Cotation du 09/12/2022 à 11h03 CAC 40 +0,05% 6 650,89
  • PX1 - FR0003500008

Préouverture Paris : avis de grand calme !

Préouverture Paris : avis de grand calme !
Préouverture Paris : avis de grand calme !
Crédit photo © iStock

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le CAC 40 est encore attendu légèrement dans le vert ce jeudi matin, mais dans un marché qui s'annonce particulièrement calme en ce jour de Thanksgiving aux Etats-Unis, tandis que Wall Street restera fermée. Le compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine a confirmé hier soir les anticipations un peu plus souples des analystes, de quoi encore soutenir la tendance. La période de publication des comptes trimestriels des groupes cotés tire à sa fin, expliquant aussi la faiblesse des volumes échangés sur les marchés actuellement...

WALL STREET

La cote américaine s'est affichée de nouveau en hausse mercredi soir, avec une performance particulière du Nasdaq, aidé par Tesla qui a profité d'une note de broker (Citi) très favorable. Le S&P 500 avance de 0,59% à 4.027 pts, alors que le Dow Jones prend 0,28% à 34.194 pts. Le Nasdaq grimpe de 0,99% à 11.285 pts. Sur le Nymex, le baril de brut WTI retombe lourdement de près de 5% à 77,50$. L'indice dollar régresse de 1% face à un panier de devises, tandis que l'euro refranchit les 1,04/$.

Les Minutes de la dernière réunion monétaire de la Fed ont donc été annoncées dans la soirée. Une "majorité substantielle" des membres du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine a ainsi estimé lors de la réunion des 1er et 2 novembre qu'il serait "probablement bientôt" opportun de ralentir le rythme de relèvement des taux de la banque centrale...
La Fed avait relevé à l'issue de cette réunion son principal taux d'intérêt de trois quarts de point afin de freiner l'inflation mais suggéré que les futures augmentations du coût du crédit pourraient se faire à un rythme moins rapide.
"Un rythme plus lent permettrait au FOMC de mieux évaluer les progrès vers ses objectifs de plein emploi et de stabilité des prix", peut-on lire dans ces "minutes", ce qui confirme le ressenti récent des analystes qui voient la banque centrale US lever le pied sur le rythme de hausse des taux à venir...

"L'incertitude quant aux décalages et à l'amplitude des effets des actions de politique monétaire sur l'activité économique et l'inflation ont figuré parmi les raisons citées", ajoute le texte.
Les minutes font également état de l'émergence d'un débat au sein de la Fed sur les risques qu'un resserrement rapide de la politique monétaire pourrait représenter pour la croissance économique et la stabilité financière, même si les membres du FOMC reconnaissent qu'il n'ont guère observé de progrès tangibles sur l'inflation et que les taux doivent encore augmenter. Alors que "quelques participants" ont estimé qu'une hausse des taux plus lente pourrait réduire les risques pour le système financier, "quelques autres" ont noté que tout ralentissement de la politique de relèvement des taux devrait attendre "des signes plus concrets d'une réduction significative des pressions inflationnistes". Les marchés tablent désormais sur une hausse des taux d'un demi-point de pourcentage à l'issue de la prochaine réunion du FOMC des 13 et 14 décembre...

ECO ET DEVISES

A suivre, en Europe, l'indice du climat des affaires en France (08h45) et en Allemagne (10h30).

L'euro grimpe à 1,0435$ ce matin. Le baril de Brent se négocie en net recul 85$. L'once d'or se traite en hausse à 1.749$.

VALEURS A SUIVRE

Rémy Cointreau a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 867,1 millions d'euros au premier semestre 2022-23, en progression de +21,1% en organique1 (soit +54,6% par rapport à 2019-20). Cette performance traduit une progression forte de l'effet mix-prix (+11,4%), en ligne avec la stratégie de valeur du Groupe, et une hausse des volumes (+9,7%). Le Résultat Opérationnel Courant s'est établi à 319,3 millions d'euros, en progression de +27,2% en organique et de +50,0% en publié. Il a plus que doublé par rapport à 2019-20. La marge opérationnelle courante s'est améliorée de +1,7 point en organique à 36,8% (+3,8 points en publié). Le Groupe entend poursuivre la mise en oeuvre de sa stratégie, centrée sur le développement de ses marques à moyen terme et portée par une politique d'investissement soutenue en marketing et communication, notamment au second semestre. En conséquence, l'amélioration organique de la Marge Opérationnelle Courante sera portée par une solide résilience de sa marge brute en dépit d'un environnement inflationniste et, par un strict contrôle de ses coûts de structure. Compte tenu des effets de phasage attendus sur l'évolution du chiffre d'affaires et des dépenses en marketing et communication, l'amélioration organique de la Marge Opérationnelle Courante sera essentiellement portée par le 1er semestre. Le Groupe prévoit pour l'année un effet favorable de ses devises sur le chiffre d'affaires (entre 110 ME et 120 ME) et sur le Résultat Opérationnel Courant (entre 55 ME et 60 ME).

Orange a signé avec 27 banques internationales un crédit renouvelable syndiqué multidevises de 6 milliards d'euros indexé sur des indicateurs environnementaux et sociaux, afin de refinancer par anticipation son crédit syndiqué arrivant à échéance en décembre 2023.
Ce refinancement durable illustre les engagements du Groupe en termes de responsabilité sociale et environnementale, avec une indexation de la marge à l'atteinte d'objectifs relatifs aux émissions de CO2 (Scopes 1 & 2, Scope 3) en ligne avec l'objectif d'Orange d'être Net Zéro Carbone en 2040, ainsi qu'à la mixité professionnelle.

Voltalia, acteur international des énergies renouvelables, annonce la signature avec Renault Group du plus grand contrat d'approvisionnement en électricité renouvelable (Corporate PPA1) jamais signé en France.
Le contrat couvre une puissance totale de 350 mégawatts représentant la production d'environ 500 gigawattheures par an. D'une durée de 15 ans, il s'agit d'un engagement inédit en France en termes de puissance.
Engagé depuis plus de 10 ans dans la transition énergétique, Renault Group a annoncé son intention d'accélérer la décarbonation de ses usines en France. L'accord avec Voltalia permettra à Renault Group de couvrir jusqu'à 50% de la consommation d'électricité des activités de production du constructeur en France en 2027, y compris la consommation électrique de Cléon ainsi que l'ensemble des besoins en électricité durable du pôle ElectriCity, centre de production de véhicules électriques le plus important et compétitif d'Europe dont l'ambition est de produire 500.000 véhicules par an d'ici 2025. Avec son plan stratégique Renaulution, Renault Group confirme ses engagements à atteindre le net zéro carbone de ses usines du pôle ElectriCity en France en 2025, en Europe en 2030 et dans le monde en 2050.

Elior discuterait d'un possible rapprochement avec son premier actionnaire Derichebourg en cherchant à consolider son bilan dans un contexte de fortes pressions inflationnistes, croit savoir l'agence Bloomberg.
Le groupe Elior a annoncé mercredi une troisième perte annuelle depuis le début de la pandémie de COVID, le groupe continuant de souffrir des renégociations de contrats souvent difficiles en France, alors que le télétravail et le flex-office se sont installés dans de nombreuses entreprises. Le PDG du groupe, Bernard Gault, a déclaré qu'Elior allait finaliser ses options stratégiques dans les prochaines semaines...
"La revue des options stratégiques annoncée le 4 juillet dernier devrait aboutir dans les prochaines semaines. Le conseil d'administration finalise l'examen de plusieurs scénarios en vue de choisir celui qui optimisera le positionnement stratégique du groupe et améliorera sa situation financière", a commenté le groupe de services.
Selon Bloomberg, le rapprochement verrait Derichebourg transférer des avoirs à Elior en échange d'une augmentation de sa participation à quelque 24% du capital. Rappelons que Derichebourg a porté cette année sa participation dans Elior à 19,6%, devenant ainsi le premier actionnaire du groupe.
Elior explore également d'autres options parmi lesquelles une augmentation de capital ou la vente d'unités dans des pays comme l'Italie ou le Royaume-Uni, toujours selon l'agence Bloomberg, précisant qu'aucune décision n'a été prise et que les plans pourraient encore changer. Derichebourg n'aurait cependant pas l'intention de faire une offre sur l'ensemble du groupe si le rapprochement venait à se concrétiser...

Kering : Gucci a annoncé le départ de son Directeur de la Création Alessandro Michele. A la tête de la création de la Maison depuis le 21 janvier 2015, Alessandro Michele a grandement contribué à faire de Gucci ce qu'elle est aujourd'hui en lui apportant sa créativité révolutionnaire tout en restant fidèle à ses codes bien connus.

Soitec : Le chiffre d'affaires du premier semestre de l'exercice 2022/2023 atteint 471 ME, en hausse de 26% en données publiées. Cette augmentation résulte d'une croissance de 18% à périmètre et taux de change constants conjuguée à un effet de change positif de 9%. L'EBITDA des activités poursuivies s'est élevé à 167 ME au premier semestre 2022-2023, en hausse de 22%, reflétant une marge d'EBITDA légèrement moins élevée à 35,5% du chiffre d'affaires contre 36,8% au premier semestre 2021-2022. La rentabilité intègre un effet de change défavorable et une augmentation des coûts liée à l'inflation. Le résultat net consolidé du premier semestre 2022-2023 atteint 95 ME, soit une hausse de 28%. Les fonds propres ont augmenté de 138 ME cours du premier semestre 2022-2023 pour atteindre 1.181 ME au 30 septembre 2022, essentiellement grâce au résultat net généré au cours de la période. La société conserve une position de trésorerie nette positive de 113 ME au 30 septembre 2022. Soitec continue d'anticiper pour l'exercice 2022-2023 une croissance de son chiffre d'affaires de l'ordre de 20% à périmètre et taux de change constants. La croissance continuera d'être portée par une augmentation des ventes dans chacun des trois marchés finaux. Soitec s'attend en effet à continuer de profiter du déploiement de la 5G, d'une augmentation des ventes destinées à l'industrie automobile ainsi que de la poursuite de tendances de marché soutenues dans le domaine des appareils intelligents. Soitec confirme également que sa marge d'EBITDA devrait atteindre environ 36% du chiffre d'affaires en 2022-2023 grâce notamment à l'important levier opérationnel dont le Groupe devrait bénéficier grâce à la hausse des volumes. Soitec anticipe que sa performance industrielle devrait se maintenir à un niveau élevé en dépit de prix du matériau brut plus élevés et d'une hausse du coût de l'énergie.

LDC a dégagé au premier semestre de son exercice 2022-2023 un excédent brut d'exploitation de 240,1 ME contre 198,3 ME au 1er semestre de l'exercice précédent, en hausse de 21%. Il représente 8,8% du chiffre d'affaires de la période contre 8,3% à période comparable. Le résultat opérationnel courant s'élève à 120,9 ME (4,4% du chiffre d'affaires contre 4,3% sur la même période de l'exercice précédent). Le résultat net part du Groupe est en progression à 93,9 ME contre 80,1 ME à période comparable. LDC avait réalisé sur la période un chiffre d'affaires de 2.735,5 ME, en hausse de 14,2% (+13,2% à périmètre identique et taux de change constant) sur un an. Les volumes commercialisés baissent de 3,3% et de 4,2% à périmètre identique mais les revalorisations tarifaires ont favorisé les facturations.

Manutan a dégagé sur son exercice 2021-2022 un résultat opérationnel de 66,6 ME, en hausse de 12,4%. La rentabilité opérationnelle du Groupe s'établit à 7,3% contre 7,2% pour l'exercice précédent. Le résultat net est en hausse de 20,2% à 50,8 ME, soit une marge nette de 5,6% du chiffre d'affaires contre 5,2% sur l'exercice précédent. Le chiffre d'affaires avait atteint 906,5 millions d'euros contre 819,9 millions d'euros l'exercice précédent, soit une hausse de +10,6%. Cette croissance est portée par la division Entreprises, en croissance dans toutes les zones géographiques. L'activité de la division Collectivités reste quant à elle, stable par rapport à l'exercice dernier. Le versement d'un dividende par action de 1,80 euro sera proposé à l'Assemblée Générale de la société appelée à se tenir en mars 2023 sur l'approbation des comptes de l'exercice clos au 30 septembre 2022.

©2022

A lire aussi sur CAC 40

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !