Cotation du 17/11/2017 à 22h52 Dow Jones Industrial -0,43% 23 358,24
  • DJIND - US2605661048

Pré-ouverture Wall Street : joyeux anniversaire (ou pas)

Pré-ouverture Wall Street : joyeux anniversaire (ou pas)
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street est attendu en retrait en pré-séance ce jeudi, après une nouvelle série de résultats trimestriels comprenant quelques déceptions (eBay notamment). Le S&P500 fléchit de 0,5% avant bourse, alors que le Nasdaq cède 0,7%. Rappelons qu'hier soir, le Dow Jones avait réussi l'exploit symbolique de clôturer sur la barre des 23.000 pts...

30ème anniversaire du krach de 1987

Très symboliquement, ce 19 octobre marque aussi le trentième anniversaire du plus important krach de toute l'histoire boursière américaine. Ainsi, le 19 octobre 1987, les marchés actions avaient affiché leur plus forte baisse en une seule séance, avec une chute vertigineuse de 22,6% de l'indice Dow Jones pour ce seul 'Lundi Noir'. Durant le 'Jeudi Noir' de 1929, le Dow Jones avait affiché en séance une baisse comparable, avant de limiter ses pertes...

Avertissement lancé

Le Secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a jeté un froid hier en lançant une mise en garde aux investisseurs. Selon lui, en cas d'échec du projet de réforme fiscale initié par Donald Trump, la bourse pourrait subir un krach.

"Il n'y a aucun doute sur le fait que la hausse des marchés actions s'explique par des attentes sur les baisses d'impôts et la réforme fiscale", a ainsi déclaré Steven Mnuchin dans un entretien à 'Politico'. "Si la réforme passe, le marché continuera de grimper. Mais je suis sûr que si elle ne passe pas, vous allez voir une inversion significative de ces gains", a ainsi prévenu le secrétaire au Trésor.

La Maison blanche avait présenté en avril dernier la première mouture de son projet de baisses d'impôts, mais pour l'instant, le Congrès n'est pas parvenu à se mettre d'accord sur un texte définitif.

Solides statistiques

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont reculé de 22.000 la semaine passée à 222.000, au plus bas depuis 1973. Le consensus tablait sur 240.000. La moyenne à quatre semaines atteint 248.250 pour la période terminant le 14 octobre. Un chiffre en recul de 9.500 sur une semaine.

L'indice manufacturier régional de la Fed de Philadelphie pour le mois d'octobre 2017 est ressorti très largement supérieur aux attentes, à 27,9, contre 20,2 de consensus de place et 23,8 un mois auparavant. L'indicateur traduit donc une vive accélération de l'activité manufacturière dans la région.

L'indice des indicateurs avancés du Conference Board pour le mois de septembre sera annoncé à 16 heures (consensus +0,1% en comparaison du mois antérieur).

Série de trimestriels

Alcoa, American Express, United Continental et eBay, publiaient notamment, hier soir, leurs comptes trimestriels.

Bank of New York Mellon, Blackstone, BB&T, Philip Morris, Verizon, Travelers, Textron ou Danaher, annoncent leurs résultats avant bourse ce jeudi. PayPal et E*Trade, comptent parmi les publications après bourse, ce soir...

LES VALEURS

Alcoa a dévoilé ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 113 M$ (0,60$ par action), contre une perte de 10 M$ (0,06$ par action) sur la même période de l'exercice précédent. Le bpa ajusté ressort à 0,72$, contre une perte par action de 0,52$ un an avant. Les revenus s'élèvent à 2,96 Mds$, contre 2,33 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,74$, pour des revenus de 2,93 Mds$.

American Express a présenté ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 1,36 Md$ (1,50$ par action), contre 1,14 Md$ (1,20$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 8,45 Mds$, contre 7,77 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,48$, pour des revenus de 8,3 Mds$.

Sur l'exercice, le groupe vise désormais un bpa compris entre 5,80 et 5,90$, contre une précédente fourchette de 5,60/5,80$.

American Express annonce par ailleurs la nomination, effective au 1er février 2018, de Stephen J. Squeri au poste de nouveau CEO, à la place de Kenneth I. Chenault qui occupait ce rôle depuis 2001. Stephen J. Squeri était, depuis 2015, Vice Chairman et avait occupé précédemment le poste de dirigeant 'Global Corporate Services'.

eBay a publié ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 523 M$ (0,48$ par action), contre 413 M$ (0,36$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 2,41 Mds$, contre 2,22 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,33$, pour des revenus de 2,37 Mds$. Sur le quatrième trimestre, le groupe vise un bpa compris entre 0,57 et 0,59$, pour des revenus entre 2,58 et 2,62 Mds$. Le consensus de place pour le T4 est logé à 0,60$ de bpa et 2,58 Mds$ de revenus.

Sur l'exercice, les revenus sont ainsi attendus par eBay entre 9,53 et 9,57 Mds$, pour un bpa entre 1,99 et 2,01$.

United Continental a présenté ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices atteignent 637 M$ (2,12$ par action), contre 965 M$ (3,01$ par action) il y a un an. Les revenus s'affichent à 9,88 Mds$, contre 9,91 Mds$ un an avant. Le bpa ajusté ressort à 2,22$, contre 3,11$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa de 2,16$, pour des revenus de 9,9 Mds$.

Travelers a publié ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 293 M$ (1,05$ par action), contre 716 M$ (2,45$ par action) un an avant. Le bpa "core" ressort à 0,91$, contre 2,40$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 7,33 Mds$, contre 6,96 Mds$ il y a un an. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,43$, pour des revenus de 7,1 Mds$.

Philip Morris a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 1,97 Md$ (1,27$ par action), contre 1,94 Md$ (1,25$ par action) un an avant. Les revenus hors-taxes s'élèvent à 7,5 Mds$, en croissance de 7%. Les revenus totaux trimestriels sont ainsi de 20,6 Mds$, en progression de 3,5%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,38$, pour des revenus de 7,7 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa compris entre 4,75 et 4,80$, contre une précédente fourchette de 4,78 et 4,93$.

Verizon a publié ses comptes du troisième trimestre. Les profits s'affichent à 3,74 Mds$, contre 3,75 Mds$ un an plus tôt. Le bénéfice par action est ainsi de 0,89$, stable par rapport à l'an dernier. Le bpa ajusté est quant à lui de 0,98$, contre 1,01$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus montent de 2,5% en glissement annuel, à 31,72 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,97$, pour des revenus de 31,4 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise des revenus et un bénéfice par action proches de ceux enregistrés en 2016.

Textron a annoncé pour son troisième trimestre fiscal un bénéfice de 159 M$ soit 60 cents par titre, ainsi qu'un bpa ajusté de 65 cents - à comparer à un consensus de 62 cents sur une base ajustée. Le groupe aux marques Cessna et Bell a affiché des revenus trimestriels de 3,48 Mds$, par contre inférieurs au consensus. Textron anticipe, pour l'exercice, un bénéfice allant de 2,40 à 2,50$ par titre.

Bank of New York Mellon. L'établissement financier new-yorkais a dévoilé, pour le troisième trimestre, un bénéfice de plus d'un milliard de dollars et un bpa de 94 cents. Le bénéfice ajusté par action s'est élevé à 98 cents, contre 93 cents de consensus. La banque a affiché des recettes trimestrielles totales de 4,3 Mds$ et des revenus ajustés de 4 Mds$, en ligne avec le consensus.

Nike pourrait souffrir ce jeudi à Wall Street, après une dégradation de Goldman Sachs. Le broker a abaissé sa recommandation d'achat à 'neutre', évoquant un environnement promotionnel particulièrement pesant. Les dynamiques de court terme seraient ainsi adverses, dans un contexte d'excès de stock. GS maintient tout de même son objectif de cours de 54$ sur Nike, ce qui représente un très léger potentiel en hausse.

Blackstone a affiché au troisième trimestre un profit de 385 M$ soit 56 cents par titre, ainsi qu'un bpa ajusté de 69 cents à comparer à un consensus de 55 cents. Le gestionnaire new-yorkais a réalisé par ailleurs des revenus trimestriels de 1,75 Md$, qui dépassent aisément les attentes.

Adobe grimpe en pré-séance à Wall Street, alors que le groupe a annoncé que ses résultats de l'exercice fiscal 2018 devraient être supérieurs aux attentes. Adobe anticipe des revenus d'environ 8,7 Mds$ sur la période (+20% en glissement annuel), contre 8,6 Mds$ de consensus. Le bénéfice par action annuel est quant à lui attendu à environ 5,50$ en base ajustée, contre 5,20$ de consensus. Sur le quatrième trimestre. Adobe estime qu'il devrait afficher des revenus de 1,95 Md$ et un bénéfice par action de 1,15$.

Apple fléchit avant bourse à Wall Street, sur de nouvelles rumeurs concernant des coupes dans la production de l'iPhone 8. D'après l'agence Bloomberg, qui cite 'l'Economic Daily News' de Taipei, Apple aurait réduit les commandes destinées à la production de l'iPhone 8 de plus de moitié pour le reste de l'année. La publication chinoise ne fournit cependant pas de détails à ce sujet, ni de source concrète.

L'iPhone 8, depuis la récente présentation du groupe à la pomme, est bien souvent considéré comme l'appareil le moins révolutionnaire, parmi les nouveautés d'Apple. Les spécialistes ont ainsi vanté plutôt les qualités de l'iPhone X, l'appareil haut de gamme du 10ème anniversaire. Les rumeurs du jour accréditent quoi qu'il en soit la thèse d'un moindre succès de l'iPhone 8, sorti le mois dernier. Dans le même temps, Apple rencontrerait quelques difficultés en termes de production, difficultés qui pourraient perturber l'offre du très attendu iPhone X.

Amazon. Certaines villes ou certains Etats américains ont offert au géant du e-commerce jusqu'à 7 Mds$ d'incitations fiscales pour l'établissement de son second quartier général. Ce 'HQ2' d'Amazon représente il est vrai un chantier titanesque de 5 Mds$ et jusqu'à 50.000 emplois. D'après l'agence Reuters, le New Jersey a proposé 7 Mds$ de crédits potentiels à Amazon, s'il s'établit à Newark et s'engage à des objectifs de recrutement. L'agence de notation Moody's s'est penchée sur la question, et présente Austin comme la ville ayant le plus de chance d'héberger le nouveau siège social...

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Pré-ouverture Wall Street : joyeux anniversaire (ou pas)

Partenaires de Boursier.com