Cotation du 27/09/2021 à 18h05 CAC 40 +0,19% 6 650,91
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : stable !

Ouverture Paris : stable !
Ouverture Paris : stable !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Encore un début de séance hésitant en Bourse de Paris, alors que le CAC40 tergiverse depuis plusieurs séances autour des 6.650 pts, à l'écoute de la situation financière en Chine qui continue d'inquiéter les investisseurs. En revanche, les chiffres de l'inflation US au mois d'août ont plutôt rassuré les marchés hier...

WALL STREET

Après avoir salué en début de séance des chiffres d'inflation inférieurs aux attentes, Wall Street a fini en baisse mardi soir, les investisseurs continuant de s'inquiéter pour la solidité de la reprise économique mondiale... Le variant delta du Covid-19 se propage aux Etats-Unis et en Chine, pesant sur les perspectives de croissance.
A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,84% à 34.577 points, tandis que l'indice large S&P 500 fléchit de 0,57% à 4.443 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, recule de 0,45% à 15.037 pts, signant au passage une 5e séance consécutive de baisse.
Du côté des valeurs, l'action Apple (-0,96%), poids-lourd du DJIA et du Nasdaq, a pesé sur la tendance, au moment où la direction a présenté le nouvel iPhone 13 et d'autres nouveautés. Cette keynote a cependant été un peu éclipsée par une décision de justice, qui a sommé vendredi la firme à la pomme d'ouvrir aux développeurs son système de paiement dans son App Store.

ECO ET DEVISES

Les marchés ont analysé les implications des chiffres de l'inflation en août publiés avant l'ouverture, qui suggèrent qu'un pic pourrait avoir été atteint, ce qui confirmerait le scénario d'une inflation transitoire décrit par la Fed ces derniers mois.
L'indice des prix à la consommation a ainsi augmenté de 0,3% en août sur un mois, contre 0,4% de consensus et après +0,5% en juillet. Sur un an, le CPI a grimpé de 5,3% contre 5,4% attendu et après +5,5% en juillet. Hors alimentaire et énergie, le CPI progresse de 0,1% sur un mois et de 4% sur un an.

Après une première réaction de soulagement face aux chiffres de l'inflation, les investisseurs ont cependant estimé qu'ils ne devraient pas dissuader la Fed de réduire la voilure en termes de soutien monétaire. L'inflation sous-jacente reste en effet bien au-dessus de l'objectif de 2% de la Fed, ce qui devrait l'inciter à réduire le montant de ses achats d'actifs, sans doute avant la fin de l'année.
La banque centrale américaine pourrait donner des précisions sur ses projets de réduction de son programme d'achat d'actifs le 22 septembre prochain, à l'issue de sa prochaine réunion de deux jours. Jeudi dernier, en Europe, la BCE a de son côté annoncé un léger fléchissement de ses achats d'actifs, qualifié de "recalibrage" plutôt que de "tapering", signalant une approche très prudente dans le retrait progressif de son soutien.

Les hésitations des marchés se reflètent dans les dernières notes des grandes banques à leurs clients investisseurs, dont Morgan Stanley, Citigroup, Credit Suisse et Deutsche Bank. Leurs stratégistes ont tous souligné le risque de correction cet automne, sur fond de valorisation élevée des actions, avec un PER de l'ordre de 21 fois les profits attendus sur les 12 prochains mois sur le S&P 500.
Parmi les risques cités figurent le ralentissement conjoncturel lié au variant delta du Covid, les craintes de "tapering" des banques centrales, les blocages au Congrès américain concernant le plan de relance de Joe Biden et le relèvement du plafond de la dette fédérale. Enfin, les marchés surveillent de près l'évolution des tensions sino-américaines ainsi que le risque d'une faillite désordonnée du géant chinois de l'immobilier China Evergrande.
L'euro pointe ce matin sur les 1,18/$. Le pétrole campe fermement sur les 74$ le brent. Le bitcoin remonte à 46.997$.

INDICATEURS ECONOMIQUES A SURVEILLER

Etats-Unis :
- Indice manufacturier 'Empire State' de la Fed de New York. (14h30)
- Prix à l'import et à l'export. (14h30)
- Production industrielle américaine. (15h15)
- Rapport hebdomadaire du Département à l'énergie sur les stocks pétroliers domestiques. (16h30)

BROKERS

HSBC réhausse son cours cible de 87 à 100 euros sur Nexans et repasse d'acheter à 'conserver' sur Sodexo en ciblant 80 euros.
Société Générale repasse à l'achat sur DBV Technologies en ciblant un cours de 12 euros.
Goldman Sachs remonte son objectif de 124 à 128 CHF sur Nestlé.

VALEURS EN HAUSSE

Groupe Crit (+3%) Après un premier trimestre en recul de 12,5% à périmètre et change constants, l'activité du Groupe Crit s'est fortement améliorée au second trimestre avec une croissance de près de 66% à périmètre et change constants intégrant un effet de base significatif et la nette reprise de la demande.
Dans ce contexte, le chiffre d'affaires de la période ressort à 944,1 ME, en croissance organique de 17,2% (+20,6% en France et +7,8% à l'International).
Sur le semestre, le groupe affiche des résultats en forte progression et une nette amélioration de ses marges.
L'EBITDA ressort à 43,7 ME, contre 20,2 ME au premier semestre 2020, représentant une marge de 4,6%, contre 2,5% au premier semestre 2020 (+210 points de base).
Sur le pôle Travail Temporaire, l'EBITDA s'établit à 33,6 ME et la marge ressort à 4% contre 3,9% au premier semestre 2020.

Valneva : +3% suivi de Fermentalg, Technip Energies, Abivax

Esker (+2%) Afin d'alimenter sa croissance sur les exercices futurs, Esker prévoit d'intensifier ses efforts de recrutement sur le deuxième semestre pour dépasser les 900 collaborateurs au début de l'exercice 2022. Grâce au dynamisme commercial enregistré sur 2021, cela se fera dans le respect des standards de rentabilité du Groupe.
Le résultat net s'inscrit en forte hausse de 40% et atteint 7,6 ME. Son évolution est en ligne avec l'activité du premier semestre.

CGG : +2% avec Nexans, AB Science

Stellantis : +1,5% suivi de Atari, TechnipFMC, Vallourec, Total, Arkema, Carrefour

GenSight Biologics (+1,5%), société biopharmaceutique dédiée au développement et à la commercialisation des thérapies géniques innovantes pour le traitement des maladies neurodégénératives de la rétine et du système nerveux central, annonce aujourd'hui que le comité indépendant de surveillance et de suivi (Data Safety Monitoring Board ou DSMB) a réalisé sa 3ème revue des données de sécurité de l'étude clinique de Phase I/II, PIONEER, de GS030 combinant thérapie génique et optogénétique dans le traitement de la rétinopathie pigmentaire (RP).
Le DSMB n'a décelé aucun problème relatif à la sécurité de la thérapie génique dans la 3ème cohorte ayant reçu la plus forte dose (5e11 vg) parmi les trois cohortes étudiées à date, combinée à l'utilisation d'un dispositif optronique de stimulation visuelle. Sur la base du profil de sécurité de GS030, le DSMB a recommandé de sélectionner cette dose pour la cohorte d'extension, sans modification du protocole. Le recrutement de cette cohorte a débuté.

Capgemini (+0,6%) annonce aujourd'hui avoir conclu un accord (SPA) en vue d'acquérir VariQ, sous réserve des autorisations réglementaires américaines applicables. VariQ serait intégré au sein de Capgemini Government Solutions LLC, division opérant indépendamment du Groupe pour fournir des services aux agences fédérales américaines. Cette acquisition renforcerait le positionnement du Groupe sur le marché fédéral.
VariQ a été fondé en 2003 et fournit des services en développement logiciel, cybersécurité et cloud aux départements et agences fédérales américaines.

Le président exécutif d'Airbus (+0,5%), Guillaume Faury, a évoqué mardi les difficultés de la chaîne d'approvisionnement rencontrées par le secteur aéronautique depuis la crise du Covid-19. "Nous craignons que la gestion de la chaîne d'approvisionnement soit pendant les 12 à 18 mois à venir l'aspect le plus difficile à gérer de ce que nous devons faire pour vraiment nous remettre (de la crise)", a-t-il ainsi déclaré pendant une intervention par visioconférence lors de la Conférence de Montréal. "Nous voyons clairement que la chaîne d'approvisionnement est dans une situation bien plus difficile qu'auparavant", a souligné le patron du constructeur aéronautique européen. "Si un, deux ou trois (fournisseurs) font faillite, c'est tout le processus qui est menacé. La chaîne d'approvisionnement est donc vraiment la clé de la reprise mondiale."

Safran : +0,5% avec Mersen, Veolia, Publicis, Eramet, Thales, TF1

VALEURS EN BAISSE

Navya : -2,7% suivi de Erytech, Akstom (-2%)

Innate Pharma : -1,5% suivi de LVMH et Kering

Sodexo : -1% avec Séché, JC Decaux, Dior, Synergie, BigBen, Lagardère, Chargeurs

Air France KLM : -0,5% suivi de Ubisoft, Hermes

Comme les actionnaires de Vivendi (-0,5%) en ont été informés lorsqu'ils ont approuvé la décision de payer un dividende exceptionnel en nature de 5,3 milliards d'euros sur les réserves existantes au 22 juin 2021, le Directoire de Vivendi, qui s'est tenu aujourd'hui, a décidé d'associer ce dividende exceptionnel en nature à un acompte sur dividende en nature payé au regard du bilan intermédiaire au 30 juin 2021.
L'addition de ces deux dividendes permet de distribuer en nature jusqu'à 60% du capital d'UMG aux actionnaires de Vivendi le 21 septembre 2021.
La décision du Directoire de Vivendi fait suite à l'approbation par l'Autorité des marchés financiers néerlandaise (Stichting Autoriteit Financiële Markten) du prospectus publié par Universal Music Group N.V. (UMG) relatif au projet d'admission aux négociations et à la cotation officielle de ses actions ordinaires à Euronext Amsterdam.

Renault (-0,5%) et sa filiale RCI Bank and Services ont annoncé une prise de participation au capital de la société allemande Mobility Trader Holding GmbH, qui a créé la plateforme de vente en ligne de voitures d'occasion "Heycar", présente en Allemagne, au Royaume-Uni et en Espagne. Renault et ses concessionnaires mettront en ligne sur la plateforme leur stock de véhicules d'occasion et lui apporteront les actifs commerciaux du site de voitures d'occasion Carizy, acheté par Renault en 2018.
L'opération est soumise à la présentation aux conseils d'administration respectifs des parties impliquées, aux instances représentatives du personnel en France et à l'approbation éventuelle des autorités de la concurrence compétentes. Elle devrait être réalisée au cours du quatrième trimestre 2021...

Antin Infrastructure Partners annonce le lancement de l'offre dans le cadre de son Introduction en Bourse en vue d'une cotation sur Euronext Paris (Compartiment A).
Les principaux points de l'opération à retenir sont les suivants :
- Fourchette indicative du prix : entre 20 et 24 euros par action.
- Valorisation post-opération comprise entre 3,5 Milliards d'euros et 4,13 Milliards d'euros, incluant l'émission d'actions ordinaires nouvelles pour un montant d'environ 350 Millions d'euros.
- La clôture de l'Offre à Prix Ouvert en France est prévue le 22 septembre 2021 à 17 heures (CET) pour les ordres passés aux guichets et à 20 heures (CET) pour les ordres passés par Internet.
- La clôture du Placement Global est prévu le 23 septembre 2021 à 13 heures.
- Fixation du prix de l'offre prévue le 23 septembre 2021.
- Premier jour de cotation sur le marché réglementé d'Euronext Paris le 24 septembre 2021.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !