Cotation du 27/05/2022 à 18h05 CAC 40 +1,64% 6 515,75
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : petit mieux

Ouverture Paris : petit mieux
Ouverture Paris : petit mieux
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après une fin de semaine sous pression, les marchés remontent un peu ce lundi, alors que les échanges s'annoncent calmes en raison de la fermeture de Wall Street pour le Martin Luther King Day aux Etats-Unis... Le CAC40 remonte de 0,4% à 7.170 pts. Les déclarations de plusieurs responsables de la Réserve fédérale américain confirmant leur volonté de relever les taux d'intérêt dès le mois de mars pour endiguer l'inflation restent malgré tout sous surveillance. Rappelons que Lael Brainard, tout particulièrement, a jeté un froid en déclarant au Sénat que l'institution avait projeté "plusieurs hausses de taux dans le courant de l'année" et qu'elle pourrait passer à l'action "dès que nos achats seront achevés", donc potentiellement dès la réunion de la mi-mars...
L'économie chinoise a de son côté progressé plus rapidement que prévu au quatrième trimestre de 2021, mais à son rythme le plus lent depuis un an et demi, alors que la Banque populaire de Chine a réduit les taux d'intérêts afin d'amortir le ralentissement de la deuxième plus grande économie du monde.
Le PIB a ainsi progressé de 4% en rythme annuel sur la période octobre-décembre, contre une hausse de 4,9% au trimestre précédent, montre les données publiées lundi par le Bureau national de la statistique. Les analystes anticipaient une croissance moyenne de 3,6%. L'économie chinoise a ainsi grimpé de 8,1% en 2021, une performance bien supérieure à l'objectif de "plus de 6%" du gouvernement.

WALL STREET

La Bourse de New York a vécu une fin de séance animée vendredi, les valeurs technologiques rebondissant pour pousser le Nasdaq et le S&P500 en terrain positif à la clôture, tandis que le Dow Jones a reculé, plombé par les bancaires. A la clôture, le Dow Jones a ainsi cédé 0,56% à 35.911 points, tandis que l'indice large S&P 500 a grappillé 0,08% à 4.662 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a finalement progressé de 0,59% à 14.893 pts après un recul de 0,8% en séance.
Sur la semaine écoulée, le Dow Jones a fléchi de 0,9%, tandis que les deux autres indices ont cédé 0,3%. Depuis le début de l'année, le DJIA a cédé 1,1%, le S&P 500 a lâché 2,1% et le Nasdaq a perdu 4,8%, face aux craintes de durcissement de la politique monétaire de la Fed. A noter que Wall Street sera fermé pour un week-end de trois jours, lundi étant férié pour la Journée de Martin Luther King.

ECO ET DEVISES

Les investisseurs continuent de soupeser le changement de ton de la Fed, dont les responsables martèlent qu'il est temps de relever les taux face à une inflation plus forte et plus durable que prévu. Vendredi, l'annonce d'une baisse surprise des ventes de détail et d'un recul de la production industrielle en décembre aux Etats-Unis n'a rien fait pour rassurer, sur fond d'envolée de cas du variant Omicron aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde...
Les valeurs technologiques, très fortement valorisées, sont les plus vulnérables à une hausse des taux dernièrement, celle-ci ayant un effet direct sur l'actualisation des flux de trésorerie futurs des sociétés en forte de croissance.
Les autres secteurs de croissance comme les biens de consommation discrétionnaires, dont luxe, ont aussi subi des dégagements : En Europe, LVMH, Kering et L'Oreal ont reculé respectivement de 3,9%, 4,1% et 3,8% sur les 5 dernières séances, contribuant à faire fléchir le CAC 40 de 1% la semaine dernière.

Après Jerome Powell, mardi devant le Sénat, le nouvelle vice-présidente de la Fed Lael Brainard a affirmé à son tour devant la chambre haute du Congrès, que le contrôle de l'inflation est la mission "la plus importante" à laquelle fait face actuellement la Fed. "L'inflation est trop élevée, et les travailleurs à travers le pays sont préoccupés" par le poids de celle-ci sur leurs salaires. "Notre politique monétaire est centrée sur un retour à l'inflation à 2%, tout en maintenant un rebond économique qui n'exclut personne. C'est notre tâche la plus importante", a ajouté la gouverneure de la Fed...
Vendredi, deux autres membres de la Fed se sont prononcés pour des hausses de taux. Neel Kashkari, président de la Fed de Minneapolis, a indiqué qu'il observait "une inflation très haute actuellement", s'étonnant de son niveau et de sa persistance. Patrick Harker, le patron de la Fed de Philadelphie, qui s'exprimait pour la 2e fois de la semaine, a confirmé qu'il jugeait trois ou quatre hausses des taux des "fed funds" appropriées cette année afin de lutter contre cette inflation... Enfin, le gouverneur de la Fed Christopher Waller a estimé sur 'Bloomberg Television' que 3 hausses de taux était le scénario de base pour 2022, mais que si l'inflation restait trop élevée, il pourrait être nécessaire de procéder à 4, ou même à 5 tours de vis.

Les cours du brut, de leur côté, ont enchaîné 4 semaines de hausse consécutive, l'offre mondiale de brut étant bridée par des problèmes dans de nombreux pays producteurs et la demande continuant de progresser malgré la vague d'Omicron. Les cours ont aussi été soutenus par les craintes que la Russie envahisse l'Ukraine. Selon les services secrets américains, une invasion terrestre de l'Ukraine pourrait se produire dans les 30 prochains jours, a déclaré vendredi la Maison Blanche.
La parité euro/dollar atteint 1,1410$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 86,45$.

VALEURS EN HAUSSE

CGG : +5% dans le sillage du baril avec Vallourec (+4%)

Atos : +3,5% avec IPSOS

Renault (+3%) a fait état d'une troisième année consécutive de baisse de ses ventes mondiales en volume en 2021, à cause des pénuries de puces et de ses difficultés en Chine et en Corée du Sud. Le groupe a commercialisé l'an dernier 2.696.401 voitures et fourgons, en baisse de 4,5%, selon un communiqué.

Eramet : +2% avec Publicis, Faurecia, Imerys, Thales

Remy Cointreau : +1,5% avec Ubisoft, Derichebourg, Eutelsat

Carrefour : 1% avec Sanofi, Stellantis, Kering, Korian, Bic, Sanofi, Air France KLM

TotalEnergies (+0,7%) a signé un accord pour céder, conjointement avec Inpex, la société Angola Block 14 B.V. à la société angolaise Somoil. La transaction reste soumise à l'approbation des autorités angolaises. La société Angola Block 14 B.V., détenue par TotalEnergies Holdings International B.V. (50,01%) et Inpex Angola Block 14 Ltd (49,99%), détient une participation de 20% dans le bloc 14 en Angola et une participation de 10% dans le bloc 14K. Ces blocs offshore sont en production depuis 1999. La production nette d'Angola Block 14 B.V. était de 9.000 barils équivalent pétrole par jour en 2021.

ArcelorMittal (+1%) a indiqué que 45 millions d'actions avaient été annulées pour maintenir le nombre d'actions propres à des niveaux appropriés. Cette annulation tient compte des actions déjà achetées dans le cadre du rachat d'actions de 1 milliard de dollars, annoncé le 17 novembre 2021 et qui s'est achevé le 28 décembre.
Suite à cette annulation d'actions, 937.809.772 actions ArcelorMittal sont en circulation (982.809.772 actions avant l'annulation).

Au premier trimestre de l'exercice 2021/2022, l'activité du Groupe Manutan (+1%) est ressortie en croissance de 6,4% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent, incluant un effet de change de +1,1% et un effet jours de +0,1% (+5,2% à change et jours constants, pas d'effet périmètre). Le chiffre d'affaires s'établit à 225,6 millions d'euros, contre 212,1 millions d'euros pour l'exercice précédent.
Grâce à son modèle d'alliance orienté e-commerce B2B, à la largeur de son offre produits et à son agilité opérationnelle, le groupe consolide sa dynamique de croissance. Elle est portée par la division Entreprises, qui voit toutes ses zones en progression au premier trimestre de l'exercice 2021/2022 (septième trimestre consécutif en croissance).

Neoen (stable) a officiellement lancé Goyder Renewables Zone, son projet majeur en Australie-Méridionale, en confiant, fin décembre 2021, la réalisation d'un parc éolien de 412 MW à un consortium constitué de GE Renewable Energy et d'Elecnor.
Ce parc, Goyder South Stage 1, sera constitué de 75 turbines GE 5.5-158 Cypress, un modèle d'éolienne qui a déjà été largement déployé en Australie et dans le monde entier. Il sera raccordé à la sous-station de Robertstown d'ElectraNet via une nouvelle ligne de transmission. La construction est actuellement au stade des premiers travaux et devrait accélérer au deuxième trimestre 2022, après l'obtention des permis complémentaires usuels. Goyder South Stage 1 devrait être mis en service en 2024.

VALEURS EN BAISSE

Valneva recule encore de 3% avec Stedim

EDF reste sous pression, en repli de 2,5% après le double coup de bambou de vendredi. Les analystes sont logiquement nombreux à revoir leur copie sur le dossier. D'autant que le spectre d'un important appel au marché plane désormais au-dessus du groupe détenu à hauteur de 83% par l'Etat. Le dernier en date est HSBC qui a dégradé la valeur à 'conserver' tout en ramenant son objectif de 15,1 à 10 euros.

MdM : -2% avec Eurofins, FDJ, BioMerieux, S30

Spie : -1% avec Nexans, Worldline, Nexans et Seb

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités CAC 40

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités