Cotation du 20/09/2018 à 21h07 Dow Jones Industrial +1,02% 26 675,56
  • DJIND - US2605661048

Pré-ouverture Wall Street : l'accord commercial USA-Chine dope les marchés

Pré-ouverture Wall Street : l'accord commercial USA-Chine dope les marchés
Pré-ouverture Wall Street : l'accord commercial USA-Chine dope les marchés
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street pointe en vive hausse avant bourse ce lundi, saluant bien évidemment comme il se doit l'accord commercial des États-Unis et de la Chine, dévoilé après des négociations qui se sont révélées finalement porteuses à Washington. Le S&P500 est attendu en progression de 0,6% en pré-séance, alors que le Nasdaq affiche un gain indicatif de 0,8%.

La guerre commerciale entre Washington et Pékin semble suspendue pour l'heure, comme le déclare le Secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin. L'accord conclu n'est pas précisément chiffré, alors que l'administration américaine avançait auparavant l'hypothèse d'une baisse de 200 Mds$ du déficit commercial annuel avec la Chine.

Le 'deal' conclu suspend les menaces tarifaires antérieures qui avaient plombé les marchés financiers. D'après Mnuchin et le conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, l'accord pose les bases d'un ajustement ultérieur des déséquilibres commerciaux.

Le volet de la propriété intellectuelle sera également traité, puisque Pékin entend modifier ses lois et règles en la matière.

Pour l'heure, la Chine s'engage à importer davantage de produits américains afin de réduire le déficit commercial des USA avec leur partenaire. L'objectif de 200 Mds$ n'est pas mentionné. La Chine entend ainsi répondre aux besoins croissants de sa population et au besoin d'un développement économique 'qualitatif'.

La hausse des achats de biens et services américains est ainsi attendue "considérable", ce qui devrait bien évidemment soutenir l'économie des États-Unis. Le Président américain Donald Trump ne cache pas sa joie ce jour, sur le réseau social Twitter : "La Chine a accepté d'acheter des quantités massives de Produits Fermiers / Agricoles ADDITIONNELS - ce serait l'une des meilleures choses qui arriverait à nos agriculteurs depuis plusieurs années!"

En attendant un accord commercial plus étendu, les marchés saluent la nouvelle ce lundi... Le Dow Jones devrait ainsi revenir à l'approche des 25.000 pts en début de journée.

Sur le Nymex, le baril de brut pour juillet remonte de 0,2% à 71,5$. Sur le marché des changes, l'euro se tasse encore de 0,1% à 1,1764$. Enfin, le rendement obligataire du '10 ans' américain, toujours scruté, recule quelque peu à 3,08% après ses pics de sept ans.

Sur le dossier iranien cette fois, le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo vient de poser les conditions d'un éventuel accord. L'administration Trump demande que tout nouvel accord éventuel avec l'Iran comprenne une interdiction totale de l'enrichissement d'uranium. Pompeo demande également à l'Iran de stopper son soutien aux groupes militants de la région...

Le Secrétaire d'Etat a détaillé une douzaine de conditions requises pour un nouvel accord. L'Iran devra retirer ses troupes de Syrie, mettre fin à son soutien aux groupes militants comme le Hezbollah au Liban, cesser d'envoyer des armes à la milice Houthi au Yémen, libérer tous les citoyens américains et cesser ses menaces de destruction d'Israël... Pompeo affirme que l'Iran n'aura plus jamais carte blanche pour dominer le Moyen-Orient. Pour obtenir satisfaction, l'administration Trump entend mettre une pression financière sans précédent sur l'Iran.

Dans l'actualité économique américaine ce jour, l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois d'avril 2018 est ressorti à 0,34, contre un consensus de 0,25 et un niveau révisé à 0,32 pour le mois antérieur. La lecture de mars est révisée en forte hausse, puisqu'elle était auparavant évaluée à 0,10.

Raphael Bostic, Patrick Harker et Neel Kashkari de la Fed, s'exprimeront enfin durant la journée.

LES VALEURS

General Electric commence fort la semaine, puisque le colosse industriel américain vient de confirmer la fusion de son activité transport avec l'équipementier ferroviaire US Wabtec. L'opération est valorisée un peu plus de 11 milliards de dollars. A l'issue de la transaction, les actionnaires actuels du conglomérat GE possèderaient plus de 50% du nouvel ensemble, contre 49,9% pour les actionnaires de Wabtec. Le titre General Electric réagit pour l'heure en hausse en pré-séance à Wall Street.

Dans le cadre de l'opération, GE recevra 2,9 milliards de dollars en cash de Westinghouse Air Brake Technologies Corp., le fameux 'Wabtec' en plus court. Le groupe de transport créé affichera des revenus de 8 milliards de dollars. Les deux compagnies affirment que l'opération permettra de générer plus de 6 milliards de dollars de cash flow libre cumulé sur la période allant de 2019 à 2022. Le 'deal' doit également générer un effet relutif de 15% sur le bpa cash durant la première année consécutive à sa finalisation.

"Wabtec et GE Transportation sont des leaders mondiaux de l'industrie et nous croyons qu'ensemble, nous avons une opportunité unique de générer une formidable croissance en 2019 et au-delà alors que l'industrie continue de s'améliorer", a déclaré le PDG de Wabtec, Raymond T. Betler, qui restera CEO de l'entité fusionnée. "En combinant nos forces hautement complémentaires, nous sommes convaincus que cette combinaison transformante créera de la valeur pour les actionnaires de Wabtec et de GE, des solutions innovantes pour nos clients et de nouveaux débouchés pour une croissance de carrière à long terme pour nos employés", assure encore le dirigeant... La finalisation du deal est attendue en début d'année prochaine.

Tesla. Elon Musk vient de lever le voile sur les caractéristiques de deux nouvelles versions du Model 3. La version dite 'performance' de la Tesla Model 3 ne sera pas à la portée de toutes les bourses. Il faudra en effet débourser 78.000$ pour se payer ce petit bijou. On s'éloigne donc du profil "grand public" du Model 3 traditionnel. Une version plus... 'simple' à double motorisation sera par ailleurs proposée. Tesla avait déjà promis cette version à deux moteurs électriques et transmission intégrale. L'option additionnelle de la version 'AWD' (transmission intégrale) coûtera 5.000$. Elon Musk a dévoilé ces nouveautés dans une série de tweets. "La conduite ressentie est incroyable", a lancé Musk à propos des deux versions.

La version performance à double motorisation affichera des caractéristiques plutôt impressionnantes, puisqu'elle pourra atteindre les 60 mph en 3,5 secondes. Elle affichera une vitesse maximale de 155 mph (249 km/h) et une autonomie de 310 miles (environ 500 kilomètres). Musk précise que le coût de 78.000$ comprend toutes les options (sauf l'Autopilot). Ce prix est comparable à celui de la BMW M3, mais le patron de Tesla affirme que son véhicule est 15% plus rapide, avec une meilleure prise en mains.

La Tesla AWD à double moteur permet de conduire correctement même si l'un des deux moteurs casse, assure Musk. Les deux moteurs sont placés à l'avant et à l'arrière du véhicule... Le coût de l'option normale AWD double motorisation est donc de 5.000$. La version simple offre aussi 310 miles d'autonomie, atteint les 60 mph (près de 100 km/h) en 4,5 secondes et affiche une vitesse maximale de 140 mph (environ 225 km/h)... Les livraisons devraient débuter en juillet.

Tesla bénéficie par ailleurs ce jour d'une note positive de Berenberg. Les spécialistes de la firme jugent crédible l'objectif de marge brute de 25% du Model 3 grand public de Tesla. Le broker souligne le rendement supérieur au Model S sur le plan des coûts de production. Le rendement du capital serait également très supérieur sur le Model 3, alors que le coût du travail serait fortement réduit, selon cette note relayée notamment par 'Reuters'. Enfin, les composants seraient moins chers sur le Model 3... Le broker porte son objectif de cours sur Tesla de 470 à 500$, ce qui matérialise un potentiel de plus de 80% ! Il s'agit de l'objectif de cours le plus élevé sur Tesla à Wall Street. Evidemment, Berenberg conseille d'acheter l'action.

L'avis de Berenberg s'oppose à celui de Goldman Sachs. En fin de semaine dernière, GS affirmait que Tesla pourrait avoir besoin de 10 milliards de dollars de financement d'ici 2020. David Tamberrino, analyste de Goldman Sachs, dans une note publiée jeudi, précisait que Tesla avait accès à de nouvelles obligations, des titres convertibles ou des actions, pour financer sa croissance. Néanmoins, ces choix ne sont pas sans conséquences pour les actionnaires actuels, et comportent certains risques. GS se montrait extrêmement prudent et recommandait de 'vendre' le titre, son objectif de cours étant de 195$ à six mois... Pour finir, Bernstein a estimé ce jour qu'il était improbable que Tesla soit en mesure de générer du free cash flow au second semestre.

MB Financial bondit avant bourse à Wall Street. La banque régionale américaine fait l'objet d'une offre d'acquisition de la firme Fifth Third Bancorp pour un montant d'environ 4,7 milliards de dollars. Il s'agit d'un 'deal' en numéraire et actions, dans le cadre duquel les actionnaires de MB recevraient l'équivalent de 54,2$ par titre (1,45 titre Fifth Third et 5,54$ en cash par action). Le titre MB Financial grimpe de 15% en pré-séance.

De nombreuses valeurs profiteront par ailleurs, ce jour à Wall Street, de l'accord commercial entre Washington et Pékin. Boeing est attendu en progression de plus de 2% en pré-séance. Caterpillar affiche une hausse comparable. Le secteur des 'puces' est également recherché, avec des gains de 1 à 2% sur des valeurs aussi diverses que Qualcomm, Nvidia, Micron ou Intel.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com