Cotation du 16/08/2018 à 16h15 Dow Jones Industrial +1,26% 25 479,47
  • DJIND - US2605661048

Pré-ouverture Wall Street : Corée du Nord, Chine et taux plombent les indices

Pré-ouverture Wall Street : Corée du Nord, Chine et taux plombent les indices
Pré-ouverture Wall Street : Corée du Nord, Chine et taux plombent les indices
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street demeure sans grande tendance avant bourse ce mercredi, sur des craintes diverses. La cote américaine pâtit surtout des inquiétudes relatives à la remontée des taux outre-Atlantique. Le S&P500 et le Nasdaq sont attendus inchangés en pré-séance, après la consolidation de la veille. Les opérateurs manifestent par ailleurs une certaine nervosité, alors que se tiennent actuellement les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine.

Enfin, le doute est mis concernant la tenue du sommet 'historique' entre États-Unis et Corée du Nord programmé le 12 juin à Singapour. La Corée du Nord vient en effet d'annuler la réunion 'intercoréenne' prévue ce jour, afin de protester contre les exercices militaires entre USA et Corée du Sud. L'agence officielle nord-coréenne s'offusque ainsi des manoeuvres aériennes de 'Max Thunder', un exercice qui cible selon elle la Corée du Nord. Cette "provocation" irait donc à l'encontre d'une évolution positive dans la péninsule, selon l'agence KCNA. "Les États-Unis devront aussi mener une réflexion prudente au sujet du sommet prévu entre la Corée du Nord et les USA, à la lumière de cette provocation militaire", souligne l'agence. Certains évoquent un test du leader de Pyongyang, Kim Jong-un, qui tenterait ainsi de faire pression sur Trump.

Sur le marché des changes, l'euro régresse encore de 0,5% à environ 1,178$. Sur le Nymex, le baril de brut pour juin fléchit de 0,4% à 71$... Sur le front obligataire, le rendement du '10 ans' américain se tasse très légèrement à 3,068%, après avoir touché hier un sommet de sept ans à 3,095%...

Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité actuelle d'une hausse des taux d'un quart de point de la Banque centrale américaine le 13 juin, à l'issue de la prochaine réunion monétaire, est de 95%. Ainsi, le taux des fonds fédéraux serait porté entre 1,75 et 2%, après cette seconde hausse des taux de l'année (la première était intervenue le 21 mars, avec un taux porté entre 1,50 et 1,75%).

La réunion suivante, qui se tiendra le 31 juillet et le 1er août 2018, devrait quant à elle accoucher d'un statu quo (probabilité de 87%), tandis que la réunion des 25 et 26 septembre devrait se conclure par un relèvement des taux d'un quart de point (probabilité de 73% d'un taux des fonds fédéraux logé entre 2% et 2,25%). Il s'agirait alors de la troisième hausse des taux de l'année 2018.

Un quatrième tour de vis est désormais tout à fait envisageable. Selon l'outil FedWatch, la probabilité d'un taux des fonds fédéraux logé entre 2,25 et 2,5% serait de près de 10% le 26 septembre, 15% en date du 8 novembre, et 45% à l'issue de la dernière réunion monétaire de l'année, celle des 18 et 19 décembre.

Il serait même possible que la Fed procède à... cinq hausses des taux cette année, puisque l'outil FedWatch attribue à l'hypothèse d'un taux des 'fed funds' allant de 2,5 à 2,75% une probabilité de 9% au 19 décembre.

Les mises en chantier de logements aux États-Unis pour le mois d'avril 2018 ont déçu, ressortant au nombre de 1,287 million d'unités, contre 1,324 million de consensus et 1,336 million pour la lecture révisée (en hausse) du mois de mars. Les permis de construire sont par contre ressortis conformes aux attentes, sur un rythme de 1,352 million d'unités, contre 1,35 million de consensus de place et 1,377 million pour la lecture révisée du mois antérieur.

Les chiffres de la production industrielle américaine pour le mois d'avril seront communiqués à 15h15 par la Fed (consensus +0,6% en comparaison du mois antérieur, +0,3% pour la production manufacturière et 78,3% d'utilisation des capacités).

L'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois de mai sera annoncé à 16 heures. Il était de +2,3% pour le mois antérieur.

Le rapport hebdomadaire du Département américain à l'énergie concernant les stocks pétroliers domestiques, pour la semaine close au 11 mai, sera révélé à 16h30 (consensus -1,1 million de barils sur les stocks de brut).

Cisco publie ses derniers comptes trimestriels après bourse ce soir à Wall Street, avec Jack in the Box et Take-Two. Macy's annonce avant bourse.

LES VALEURS

Berkshire Hathaway, la firme du légendaire Warren Buffett, est officiellement le deuxième actionnaire d'Apple. Berkshire vient de dévoiler le détail de ses participations à fin mars 2018. La firme de Buffett, qui détient pour 173 milliards de dollars de titres au total dans des domaines très divers, allant du ferroviaire à l'assurance en passant par l'énergie, l'alimentation ou la distribution, possédait 239,6 millions de titres du groupe à la pomme à fin mars pour un montant de... plus de 40 milliards de dollars.

Apple... CNBC avait déjà révélé récemment que Berkshire s'était renforcé sur le dossier Apple durant le premier trimestre 2018. Sur la période, Berkshire a bel et bien acquis environ 75 millions de titres Apple supplémentaires, s'ajoutant aux 165 millions de titres déjà détenus en fin d'année dernière.

Berkshire précise qu'Apple a représenté la majeure partie des 14,8 milliards de dollars investis durant le premier trimestre. Désormais, Berkshire Hathaway possède donc pratiquement 5% du capital d'Apple. La participation du groupe de Buffett au capital du concepteur de l'iPhone dépasse donc celle d'un colosse tel que BlackRock. Seul le Vanguard Group possède actuellement plus d'actions Apple que Berkshire, selon les données de Reuters.

Teva Pharmaceutical s'envole en pré-séance à Wall Street, le géant pharmaceutique des traitements génériques profitant des dernières déclarations de participations du groupe de Warren Buffett. Berkshire Hathaway a déclaré détenir, à fin mars 2018, environ 40,5 millions de titres Teva (sous forme d'American depositary receipts). A cette date, cette participation se montait donc à 693 millions de dollars. Trois mois plus tôt, Berkshire détenait environ 18,9 millions de titres. Ainsi, le groupe de Buffett a plus que doublé sa participation sur le dossier Teva.

Macy's a publié ses résultats du premier trimestre. Le bénéfice par action ressort à 0,45$, contre 0,26$ un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 0,42$. Les ventes nettes s'élèvent à 5,54 Mds$, en croissance de 3,6%. A magasins comparables, les ventes progressent de 3,9%. Le résultat net est quant à lui de 139 M$, contre 78 M$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,36$, pour des ventes de 5,4 Mds$ et une croissance à magasins comparables d'un peu moins de 1%. Sur 2018, le groupe vise désormais un bpa entre 3,75 et 3,95$ (contre une précédente fourchette de 3,55/3,75$), pour des ventes "comparables" en hausse de 1 à 2% (contre une précédente fourchette de 0/1%).

Cisco Systems doit publier ce soir, après la clôture de Wall Street, ses résultats du troisième trimestre fiscal. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 0,65$, pour des revenus de 12,4 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe califormnien avait enregistré un bénéfice par action de 0,60$, et des revenus de 11,94 Mds$. Lors de la publication des comptes du second trimestre fiscal, le géant américain de l'informatique, spécialiste des équipements de réseaux, avait annoncé viser, sur le T3 fiscal, des revenus en croissance de 3 à 5%, pour un bénéfice par action compris entre 0,64 et 0,66$.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com