Cotation du 15/12/2017 à 22h41 Dow Jones Industrial +0,58% 24 651,74
  • DJIND - US2605661048

Pré-ouverture Wall Street : Black Friday dans le vert ?

Pré-ouverture Wall Street : Black Friday dans le vert ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street est attendue en hausse en pré-séance ce vendredi. Le DJIA s'adjuge 0,3% avant bourse, tout comme le S&P500. Le Nasdaq grappille 0,1%.

La cote américaine, close hier jeudi pour les fêtes de Thanksgiving, ne rouvrira ce vendredi que pour une demi-séance (clôture à 19 heures).

Les opérateurs suivront, à 15h45, l'indice flash PMI composite américain du mois de novembre, seule statistique de la journée (consensus 55,4 - 54,5 pour l'indice manufacturier et 55,4 pour les services).

Sur le Nymex américain, le baril de brut (contrat de janvier) poursuit sur sa lancée ce vendredi et s'adjuge encore 1,4% à 58,8$. L'euro s'échange à 1,19$ (+0,4%).

Les grands noms de la distribution - traditionnelle ou en ligne - seront évidemment particulièrement surveillés à Wall Street, pour cette journée de 'Black Friday' riche en promotions, qui donne le coup d'envoi de la saison de shopping des fêtes. Wal-Mart, Target, Home Depot, Best Buy, Alibaba ou Amazon, comptent ainsi parmi les valeurs à suivre...

LES VALEURS

Teva Pharmaceutical, le laboratoire pharmaceutique israélien coté à Wall Street, pourrait réduire ses effectifs de 20 à 25% en Israël, croit savoir le site 'Calcalist', repris hier par l'agence Reuters. Le géant des traitements génériques compte actuellement près de 6.900 employés en Israël. En outre, Teva pourrait supprimer plusieurs milliers de postes aux États-Unis. Michael Hayden, responsable R&D de la compagnie, serait remercié dans le cadre de cette vaste restructuration attendue...

Teva avait livré un nouvel avertissement sur ses résultats il y a quelques jours, dans un contexte concurrentiel tendu. Le groupe demeure lourdement endetté suite à l'acquisition d'Actavis Generics, finalisée en août 2016. Ce deal de 40 milliards de dollars constituait la plus grosse acquisition jamais menée à bien par une entreprise israélienne.

Apple. Foxconn, le fournisseur taïwanais d'Apple, s'est engagé à ne plus demander d'heures supplémentaires aux étudiants travaillant sur l'iPhone X. Le 'Financial Times' était à l'origine du scandale, faisant état d'heures supplémentaires illégales sur le site de Zhengzhou, en Chine, pour l'assemblage du modèle phare du dixième anniversaire de l'iPhone.

Apple a promptement réagi, dénonçant cette pratique. D'après le groupe à la pomme, les étudiants concernés "n'auraient pas dû être autorisés à travailler en heures supplémentaires". En effet, ces pratiques sont contraires au code local du travail. 6 étudiants, sur un site qui en compte 3.000, auraient travaillé jusqu'à 11 heures par jour, d'après leurs confidences au 'FT'. Ce travail, volontaire et indemnisé, demeure inapproprié. Apple dit avoir pris des mesures immédiates à ce sujet. Interrogé par la BBC, Apple a assuré qu'il allait "continuer à faire tout son possible pour protéger les travailleurs" au sein de sa chaîne d'approvisionnement...

Tesla. Le groupe d'Elon Musk a fabriqué, en moins de 100 jours, la plus grosse batterie au monde. Musk avait précédemment promis de parvenir à concevoir cette batterie en un temps record. La batterie (lithium-ion) en question, d'une puissance de 100 mégawatts, est destinée à l'Australie-Méridionale (Jamestown). Son coût est d'environ 50 M$. Elle sera fonctionnelle dès le début du mois prochain, comme l'a confirmé Jay Weatherill, premier ministre d'Australie-Méridionale. Le patron de Tesla, qui n'est pas forcément connu pour tenir les délais, aura donc réussi son pari. Il s'était engagé à livrer gratuitement les powerpacks si la construction n'était pas achevée dans les 100 jours.

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Pré-ouverture Wall Street : Black Friday dans le vert ?

Partenaires de Boursier.com