Cotation du 13/11/2019 à 16h40 CAC 40 -0,14% 5 911,55
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : encore plus haut ?

Préouverture Paris : encore plus haut ?
Préouverture Paris : encore plus haut ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 qui va de sommets en sommets (annuels) garde la main dans le sillage de la baisse des taux de la Fed hier soir, sur fond aussi de publications trimestrielles globalement en ligne et de grandes manoeuvres, l'union entre Fiat Chrysler Automobiles et le français PSA étant en passe d'être officialisée, sans oublier l'offre en cours de LVMH sur Tiffany... Les résultats d'Apple n'ont pas non plus déçu hier soir après la clôture aux Etats-Unis, au contraire !

WALL STREET

La cote américaine a retrouvé le chemin de ses sommets historiques mercredi soir, après le verdict de la Fed qui a de nouveau baissé ses taux directeurs de 0,25 pt. Le Nasdaq a progressé de 0,33% à 8.304 pts, alors que le DJIA gagne 0,43% à 27.187 pts. Le S&P500 termine de son côté au plus haut historique, en progression de 0,33% à 3.047 pts.

ECO ET DEVISES

La Réserve fédérale américaine a donc réduit son principal taux directeur pour la troisième fois de l'année dans une fourchette de 1,5% à 1,75%, contre 1,75%-2% précédemment...
"Nous considérons que l'orientation actuelle de la politique monétaire devrait rester appropriée tant que les nouvelles données concernant l'économie resteront globalement cohérentes avec nos perspectives", a expliqué son président, Jerome Powell, lors de la conférence de presse qui a suivi l'annonce de la baisse de l'objectif de taux des fonds fédéraux. Seule "une réévaluation importante de nos perspectives" pourrait conduire la banque centrale à réduire encore les taux, a-t-il ajouté... Pour l'instant, la banque centrale des Etats-Unis table sur une croissance économique modérée, un marché du travail toujours dynamique et une remontée de l'inflation vers son objectif de 2% en rythme annuel.
La baisse de taux d'1/4 de point décidée mercredi correspond aux prévisions des économistes après déjà deux précédentes réductions de 25 points de base, fin juillet et mi-septembre.
Le communiqué ne comporte plus l'engagement à "agir de manière appropriée" pour soutenir l'expansion économique, une formulation qui était interprétée ces derniers mois comme un signal augurant de nouvelles baisses de taux. La Fed explique désormais qu'elle va "étudier les implications des nouvelles informations pour les perspectives économiques afin d'évaluer l'orientation appropriée" des taux...
Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor à deux ans a atteint son plus haut niveau depuis le 1er octobre dernier à plus de 1,67% avant de revenir vers 1,60%.
L'euro remonte à 1,1160/$. Le baril revient à 60,75$ sur le brent. D'après le Département américain à l'énergie ce mercredi, les stocks pétroliers domestiques de brut aux États-Unis pour la semaine close au 25 octobre sont ressortis en croissance de 5,7 millions de barils en comparaison de la semaine antérieure (hors réserve stratégique), contre +0,5 million de barils de consensus. Les stocks d'essence ont décliné quant à eux de 3 millions de barils, alors que les stocks de distillés ont reculé de 1 million de barils.
A suivre ce jeudi en France l'Indice des prix à la consommation, résultats provisoires d'octobre (08h45) et l'inflation en zone euro, le PIB et le chômage au T3 (11H00).
Aux Etats-Unis :
- Etude Challenger concernant les destructions de postes annoncées. (12h30)
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (13h30)
- Revenus et dépenses des ménages. (13h30)
- Indice du coût de l'emploi. (13h30)
- Indice manufacturier PMI de Chicago. (14h45)

VALEURS A SUIVRE

Fiat Chrysler Automobiles / PSA. Suite aux récentes informations presse sur le possible rapprochement de Groupe PSA et FCA Group (Fiat Chrysler Automobiles), Groupe PSA a confirmé que des discussions étaient bien "en cours en vue de créer l'un des principaux groupes automobiles mondiaux". Dans un communiqué tout aussi concis, FCA indique que "suite aux récents rapports à propos d'une potentielle combinaison d'activités entre Groupe PSA et FCA Group, Fiat Chrysler Automobiles N.V. confirme des discussions en cours visant à créer l'un des principaux groupes de mobilité dans le monde". FCA n'a toutefois "rien d'autre à ajouter à ce stade"... FCA et PSA pourraient annoncer dès ce jeudi leur projet de fusion. Fiat Chrysler doit d'ailleurs publier ses comptes trimestriels avant l'ouverture de Wall Street.

Amundi : Les revenus nets de gestion ressortent en hausse sensible au troisième trimestre chez Amundi (+5,6% vs T3 2018)
Le Résultat Brut d'Exploitation s'inscrit à 321 ME, en forte croissance (+9,7% vs T3 2018) et un coefficient d'exploitation de 51,1%, en amélioration de 1,8 pt vs T3 2018
Le Résultat net comptable est de 218 ME, en croissance de +4,0% vs T3 2018.
Sur 9 mois, le résultat net comptable est de 697 ME, en progression de +5,2% vs les 9 mois 2018.
Les encours ressortent à 1.563 MdE au 30 septembre 2019, en croissance de +5,1% vs fin juin 2019
Au T3 2019, la collecte nette est de +42,7 MdsE, avec :
Un retour de la collecte en Produits de Trésorerie (+17,4 MdsE). En Retail, une collecte en redressement (+17,8 MdsE) notamment dans les JVs (+14 MdsE) et auprès des distributeurs tiers (+4 MdsE).

BNP Paribas a publié ce jeudi des résultats supérieurs aux attentes du marché au troisième trimestre grâce notamment à la performance de ses activités de banque de financement et d'investissement.
L'établissement a indiqué que sur le trimestre écoulé, son résultat net avait atteint 1.938 millions d'euros, en repli de plus de 8% du fait d'une base de comparaison défavorable liée à une plus-value de cession enregistrée dans les comptes l'an dernier. Retraité de la plus-value réalisée sur la cession d'une participation dans First Hawaiian Bank, le résultat net ressort en hausse de 3,4%.

Air France KLM annonce sur le troisième trimestre un nombre de passagers en hausse de +2,1% à fin septembre et un coefficient d'occupation en hausse de 0,2 point. La recette unitaire passage ressort en légère baisse de 0,6%, en conséquence du contexte macro-économique. Les coûts unitaires sont en légère hausse de 0,4% à change et carburant constants et les coûts unitaires annuels en ligne avec les perspectives annuelles.
Le résultat d'exploitation s'inscrit à 900 millions d'euros, en baisse de 165 millions d'euros par rapport au troisième trimestre 2018, avec des revenus en hausse de 2% et des dépenses carburants en hausse de 135 millions d'euros.
Le résultat net s'établit à 366 millions d'euros, en baisse de 420 millions d'euros, impacté par un renforcement du dollar fin septembre et l'impact financier de la sortie des Airbus A380 de 100 millions d'euros.
Réduction de la dette nette du groupe de 253 millions d'euros, à 5,9 milliards d'euros et ratio Dette nette/EBITDA de 1,5x, stable par rapport au 31 décembre 2018.
Sur la base des prévisions actuelles pour l'activité Réseaux passage :
Les coefficients de réservation long-courrier sont en moyenne en hausse sur la période novembre - mars par rapport à l'année dernière.
Les recettes unitaires Réseaux passage sont attendues en légère baisse à change constant sur le quatrième trimestre par rapport à l'an dernier.
Perspectives annuelles actualisées :
Le Groupe va continuer ses initiatives pour réduire les coûts unitaires, avec une cible entre -1% et 0% à change et carburant constants en 2019.

Maisons du Monde a réalisé au T3 un chiffre d'affaires de 283,7 millions d'euros, en hausse de +9,2% comparé au 3e trimestre 2018 incluant Modani, et de +8,2% à périmètre constant. La croissance des ventes en comparable a été de 3% à périmètre constant. Le bond en avant réalisé par Modani (avec 8 ouvertures brutes depuis son acquisition il y a 18 mois, contre 11 au total entre 2007 et mi-2018) a eu un impact très positif sur la croissance des ventes, avec une hausse de +31,2% à taux de change constants au 3e trimestre et de +23,1% à taux de change constants et sur une base pro forma sur les 9 premiers mois de l'année.
Maisons du Monde actualise ses objectifs pour l'ensemble de l'année 2019, reflétant à la fois la forte dynamique des ventes et des ouvertures de magasins, ainsi que les coûts et les investissements plus importants chez Modani.
Maisons du Monde ambitionne désormais :
- une croissance des ventes relevée à autour de 10,5% (contre autour de 10%) ;
- 38 à 42 ouvertures brutes de magasins (contre 35 à 40) et 13 à 14 fermetures de magasins pour repositionnement (contre environ 10) ;
- une marge d'Ebitda d'environ 12,5% des ventes (contre supérieure à 13%) pour refléter la contribution négative de Modani cette année.
La facture carburant 2019 est attendue en hausse de 600 millions d'euros par rapport à 2018 à 5,5 milliards d'euros, sur la base de la courbe à terme du 25 octobre 2019.
Le ratio dette nette/EBITDA sera inférieur à 1,5x.

Safran présente une bonne activité au 3e trimestre 2019, en ligne pour atteindre les perspectives 2019. Le Chiffre d'affaires du T3 s'inscrit à 6.095 ME, en progression de 14% sur une base publiée et de 9,8% sur une base organique
Le Chiffre d'affaires des 9 premiers mois de 2019 est de 18.197 ME, en progression de 22,5% sur une base publiée et de 12,6% sur une base organique. Les perspectives 2019 sont confirmées.

Genfit réalise un chiffre d'affaires de 31 millions d'euros sur 9 mois (0,07 ME pour la même période en 2018). Le chiffre d'affaires du 3ème trimestre résulte essentiellement de la mise en oeuvre du paiement initial prévu dans l'accord de licence et de collaboration signé à la fin du mois de juin 2019 avec la Société Terns Pharmaceuticals.
Dans le cadre de cet accord, Terns Pharmaceuticals a acquis les droits exclusifs de développement, d'enregistrement et de commercialisation d'elafibranor en Chine Continentale, Hong-Kong, Macau et Taiwan pour le traitement de la NASH et de la PBC. Pour mémoire, Genfit pourra recevoir jusqu'à 193 M$ complémentaires lors du franchissement d'étapes cliniques, règlementaires et commerciales ainsi que, au lancement commercial d'elafibranor pour le traitement de la NASH dans la région de la 'Chine élargie', des royalties d'un coefficient moyen à deux chiffres sur la base des ventes réalisées dans ce territoire.
Au 30 septembre, la trésorerie et les équivalents de trésorerie de la société s'élevaient à 303 ME (219,9 ME un an plus tôt). Au 30 juin, la trésorerie et les équivalents de trésorerie totalisaient 281,9 ME.

Casino : En complément des informations communiquées le 17 octobre, le Groupe Casino précise que, durant le 3e trimestre 2019, il a continué à mettre en oeuvre en France les plans d'actions annoncés, en particulier le plan de réduction de coûts, la rationalisation du parc et le développement de ses nouvelles activités. Ces plans ont continué à avoir un impact positif sur la rentabilité.
L'évolution de la dette financière nette en France (France retail et e-commerce) entre fin juin et fin septembre est en ligne avec la saisonnalité observée historiquement lors des 3 dernières années. Le Groupe a continué à mettre en oeuvre ses initiatives visant à améliorer la génération de cash flow et à accélérer le désendettement. Le Groupe a observé une réduction additionnelle de son niveau de stocks en France et a poursuivi son plan de cession d'actifs (avec notamment la signature de la cession de Vindémia en juillet 2019).
Dans le cadre de son projet de refinancement, le Groupe indique des informations additionnelles sur son patrimoine immobilier en France. Ainsi post opérations de réorganisation en cours, le patrimoine d'Immobilière Groupe Casino au 30 octobre est valorisé (sur la base des rapports de valorisation à fin décembre 2018) à 1,026 milliard d'euros (droits inclus) et à 966 millions d'euros (hors droits).

Europacorp : Par jugement du 29 octobre 2019, le Tribunal de Commerce de Bobigny a prolongé la période d'observation de la procédure de sauvegarde à l'égard de la société EuropaCorp SA pour une durée de 6 mois. Le renouvellement de la période d'observation va notamment permettre de finaliser les discussions en cours avec les créanciers relatives au projet de plan de sauvegarde, estime le management.
En temps utile, la société tiendra le marché informé de l'issue des actions en cours...

Eutelsat : Le chiffre d'affaires du premier trimestre ressort à 317,6 ME, en baisse de 5,2% sur une base publiée et de 6,0% sur une base comparable.
Le chiffre d'affaires des cinq activités opérationnelles hors Autres Revenus s'établit à 316,5 ME, en baisse de 6,2% sur une base comparable compte tenu d'un effet périmètre négatif à hauteur d'environ 0,5 point et d'un effet de change positif d'environ 1,5 point.
Avec une performance légèrement inférieure aux attentes sur le T1, la société maintient son objectif d'un chiffre d'affaires des activités opérationnelles compris entre 1.280 et 1.320 ME pour l'exercice 2019-20, avec toutefois une probabilité accrue de se situer dans la moitié inférieure de cette fourchette

Ubisoft a publié des résultats en forte baisse pour son premier semestre 2019-2020. Le groupe, qui avait révisé en forte baisse ses objectifs pour l'exercice pas plus tard que la semaine dernière, évoque ce mercredi soir un niveau de net bookings "supérieur à l'objectif" sur le seul premier semestre. Le chiffre d'affaires IFRS15 du deuxième trimestre 2019-20 s'élève à 334,1 ME (327,7 ME à taux de change constants), en baisse de 9% par rapport aux 367,1 ME réalisés au deuxième trimestre 2018-19. Le chiffre d'affaires IFRS15 du premier semestre 2019-20 s'élève à 697,5 ME (681,7 ME à taux de change constants), en baisse de 9,1% par rapport au S1 2018-19.
Le net bookings du deuxième trimestre 2019-20 s'élève à 346,9 ME, supérieur à l'objectif d'environ 310 ME et en baisse de 4,9% (6,7% à taux de change constants) par rapport aux 364,6 ME réalisés au deuxième trimestre 2018-19. Le net bookings du premier semestre 2019-20 s'élève à 661,1 ME, en baisse de 11,4% (13,4% à taux de change constants) par rapport aux 746,1 ME du S1 2018-19.
Le résultat opérationnel non-IFRS s'élève à 6,9 ME par rapport aux 110,2 ME réalisés au premier semestre 2018-19. Le résultat net non-IFRS part du groupe s'élève à 12,8 ME, soit un résultat par action (dilué) non-IFRS de 0,11 euro. Au premier semestre 2018-19, ils s'étaient respectivement élevés à 159 ME et 1,32 euro. Le résultat net IFRS part du groupe ressort à 0,9 ME, soit un résultat par action (dilué) IFRS de 0,01 euro. Au premier semestre 2018-19, ils s'étaient respectivement élevés à 140,7 ME et 1,19 euro.

Riber affiche au 30 septembre 2019 un chiffre d'affaires de 20,7 ME, en léger retrait par rapport au 30 septembre 2018 (-4%). Le développement des activités "systèmes" et "services" a permis de compenser le recul conjoncturel de l'activité "évaporateurs".
Les ventes de systèmes sont en croissance de 136%, confortées par l'environnement de marché favorable pour la MBE de production. Au cours des neuf premiers mois, 6 systèmes -dont 5 de production-, ont été livrés, contre 5 machines -dont 2 de production- au 30 septembre 2018.
Les ventes d'évaporateurs sont atones compte tenu de l'aboutissement du précédent cycle d'investissements en équipements de production d'écrans OLED. L'activité services et accessoires poursuit sa trajectoire de croissance avec une hausse de ses ventes de 23% par rapport au 30 septembre 2018.
Le carnet de commandes au 30 septembre 2019 reste solide à 26,4 ME. Le carnet de commandes systèmes s'élève à 20,4 ME, stable par rapport au 30 septembre 2018. Il est composé de 12 systèmes, dont 6 machines de production et 6 machines de recherche. En outre, 6 machines, dont 2 de production, sont prévues d'être livrées dans le courant du dernier trimestre en 2019. Le carnet de commandes services et accessoires s'établit à un niveau de 6,1 ME.
Riber confirme prévoir pour l'exercice 2019 un chiffre d'affaires et un résultat opérationnel annuels en progression par rapport à l'exercice 2018.

Catana Group envisage pour son exercice 2019-2020 un chiffre d'affaires supérieur à 100 ME après 77 ME sur la saison précédente. Le groupe dévoile cette ambition en s'appuyant sur un carnet de commandes "bateaux neufs" de 121 ME à comparer aux 67 ME annoncés un an plus tôt.
Seulement deux mois après le début de l'exercice, le carnet de commandes se ventile en 80 ME pour l'exercice en cours (2019-2020) et 40 ME pour l'exercice suivant alors que 4 modèles importants de la gamme BALI (BALI 4.8, BALI 4.6, BALI CATSPSACE Voile et Motoryacht) n'ont toujours pas été présentés au public.
Avec son concept unique et parfaitement en phase avec les attentes actuelles du marché, Catana Group souligne que sa gamme BALI continue d'attirer des professionnels de la location de plus en plus nombreux et qui représentent deux tiers de ce marché. Par ailleurs, la marque enregistre un intérêt désormais marqué d'une clientèle nouvelle de particuliers de plus en plus séduits par les nombreuses innovations que leur apporte le concept de navigation de BALI.

Brokers : Goldman Sachs reste à l'achat sur LafargeHolcim avec un cours cible ajusté de 59 à 62 CHF.
Jefferies conserve Rémy Cointreau avec un objectif abaissé de 120 à 115 euros. Credit Suisse est à "surperformance" sur Total avec un objectif ramené de 60 à 58 euros. Société Générale reste à l'achat sur Bénéteau mais en coupant son objectif à 14,30 euros. Genesta repasse d'achat fort à 'achat' sur Guillemot avec un cours cible ramené à 2,60 euros. RBC reste à 'surperformance' sur Kering avec un cours cible ajusté de 575 à 590 euros. Société Générale conserve L'Oréal avec un objectif ajusté à 271 euros. JP Morgan reste à 'surpondérer' sur Maisons du Monde avec un objectif de cours ramené à 20 euros après le dernier warning.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com