Cotation du 30/03/2020 à 18h05 CAC 40 +0,62% 4 378,51
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : le CAC40 en guerre, lui aussi, va tenter un rebond

Préouverture Paris : le CAC40 en guerre, lui aussi, va tenter un rebond
Préouverture Paris : le CAC40 en guerre, lui aussi, va tenter un rebond
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

"Nous sommes en guerre" a martelé Emmanuel Macron hier soir. Et la France entre donc en économie de guerre. Avec une enveloppe de 300 milliards d'euros de garanties pour les prêts aux entreprises affectées par les conséquences de l'épidémie de coronavirus. L'Etat ira jusqu'à payer les factures d'eau et d'électricité des entreprises... La France s'approche ainsi de l'enveloppe allemande de 550 MdsE. Mais évidemment, ce sauvetage ne remplacera ni l'effondrement de chiffre d'affaires, ni celui des bénéfices. Les investisseurs le savent bien... Et le Ministre de l'Economie et des Finances évoque une récession de -1% en 2020 pour la France.

Côté boursier, après la séance rouge à deux chiffres à Wall Street, des voix s'élèvent pour résoudre le problème en débranchant les marchés, anesthésiant ainsi l'angoisse provoquée par les chutes continuelles. Donald Trump a affirmé que le marché boursier "s'en sortira tout seul", ce qui a encore accentué la chute des indices... "Le marché sera très solide dès que nous nous serons débarrassés du virus", a ajouté le président américain, prévoyant un "énorme rebond" de l'économie après l'épidémie.

En attendant, le CAC40 est à 3.800 points, 37,70% en dessous de son plus haut de mi-février à 6.100 points. Les indicateurs de préséance l'envoient de retour sur des niveaux proches des 4.000 points à l'ouverture. Un début de séance dans le vert donc. Qui ne présage pas de la suite...

WALL STREET

Malgré les annonces fortes de la Fed, dimanche soir, et l'urgence nationale décrétée vendredi soir par le gouvernement fédéral américain pour lutter contre le coronavirus, la crainte d'une récession aux Etats-Unis a provoqué lundi un nouveau vent de panique sur les marché financiers. A la clôture, l'indice Dow Jones a fondu de 12,9% à 20.188 points, tandis que l'indice large S&P 500 a abandonné 12% à 2.386 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, s'est effondré de 12,3% à 6.904 pts.

Pour le Nasdaq, il s'agit de la pire journée de son histoire. Quant au DJIA, il n'avait pas connu une telle déroute depuis le krach boursier de 1987.

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Ventes de détail. (13h30)
- Production industrielle. (14h15)
- Stocks et ventes des entreprises. (15h00)
- Rapport JOLTS concernant les ouvertures de postes. (15h00)
- Indice du marché immobilier américain de la NAHB. (15h00)
- Indice du marché immobilier américain de la NAHB. (15h00)

Europe :
- Taux de chômage britannique. (10h30)
- Indice allemand ZEW du sentiment économique. (11h00)
- Indice européen ZEW du sentiment économique. (11h00)

VALEURS A SUIVRE

Iliad a fait part d'une hausse de 9% du chiffre d'affaires Groupe, à 5,33 milliards d'euros avec donc un retour à la croissance du chiffre d'affaires France, grâce à la bonne performance du Mobile (chiffre d'affaires facturé aux abonnés en hausse de plus de 9%). Iliad souligne la multiplication par près de 3,5x en un an du chiffre d'affaires en Italie à 427 millions d'euros. L'amélioration de la rentabilité en France se traduit par un EBITDAaL en hausse de 5,5% à 1,9 milliard d'euros. L'EBITDAaL groupe est lui en baisse de 5,8% à 1,65 milliard d'euros suite aux pertes de démarrage en Italie. Le résultat net ressort à 1,73 milliard d'euros, en forte hausse par rapport à 2018 grâce aux bons résultats en France et la plus-value dégagée dans le cadre des opérations réalisées en France et en Italie avec Cellnex. Le bilan est solide avec un levier financier de 2,18x à fin d'année (dettes nettes de 3,6 milliards d'euros). Le dividende est annoncé à 2,60 euros par action.

Airbus met ses usines françaises et espagnoles à l'arrêt. Le géant aéronautique explique continuer de suivre de près l'évolution du virus COVID-19 dans le monde et évalue en permanence la situation, l'impact sur les employés, les clients, les fournisseurs et l'entreprise.

DBV Technologies a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis avait informé cette dernière que, lors de l'examen de sa demande de licence de produit biologique (BLA) pour le médicament expérimental Viaskin Peanut, elle avait identifié des interrogations concernant l'efficacité, et notamment l'impact de l'adhésion locale du patch. Par conséquent, la réunion du Comité consultatif sur les produits allergènes (APAC) visant à examiner le BLA n'aura plus lieu comme précédemment prévue le 15 mai 2020.

Virbac : Le bénéfice net s'établit à 51,6 ME, soit une forte hausse par rapport à l'année précédente (20,1 ME) malgré une dépréciation des actifs du vaccin leishmaniose, pour un montant net de 7,2 ME comptabilisé au premier semestre 2019. Pour 2020, Virbac anticipe, à taux et périmètre constants, une croissance du chiffre d'affaires comprise entre 4% et 6% et une progression du ratio de "résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs issus d'acquisitions" sur "chiffre d'affaires" d'environ 0,5 point par rapport à 2019 (soit 1 point hors éléments exceptionnels comptabilisés en 2019).

ILS ONT PUBLIÉ...

Hexaom

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

Credit Suisse reste à 'surperformance' sur LVMH, mais avec un cours cible ramené de 435 à 380 euros.

AlphaValue est à l'achat sur Airbus avec un cours cible ajusté de 139 à 121 euros.

Goldman Sachs repasse d'achat à neutre sur Vallourec avec un objectif de 1,30 euro.

JP Morgan revoit son avis de 'neutre' à 'surpondérer' sur Danone.

Morgan Stanley remonte son avis à 'surpondérer' sur Dassault Aviation en ciblant un cours de 1.070 euros.

DBV Technologies : Stifel passe d'acheter à conserver.

INFOS MARCHÉ

EssilorLuxottica annonce le lancement d'un programme de rachat d'actions.

EN BREF

Les Hôtels Baverez : le personnel en chômage partiel ; publication reportée.

Fountaine Pajot ferme ses usines.

MBWS va distribuer la marque Paddy sur le marché français.

Electricité et Eaux de Madagascar : ouverture d'une procédure de sauvegarde.

Esker et Fuji Xerox étendent leur partenariat en Asie-Pacifique.

Maurel & Prom : rééchelonne les remboursements de ses deux facilités d'emprunt.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !