Cotation du 22/01/2018 à 15h36 CAC 40 +0,26% 5 540,89
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : et une, et deux, et trois hausses de taux !

Préouverture Paris : et une, et deux, et trois hausses de taux !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Avec des réunions pour la Réserve fédérale américaine, la Banque d'Angleterre et la Banque centrale européenne, la fin de semaine est placée sous le signe de la politique monétaire pour les places financières. Les deux institutions européennes se prononceront à la mi-journée sur leurs taux. Pour la Fed, le job est accompli : le comité de politique monétaire a donné un tour de vis d'un quart de tour à ses taux, comme prévu, et donné sa feuille de route pour 2018. Les prévisions de croissance ont été relevées, tandis que celles d'inflation sont finalement plus modérées que ne le craignait le marché. Un maximum de trois hausses de taux est envisagé, alors que certains en redoutaient plus. Globalement, le message est donc rassurant.

A Paris, Gemalto a repoussé l'OPA d'Atos, qui pense encore convaincre le conseil d'administration de sa cible. A défaut, un passage en mode hostile reste possible.

WALL STREET

Alors que la Réserve fédérale américaine a relevé mercredi ses taux directeurs d'un quart de point, Wall Street a réagi positivement aux annonces de la banque centrale, qui devrait poursuivre en 2018 son approche prudente et pragmatique en matière de normalisation de sa politique monétaire. La Fed a relevé ses prévisions de croissance économique pour 2018, mais ne prévoit pas de relever ses taux plus de trois fois, alors que certains craignaient une accélération du rythme des tours de vis. Le dollar a fléchi après les annonces de la Fed, tandis que les taux ont chuté, et que le pétrole a poursuivi sa glissade. A la clôture, le Dow Jones a atteint son 4ème sommet historique d'affilée, gagnant 0,33% à 24.585 points, tandis que l'indice large S&P 500 a fini quasi-stable (-0,05%) à 2.662 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a progressé de 0,20% à 6.875 pts. Le Nasdaq n'est plus qu'à 0,5% de son dernier record inscrit le 28 novembre dernier à 6.912 pts.

ECO ET DEVISES

En Europe, les immatriculations de véhicules neufs de novembre (8h00) seront suivies de l'indice des prix à la consommation français de novembre (08h45) puis des indices PMI Flash de décembre pour la France, (09h00), l'Allemagne (9h30) et la zone euro (10h00), ainsi que par les ventes de détail britanniques de novembre (10h30). La décision de la Banque d'Angleterre sur ses taux (13h00) et la décision de la Banque centrale européenne sur ses taux (13h45) clôtureront l'agenda européen. Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage, les ventes de détail et les prix à l'import et à l'export (14h30) précèderont les stocks et ventes de grossistes (16h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1831 ce matin. Le baril de Brent se négocie 62,82$ et le WTI 56,73$. L'once d'or se traite 1.257$ (+0,2%).

VALEURS A SUIVRE

* Airbus : le rythme de production de l'A380 d'Airbus devrait descendre à six ou sept unités par an, a confirmé le directeur des opérations, même si rien de définitif n'a été décidé. L'objectif est de conserver une charge en atelier jusqu'à de nouvelles commandes.

* Airbus (bis) : le groupe réunit aujourd'hui son dernier conseil de l'année, où il sera question de l'avenir de Tom Enders et de Fabrice Brégier, qui sont sur la sellette depuis quelques semaines, notamment à cause des enquêtes en cours sur un vaste système de pots-de-vin. Toutefois, il est possible que rien ne soit annoncé à l'issue de la réunion, du moins sur ce plan là.

* Airbus (ter) : Les rumeurs positives se sont multipliées pour Airbus depuis hier soir sur le front commercial, aux Etats-Unis, puisque plusieurs médias (CNN, Reuters, Bloomberg) ont annoncé que Delta allait opter pour l'A321neo de l'Européen aux dépens du B737 MAX10 de son rival Boeing, pour une commande de 100 appareils. Personne n'a souhaité commenter l'information à ce stade, mais il semblerait que le transporteur ait été séduit par la souplesse et la flexibilité d'utilisation du plus gros des appareils de la famille A320neo, qui connaît un beau succès commercial. L'appareil est proposé au prix catalogue de 127 millions de dollars, un montant théorique qui ne constitue jamais le tarif final négocié entre l'avionneur et la compagnie, qui plus est sur un contrat de cette envergure. Plusieurs sources indiquent que Delta opterait pour le réacteur PW1100G de Pratt & Whitney plutôt que pour le LEAP-A de CFM International (Safran / General Electric).

Ce contrat constituerait évidemment une très bonne nouvelle pour Airbus, qui est à la traîne cette année face à Boeing en matière de prises de commandes. Il ancrerait en outre Delta comme partenaire clef du groupe aux Etats-Unis et renforcerait l'attrait de l'A321neo, un appareil qui n'a pas vraiment de rival chez Boeing, qui cherche d'ailleurs la parade.

* Safran / Dassault Aviation : le Falcon 5X est mort. Dassault a enterré hier son programme de bimoteur, qui aurait dû entrer en service en 2016 mais dont le développement avait pris tant de retard que l'appareil avait réalisé son vol inaugural en juillet dernier avec des moteurs non-définitifs. Un échec dû aux réacteurs Silvercrest de Safran, qui n'ont jamais atteint les performances prévues.

* LafargeHolcim : le cimentier a mis fin aux discussions avec Pretoria Portland Cement, annoncées le 27 octobre, relatives à une éventuelle transaction en Afrique.

* Gemalto : le groupe a rejeté l'offre de rachat soumise par Atos à 46 euros l'action. Gemalto "est mieux positionné en tant qu'entreprise autonome pour poursuivre avec succès son développement et créer de la valeur à long terme pour toutes les parties prenantes, y compris ses actionnaires". Atos a annoncé qu'il ira quand même, tout en espérant convaincre le management de sa cible de discuter.

* Zodiac Aerospace : le chiffre d'affaires a reculé de -6,9% en organique au premier trimestre du nouvel exercice, à 1,077 MdE. Sur l'exercice entier, la société s'attend à un léger recul de ses ventes à périmètre et taux de change constants.

* Chiffres d'affaires / résultats publiés : Partouche, Zublin, Officiis Properties, Figeac Aero, Manutan...

* Analystes :

- Exane BNP Paribas passe de surperformance à neutre sur Euronext.

- JP Morgan réduit de 56 à 50 francs son objectif de cours sur LafargeHolcim, en restant neutre.

- Barclays abaisse de "surpondérer" à pondération en ligne sa recommandation sur Nexans, pour un objectif de cours ramené de 61 à 54 euros.

- HSBC passe de conserver à acheter sur Peugeot, en visant toujours 20 euros.

- MainFirst relève sa recommandation de sousperformance à achat sur Sanofi.

* En Bref :

- Cellnovo au coeur d'un projet innovant européen.

- SCBSM réduit la voilure en régions.

* Figeac Aero table sur -35 ME de free cash-flow sur l'exercice en cours.

- Enertime boucle son augmentation de capital.

- Theraclion annonce l'extension du remboursement de l'Echothérapie en Allemagne.

- Cafom songe à faire coter Vente-Unique.

- Moody's assigne un "A2" à la dette d'Unibail.

- Contrat mexicain pour JCDecaux.

- Delfingen cède des titres autodétenus.

- GTT signe un accord avec DSEC.

- Un contrat pour Drone Volt.

- Claranova lance myDevices en Chine.

- L'apport des entrepôts Gerilogistic validé chez Argan.

©2017-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Préouverture Paris : et une, et deux, et trois hausses de taux !

Partenaires de Boursier.com