Cotation du 05/07/2022 à 11h41 CAC 40 -1,26% 5 879,36
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : le CAC40 attendu au-dessus des 6.500 points

Préouverture Paris : le CAC40 attendu au-dessus des 6.500 points
Préouverture Paris : le CAC40 attendu au-dessus des 6.500 points
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — La bourse de Paris est attendue de retour au-dessus des 6.500 points ce lundi de Pentecôte, partagée entre une clôture de Wall Street encore chahutée vendredi soir et un rebond des places asiatiques ce matin de plus de 2% à Shanghai et de 1,5% à Hong Kong. La Bourse de New York a rechuté vendredi, après la publication d'un solide rapport sur l'emploi en mai aux Etats-Unis, qui devrait inciter la Réserve fédérale à remonter rapidement ses taux directeurs pour freiner l'inflation... Après Jamie Dimon (JP Morgan), c'est Elon Musk (Tesla) qui a jeté un froid en évoquant un "mauvais pressentiment" pour l'économie... Le pétrole continue de progresser à 120$ le brent, tandis que le rendement de l'emprunt d'Etat à 10 ans américain a fini à près de 3%, contre 2,74% vendredi dernier.

WALL STREET

A la clôture vendredi, le Dow Jones a reperdu 1,05% à 32.899 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 1,63% à 4.108 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a rechuté de 2,47% à 12.012 pts après un rebond de 2,7% jeudi.
Sur la semaine écoulée (écourtée en raison de Memorial Day lundi), les indices ont tous trois chuté d'environ 1%, après leur rebond de l'ordre de 6% la semaine d'avant. Depuis le début de l'année, le Dow Jones cède 9,5%, le S&P 500 recule de 13,8% et le Nasdaq abandonne 23,2%.

ECO ET DEVISES

Très attendu, le rapport mensuel sur l'emploi en mai aux Etats-Unis a confirmé la vigueur du marché, en contradiction avec les données publiées la veille par ADP qui faisait état d'une forte baisse des créations d'emploi dans le privé.... Selon le rapport du département du Travail, l'économie américaine a créé bien plus d'emplois que prévu le mois dernier, soit 390.000 contre 323.000 attendu par le consensus. En outre, les chiffres d'avril ont été révisés en hausse à 436.000, contre 428.000 initialement évalué, de quoi justifier plusieurs tours de vis d'un demi-point de la Réserve fédéral lors de ses prochaines réunions, afin d'éviter la surchauffe.
Le taux de chômage est resté stable en mai à 3,6%, contre 3,5% de consensus. Les créations de postes dans le privé sont ressorties au nombre de 333.000, contre 302.000 de consensus. La veille, ADP avait de son côté fait état de seulement 128.000 nouveaux postes, un chiffre qui avait contribué au rebond de Wall Street.
Le salaire horaire moyen a augmenté un peu moins que prévu en mai, de 0,3% sur un mois contre +0,4% de consensus, mais il grimpe encore de 5,2% sur un an. Le taux de participation à la force de travail s'est affiché à 62,3%.

Les marchés sont toujours aussi nerveux face au cycle de resserrement monétaire de la Réserve fédérale américaine, qui pourrait faire basculer l'économie en récession, selon certains économistes. Les marchés à terme projettent désormais trois, et non deux, hausses d'un demi-point, en juin et juillet, mais également en septembre, avant d'envisager une pause ou un ralentissement par la Fed... Après une hausse d'un quart de point en mars et d'un demi-point en avril, le taux des "fed funds" est actuellement situé entre 0,75% et 1%.
Jeudi, la vice-présidente de la Fed, Lael Brainard, a laissé entendre qu'il n'y aurait pas de pause dans la hausse des taux en septembre. Elle déclaré soutenir des tours de vis d'un demi-point au minimum en juin et en juillet, voire davantage sur les mois suivants si l'inflation, qu'elle a qualifié de "défi numéro un", ne s'atténue pas.
"En ce moment, il est très difficile de voir une justification à une pause (lors de la réunion de septembre). Nous avons encore beaucoup de travail à faire pour ramener l'inflation à notre cible de 2%", a déclaré la numéro deux de la Fed.

Sur les marchés obligataires américains, les taux souverains se sont nettement tendus face à une Fed plus "faucon", et qui a en outre entamé le 1er juin la réduction de son bilan. Le rendement du T-Bond à 10 ans s'inscrivait vendredi soir à 2,96% contre 2,74% vendredi dernier, tandis que le taux du T-Bond à 2 ans était à 2,66%, contre 2,48% vendredi dernier. Dans la zone euro, le rendement du Bund allemand à 10 ans a encore gagné vendredi 3 pb à 1,26%...

Sur le marché des changes, l'euro campe au-dessus des 1,07/$. Le bitcoin a refranchi les 30.000$, à 31.160$.
Le pétrole poursuit son ascension, sur fond d'accord sur un embargo du pétrole russe par l'Union européenne. Le baril de brut léger américain WTI a gagné plus de 2% à 119,60$ sur le Nymex, portant ses gains à 3,5% sur la semaine écoulée, tandis que le Brent de la mer du Nord d'échéance août a progressé à 120,70$ sur l'ICE. Les cours du brut viennent d'inscrire leur 6e semaine de hausse consécutive, soutenus par les perturbations de l'offre liées à la guerre en Ukraine.

BROKERS

HSBC repasse à 'alléger' sur EDF en ciblant un cours de 7,40 euros.
AlphaValue repasse à l'achat sur BNP Paribas en ciblant un cours de 76,40 euros et d'acheter à 'accumuler' sur Eurazeo en ciblant 87,30 euros.
Jefferies conserve Safran avec un objectif ajusté de 97 à 95 euros, reste à l'achat sur Airbus, mais avec un objectif ajusté de 150 à 145 euros et conserve Thales avec un objectif qui remonte de 143 à 145 euros.
Jefferies repasse à l'achat sur la SG en visant un cours de 35 euros.
Barclays repasse de 'souspondérer' à 'pondération en ligne' sur Vallourec en ciblant un cours de 17 euros.

VALEURS A SUIVRE

Fiat Chrysler Automobiles a plaidé coupable de conspiration criminelle et va verser environ 300 millions de dollars de dommages et intérêts pour avoir tenté de contourner les normes sur les émissions polluantes de modèles des marques Ram et Jeep aux Etats-Unis. Avec ce règlement, la division américaine de Stellantis cherche à mettre fin à un litige de plusieurs années avec le département américain de la Justice pour cette fraude aux normes d'émissions polluantes de ses véhicules diesel.
Le procureur général adjoint, Kenneth Polite, a déclaré : "la FCA US s'est engagée dans un programme pluriannuel visant à induire en erreur les régulateurs et les clients américains. Le département tiendra pour responsables les entreprises qui cherchent à placer les bénéfices au-dessus de la franchise, de la bonne gouvernance d'entreprise et des mesures correctives en temps opportun". Les responsables américains, expliquant plus en détail l'affaire, ont déclaré que la société avait notamment installé des fonctions logicielles trompeuses. Plus de 100.000 véhicules sont concernés par cette fraude.
Un porte-parole du tribunal, annonçant cet accord, a indiqué que le verdict serait rendu le 18 juillet.

L'Assemblée générale mixte des actionnaires de Sopra Steria Group s'est réunie à Paris le 1er juin, sous la présidence de Pierre Pasquier, Président de Sopra Steria Group.
Les 29 résolutions proposées par le Conseil d'administration ont été approuvées par l'Assemblée.
Notamment, les actionnaires ont approuvé l'affectation du résultat de l'exercice 2021, et la fixation du dividende. Au titre de cet exercice, il est d'un montant de 3,20 euros par action (2 euros au titre de 2020), soit au total un montant de 65.752.643,20 euros. Le détachement du dividende interviendra le 7 juin, avant bourse. La mise en paiement se fera à compter du 9 juin.

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, annonce avoir présenté des données préliminaires de Phase I de TG4050, son vaccin néoantigénique individualisé contre le cancer, lors d'une présentation de poster à la conférence annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO). TG4050 est issu de la plateforme myvac(R) de Transgene et bénéficie des technologies d'Intelligence Artificielle (IA) de NEC.
Ces nouvelles données préliminaires positives incluent la réponse moléculaire (ADN tumoral circulant). Elles ont été obtenues chez les premiers patients traités dans deux essais multicentriques de Phase I évaluant TG4050 dans le cancer de l'ovaire et le cancer de la tête et du cou HPV-négatifs. Les données ont été présentées à Chicago en présentiel (États-Unis), le 5 juin 2022.

Inventiva, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de patients atteints de stéatohépatite non alcoolique (NASH), annonce la sélection de l'abstract "The Pan-PPAR agonist lanifibranor improves nonalcoholic steatohepatitis (NASH) and glycemic control" pour une présentation par poster lors de la 82nd Scientific Sessions of the American Diabetes Association qui se tient du 3 au 7 juin, à la Nouvelle-Orléans (Etats-Unis).
La signalisation PPAR est impliquée dans les voies pathologiques communes à la NASH et au diabète de type 2 (DT2). Cet abstract met en avant l'amélioration du contrôle glycémique et des marqueurs de la NASH chez les patients traités avec lanifibranor par rapport au placebo. Au cours de l'étude clinique de Phase IIb 'NATIVE' d'Inventiva, lanifibranor, comparé à un placebo, a démontré des effets bénéfiques sur l'histologie du foie, la résolution de la NASH et une réduction de la fibrose chez les patients atteints de NASH non cirrhotique.

Le chiffre d'affaires consolidé de Recylex au 31 mars 2022 s'est élevé à 19,9 millions d'euros. Il croît de +15% par rapport au 1er trimestre de l'année précédente.
Le segment Plomb a représenté 86% du chiffre d'affaires consolidé au 31 mars 2022, et regroupe le chiffre d'affaires des activités des deux usines de recyclage de batteries plomb-acide usagées de Recylex SA. Son chiffre d'affaires a atteint 17,1 ME, en hausse de +2,7 ME (+19%) par rapport au chiffre d'affaires de la même période en 2021. Cette appréciation résulte principalement de la hausse du cours du plomb sur la période et, dans une moindre mesure, de la hausse des volumes vendus de matières secondaires par les deux usines de recyclage des batteries au plomb acide usagées de Recylex SA.
Le segment Plastique a représenté 14% du chiffre d'affaires consolidé au 31 mars 2022 et concerne l'activité de C2P SAS. Son chiffre d'affaires a atteint 2,8 ME au 31 mars, en ligne avec le chiffre d'affaires au 31 mars 2021 (-0,1 ME par rapport au chiffre d'affaires de la même période en 2021).

Publicis : Par courrier reçu le 1er juin à l'AMF, la société BlackRock Inc, agissant pour le compte de clients et de fonds dont elle assure la gestion, a déclaré avoir franchi en hausse, le 31 mai, le seuil de 5% des droits vote de Publicis. Elle détient, pour le compte de ces clients et fonds, 13.691.860 actions Publicis Groupe SA représentant autant de droits de vote, soit 5,4% du capital et 5,11% des droits de vote de la société.
Ce franchissement de seuil résulte d'une acquisition d'actions Publicis Groupe SA sur le marché et d'une augmentation du nombre d'actions détenues à titre de collatéral.

Le Conseil d'Administration du groupe de distribution Carrefour a décidé ce vendredi de réduire son capital social par voie d'annulation de 12.506.325 actions rachetées auparavant, représentant environ 1,6% du capital social. A l'issue de cette annulation d'actions, le nombre d'actions composant le capital de Carrefour s'élèvera à 742.157.461 et le nombre d'actions auto-détenues, en conséquence, sera de 11.544.870 actions.

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé aujourd'hui que des membres de son équipe dirigeante effectueront une présentation et participeront à des rendez-vous avec des investisseurs institutionnels lors de la conférence Jefferies, qui se tiendra à New York du 8 au 10 juin 2022.
Thomas Lingelbach, Chief Executive Officer, et Peter Bühler, Chief Financial Officer, feront un point sur les candidats vaccins de la Société en développement clinique avancé contre la maladie de Lyme (VLA15), le chikungunya (VLA1553) et la COVID-19 (VLA2001).

Nanobiotix, présente lors de la réunion annuelle 2022 de l'American Society for Clinical Oncology (ASCO) de nouvelles données mettant en avant le potentiel de NBTXR3, radioenhancer premier de sa catégorie, en combinaison avec une chimiothérapie concomitante dans le traitement du cancer de la tête et du cou et du cancer du rectum.
Nanobiotix présente également un poster décrivant le plan de l'étude pivot de phase III en cours, NANORAY-312, évaluant NBTXR3 activé par radiothérapie dans le traitement des patients âgés et fragiles atteints de carcinome épidermoïde de la tête et du cou localement avancé (LA-HNSCC) non éligibles à la chimiothérapie à base de platine.
NBTXR3 est développé afin de pouvoir s'intégrer dans la prise en charge thérapeutique en oncologie : les données issues d'études de phase 1b/2 en combinaison avec la chimiothérapie, menées dans le cadre de collaborations s'inscrivent dans cet objectif.
Chez 12 patients évaluables souffrant d'un cancer de la tête et du cou localement avancé de stade IV, les données d'une étude de phase 1b/2 ont montré que l'association de NBTXR3 à une chimiothérapie concomitante était faisable, présentait un profil de tolérance favorable, un taux de contrôle de la maladie de 100% et un taux de réponse global de 58,3%.
Chez 31 patients évaluables souffrant d'un cancer du rectum non résécable, les données d'une étude de phase 1b/2 ont montré que l'association de NBTXR3 à une chimiothérapie concomitante en préopératoire était faisable, présentait un profil de tolérance favorable et permettait à 96% des patients d'avoir une exérèse chirurgicale complète (R0) avec, parmi les 25 patients opérés, un taux de réponse pathologique complète de 20 %. Le taux de contrôle de la maladie était de 100% et le un taux de réponse global de 35,5%.

A la suite des annonces faites par la société les 10 mars, 22 avril et 25 mai 2022 relatives à l'avancement du processus de restructuration du groupe Pierre & Vacances, la société annonce la convocation de ses actionnaires et créanciers le 8 juillet 2022 aux fins d'approuver les opérations prévues à l'accord conclu le 10 mars 2022 (les "Opérations de Restructuration"). Par jugement en date du 31 mai 2022, le Tribunal de commerce de Paris a fait droit à la requête de la société et a ouvert une procédure de sauvegarde accélérée à son bénéfice. Pour rappel, celle-ci n'impacte que les créanciers financiers directement concernés par les Opérations de Restructuration, à l'exclusion de tout autre partenaire, notamment bailleurs ou fournisseurs.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités CAC 40

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités