Cotation du 23/07/2021 à 18h05 CAC 40 +1,35% 6 568,82
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : sur les 6.500 pts

Ouverture Paris : sur les 6.500 pts
Ouverture Paris : sur les 6.500 pts
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après une semaine irrégulière marquée par d'importantes variations de cours dans les deux sens et un gros rebond vendredi, le CAC40 est hésitant ce lundi matin, en baisse de 0,45% à 6.500 pts tout rond, en attendant de nouvelles annonces sanitaires en France par le chef de l'Etat ce soir, tandis que le variant Delta continue sa progression rapide dans le monde... Par ailleurs, la Banque centrale européenne vient d'annoncer par la voix de Christine Lagarde sa présidente, qu'elle modifiera les orientations sur l'évolution future de sa politique monétaire lors de sa prochaine réunion afin de refléter sa nouvelle stratégie et de montrer sa détermination à relancer l'inflation, a déclaré Christine Lagarde, la présidente de l'institution. La BCE s'est fixé jeudi dernier un nouvel objectif d'inflation symétrique de 2% à moyen terme, renonçant à la formule de "proche de, mais inférieur à 2%".
"Compte tenu de la détermination dont nous devons faire preuve pour atteindre notre engagement, le pilotage des anticipations ("forward guidance") sera certainement réexaminé", a ainsi déclaré Christine Lagarde au cours d'interview à Bloomberg TV diffusée ce lundi. La prochaine réunion de politique monétaire de l'institution est prévue le 22 juillet.

WALL STREET

La cote américaine a nettement rebondi vendredi après sa correction d'hier. Le DJIA a repris 1,3% à 34.870 pts, le S&P 500 a regagné 1,13% à 4.369 pts et le Nasdaq est remonté de
0,98% à 14.702 pts. Sur le Nymex, le baril de brut WTI a aussi progressé de 2% de retour sur les 74$. L'accalmie s'est aussi confirmé sur les marchés obligataires, avec un rendement du T-Bond américain à 10 ans de 1,35% et un rendement du 30 ans de 1,98% environ...

ECO ET DEVISES

Selon les orientations actuelles de la BCE, la banque maintiendra ses rachats de titres sur les marchés aussi longtemps que nécessaire et ses taux d'intérêt directeurs à leur niveau actuel jusqu'à ce qu'elle constate que les perspectives d'inflation "convergent fortement" vers son objectif... Christine Lagarde n'a pas précisé en quoi le pilotage des anticipation pourrait changer, se contentant de dire que l'objectif de la BCE sera de maintenir un crédit facile. "Mon sentiment est que nous continuerons à être guidés par le maintien de conditions de financement favorables dans notre économie", a-t-elle dit. Elle a ajouté que ce n'était pas le bon moment pour discuter d'une réduction des mesures de relance et que le Programme d'achats d'urgence pandémique, doté de 1.850 milliards d'euros, pourrait "passer à un nouveau format" après mars 2022, l'échéance prévue pour le moment pour ce programme.

Le G20 a par ailleurs alerté ce week-end des risques pesant sur la reprise économique du fait de la diffusion rapide du variant Delta du Covid-19.
Dans l'actualité monétaire, alors que la Fed commence à évoquer plus ouvertement un possible 'tapering' ultérieur (réduction des achats d'actifs mensuels actuellement logés à 120 milliards de dollars), la banque centrale chinoise a assoupli pour sa part sa politique face au ralentissement économique. La Banque populaire de Chine a annoncé qu'elle réduirait les taux de réserves obligatoires des banques de 0,5% point de pourcentage, décision visant à soutenir les prêts bancaires aux petites et moyennes entreprises.
L'euro pointe ce matin à 1,1870/$, tandis que le pétrole campe au-dessus des 75$ sur le brent.

VALEURS EN HAUSSE

AB Science (+16%) annonce avoir été informé par l'ANSM que les mesures proposées par AB Science afin de renforcer la sécurité des patients dans les essais du masitinib permettent d'envisager la reprise des inclusions dans ses trois études en cours, à savoir la phase 3 dans la mastocytose (AB15003), la phase 3 dans la sclérose latérale amyotrophique (AB19001) et la phase 2 dans le COVID (AB20001).

JC Decaux : +6% avec l'aide de l'avis de JP Morgan qui est repassé de 'neutre' à 'surperformance' sur la valeur en ciblant un cours de 29 euros.

Metabolic : +3% avec Mersen, Lysogène

Believe : +1,5% suivi de STM, Synergie, BigBen, Guillemot

OSE Immunotherapeutics (+1%) a annoncé le versement de 10 ME au titre de la première tranche du prêt accordé par la Banque Européenne d'Investissement (BEI) le 12 février 2021.
L'accord financier permet à la société d'emprunter jusqu'à 25 millions d'euros. Les deuxième et troisième tranches, d'un montant respectif de 10 millions et 5 millions d'euros, pourront être tirées à la main de la Société, sous réserve de la réalisation d'étapes cliniques spécifiques.
Ce type de financement, accordé par la BEI, et bénéficiant d'une garantie de la Commission européenne dans le cadre du Fonds Européen pour les Investissements Stratégiques (dit " Plan Juncker "), vise à soutenir des projets de recherche et d'innovation développés par des entreprises à fort potentiel de croissance.

Poxel (+1%) annonce une nouvelle orientation stratégique pour se concentrer sur les maladies métaboliques rares à fort potentiel et la NASH, dans le but de créer des synergies dans son portefeuille de produits en développement, d'avoir un usage optimal de ses ressources et de créer de la valeur pour ses actionnaires.

Pharnext SA (+1%) a annoncé l'inclusion du premier patient en Europe dans son étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 (l'essai PREMIER) dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).
Cette première inclusion en Europe, une étape importante pour la Société, a eu lieu à l'Hôpital Universitaire de la Timone à Marseille (France), selon le calendrier annoncé précédemment. PXT3003 est le programme le plus avancé de la Société pour traiter la CMT1A, une indication pour laquelle il n'existe actuellement aucun traitement approuvé.

Sanofi : +1% avec Neurones, Ubisoft, SoiTec

VALEURS EN BAISSE

Atos (-12%) En application du règlement (UE) no596/2014, qui prévoit que les émetteurs doivent rendre publiques dès que possible les informations privilégiées qui les concernent directement, le groupe Atos ajuste ses prévisions de résultats annuels 2021. Les chiffres du premier semestre sont encore provisoires et non audités et les comptes détaillés seront publiés, comme prévu, le 28 juillet 2021.
Au deuxième trimestre 2021, le chiffre d'affaires à taux de change constants est redevenu stable. Toutefois, l'évolution organique est restée négative à environ -1,5% en raison d'une accélération du déclin des activités d'infrastructures classiques dans un contexte de migration plus forte vers le Cloud post-Covid. Le groupe considère désormais que cet effet se poursuivra au second semestre. Le reste des activités du groupe a bénéficié de la reprise économique qui entraine une explosion de la demande de digitalisation. Dans ce contexte, le groupe revoit son objectif de croissance du chiffre d'affaires à taux de change constants sur l'ensemble de l'année à "Stable".
Même si le groupe avait prévu une saisonnalité de la marge opérationnelle plus prononcée entre le premier et le second semestre cette année, le taux de marge opérationnelle s'est avéré plus faible qu'attendu au premier semestre 2021 à environ 5,5%. Compte tenu de l'ajustement du chiffre d'affaires sur toute l'année 2021, impactant les activités d'infrastructures classiques dont la flexibilité des coûts à court terme est faible, le groupe ajuste son objectif de taux de marge opérationnelle sur l'ensemble de l'année à environ 6%. En conséquence des effets sans précédent mentionnés ci-dessus sur l'activité, plusieurs éléments exceptionnels (dépréciation d'actifs, provisions pour pertes) ont été enregistrés en "Autres produits et charges opérationnels". Cette ligne s'est élevée à environ -160 millions d'euros au premier semestre.
Au cours du premier semestre de l'année, le flux de trésorerie disponible s'est élevé à environ -364 millions d'euros par rapport à -172 millions d'euros au cours du premier semestre 2020. Le flux de trésorerie disponible a été principalement pénalisé par le besoin en fonds de roulement et en particulier par une réduction des avances clients. Pour l'avenir, le groupe a décidé de réduire le recours aux avances clients. L'objectif de flux de trésorerie disponible pour 2021 est ajusté à "Positif", pour tenir compte des impacts de la réduction de l'objectif de marge opérationnelle et du besoin en fonds de roulement, plus particulièrement sur les avances clients. Le nouvel objectif comprend désormais en 2021 le montant total du plan de redressement en Allemagne pour 180 millions d'euros (voir ci-dessous).
Agenda de la transformation et cibles à moyen terme
Dans ce contexte, le groupe a décidé d'accélérer sa transformation -à la fois organique et inorganique- afin d'amplifier son développement et se concentrer sur le Digital, le Cloud, la Sécurité et la Décarbonation.
En particulier, la revue stratégique du portefeuille des actifs non-coeur de métier est en voie de finalisation et le Groupe communiquera sur les conclusions le 28 juillet prochain, afin de passer rapidement à la phase d'exécution.
Les négociations avec les partenaires sociaux concernant le nécessaire redressement des activités d'infrastructure en Allemagne ont conclu à un plan de départ d'environ 1.300 salariés, qui doit permettre un accroissement de 1% de la marge opérationnelle au niveau du groupe à moyen terme. Les éléments du plan seront détaillés le 28 juillet prochain.
Après une année de transition en 2021, le groupe prévoit d'améliorer tous ses indicateurs financiers clés dès 2022 et maintient ses cibles à moyen-terme d'une croissance du chiffre d'affaires à taux de change constants de +5% à +7%, d'un taux de marge opérationnelle compris entre 11% et 12% et d'un taux de conversion en flux de trésorerie disponible d'au moins 60%.
Suivi de l'audit en Amérique du Nord
Concernant l'audit des entités juridiques américaines, le Groupe a décidé en avril cette année de mener une revue complète des comptes de ces entités au 31 décembre 2020, assisté de conseils externes.
Les travaux réalisés sont en cours de finalisation, et à ce stade, il n'a pas été identifié d'impact matériel. La finalisation de ce processus est prévue pour la publication des résultats du premier semestre, le 28 juillet 2021.
En outre, le plan de remédiation et de prévention a été finalisé et il est en cours de déploiement.

Le Conseil d'administration de McPhy (-5%) a mis fin aux fonctions de Laurent Carme, Directeur Général. Un processus de sélection d'un nouveau Directeur Général a été engagé. A titre transitoire, Luc Poyer, Président du Conseil d'administration, assurera la fonction.
La priorité du Président-Directeur Général et du Conseil d'administration sera de conduire une transition efficace en étroite collaboration avec l'équipe de direction, afin d'assurer la bonne conduite des opérations, des projets en cours, et veiller à la satisfaction des clients et partenaires de l'entreprise.

SMCP : -5% avec Mercialys, Latecoère

CGG (-4%) annonce ce jour la première vente par Sercel de GPR300, sa nouvelle solution nodale à BGP Inc, un contracteur mondial majeur de services géophysiques. La vente comprend 18,000 nodes qui seront déployés au quatrième trimestre 2021 sur un projet de grande envergure au Moyen-Orient.
Conçue pour l'acquisition sismique en eaux peu profondes jusqu'à 300 mètres de profondeur, la solution nodale GPR300 de nouvelle génération a été développée en partenariat avec BGP.
GPR300 se distingue des solutions analogiques existantes grâce à QuietSeis, le capteur MEMS digital le plus avancé et le plus sensible du marché. Avec ses performances ultrasilencieuses qui lui permettent d'enregistrer des données très précises et de haute qualité, le GRP300 est une solution idéale pour l'imagerie sismique de grande précision.

Vallourec : -2% avec Ekinops, Elior, Technicolor, Safran, Navya, Elis

Renault : -1,5% avec Faurecia, SG, Casino, Total, Thales, CNP, LVMH, Chargeurs, GTT, Lagardere, AXA et Séché

Veolia (stable) A l'origine de la constitution d'un Consortium, incluant METAWATER Co., Ltd. et 8 autres partenaires locaux, Veolia a signé un accord-cadre pour un contrat de concession, portant sur la gestion, l'exploitation et la modernisation des installations d'eau potable de la préfecture de Miyagi au Japon. En ajoutant un projet phare à son portefeuille existant, Veolia renforce sa présence au Japon dans le secteur de l'eau et poursuit son expansion mondiale.
Rendue possible par une évolution législative fin 2018, le gain de cette concession inédite au Japon comprend la production d'eau potable, d'eau à des fins industrielles et le traitement des eaux usées. D'une durée de 20 ans, ce contrat intègre des opérations de maintenance et de modernisation de 8 usines de traitement à Miyagi dans le but d'atteindre une capacité totale de traitement de plus de 900.000 m3 par jour. Veolia sera ainsi en mesure de fournir de l'eau potable à plus de 1,92 millions d'habitants.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !