Cotation du 23/05/2018 à 10h58 CAC 40 -1,29% 5 567,12
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : l'Euro en fort recul face au Dollar !

Préouverture Paris : l'Euro en fort recul face au Dollar !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Pas vraiment de surprise sur les marchés après la rupture de l'accord sur le nucléaire iranien par Trump hier soir. Les cours du baril de pétrole avaient d'ailleurs décroché peu avant l'intervention du président américain, avant de se reprendre et de retrouver des plus hauts depuis 3 ans et demi... Les investisseurs gardent à l'esprit que même si la production de brut iranien avait bien progressé depuis la fin de l'embargo, les exportations ne représentent qu'une part modeste des flux de pétrole au niveau international. De plus, si la rupture de l'accord engage les Etats-Unis, les autres pays seront-ils obligés de la suivre à la lettre ? Donald Trump laisse 180 jours aux autres pays pour régler cette question... Certains analystes anticipent que le Président américains ne laisserait toutefois pas le prix du baril s'emballer pour ne pas s'attirer les foudres de ses électeurs et que l'Arabie Saoudite pourrait jouer un rôle majeur en la matière... Forte volatilité en vue sur le prix du baril à venir donc...

Si l'incertitude pèse sur les marché d'actions, le fort recul de l'Euro face au Dollar sous 1,1850$ est en mesure de maintenir la bourse de Paris à flot, via les sociétés exportatrices notamment. Pas neutre quand on a vu les forts décalages de résultats au premier trimestre dans les comptes des sociétés cotées à Paris, en raison d'un effet de devises important. Pour autant, le contexte demeure indécis et les indicateurs de préouverture laissent entrevoir un CAC40 en légère baisse en début de séance.

WALL STREET

La Bourse américaine a peiné à trouver une direction mardi après l'annonce par Donald Trump du retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, et du retour des sanctions économiques contre ce pays. Pour l'instant, les investisseurs ont du mal à mesurer l'impact économique et géopolitique de cette décision.

Les principaux indices boursiers américains, qui reculaient légèrement avant les annonces de Trump, ont terminé parfaitement immobiles à la clôture par rapport à la veille. Le Dow Jones s'est inscrit à 24.360 points (+0,01%), tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,03% à 2.671 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,02% à 7.267 pts. Les deux groupes américains potentiellement les plus affectés par le rétablissement de sanctions contre l'Iran ont réagi en ordre dispersé : Boeing a cédé 0,6% mais General Electric a gagné 1,4%.

ECO ET DEVISES

L'indice des prix à la production aux Etats-Unis (14h30) est le principal indicateur macroéconomique à suivre aujourd'hui.

La parité euro / dollar atteint 1,1849 ce matin. Le baril de Brent se négocie 74,84$. L'once d'or se traite 1.309$.

VALEURS A SUIVRE

Eurofins Scientific a signé un accord exclusif en vue de l'acquisition de PHAST Gesellschaft für Pharmazeutische Qualitätsstandards mbH ("PHAST"). L'opération devrait être bouclée dans les prochaines semaines en fonction des étapes de validations légales. Fort de 10 années d'expérience, PHAST est particulièrement bien implanté en Allemagne et en Suisse sur le marché des test de molécules dans le secteur des biotechnologies.

Axa :l'introduction en Bourse d'AXA Equitable, la filiale américaine d'assurance-vie et de gestion d'actifs d'Axa, s'inscrit dans un contexte plutôt fébrile vis-à-vis du secteur aux Etats-Unis, en vue de la fixation du prix de lancement de l'opération ce mercredi. De quoi risquer de tomber sous la fourchette indicative qui allait de 24 à 27 dollars, selon certains observateurs...

Airbus : La compagnie américaine United Airlines discute avec Airbus et Boeing en vue d'une commande d'avions gros porteurs pour renouveler une flotte composée de 50 Boeing 767, selon Reuters. Airbus devrait proposer son A330neo face au 787 Dreamliner de Boeing pour une commande qui pourrait atteindre environ 14 milliards de dollars (11,8 milliards d'euros) aux prix catalogue, ont ajouté les sources.

Total : quelle conséquence de l'annonce de Trump sur le pétrole iranien ? Le groupe pétrolier français a fait son retour en Iran en juillet 2017, en signant un contrat avec la National Iranian Oil Company (NIOC) pour développer la production de la phase 11 d'un immense champs gazier, South Pars. Total, opérateur du projet, est engagé sur 20 ans par ce contrat et détient une participation de 50,1% dans South Pars 11. La première phase du projet représente pour Total un investissement de l'ordre de 2 milliards de dollars, avec un investissement initial d'environ 1 Md$. Dès novembre 2017, le PDG du groupe pétrolier français Patrick Pouyanné avait laissé planer un doute sur ce programme, affirmant que Total examinera ses options concernant son investissement en Iran, si les Etats-Unis décidaient d'imposer des sanctions contre l'Iran...

* CHIFFRES D'AFFAIRES / RESULTATS PUBLIES :

Geneuro, Media 6.

*ANALYSTES

Peugeot : Bernstein reste à "surperformance" avec un objectif de cours de 24 euros.

* EN BREF :

Celyad annonce des présentations à la réunion annuelle de l'ASGCT 2018.

SES-imagotag et E Ink annoncent une collaboration stratégique.

Création d'une filiale au Royaume-Uni par Witbe qui signe un contrat record de monitoring TV en Europe.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Préouverture Paris : l'Euro en fort recul face au Dollar !

Partenaires de Boursier.com