Cotation du 20/01/2021 à 18h05 CAC 40 +0,53% 5 628,44
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : Jour J !

Préouverture Paris : Jour J !
Préouverture Paris : Jour J !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La Bourse de Paris est attendue sur une note ferme ce jeudi, alors que l'accord final autour du Brexit est attendu dans les prochaines minutes, après les dernières négociations de la nuit... Des sources en provenance de Bruxelles évoquent d'importantes concessions britanniques en particulier sur le dossier de la pêche. Hier soir, Wall Street a aussi regagné un peu de terrain. La séance sera écourtée pour se terminer en début d'après-midi...

WALL STREET

Le Dow Jones a repris 0,38% à 30.130 points mercredi. L'indice large S&P 500 s'est avancé de 0,07% à 3.690 pts, tandis que l'indice Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a glissé de 0,29% à 12.771 pts.

ECO ET DEVISES

Avant la coupure de Noël (une simple demi-séance aura lieu à Paris comme à New York ce jeudi), une batterie d'indicateurs était au programme outre-Atlantique hier : Des statistiques mi-figue mi-raisin avec, malgré tout, de bonnes données sur l'emploi. Les inscriptions au chômage ont en effet davantage reculé que prévu la semaine passée aux Etats-Unis. Le Département américain au Travail a annoncé, pour la semaine close au 19 décembre, que les inscriptions au chômage ont atteint 803.000, en repli de 89.000 par rapport à la lecture révisée de la semaine antérieure de 892.000. Elles ressortent nettement moins élevées qu'attendu puisque le consensus était positionné à 880.000.
La moyenne à quatre semaines s'établit à 818.250, en hausse de 4.000. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 12 décembre atteint 5,337 millions, en baisse de 170.000 sur sept jours (5,558 millions de consensus). Avant que le coronavirus ne mette à l'arrêt la majeure partie de l'économie américaine, le précédent record datait de 1982 avec 695.000 demandes hebdomadaires.

Les cours du brut sont remontés avec un WTI de retour à plus de 48$, malgré l'annonce d'une baisse moins prononcée que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine passée. D'après le Département à l'Energie, les stocks domestiques de pétrole pour la semaine close le 18 décembre ont ainsi reculé de 0,6 million de barils à 499,5 mb, alors que le consensus tablait sur un repli de 3 millions de barils. Les réserves d'essence ont reculé de 1,1 million de barils (contre une hausse de 0,8 mb anticipée par le marché), alors que les stocks de produits distillés ont diminué de 2,3 mb par rapport à la précédente semaine, contre une baisse de 1,5 mb attendue. Le brent a retrouvé les 51$. Enfin, l'euro revient sur les 1,22/$. L'once de métal jaune s'échange à 1.874$.

VALEURS A SUIVRE

Vivendi annonce avoir signé une promesse d'achat pour 100% de Prisma Media. Cette signature fait suite à la période de négociations exclusives avec Gruner+Jahr/Bertelsmann et à l'avis favorable des instances représentatives du personnel de Vivendi.
Le projet d'acquisition reste soumis, conformément à la réglementation en vigueur, à l'information-consultation des instances représentatives du personnel de Prisma Media ainsi qu'à la finalisation de la documentation juridique.

2CRSi a conclu un contrat de près de 6 millions de dollars pour la fourniture de puissance de calcul au spécialiste fintech américain Coin Citadel.

Covivio a finalisé la vente à Fondo Thesaurus, géré par Kryalos SGR, de deux bureaux bâtiments à Milan, situés via Principe Amedeo, 5 et via Scarsellini, 14, pour un montant total de 137 millions d'euros, au-dessus de la dernière valeur d'expertise.

Delfingen : Dans un contexte rendu particulièrement incertain par la crise sanitaire, la disruption du marché automobile et les élections américaines, Delfingen a vu son chiffre d'affaires rebondir très fortement en cette fin d'année pour un atterrissage prévu à -13% par rapport à 2019 à périmètre constant.
Cette performance commerciale s'accompagne d'une très forte amélioration de la profitabilité. La marge opérationnelle courante devrait en effet être en progression de 1 à 1,5 points et se situer aux environs de 7,5 à 8% du chiffre d'affaires à périmètre constant.
Dans le même temps, la contribution du périmètre acquis de Schlemmer depuis le 1er septembre 2020 surperforme aussi largement les attentes avec des marges opérationnelles au-delà des 10% du chiffre d'affaires.

Albioma annonce avoir remporté une puissance agrégée de 12,1 MWc lors des appels d'offres gouvernementaux portant sur la réalisation et l'exploitation d'installations de production d'électricité à partir de l'énergie solaire dans les zones non interconnectées (ZNI) pour l'un, et en métropole (Innovation 3e période) pour l'autre.
17 projets d'une puissance totale de 7,6 MWc (en toiture, avec stockage), ont été désignés lauréats de l'appels d'offres ZNI d'août 2020. Ces projets sont situés à La Réunion, en Martinique et à la Guadeloupe.
Un projet de 4,5 MWc (au sol, sans stockage), dans l'Aude, a été récompensé lors de la 3e période de l'appel d'offres Innovation de juin 2020.
La construction de ces installations est prévue à partir de 2021.

Compagnie des Alpes annonce la signature d'un Prêt Garanti par l'Etat Saison ("PGE Saison"), en complément du premier PGE de 200 ME annoncé le 19 juin dernier. Cette opération est souscrite auprès des partenaires bancaires historiques du Groupe, présents dans la ligne RCF de 250 ME, qui ont ainsi renouvelé leur confiance dans le Groupe.
Ce PGE Saison est destiné à renforcer la position de liquidité de la Compagnie des Alpes dans le contexte de crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. D'un montant de 269 ME, il est conclu pour une durée initiale de 12 mois. Cette durée d'un an peut être prorogée une fois, à la main du Groupe, d'un à 5 ans, portant ainsi la durée maximum du prêt à 6 ans à partir de la date de signature. Il est garanti à hauteur de 90% par l'Etat français. La mise à disposition des fonds interviendra avant la fin de l'année 2020.

Innelec a enregistré sur le premier semestre 2020-2021, clôturé au 30 septembre 2020, un chiffre d'affaires de 44,4 ME, en hausse de 4,8% par rapport à la même période l'an dernier. Cette performance doit s'analyser en tenant compte du décalage de la sortie du jeu à succès FIFA21 en octobre 2020 alors que l'an dernier, ce lancement avait eu lieu en septembre 2019 (6,3 ME de chiffre d'affaires sur le T2 2019-2020). Sur le semestre, INNELEC a poursuivi sa bonne dynamique de croissance tant dans les Accessoires Gaming que sur les produits de la marque Konix, en croissance de 36,8%.
Pour rappel, les résultats du premier semestre sont traditionnellement négatifs en raison de la saisonnalité de l'activité du Groupe, cette période devant supporter environ la moitié des charges fixes de l'exercice tout en générant un peu plus d'un tiers du chiffre d'affaires.
Pour la première fois depuis plus de 12 ans, INNELEC enregistre sur le premier semestre un Résultat Opérationnel Courant positif de 0,48 ME. Cette performance historique s'explique par l'amélioration de la marge brute provenant d'un mix produit favorable conforme au plan de développement stratégique mis en place depuis 3 ans.
Le Résultat Opérationnel Courant avant amortissements et provisions s'inscrit à 0,90 ME, multiplié par plus de 4 par rapport à 0,20 ME au premier semestre 2019-2020.
Le Résultat Opérationnel Non Courant ressort à 4,98 ME sur la période, prenant compte de la cession des titres Focus Home Interactive.
Au total, INNELEC a enregistré un résultat net de 5,42 ME contre une perte de 0,47 ME au 1er semestre 2019-2020, en ligne avec l'amélioration de la marge brute et le Résultat Opérationnel Non Courant.
Au 30 septembre 2020, le Groupe dispose enfin d'une solide trésorerie nette de 8,5 ME, et de capitaux propres de 22,1 ME. L'endettement net ressort en amélioration à 5,97 ME contre 6,53 ME au 30 septembre 2019.

Pierre & Vacances fait le point sur ses perspectives ce mercredi soir : "La pandémie du COVID-19 connaît une seconde vague qui a amené les différents gouvernements européens à prendre de nouvelles mesures de restriction à compter de début novembre. Le groupe a ainsi été contraint de fermer la quasi-totalité de ses sites Pierre & Vacances et Center Parcs pour une période de 8 semaines environ à partir du 2 novembre 2020.
Ainsi, compte tenu de l'incidence de la crise sanitaire sur les activités du groupe, de même que pour l'exercice 2019/2020, les performances opérationnelles et la génération de trésorerie ne seront pas en ligne pour l'exercice 2020/2021 avec les sous-jacents du plan 'Change Up' tel que présenté le 29 janvier 2020, et ne permettent pas d'envisager un retour à la profitabilité dès cet exercice. Le groupe dispose néanmoins à date d'une liquidité suffisante pour surmonter cette nouvelle crise sur un horizon de douze mois".
"Les bonnes performances du 4ème trimestre de l'exercice 2019/2020 ont illustré la capacité du groupe à rebondir rapidement pour retrouver la trajectoire du plan Change Up dont la mise en oeuvre opérationnelle (économies de coûts, montée en gamme, digitalisation...) se poursuit par ailleurs conformément au calendrier initial" conclut la direction de P&V.

©2020-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !