Cotation du 28/01/2020 à 13h54 CAC 40 +0,51% 5 893,05
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : un CAC40 solide au-dessus des 6.000 points

Ouverture Paris : un CAC40 solide au-dessus des 6.000 points
Ouverture Paris : un CAC40 solide au-dessus des 6.000 points
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le vice-Premier ministre chinois Liu He, doit arriver aujourd'hui à Washington en vue de la signature de l'accord de Phase 1 ce mercredi. Tant espéré durant le dernier trimestre 2019, cet accord est aujourd'hui dans les cours boursiers... Mais on n'en connait pas totalement la teneur. Il sera d'ailleurs rendu public dans son intégralité ce qui permettra de juger concrètement de la capacité des deux premières puissances économiques mondiales à commercer sereinement... La phase 2, elle, attendra. Sans doute après la Présidentielle américaine de novembre prochain.

En attendant mercredi, le CAC40, qui a peu de grains à moudre ce matin, évolue en direction des 6.050 points (+0,20%). Les investisseurs guetteront donc les détails de l'accord. Il prévoit un démantèlement partiel des barrières douanières érigées par les deux pays en échange de l'achat par Pékin de milliards de dollars de biens américains supplémentaires. Selon Washington, l'accord comprend des avancées en matière de transferts de technologies imposés aux entreprises étrangères implantées en Chine, ainsi qu'un meilleur accès au marché chinois pour les entreprises du secteur financier. Il est aussi question de 200 milliards de dollars de biens et services que Pékin aurait accepté d'importer sur deux ans selon Washington.

En outre, cette semaine va aussi débuter la saison des publications à Wall Street et ce sont les banques qui vont faire parler d'elles en milieu de semaine. Dans un contexte géopolitique plus apaisé qu'en début d'année et avec un conflit commercial en voie de résolution, les résultats des entreprises vont sans doute prendre une importance cruciale pour l'évolution des marchés.

WALL STREET

Wall Street a fini la semaine en baisse, vendredi, après la publication du rapport de décembre sur l'emploi aux Etats-Unis, qui a montré que l'économie a créé moins de postes que prévu. L'indice Dow Jones a brièvement grimpé au-dessus des 29.000 points pour la première fois de son histoire avant de se replier.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,46% à 28.823 points, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 0,29% à 3.265 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a reculé de 0,27% à 9.178 pts. Sur l'ensemble de la semaine, les trois indices ont cependant progressé respectivement de 0,66%, 0,95% et 1,75%.

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Balance budgétaire fédérale. (20h00)

Europe :
- Ventes de détail en Italie. (10h00)
- PIB britannique. (10h30)

L'once de métal jaune s'échange à 1.553$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1125$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 65,04$.

VALEURS EN HAUSSE

Icade (+0,05% à 97,70 Euros) : Olivier Wigniolle, DG d'Icade, dans une interview publiée par Boursier.com, a évoqué la possibilité de coter la filiale Santé : "Nous devons la liquidité à nos partenaires minoritaires dans une fenêtre de tir comprise entre 2020 et 2022, ce qui correspond, pour eux, à 8 à 10 ans de présence au capital. Cette classe d'actifs connait de plus en plus de succès auprès des investisseurs institutionnels qui aiment les baux très longs, avec un taux de rendement de plus de 5%. Mais elle n'est pas si simple d'accès pour ces derniers. Nous pensons qu'il y a donc logiquement la place pour une grande foncière de santé cotée en Europe. Avant de faire un quelconque mouvement, nous souhaitons démontrer au Marché le succès d'Icade Santé et notre capacité à dupliquer à l'international, ce que nous avons réussi en France. Il n'y a donc aucune urgence aujourd'hui et j'ajoute qu'Icade Santé s'est donné les moyens de son développement avec l'émission obligataire de 500 ME en octobre dernier."

Casino (+2,80% à 38,90 Euros) : serait en discussions avancées en vue de la cession de son enseigne Leader Price au groupe allemand Aldi. Les deux groupes se seraient ainsi mis d'accord sur une valeur de 750 millions d'euros pour Leader Price, mais l'accord n'est pas encore signé. Casino avait confirmé au mois de septembre dernier avoir reçu "une marque d'intérêt de la part d'Aldi France portant sur l'acquisition de Leader Price en France métropolitaine" et être entré par conséquent en "discussions en vue d'aboutir à la remise d'une offre ferme par Aldi France"...

Airbus (+0,60% à 135,24 Euros) a annoncé vendredi avoir livré 863 appareils en 2019 (+8% par rapport à 2018), battant de très loin son concurrent américain Boeing. Ce dernier a été plombé par l'effondrement de ses livraisons, après les déboires du B-737 MAX, dont la flotte est clouée au sol depuis mars 2019, après deux crashs meurtriers. Boeing n'a pas encore dévoilé ses chiffres annuels, mais à la fin novembre, il n'avait livré que 345 avions de ligne, soit deux fois moins qu'en 2018 sur la même période.

Partouche (+0,70% à 28,20 Euros) annonce que le contrôle fiscal opéré sur le Casino 3.14 de Cannes s'est conclu sans aucun redressement relatif aux recettes du Omaha Poker.

VALEURS EN BAISSE

Peugeot (-0,25% à 20,82 Euros) : La famille Peugeot, qui détiendra 6,2% du groupe issu du projet de fusion entre PSA et Fiat Chrysler, a l'intention d'exercer dès que possible son option pour acquérir 2,5% supplémentaires, affirme-t-elle dans un entretien publié par L'Est Républicain. Interrogé afin de savoir si l'exercice de cette option est un "objectif majeur", Jean-Philippe Peugeot, PDG d'Etablissements Peugeot Frères (EPF), répond positivement : "Pour obtenir cette possibilité, la négociation a été complexe. Elle n'était pas gagnée d'avance. Au départ, on parlait d'un 'standstill', mais on a obtenu une dérogation. Dès qu'on aura la certitude que la fusion ira à son terme, ma famille donnera des signaux favorables", poursuit-il.

Vivendi (-0,10% à 25,87 Euros) déplore ce soir que l'assemblée générale extraordinaire de Mediaset de ce jour ait approuvé le nouveau plan de fusion relatif à MediaForEurope "de manière irrégulière".

Air France-KLM (-0,65% à 9,82 Euros) a réalisé avec succès le placement d'une émission d'obligations senior de 750 millions d'euros à 5 ans, assorties d'un coupon de 1,875% par an. Le produit net de cette émission sera utilisé pour financer, en tout ou partie, l'offre de rachat de trois souches obligataires existantes lancée et annoncée le 6 janvier 2020, ainsi que les besoins généraux de la société.

CHIFFRE D'AFFAIRES-RÉSULTATS

Vente-unique.com

ANALYSTES

Bank of America Merrill Lynch est repassé d''achat' à 'neutre' sur le dossier Engie en ciblant un cours de 15,50 euros.

EN BREF

Jefferies est à l'achat sur Euronext avec un cours cible de 88 euros. JP Morgan est à 'surpondérer' sur le dossier avec un objectif majoré à 85 euros.

Citi repasse à l'achat sur Air Liquide en ciblant un cours de 145 euros.

JP Morgan reste à 'surpondérer' sur Dassault Systèmes avec un cours cible ajusté en hausse à 165 euros. JP Morgan ajuste sa recommandation de 'surpondérer' à 'neutre' sur Atos en ciblant un cours de 81 euros.

Morgan Stanley recommande de 'surpondérer' Bureau Veritas avec un cours cible de 26,50 euros.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com