Cotation du 24/09/2018 à 22h53 Dow Jones Industrial -0,68% 26 562,05
  • DJIND - US2605661048

Pré-ouverture Wall Street : c'est jour de Fed !

Pré-ouverture Wall Street : c'est jour de Fed !
Pré-ouverture Wall Street : c'est jour de Fed !
Crédit photo © Joshua Roberts / Reuters

(Boursier.com) — Wall Street, qui a repris un peu de terrain hier malgré la chute du titre Oracle et une nouvelle baisse pour Facebook, s'affiche en léger recul ce mercredi en pré-séance. Sur le front économique américain, les investisseurs suivront dans l'après-midi les reventes de logements existants et le rapport hebdomadaire du Département à l'énergie concernant les stocks pétroliers US. La soirée sera quant à elle évidemment placée sous le signe de la Fed, avec le traditionnel communiqué monétaire à l'issue du FOMC. Les opérateurs prendront en même temps connaissance des nouvelles prévisions économiques de la Banque centrale américaine (PIB, chômage, inflation...), et suivront avec attention la toute première conférence de presse du nouveau patron de la Réserve Fédérale Jerome Powell...

D'après le rapport gouvernemental du jour aux Etats-Unis, le déficit courant du quatrième trimestre 2017 se monte à 128,2 Mds$, contre 126,8 Mds$ de consensus, et 101,5 Mds$ au troisième trimestre (contre 100,6 Mds$ en précédente lecture).

La réunion monétaire de la Fed devrait se conclure ce soir par un relèvement des taux d'un quart de point (probabilité de 94,4% d'un taux rehaussé entre 1,5 et 1,75% sur les fonds fédéraux, selon l'outil FedWatch du CME Group). La conférence de presse du nouveau président de la Fed Jerome Powell permettra de tenter de décrypter les intentions de la Fed pour le reste de l'année 2018. Trois tours de vis d'un quart de point sont pour l'heure anticipés par une majeure partie des économistes. Néanmoins, certains craignent une poussée de l'inflation qui contraindrait la Banque à une quatrième hausse des taux cette année. Les prévisions économiques de la Fed pourraient être révisées à la hausse, estiment certains économistes. Enfin, les opérateurs seront attentifs aux prévisions globales d'inflation, après quelques signaux d'inflation salariale. Ce renforcement des prix pourrait en effet pousser la Fed à adopter une posture moins accommodante...

VALEURS A SUIVRE

FedEx a publié ses résultats du troisième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 2,07 Mds$ (7,59$ par action), contre 562 M$ (2,07$ par action) un an avant. En base ajustée, sans prendre en compte l'impact de la réforme fiscale américaine, le bénéfice par action ressort à 3,72$, contre 2,30$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 16,5 Mds$, contre 15 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 3,11$, pour des ventes de 16,2 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa compris entre 17,90 et 18,30$.

Salesforce annonce un accord pour le rachat de l'éditeur de logiciels de San Francisco MuleSoft. L'offre valorise MuleSoft à environ 6,5 Milliards de dollars, dette comprise. D'après les termes de l'accord, la transaction se décompose en numéraire et en actions, soit 36$ par action en numéraire et 0,0711 action Saleforce par action MuleSoft, soit un montant total d'environ 44,89$ par action en se basant sur le cours de clôture de Salesforce au 19 mars sur le Nyse. L'opération offre ainsi une prime de 36% par rapport au cours de clôture de MuleSoft au 19 mars sur le Nyse. La transaction devrait être finalisée au second trimestre de l'exercice fiscal 2019 de Salesforce.

General Mills publie ses comptes du troisième trimestre fiscal. Les ventes montent de 2,3% à 3,88 Mds$ (+1% en organique). Les bénéfices s'élèvent à 941 M$ (1,62$ par action), contre 358 M$ (0,61$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa s'affiche à 0,79$, en hausse de 10%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,78$, pour des revenus de 3,8 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise désormais un bpa stable ou en hausse de 1% par rapport à l'an passé, contre une précédente fourchette de +3/+4%.

Facebook restera surveillée ce mercredi, après deux séances consécutives de nette baisse suite aux révélations concernant sur un usage frauduleux de données d'utilisateurs. Facebook a annoncé avoir engagé des auditeurs, Stroz Friedberg, pour enquêter en interne. De son côté, le régulateur britannique en charge de la protection des données privées, l'ICO ('Information Commissioner's Office') a ouvert une enquête et compte perquisitionner les bureaux de Cambridge Analytica à Londres. La FTC, gendarme américain en charge de la protection des données personnelles, va également étudier la vaste fuite de données. Les investisseurs craignent que ce scandale n'affecte durablement les revenus publicitaires de Facebook et d'une manière générale, ils commencent à s'inquiéter d'un possible durcissement de la régulation des géants d'internet.

Amazon annonce le lancement d'Amazon GameOn, un service de gaming de compétition multi-plateformes spécialement conçu pour les développeurs. "Avec GameOn, les développeurs ont la possibilité d'intégrer en toute simplicité et nativement des compétitions dans les jeux sur mobiles, PC ou consoles, grâce à un ensemble d'API flexibles", explique le groupe. Basé sur l'infrastructure en cloud d'AWS, GameOn est compatible avec tous les systèmes d'exploitation. Les développeurs peuvent donc, selon Amazon, "adapter les codes rapidement et se consacrer davantage à ce qu'ils font de mieux : la création de jeux passionnants".

Dropbox, société spécialisée dans le partage et du stockage de données sur internet, a relevé la fourchette de prix de son introduction à Wall Street. Le groupe prévoit désormais une fourchette indicative de 18/20$ par action, au lieu de 16/18$ annoncée précédemment, pour une valorisation d'environ 7,85 Mds$. Le prix final de l'IPO devrait être annoncé jeudi, avant une cotation attendue vendredi.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com