Cotation du 24/09/2021 à 18h05 CAC 40 -0,95% 6 638,46
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : début de semaine attendu ferme

Préouverture Paris : début de semaine attendu ferme
Préouverture Paris : début de semaine attendu ferme
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La tendance est attendue à la hausse ce lundi matin en Europe, malgré les tensions géopolitiques qui ressurgissent autour du dossier iranien, tandis que les publications d'entreprises se poursuivent à un rythme un peu moins soutenu désormais... L'Asie progresse de 1 à 2% en moyenne à Tokyo, Shanghai ou Hong Kong.
La cote américaine avait terminé la semaine dernière en légère baisse sur fond de nouvelles inquiétudes sanitaires aux Etats-Unis et de déception autour des comptes d'Amazon...

WALL STREET

Le Dow Jones a reculé de 0,42% à 34.935 pts vendredi, le S&P a perdu 0,54% à 4.395 pts. Le Nasdaq a cédé 0,71% à 14.673 pts. Amazon occupait donc la "Une" de l'actualité après des comptes trimestriels décevants, de quoi faire chuter le titre de 7,5%. Les marchés ont gardé aussi un oeil sur le rythme de la reprise économique et de l'inflation, sans oublier la propagation du variant Delta et les mesures réglementaires en Chine qui maintiennent certaines valeurs asiatiques en baisse...

ECO ET DEVISES

L'activité industrielle chinoise a déçu ce matin, avec un indice PMI manufacturier de juillet de 50,4 points, contre un consensus de place qui était situé à 50,8 points. La hausse des prix à la consommation qui s'est accélérée en juin aux Etats-Unis donne aussi du fil à retordre aux analystes, l'inflation sous-jacente s'éloignant encore davantage de l'objectif de 2% de la Réserve fédérale, selon les statistiques publiées vendredi par le département du Commerce US.
Les dépenses et les revenus des ménages aux Etats-Unis ont en outre progressé plus vite que prévu le mois dernier à respectivement +1% (contre un consensus de 0,7%) et +0,1% (contre un consensus de -0,3%). L'indice d'inflation "core PCE", est toutefois ressorti en dessous du consensus (+0,4%).

L'euro pointe stable ce matin à 1,1875/dollar.
Le baril de Brent cote en baisse à 74,50 dollars. Le bitcoin est à 39.735$ et l'or pointe à 1.814$.

A SURVEILLER

INDICATEURS ECONOMIQUES :

France :
- PMI manufacturier final en France. (09h50)
Europe :
- PMI manufacturier espagnol. (09h15)
- PMI manufacturier italien. (09h45)
- PMI manufacturier final allemand. (09h55)
- PMI manufacturier européen final. (10h00)
- Indice PMI manufacturier final britannique. (10h30)
Etats-Unis :
- Indice PMI manufacturier final américain. (15h45)
- ISM manufacturier américain. (16h00)
- Dépenses de construction. (16h00)

BROKERS

Crédit Suisse est à l'achat et remonte son objectif de 155 à 160 euros sur Schneider Electric, tandis que JP Morgan réhausse le sien de 145 à 160 euros.
Crédit Suisse remonte sa cible à 30,5 euros sur Bureau Veritas.
Barclays ajuste son objectif de cours de de 32 à 28 euros sur Valeo.
Exane repasse à "neutre" sur Atos avec un cours cible de 44 euros.
RBC reste à "performance en ligne" sur L'Oréal mais réhausse son curseur de 235 à 258 euros.
RBC reste neutre sur Renault tout en visant plus haut avec un cours cible à 32 euros. HSBC repasse à l'achat en ajustant le curseur de 38 à 43 euros sur le groupe automobile.

VALEURS A SUIVRE

Axa publie ce lundi une hausse de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel au premier semestre 2021. Le chiffre d'affaires a progressé de 3%, et de 7% à changes constants, à 53,86 Milliards d'euros, tandis que le résultat opérationnel a bondi de 101% à 3,64 Milliards d'euros. Hors impact de la pandémie, le résultat opérationnel ressort en hausse de 12%.
"Ce très bon résultat a été réalisé dans tous nos marchés, et notamment chez AXA XL avec une très bonne performance de souscription", commente le directeur général, Thomas Buberl.
La division Axa XL, spécialisée dans l'assurance dommages aux entreprises, avait été sérieusement malmenée l'an dernier pour cause de crise sanitaire due au COVID-19.
Le groupe, qui avait fait l'objet d'actions en justice de la part de nombreux restaurateurs forcés de fermer leur établissement et contestant le refus de l'assureur de les indemniser, a annoncé début juin une solution amiable à environ 15.000 de ses clients en France avec une enveloppe de 300 millions d'euros.
"Dans un contexte porteur en matière de tarification, AXA XL est en bonne voie pour atteindre son objectif de résultat de 1,2 milliard d'euros en 2021 et générer une croissance soutenue et rentable dans les années à venir", a poursuivi la direction.
Le ratio de solvabilité d'Axa s'établit à 212% fin juin, en hausse de 12 points par rapport à fin 2020.
Dans son activité dommages, Axa a estimé à 400 millions d'euros, avant impôts et net de réassurance, les sinistres associés aux inondations survenues en juillet en Allemagne, Belgique ainsi que dans d'autres parties d'Europe centrale et de l'ouest.
Dans sa branche vie, épargne et retraites, le groupe annonce que AXA Hong Kong a conclu un accord de réassurance avec Global Atlantic Assurance Limited afin de réassurer un portefeuille clos de produits d'assurance vie entière.
La transaction devrait générer un impact positif d'environ 2 points sur le ratio de solvabilité du groupe au 30 septembre 2021, ainsi qu'un impact négatif d'environ 100 millions d'euros sur le résultat net de 2021.

Foncière Atland publie ses comptes sur le semestre écoulé qui font ressortir un modèle résilient avec une progression du Résultat Net Consolidé en QP Groupe1 de 69% à 3,9 ME. Le groupe fait part d'une stabilité de l'EBITDA récurrent retraité à 11,5 ME avec une bonne maîtrise du LTVA à 31% et un renforcement de la trésorerie consolidée à 152 ME (+23% vs. déc. 20).
La croissance de l'ANR EPRA est à 45,76 euros par action (+3,5% vs. déc. 20).

Carrefour : Dans le cadre de sa politique d'allocation de capital, le groupe de distribution Carrefour a confié à un prestataire de service d'investissement un mandat de rachat d'actions portant sur un montant maximum de 200 millions d'euros.
L'opération s'effectuera sur une période débutant le 2 août. Elle est susceptible de s'achever au plus tard le 26 novembre.
Les actions rachetées seront conservées par Carrefour en vue de leur annulation future.
Cette opération s'inscrit dans le cadre du programme de rachat d'actions de Carrefour.
Sur la base d'un cours actuel de 15,66 euros l'action, ce montant de 200 ME correspondrait, selon nos calcul, à 1,6% du capital de Carrefour.

Au 1er semestre 2021, le chiffre d'affaires consolidé d'Electricité de Strasbourg s'établit à 425,9 millions d'euros, en progression de +14,8% par rapport au 1er semestre 2020. Des conditions climatiques conformes aux normales saisonnières et le peu d'effet résiduel de la crise sanitaire entraînent une progression significative des volumes d'électricité et de gaz par rapport au 1er semestre 2020 qui avait été exceptionnellement doux et pénalisé par le 1er confinement.
Cette hausse des volumes, combinée au rebond de l'activité et à des effets prix favorables, contribue à la croissance de +23,4% du résultat opérationnel, à 49,9 ME.
Le résultat net part du Groupe semestriel s'est établi à 35,1 ME, en hausse de 29% par rapport au 1er semestre 2020.

Bolloré : Après un premier semestre 2020 marqué par sa grande résilience, le groupe Bolloré affiche au premier semestre 2021 une progression à périmètre et taux de change constants de 13% du chiffre d'affaires et de 43% du résultat opérationnel ajusté (EBITA).
Le Chiffre d'affaires ressort à 12.786 millions d'euros, +13% à périmètre et change constants. Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) est de 1.324 millions d'euros, +43% à périmètre et change constants.
Le résultat net part du Groupe est de 219 millions d'euros (+26%). Il n'intègre pas la plus-value sur la cession le 29 janvier 2021 de 10% du capital d'Universal Music Group (UMG) sur la base d'une valeur d'entreprise de 30 Milliards d'euros pour 100%. La cession est comptabilisée en capitaux propres pour 2,8 Milliards d'euros. Le résultat net total s'établit à 651 millions d'euros (-14%), compte tenu de la baisse des cours des titres Spotify et Tencent Music Entertainment après une forte hausse au premier semestre 2020.
L'endettement net ressort à 6.851 millions d'euros, en diminution de -2.284 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2020, dont 3.973 millions d'euros au niveau de Bolloré, en baisse de -210 millions d'euros. Le Gearing est de 22%, contre 35% à fin 2020.
Maintien d'un niveau de liquidité élevé à 3,2 Milliards d'euros au 30 juin 2021, hors lignes et placements de Vivendi.
Acompte sur dividende : 0,02 euro par action payable le 3 septembre 2021.

Neoen a vu son chiffre d'affaires du premier semestre 2021 progresser de 5% à 164,9 ME, dont +38% au deuxième trimestre. Le groupe a lancé la construction de 710 MW, dont 617 MW sur le seul deuxième trimestre, portant les actifs en opération ou en construction à 4,8 GW à fin juin 2021.
L'EBITDA s'élève à 125,9 ME, en recul de 15% par rapport au premier semestre 2020 qui avait bénéficié d'indemnités contractuelles en Amériques et de revenus exceptionnellement élevés dans l'activité de stockage en Australie. Les flux nets de trésorerie opérationnelle ressortent en augmentation de 48% à 136,1 ME. Le résultat opérationnel est en baisse de 29% à 67,7 ME et le bénéfice net se réduit à 4,5 ME (22 ME un an plus tôt). Neoen disposait d'une trésorerie de 679 ME au 30 juin 2021 à la suite de l'augmentation de capital de 600 ME réalisée en avril 2021.
Le groupe resserre sa fourchette de prévision d'EBITDA 2021 à un niveau compris entre 295 et 310 ME, à l'intérieur de la fourchette de 295 à 325 ME précédemment communiquée, avec une marge d'EBITDA d'environ 80%.
Cet ajustement repose sur les dernières anticipations quant au calendrier de mise en service de ses centrales en cours de construction, notamment Altiplano en Argentine et Bulgana en Australie. Cette prévision d'EBITDA tient compte des produits nets de cessions d'actifs du portefeuille sécurisé que le groupe anticipe de réaliser dans le cadre de l'activité de farm-down, pour une contribution qui sera inférieure à 20% de l'EBITDA de l'exercice.

Le groupe de recrutement et de placement de personnel DLSI a enregistré un doublement de son chiffre d'affaires sur le 2ème trimestre 2021 par rapport au T2 2020 (+ 102,3%), porté par la reprise de son activité. Cette bonne orientation porte le chiffre d'affaires à 93,9 ME au 30 juin 2021, en hausse de 37,4% par rapport au S1 2020. L'international est en hausse de 35,2% par rapport au 1er semestre 2020. Il représente 36,6% du chiffre d'affaires.
La structure financière est solide, avec un niveau de trésorerie qui permet d'assurer l'activité tout en poursuivant les investissements dans le contexte actuel. Le Prêt Garanti par l'Etat (PGE) de 8 ME a été intégralement remboursé au 15 juillet 2021. DLSI continue d'observer une demande soutenue de la part de ses clients et un carnet de commande en augmentation par rapport à l'an dernier.

Latécoère, partenaire de premier rang des grands constructeurs aéronautiques internationaux, annonce aujourd'hui le succès de son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription, dont le montant, prime d'émission incluse, s'élève à environ 222,4 millions d'euros, après exercice partiel / intégral de la clause d'extension.
Thierry Mootz, Directeur Général de Latécoère a déclaré : "Nous tenons à remercier l'ensemble de nos actionnaires qui se sont mobilisés pour permettre à Latécoère de faire de cette opération un succès. Cette augmentation de capital va en effet permettre à la Société de renforcer sa flexibilité financière en vue de faire face aux difficultés liées à la crise du Covid-19 et d'accélérer son plan de transformation. Enfin, le Groupe possède à présent les moyens financiers permettant de saisir des opportunités de croissance externe créatrices de valeur pour ses clients et ses actionnaires."

Au 1er semestre, Altarea réalise un chiffre d'affaires de 1,424 milliard d'euros, en progression de +2,9% par rapport au 30 juin 2020.
Au global, le résultat net récurrent (FFO) part du Groupe progresse de +3,1% à 118 ME. Ramené par action, le FFO est en légère baisse à 6,75 euros (-1,1%) après prise en compte de l'effet dilutif des différentes augmentations de capital.
L'ANR de continuation dilué hors dividende s'inscrit en hausse de +1,5% à 149,1 euros/action (-4,7% versus 31 décembre 2020 après prise en compte du détachement d'un dividende de 9,50 euros/action).

Au cours du 1er semestre 2021, Prologue a enregistré une très forte croissance de son activité avec une progression organique de ses ventes de +29,8% par rapport à la même période en 2020 pour atteindre 45,87 millions d'euros (35,33 ME en 2020).
Cette performance permet à Prologue de dépasser très largement ses plus hauts historiques d'avant la crise sanitaire avec une progression interne de ses ventes de +7,4% par rapport au 1er semestre 2019 (+8,7% à taux de change constant - tcc).
L'activité de formation enregistre sur les 6 premiers mois de l'année un chiffre d'affaires de 22,99 ME en croissance de +53,1% par rapport au 1er semestre 2020 et de +3,1% par rapport au 1er semestre 2019. L'activité d'Infrastructure informatique confirme son succès avec une croissance organique de ses ventes au 1er semestre 2021 de +28,1% par rapport au 1er semestre 2020 et de +22% par rapport au 1er semestre 2019. L'activité de Cloud et Services Managés enregistre sur le semestre une croissance de +1,9% par rapport au 1er semestre 2020 et de +17,3% par rapport au 1er semestre 2019 (+27,9% à tcc).
La bonne tendance d'activité enregistrée depuis le début de l'année devrait se poursuivre au cours des prochains trimestres, avec une accélération attendue au 2e semestre 2021.

La Société Française de Casinos n'a comptabilisé aucun chiffre d'affaires au 1er semestre de son exercice 2020-2021 compte tenu de la fermeture administrative de ses établissements dans le cadre de la lutte contre la pandémie mondiale Covid-19. Face à cette situation inédite, le groupe s'est attaché à limiter ses coûts dans la mesure du possible. Plus de 93% des effectifs a été placé en "activité partielle" et le groupe a bénéficié de différentes aides économiques pour un total cumulé de 1,9 ME.
Dans ces conditions, la Société Française de Casinos a limité sa perte semestrielle d'EBITDA à -1,1 ME et celle du Résultat Opérationnel Courant à -2 ME. Après comptabilisation d'un produit non courant de 0,1 ME, des charges financières et de l'impôt, la perte nette part du groupe semestrielle ressort à -2 ME.
La trésorerie disponible du groupe a permis de financer la consommation de trésorerie du semestre qui s'est élevée à 2,3 ME. Au 30 avril 2021, le groupe disposait encore d'une trésorerie disponible de 2,7 ME et rappelle avoir remboursé l'intégralité des annuités de son plan de continuation dont la clôture a été approuvé par le Tribunal de Commerce de Paris le 18 mai 2021. Le groupe a procédé, en mai 2021, au remboursement d'une nouvelle annuité de 0,1 ME sur le plan d'apurement du passif de Collioure.
Les casinos du groupe ont pu réouvrir à partir du 19 mai 2021. Les réouvertures ont été partielles et concernaient uniquement les machines à sous et jeux électroniques. La reprise totale de l'activité pour l'ensemble des casinos a été effective au 30 juin 2021.Durant cette période de reprise progressive, le groupe continue de porter une attention soutenue à la maîtrise de ses charges opérationnelles afin d'optimiser sa performance financière.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !