Cotation du 26/11/2020 à 18h05 CAC 40 -0,08% 5 566,79
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : encore un peu de prises de bénéfices sur le CAC40

Préouverture Paris : encore un peu de prises de bénéfices sur le CAC40
Préouverture Paris : encore un peu de prises de bénéfices sur le CAC40
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le CAC40 qui a enfin cédé aux prises de bénéfices hier après son bond de plus de 10% en 3 séances, doit poursuivre son recul à l'ouverture si on en croit les indicateurs de préséance.

A l'appui de la poursuite de ce mouvement, les chiffres toujours en hausse de la 2ème vague sanitaire : les Etats-Unis ont franchi jeudi le seuil symbolique des 100.000 nouvelles contaminations pour un huitième jour consécutif et les restrictions se multiplient dans les grandes villes et plusieurs états. En France, où un nombre record de patients hospitalisés pour le COVID-19, a confirmé que le confinement durerait au moins jusqu'au 1er décembre.

A suivre à l'ouverture, EDF après son point à 9 mois et Vinci qui révise en baisse sa prévision de trafic autoroutier. Côté macroéconomie, la publication ce matin de l'estimation flash du PIB de la zone euro pour le troisième trimestre pourrait animer le début de séance parisien.

WALL STREET

La Bourse de New York a consolidé jeudi, les investisseurs retrouvant la prudence face à la forte progression du nombre de cas de coronavirus aux Etats-Unis, où les infections et les hospitalisations dépassent désormais les seuils de la première vague du printemps dernier. Malgré l'enthousiasme suscité par l'annonce d'un vaccin efficace à 90% par Pfizer et BioNTech, lundi, le retour à une vie normale pourrait prendre un certain temps, mettent en garde de nombreux observateurs. Jeudi, les prises de bénéfices se sont poursuivies sur les valeurs cycliques, tandis que les valeurs dites "stay at home" ("restez à la maison"), qui ont profité des mesures anti-Covid-19, ont mieux résisté.

A la clôture, l'indice Dow Jones a reculé de 1,08% à 29.080 points, après un rebond de plus de 10% en quelques jours, qui l'avait porté mardi près de son dernier record historique de février (29.551 pts). L'indice large S&P 500 a cédé 1% à 3.537 pts et le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a lâché 0,65% à 11.709 pts.

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Indice des prix à la production. (14h30)
- Indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan. (16h00)

Europe :
- PIB préliminaire allemand. (08h00)
- Indice final des prix à la consommation en Allemagne. (08h00)
- Balance commerciale italienne. (10h00)
- Lecture flash de l'emploi en Europe. (11h00)
- PIB flash européen. (11h00)
- Balance commerciale européenne. (11h00)
- Indice britannique des indicateurs avancés. (15h30)

L'once de métal jaune s'échange à 1.878$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1801$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 42,90$.

VALEURS A SUIVRE

EDF : Le chiffre d'affaires ressort en baisse organique de - 4,0 % à 48,85 MdsE, par rapport aux neuf premiers mois de 2019 mais est quasi stable hors effets de la crise sanitaire. Sur le seul T3, la baisse organique du chiffre d'affaires ressort à -1,8% à 14,1 MdsE. Malgré une production nucléaire en recul en France et un effet prix négatif lié à la baisse du prix du gaz, le chiffre d'affaires bénéficie de meilleures conditions de prix au Royaume-Uni et en France ainsi que de meilleures conditions hydrologiques. La crise sanitaire affecte le chiffre d'affaires du Groupe pour un montant estimé à -2,0 milliard d'euros à fin septembre en raison principalement d'une moindre production nucléaire, de la baisse de la demande qui affecte les activités de distribution et de fourniture d'électricité, ainsi que du ralentissement ou du report des activités de travaux et de services auprès des clients. EDF attend toujours un atterrissage entre 15,2 et 15,7 MdsE pour son EBITDA, contre un objectif de 17,5 à 18 milliards annoncé avant la crise sanitaire..

OL Groupe : L'activité du 1er trimestre de l'exercice 2020/2021 (période du 1er juillet au 30 septembre 2020) a été fortement impactée par les effets de la crise sanitaire sur l'industrie du sport professionnel et de l'événementiel.
Ainsi, le total des produits des activités (hors trading joueurs) du 1er trimestre de l'exercice 2020/2021 est en recul de 12% (101,6 ME, contre 126,4 ME sur la même période N-1, avant la pandémie COVID-19) du fait notamment de la forte baisse de la billetterie et des recettes "événementiel".

Akwel a enregistré sur les 9 premiers mois de l'année 2020 un chiffre d'affaires consolidé de 649,1 ME, en recul de -21,4% par rapport à la même période de l'an passé. La reprise de l'activité observée en juillet-août 2020, après un 1er semestre fortement impacté par la crise sanitaire mondiale, s'est confirmée en septembre, générant une progression du chiffre d'affaires au 3ème trimestre 2020 de +0,9%. À périmètre et taux de change constants, cette hausse se monte à +6,7% avec un impact de change de -15,2 ME, essentiellement sur la livre turque. Le groupe précise que ses performances restent supérieures à l'évolution de la production automobile mondiale, en baisse de -3,5% sur le trimestre. Akwel prévient que les signes de reprise observés au 3ème trimestre doivent être tempérés dans un contexte de nouvelles restrictions liées à la deuxième vague de l'épidémie de COVID-19, en particulier en Europe et aux Etats-Unis.

Vinci : A la suite de l'entrée en reconfinement et des restrictions de déplacement qui en découlent, le trafic de la semaine du 2 au 8 novembre affichait une baisse de 48% (véhicules légers -57% ; poids lourds -3%). Cette situation conduit le Groupe à revoir sa prévision 2020 pour le trafic autoroutier : alors qu'il tablait sur un recul de 15 à 20% sur l'ensemble de l'année, il retient désormais une hypothèse de baisse se situant entre -20 et -25%.

ILS ONT PUBLIÉ LEUR CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

Genomic Vision, Lacroix, Total Gabon, Inventiva, Geci International, Cafom, Micropole, SII, Innelec, Hiolle Industries, Esso

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

JP Morgan repasse de 'souspondérer' à 'neutre' sur Airbus en ciblant un cours de 75 euros.

Morgan Stanley 'surpondère' toujours Ubisoft avec un objectif de cours de 100 euros et Berenberg est à l'achat avec un objectif réhaussé à 90 euros.

Barclays repasse de 'souspondérer' à 'pondération en ligne' sur JCDecaux en ciblant un cours de 20 euros et passe à 'surpondérer' sur M6 avec un objectif de cours de 13,50 euros.

AlphaValue est à 'alléger' sur Natixis avec une cible ajustée de 2,15 à 2,56 euros.

INFOS MARCHES

Olmix : offre de rachat à 5,8 euros.

AdVini : mise en place d'un crédit syndiqué pour un montant de 230 ME.

Paragon ID : nouveau Directeur Financier.

EN BREF

Innate Pharma : statut de "Prime" de l'EMA pour lacutamab dans le syndrome de Sérazy.

Eca remporte un contrat de fourniture d'un véhicule à guidage autonome.

MedinCell : fin de l'étude de phase 3 de l'antipsychotique injectable avancée.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !