Cotation du 30/11/2021 à 18h05 CAC 40 -0,81% 6 721,16
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : tout bon pour Atos, bioMérieux et Hermès!

Ouverture Paris : tout bon pour Atos, bioMérieux et Hermès!
Ouverture Paris : tout bon pour Atos, bioMérieux et Hermès!
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le marché parisien évolue sous les 6.700 points en début de séance, en raison d'un léger recul de 0,20%. Ce qu'annonçaient peu ou prou les indicateurs de préouverture ce matin.

De nombreux groupes se sont pliés à l'exercice de publication de leurs chiffres trimestriels. Hermès, Atos, Pernod Ricard, Carrefour entre autres : les arbitrages sont nombreux! Et on constate que beaucoup de titres s'en sortent particulièrement bien, avec plusieurs révisions de perspectives à la hausse : Eurofins, Ipsen, Soitec notamment... Mais aussi des publications extrêmement solides comme celle d'Hermès, ou des nouvelles saluées comme le départ du DG d'Atos.

Le tout dans un contexte de marché qui confirme les craintes à propos de l'inflation. Le dernier Livre Beige de la Fed, publié hier soir, a montré que les pénuries de main d'oeuvre et de nombreux produits ont pesé ces dernières semaines sur le rythme de la reprise économique aux Etats-Unis, mais que la croissance s'est tout de même poursuivie "à un rythme modéré" et que les entreprises espèrent une amélioration dans les prochains mois. Les investisseurs s'interrogeant toujours sur l'imminence d'un début de cycle de resserrement des banques centrales dans un contexte où les risques de baisse pointent. Une séquence beaucoup plus facile à traverser si les entreprises restent optimistes sur les perspectives, ce qui est scruté de près à l'occasion de ces nombreuses publications... Il est encore tôt, mais le nombre d'entreprises qui publient leurs résultats augmentera considérablement au cours des deux prochaines semaines, ce qui facilitera le travail des investisseurs.

WALL STREET

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mercredi soir, le Nasdaq enregistrant quelques prises de bénéfices, mais le Dow Jones et le S&P 500 terminant à quelques points seulement de leurs records. Les investisseurs continuent de se préoccuper de l'inflation, qui pèse sur les coûts des entreprises, et pourrait pousser la Fed a remonter ses taux directeurs plus vite que prévu. Un gouverneur de la Fed, Randal Quarles, s'est montré plutôt inquiet mercredi d'une inflation plus haute et plus durable qu'anticipé. Dans son dernier Livre Beige, publié mercredi soir, la Fed a surtout insisté sur les pénuries qui freinent la reprise économique.

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,43% à 35.609 points, à quelques points de son record du 16 août à 35.625 pts. L'indice large S&P 500 a gagné de 0,37% à 4.536,19 pts, à un cheveu de son record du 2 septembre à 4.536,95 pts... En séance, les deux indices étaient montés en terrain record avant de se replier un peu. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a fini en très léger recul de 0,05% à 15.121 pts. Le bitcoin en revanche s'est envolé mercredi à plus de 66.000$, un nouveau record, saluant la cotation du premier ETF sur la "crypto" à Wall Street.

ECO ET DEVISES

Le climat des affaires s'améliore de nouveau en France. En octobre, le climat, calculé par l'Insee à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchands, gagne 2 points. À 113, il retrouve le niveau particulièrement élevé de juin 2021 et demeure donc largement au-dessus de sa valeur d'avant la crise sanitaire (106) et, à plus forte raison, de sa moyenne de longue période (100). Cette nouvelle amélioration du climat des affaires tient principalement à la hausse des soldes d'opinion prospectifs dans les services. Le consensus était positionné à 110.

Etats-Unis :
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Indice manufacturier de la Fed de Philadelphie. (14h30)
- Reventes de logements existants. (16h00)
- Indice des indicateurs avancés du Conference Board. (16h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1654$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 85,39$. L'once d'or se traite 1.784$.

VALEURS EN HAUSSE

Hermès (+2% à 1.336 Euros) : au troisième trimestre, le sellier a réalisé sur les trois mois clos fin septembre un chiffre d'affaires de 2,367 milliards d'euros, en hausse de 31,5% en données publiées et de 31,2% à changes constants, là où le consensus était positionné à +23,8%. Le groupe de luxe a bénéficié du redressement de l'activité en Europe, d'une accélération en Amérique et du dynamisme de l'Asie qui a permis d'afficher une croissance à deux chiffres dans tous ses métiers.

Atos (+2,15% à 44,52 Euros) : Elie Girard, Directeur Général et Administrateur a souhaité présenter sa démission au Conseil d'Administration après une période intense de transformation du Groupe. Le Conseil d'Administration d'Atos, réuni le 20 octobre, a nommé M. Rodolphe Belmer aux fonctions de Directeur Général et l'a coopté en tant qu'Administrateur. Sa prise de fonction interviendra au plus tard le 20 janvier 2022. Le chiffre d'affaires du 3e trimestre 2021 a atteint 2,666 milliards d'euros, stable à taux de change constants par rapport au 3e trimestre 2020, et en baisse de -2,3% en organique.

bioMérieux (+3,60% à 107,50 Euros) présente une croissance organique de 12,1% à taux de change et périmètre constants au terme des 9 premiers mois de l'exercice 2021 avec 2.452 millions d'euros de chiffre d'affaires, soit une hausse de 8,2% à données publiées. La croissance organique du troisième trimestre est de 11,6%. Elle ressort au-dessus des attentes grâce à une reprise de la demande pour les panels respiratoires aux Etats-Unis, associée à une dynamique favorable sur toutes les autres gammes. Compte tenu de la demande au troisième trimestre supérieure aux attentes pour les panels respiratoires multiplexes, les ventes annuelles sont maintenant attendues en croissance organique de 4% à 7% (précédemment : de neutre à autour de 5%), à taux de change et périmètre constants. Le résultat opérationnel courant contributif devrait être supérieur à 700 millions d'euros (précédemment : en ligne avec celui de 2020) à taux de change courants.

Edenred (+1% à 48,71 Euros) revoit à la hausse ses perspectives pour l'année en cours. Edenred est en effet confiant dans sa capacité à atteindre la moitié haute de la fourchette de son objectif d'Ebitda 2021 compris entre 620 ME et 670 ME, sous réserve qu'il n'y ait pas de nouvelles restrictions majeures liées à la crise sanitaire.

Biosynex (+5,50% à 15,77 Euros) a réalisé un chiffre d'affaires de 225,2 millions d'euros, soit plus de 5 fois celui du 1er semestre de l'exercice précédent. La croissance a bénéficié du très grand succès de toute la gamme de tests Covid-19 commercialisée par Biosynex pour dépister et mieux prévenir cette infection. L'activité a également connu une forte dynamique à l'international (x7,6 par rapport au 1er semestre 2020) avec des succès commerciaux permettant une pénétration de ses offres dans de nombreux pays y compris en dehors de l'Union Européenne. Au 1er semestre 2021, la marge brute s'élève à 126 ME (55,9% du chiffre d'affaires) contre 23,8 ME (53,9% du chiffre d'affaires) pour la même période de l'année précédente, soit une multiplication par 5,3 du montant et une amélioration de 2 points du taux de marge. L'EBE s'établit à 100,4 ME et amplifie nettement (x8,5) la hausse de la marge brute. La marge d'EBE ressort ainsi à 44,6% en croissance de près de 17 points par rapport au 1er semestre 2020.bAprès prise en compte des dotations nettes aux amortissements et provisions et des autres produits et charges, le résultat d'exploitation atteint 98,3 ME, soit 43,7% du chiffre d'affaires. Le résultat net consolidé atteint 70,5 ME, faisant ressortir une marge nette de 31,3%.

Ipsen (+0,20% à 85,70 Euros) annonce une croissance de ses ventes totales de 12,3% à taux de change constant, ou de 9,3% en données publiées, à 2.077,7 millions d'euros. Au cours du troisième trimestre, les ventes totales s'élèvent à 727,4 millions d'euros, soit une croissance de 14,9% à taux de change constant et en données publiées. Ipsen revoit à la hausse ses objectifs financiers pour 2021. Ventes totales du Groupe : Croissance supérieure à 11% (contre supérieure à 8%). Marge opérationnelle des activités : Environ 34% (contre environ 32%).

VALEURS EN BAISSE

Pernod Ricard (-0,90% à 197 Euros) présente ce jeudi un premier trimestre dynamique, avec une croissance interne de ses ventes qui s'établit à 20%. Le management a cependant prévenu que le rythme de progression serait "plus modéré" sur le reste de l'exercice 2021-2022. Pour le trimestre clos fin septembre, le chiffre d'affaires du groupe de vins et spiritueux a grimpé à 2,718 Milliards d'euros contre 2,236 Milliards un an plus tôt. Le groupe a connu une forte activité dans toutes les régions, avec une demande solide et de bonnes expéditions avant les périodes de fêtes, a commenté le groupe dans un communiqué.

Getlink (-0,90% à 13,44 Euros) publie un chiffre d'affaires au troisième trimestre en recul de 13%, les restrictions de déplacements mises en place au cours de l'été dans l'espoir d'endiguer la propagation du COVID-19 ayant encore pénalisé le trafic. Le chiffre d'affaires consolidé de Getlink pour le trimestre clos le 30 septembre s'établit ainsi à 223,1 Millions d'euros à taux de change constant, à comparer aux 257,7 Millions d'euros enregistrés à la même période l'an dernier.

Eurofins Scientific (-4,70% à 106,74 Euros) continue à bénéficier d'une solide dynamique. Le leader mondial des services bio-analytiques fait état de revenus en hausse de 14,6% à 1,63 milliard d'euros au troisième trimestre, avec une croissance organique de 11,7%. Sur neuf mois, le chiffre d'affaires atteint 4,9 MdsE (+30,9%). Les revenus liés aux tests et réactifs Covid-19 se sont maintenus à un niveau élevé au troisième trimestre, générant un peu plus de 300 ME de recettes, pour un total d'environ 1,05 MdE sur neuf mois. Le management relève aussi l'objectif de chiffre d'affaires global pour l'exercice 2021 de 6,15 à 6,35 MdsE. Bien qu'il soit probable que les tests Covid se poursuivent en 2022, les objectifs financiers pour les exercices 2022 et 2023, qui ne tiennent pas compte des tests COVID, ne sont pas modifiés.

Solocal (-2,20% à 1,55 Euro) : Le chiffre d'affaires consolidé du 3e trimestre 2021 s'élève à 107,6 millions d'euros, en hausse de +0,4% par rapport au chiffre d'affaires du 3e trimestre 2020. Le chiffre d'affaires consolidé sur les 9 premiers mois de l'année 2021 s'élève à 322,2 ME, en baisse de -3,3% par rapport au chiffre d'affaires des 9 premiers mois de l'année 2020. Cette repli résulte principalement de la baisse des ventes enregistrées pendant les périodes de confinement de 2020 alors même que le Groupe ne bénéficiait pas encore des avantages de sa transition au modèle en abonnement.

Rexel (-4,85% à 17,33 Euros) : les ventes à jours constants de sont ressorties en hausse de 11,5% par rapport au T3 à 3.555,1 ME. L'ensemble des géographies dépasse le niveau d'avant-crise (+6,7% vs T3 2019) souligne la direction. La croissance à jours constants bénéfice largement de hausses des prix à la fois sur les produits câbles (contribution de +6,3%) et non-câbles (contribution de +5,2%).

Carrefour (+2% à 15,33 Euros) : affiche une poursuite de la croissance du chiffre d'affaires sur le T3, à +4% en données publiées et +0,8% en comparable, après une progression record au T3 2020, soit +8,4% en comparable. Carrefour continue de gagner des parts de marché dans la grande majorité de ses pays, grâce à l'amélioration de la satisfaction client, placée au coeur du plan stratégique Carrefour 2022.

Technip Energies (-3% à 13,91 Euros) annonce aujourd'hui ses résultats financiers non audités pour les 9 premiers mois de l'exercice 2021. La croissance du chiffre d'affaires ajusté est de 11% à 4.909,9 ME avec une marge d'EBIT récurrent ajusté de 6,3%. Le résultat net ressort à 159,7 ME contre 146,3 ME. Le flux de trésorerie net est de 778 millions d'euros pour les 9 premiers mois, dont 439 ME au troisième trimestre. Le carnet de commandes grimpe à 16.464,2 ME, contre 11.681,4 ME. Révision des prévisions annuelles : chiffre d'affaires ajusté entre 6,5 et 6,8 milliards d'euros et une marge d'EBIT récurrent ajusté d'au moins 6%.

ILS ONT PUBLIÉ LEUR CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

Nanobiotix, Voltalia, HighCo, Verimatrix, Axway, Courtois, 2CRSi, E-Pango, Largo, Poxel, Claranova, Amplitude Surgical, CIS, DMS Group, Groupe Crit, Bluelinea, Maurel & Prom, Albioma, Aubay, Visiativ, Soitec, Acheter-Louer.fr.

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

UBS est toujours à l'achat sur Nestlé avec un cours cible ajusté de 130 à 135 CHF.

INFOS MARCHES

Alten : FMR LLC détient 6,9% du capital.

Fauvet Girel : ABL détient 96,7%, mais pas de retrait obligatoire.

EN BREF

NHOA : projet de stockage de 200MWh en Australie.

TheraVet : lacement de Biocera-Vet en France et aux Pays-Bas.

Inventiva : les résultats 2020 de Phase IIb NATIVE publiés dans NEJM.

Xilam Animation : signature du contrat Master Toy pour 'Ogy Ogy'.

Parrot finalise la cession de senseFly à AgEagle Aerial Systems Inc.

Alan Allman Associates : négociation exclusive en vue d'un rapprochement avec The Human Factory.

Air Liquide : acquiert 100% de H2V Normandy.

Saint-Gobain entre sur le marché de la chimie de la construction au Mexique.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !