI retombe sur les 70$ et le Brent à 80$.
Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont bondi de 6,5 millions de barils la semaine dernière, près de trois fois plus que prévu par le consensus. Ces dernières semaines, les cours ont flambé en vue d'une réduction des exportations iraniennes ainsi que des tensions liées à l'Arabie saoudite après la disparition d'un journaliste d'opposition.
La parité euro / dollar atteint 1,15$ ce matin.

VALEURS A SUIVRE

Carrefour annonce une accélération de la croissance du CA au troisième trimestre, à +2,1% en comparable (contre +0,7% au 1er semestre). La croissance est marquée en France (+1,6%) et au Brésil (+5,1%). Le groupe évoque par ailleurs de nouvelles étapes franchies dans le plan de transformation 'Carrefour 2022'.
Au troisième trimestre 2018, le chiffre d'affaires de Carrefour s'élève à 21,09 MdsE, en croissance de +2,7% à changes constants. Après prise en compte d'un effet de change défavorable de -5,5%, principalement dû à la dépréciation du Real brésilien et du Peso argentin, le chiffre d'affaires recule de -2,8% à changes courants.

Thales : Le chiffre d'affaires de Thales sur les 9 premiers mois de l'année 2018 s'établit à 10,873 MdsE, contre 10,236 MdsE sur les 9 premiers mois de 2017, en hausse de 6,2%. La variation organique (à périmètre et taux de change constants) atteint +7,9%, tirée par une solide dynamique dans les secteurs Transport et Défense & Sécurité.
Du point de vue géographique, cette performance s'explique par une bonne dynamique à la fois dans les marchés émergents (+7,2%) et dans les marchés matures (+8,2%).
Dans le secteur Aérospatial, le chiffre d'affaires atteint 4.010 ME, en hausse de 2% par rapport aux neuf premiers mois de 2017 (+3,4% à périmètre et taux de change constants). Cette croissance limitée traduit le ralentissement du marché des satellites de télécommunications commerciaux ainsi qu'une base de comparaison élevée dans le multimédia de bord, l'accélération de la croissance au troisième trimestre étant due à des effets de phasage.
Sur les 9 premiers mois de 2018, les prises de commandes s'élèvent à 9.468 ME, en hausse de 7% par rapport aux neuf premiers mois de 2017 (+9% à périmètre et taux de change constants). Sur cette période, Thales engrange 10 grandes commandes d'un montant supérieur à 100 ME :
-3 grandes commandes enregistrées au premier trimestre 2018, couvrant la modernisation du contrôle aérien en Australie (projet OneSKY), la fourniture de systèmes pour équiper 12 avions de combat Rafale supplémentaires au Qatar, et la rénovation des systèmes de signalisation sur l'un des principaux axes ferroviaires en Pologne ;
-3 grandes commandes enregistrées au deuxième trimestre 2018, concernant la réalisation pour le compte d'Eutelsat d'un satellite très haut débit de nouvelle génération (Konnect VHTS), la fourniture à la marine allemande, en consortium avec Atlas Elektronik, du système de gestion de combat (CMS) pour 5 corvettes K130, et la modernisation des sonars équipant les sous-marins de classe Collins de la marine royale australienne
-4 grandes commandes enregistrées au troisième trimestre 2018
A 7.046 ME, les prises de commandes d'un montant unitaire inférieur à 100 ME sont stables par rapport aux neuf premiers mois de 2017, l'accélération des prises de commandes au troisième trimestre compensant comme prévu la baisse observée au premier semestre.
Le bon déroulement des 9 premiers mois de l'année amène le Groupe à ajuster ses objectifs 2018 en termes de croissance organique et d'EBIT. En 2018, Thales devrait continuer à bénéficier de la bonne orientation de la majorité de ses marchés, l'accélération de la dynamique commerciale dans les activités militaires compensant le ralentissement du marché des satellites de télécommunication. Dans ce contexte, les prises de commandes de 2018 devraient se situer autour de 15,5 MdsE. En dépit d'une croissance plus modérée dans l'activité aérospatiale, le chiffre d'affaires devrait enregistrer une croissance organique dans le haut de la fourchette annoncée en mars dernier, qui était de +4% à +5% par rapport au chiffre d'affaires 2017 retraité de l'application de la norme IFRS 15 (15.228 ME).

Pernod Ricard : Le chiffre d'affaires pour le 1er trimestre 2018/19 de Pernod Ricard s'élève à 2,387 Mds, avec une croissance interne de +10,4%. La croissance est modérée en Amérique à +2%. Les tendances sous-jacentes restent globalement en ligne avec le marché avec une très bonne performance du Travel Retail et un fort dynamisme en Asie/Reste du Monde (+23%, favorisé par des effets techniques), une forte croissance en Chine, pour toutes les catégories, renforcée par des ventes anticipées T1 particulièrement élevées en Inde grâce à une très bonne conjoncture de marché et la stratégie valeur, renforcées par une base de comparaison favorable performance soutenue du Travel Retail Asie et de l'Afrique Moyen-Orient, mais encore des difficultés en Corée.
La performance est contrastée en Europe à +1% avec de très fortes ventes en Europe de l'Est, mais la France et l'Espagne sont en repli, dans un contexte de marchés difficiles.
La croissance faciale s'élève à +7,2% avec un effet de change négatif sur la période, principalement dû à la Roupie indienne et à la Livre turque. Pour l'ensemble de l'exercice 2018/19, un impact de change sur ROC légèrement négatif est attendu...

BIC annonce avoir déposé une plainte en manquement auprès de la Commission Européenne pour défaut, par la France et l'Allemagne, de leur obligation de surveillance des briquets non-conformes importés ou vendus sur leur territoire. Ceci a un impact sur l'ensemble de l'Union Européenne du fait de la libre circulation de ces produits.
La gravité de ce problème est reconnue par la Commission Européenne, le Parlement Européen, les plus hautes instances judiciaires françaises et des ONG concernées.

Casino : Mis sous pression par les marchés, Casino poursuit son programme de cession d'actifs. Le distributeur annonce ainsi avoir signé une promesse synallagmatique de vente avec AG2R La Mondiale portant sur les murs de 14 magasins Monoprix ayant une répartition homogène avec celle du parc de magasins. Après déduction des droits d'enregistrement, la transaction s'élève à 180 ME pour un loyer annuel de 8,6 ME. Les produits de cession seront encaissés au plus tard en janvier 2019.

Publicis : Le revenu net de Publicis Groupe pour le 3e trimestre 2018 est de 2.197 millions d'euros comparé à 2.185 millions d'euros en 2017, en croissance de +0,5%. La croissance à taux de change constants est de +1,3% après prise en compte de 17 millions d'euros d'effet de taux de change (impact de -0,8%). Les acquisitions (nettes de cessions) ont eu une contribution nulle au revenu net du 3e trimestre 2018 avec la déconsolidation de Genedigi depuis le 1er janvier 2018. La croissance organique est de +1,3% au 3e trimestre 2018 à comparer à -0,4% au cours des six premiers mois de 2018. Hors PHS dont le processus de cession a été engagé, la croissance organique ressort à +2,2% au 3è trimestre. Elle met en évidence une accélération par rapport à la croissance organique de Publicis Groupe hors Publicis Health Services (PHS) de +0,2% enregistrée au 1er semestre de 2018, en raison notamment de la contribution des budgets gagnés au cours du 1er trimestre 2018, à savoir Daimler, Carrefour, Campbell's et Marriott.

Ekinops : Le fournisseur de solutions de télécommunications Ekinops a réalisé au troisième trimestre 2018 un chiffre d'affaires consolidé de 20,93 ME, contre seulement 4,22 ME un an plus tôt. En données pro forma, en intégrant OneAccess et ses filiales au 1er janvier 2017, la croissance trimestrielle du groupe s'établit à +32%.
A l'issue des neuf premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires consolidé d'Ekinops s'établit à 63,02 ME, en croissance organique de 16%.
Ekinops confirme attendre un chiffre d'affaires annuel consolidé supérieur à 82 ME, accompagné d'une marge d'EBITDA d'au moins 5%, tenant compte des tensions actuelles sur les prix de certains composants électroniques et des investissements humains prévus en R&D au deuxième semestre 2018 pour préparer les futurs développements.

Soitec annonce ce jour un chiffre d'affaires consolidé de 95 ME pour le 2ème trimestre de l'exercice 2018-2019. Celui-ci est en hausse de 29% par rapport au chiffre d'affaires de 73,3 ME réalisé au 2ème trimestre de l'exercice 2017-2018, soit une progression de 31% en données comparables.
En variation séquentielle, le chiffre d'affaires du 2ème trimestre de l'exercice 2018-2019 est en hausse de 2% en données comparables par rapport au 1er trimestre de l'exercice 2018-2019.
Soitec confirme sa perspective de chiffre d'affaires de l'exercice 2018-2019. Celui-ci est toujours attendu en croissance de plus de 35% en données comparables.
Parallèlement, compte tenu de la solide performance opérationnelle de ses sites de production Bernin I et Bernin II ainsi que des progrès satisfaisants réalisés pour la qualification de sa ligne pilote de production de plaques de 300 mm sur le site de Singapour, Soitec revoit à la hausse sa perspective de marge d'EBITDA de l'activité Électronique de l'exercice 2018-2019. Celle-ci est désormais attendue à un niveau de l'ordre de 30% contre un niveau de l'ordre de 27% précédemment.

Vilmorin : Les comptes annuels consolidés 2017-2018 de Vilmorin (exercice clos au 30 juin 2018) ont été arrêtés par le Conseil d'administration. Le chiffre d'affaires consolidé, correspondant au revenu des activités ordinaires, s'élève pour l'exercice 2017-2018, à 1,346 MdE, en retrait de 4,8% à données courantes. Retraité à données comparables (devises, périmètre d'activités), il progresse de 0,7% par rapport à l'exercice précédent. Après prise en compte des coûts de destruction et de dépréciation des stocks, la marge sur coût des ventes s'établit à 48,9%, en progression de 0,3 point par rapport à 2016-2017. Les charges opérationnelles nettes s'établissent à 561,6 millions d'euros, contre 568,7 millions d'euros au 30 juin 2017.

ANALYSTES

-Berenberg remonte son cours cible sur Soitec à 104 euros (achat)
-HSBC passe de 'conserver' à 'acheter' sur Carrefour avec un objectif ajusté en hausse à 18,50 euros
-Goldman Sachs reste 'neutre' sur Danone avec un cours cible de 67 euros
-MainFirst reste à 'surperformance' sur Danone en visant un cours de 77 euros ajusté en légère baisse
-SG est toujours à l'achat sur Danone avec un cours cible ajusté à 74 euros
-SG est à 'conserver' sur LVMH, avec un objectif réduit à 282 euros.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com