Cotation du 15/11/2019 à 18h05 CAC 40 +0,65% 5 939,27
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : les avertissements pèsent, Renault dérape

Ouverture Paris : les avertissements pèsent, Renault dérape
Ouverture Paris : les avertissements pèsent, Renault dérape
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

L'accord sur le Brexit signé, reste à le faire valider par la chambre des Communes demain, ce qui n'est pas encore gagné ! De quoi expliquer la prudence des places financières en cette fin de semaine sur fond de warnings et d'ajustements de prévisions de certains grands groupes comme Renault (-13%), Danone (-6%) ou encore Thales (-4%)... Le CAC40 recule de 0,7% à 5.635 pts.
Par ailleurs, la croissance du PIB de la Chine a ralenti au troisième trimestre à seulement 6% sur un an, soit un point de bas de près de 30 ans, dans un contexte de conflit commercial avec les Etats-Unis qui pèse de plus en plus sur la deuxième économie du monde. Les données officielles publiées ce vendredi mettent en évidence le ralentissement prolongé de l'économie chinoise, après une croissance du PIB de 6,2% sur un an pour la période avril-juin, malgré les mesures de soutien engagées depuis l'année dernière par Pékin. La performance du troisième trimestre se situe au bas de l'objectif de Pékin d'une croissance économique de 6% à 6,5% pour l'ensemble de l'année. Les analystes prévoyaient une progression de 6,1% entre juillet et septembre par rapport à l'année précédente...

WALL STREET

La Bourse de New York a timidement salué jeudi l'annonce d'un accord sur le Brexit, alors que les gains se sont réduits en cours de séance, en attendant de savoir si cet accord sera approuvé par le parlement britannique, qui doit voter samedi. Les résultats d'entreprises ont continué d'animer la cote, avec de bonnes surprises de la part de Morgan Stanley (+1,5%) et de Netflix (+2,47%), mais une déception chez IBM (-5,5%). Les négociations se poursuivent entre les Etats-Unis et la Chine sur les détails de leur accord commercial, mais les tensions politiques se sont nettement accrues autour de la situation à Hong Kong.
A la clôture, l'indice Dow Jones a avancé de 0,09% à 27.025 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,28% à 2.997 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologies et biotechnologiques, a progressé de 0,4% à 8.156 pts. Les trois indices approchent de leurs records historiques inscrits l'été dernier, le Dow Jones ayant encore 1,2% à parcourir, le S&P 500 seulement 0,93%, et le Nasdaq doit encore grimper de 2% pour retrouver son sommet.

ECO ET DEVISES

Sur le marché des changes, le dollar a cédé du terrain sur fond de statistiques moroses aux Etats-Unis, après une baisse plus forte que prévu de la production industrielle et des ventes de détail aux Etats-Unis en septembre, qui augmente les chances de nouvelles baisses de taux de la Fed.
Outre le Brexit, les marchés observent avec inquiétude une montée des tensions politiques autour de Hong Kong, qui pourrait faire dérailler l'accord commercial conclu la semaine dernière entre les Etats-Unis et la Chine. Pékin a indiqué jeudi que ses responsables continuaient de travailler à la rédaction de l'accord de "Phase 1" esquissé vendredi dernier, mais la détérioration des relations diplomatiques sème le doute dans les esprits.
Pékin a ainsi exprimé son "extrême indignation" après le vote, mardi, de la Chambre des représentants du Congrès américain d'un texte en faveur des libertés civiles à Hong Kong, qui menace de suspendre le statut économique spécial accordé par Washington à l'ancienne colonie britannique...
"Nous appelons les Etats-Unis à cesser immédiatement de se mêler des affaires de Hong Kong et des affaires intérieures de la Chine", a déclaré dans un communiqué le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang, menaçant de prendre des "contre-mesure fortes" si ce texte est adopté (il doit encore être approuvé par le Sénat, à majorité républicaine).
La Chine a aussi accusé Washington de violer la convention de Vienne en exigeant que les diplomates chinois en visite aux Etats-Unis fasse une déclaration préalable en cas de visite à des universités ou des instituts de recherche américains...

Sur le plan macro-économique, les statistiques aux Etats-Unis ont confirmé le thèse du (net) ralentissement conjoncturel. Les mises en chantier de logements ont déçu en septembre à 1,256 million, contre 1,3 million de consensus et 1,36 million en septembre 2018. Les permis de construire sont en revanche ressortis solides à 1,387 million, contre 1,335 million de consensus et 1,42 million un an avant...

La production industrielle a reculé plus que prévu, de 0,4% en septembre par rapport à août, contre -0,2% de consensus et +0,8% pour la lecture révisée (en hausse) du mois d'août 2019. La production manufacturière a régressé de 0,5% en septembre, par rapport au mois antérieur, alors que le consensus était de -0,3%.
L'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie, s'est dégradé à +5,6 pour le mois d'octobre contre un consensus de 7,1, et alors qu'il était de 12 sur le mois antérieur. Ce rapport indique donc un ralentissement de l'expansion de l'industrie manufacturière dans la région en octobre.
L'once de métal jaune s'échange à 1.492$. Le baril de Brent se négocie 59,55$.

VALEURS EN HAUSSE

Edenred (+4%) confirme ses objectifs annuels après avoir dévoilé une nouvelle forte croissance de son activité trimestrielle. Sur les trois mois clos fin septembre, le groupe enregistre une croissance de 20,7% (+13,8% en données comparables) avec des ventes totales de 393 millions d'euros.
Sur les neuf premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires total ressort à 1,170 milliard d'euros, en hausse de 18,1% en données publiées et de 14,3% en données comparables. Le chiffre d'affaires opérationnel atteint 1,125 MdE, en progression de 18,0% en données publiées et de 14,0% en données comparables.
Sur l'ensemble de l'exercice, le leader mondial des solutions de paiements dans le monde du travail réitère ainsi ses objectifs, à savoir un EBIT compris entre 520 et 550 ME, et l'atteinte des objectifs de croissance organique annuels (chiffre d'affaires opérationnel supérieur à 7%, EBIT opérationnel supérieur à 9%, et marge brute d'autofinancement supérieure à 10%).

Vivendi (+2%) a publié un chiffre d'affaires en forte progression de 16,7% au troisième trimestre 2019 à près de 4 milliards d'euros - 3,97 MdsE -, pour une croissance organique de 7,2%. Universal Music Group affiche une progression organique de 15,7% sur le troisième trimestre à 1,8 MdE, contre -0,9% à 1,28 MdE pour le Groupe Canal+ et 567 ME pour Havas. Vivendi explique par ailleurs que la finalisation du projet de cession d'une participation dans UMG au Chinois Tencent devrait intervenir d'ici peu, dans les prochaines semaines. Les travaux relatifs à la procédure de due diligence et à la documentation juridique se poursuivent en attendant sur ce dossier UMG. Vivendi dit par ailleurs poursuivre le processus de cession éventuelle d'une participation minoritaire supplémentaire d'UMG à d'autres partenaires, certains s'étant manifestés sur un niveau de prix équivalent.
Le 6 août, Vivendi était entré en négociations préliminaires avec Tencent Holdings Limited pour un investissement stratégique de 10% du capital d'UMG à une valeur d'entreprise préliminaire de 30 milliards d'euros pour 100% d'UMG sur une base totalement diluée. Tencent disposerait en outre d'une option d'achat d'un an pour acquérir une participation supplémentaire de 10% au même prix et dans les mêmes conditions.
A 9 mois, le chiffre d'affaires total de Vivendi atteint 11,3 MdsE, une croissance organique de 6,9% (+17,5% à 5,06 MdsE pour UMG).

Innate : +2% avec Transgene, Imerys

GTT : +1%. Le groupe d'ingénierie pour le transport maritime et le stockage de gaz liquéfié Gaztransport & Technigaz (GTT) affiche un chiffre d'affaires des 9 premiers mois 2019 de 199,7 ME, en progression de 8,7 % sur un an. A noter que, du deuxième au troisième trimestre 2019, le chiffre d'affaires progresse de plus de 20 %.
Le chiffre d'affaires lié aux constructions neuves s'établit à 188,9 ME, en hausse de 9,2 %. Les redevances des méthaniers progressent de 5,1 % à 157,6 ME, tandis que celles des FSRU sont quasiment stables à 19,3 ME.
Compte tenu du niveau de son carnet de commandes et en l'absence de reports ou annulations significatifs de commandes, GTT confirme ses objectifs de chiffre d'affaires et d'EBITDA pour l'exercice 2019 : un chiffre d'affaires consolidé 2019 dans une fourchette de de 260 à 280 ME et un EBITDA consolidé 2019 dans une fourchette de 160 à 170 ME.
Par ailleurs, le groupe confirme sa politique de distribution de dividende soit, au titre des exercices 2019 et 2020, un taux minimum de distribution de 80% du résultat net consolidé.

Somfy : +1%. Le chiffre d'affaires du Groupe est ressorti à 916,5 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'exercice, en hausse de 6,7% en termes réels et de 6,3% à données comparables, dont respectivement 4,9% et 4,7% au premier semestre et 10,4% et 9,5% au troisième trimestre.

Engie : +0,5% avec AST et NRJ Group.

Casino (stable) a présenté un CA de 9,053 MdsE, en hausse de 1,8% et de 2,4% en organique au T3. Casino a poursuivi les innovations commerciales dans les enseignes physiques, tout en accélérant sur le digital et l'e-commerce, et sur les nouvelles activités 'B2B' qui constituent son levier complémentaire de croissance.
La direction insiste sur la forte croissance des catégories porteuses que sont le bio (+8,2%) et la restauration (+8,8%), dont le développement s'accentue chez Monoprix selon le modèle déjà éprouvé chez Franprix ;
Dans les magasins Franprix et Géant, l'extension du modèle de partenariats et de marketplaces physiques à de grands noms de la distribution spécialisée (Hema, Ikea, Maty, Piery, Colombus Café...) se confirme, ce qui contribue à l'élargissement de l'offre en magasin et à la fidélisation des clients ;
Cdiscount poursuit sa dynamique vertueuse de croissance rentable avec un volume d'affaires ("GMV") en croissance de +9% en organique porté par la Marketplace (39,4% du GMV) et des services, dont les voyages qui voient leur GMV plus que doubler par rapport au T2. Extension des activités en Europe avec la création d'une alliance internationale des Marketplaces.
Plans de cession : le Groupe a finalisé la cession de murs de magasins à Apollo pour 327 ME. En août le Groupe a annoncé un nouveau plan de cession d'actifs en France de 2 MdsE à réaliser d'ici le T1 2021, accentuant sa concentration sur les formats porteurs. Par ailleurs, le Groupe prend acte du bon avancement du processus de cession de sa filiale Vindemia, GBH ayant annoncé aujourd'hui avoir initié la procédure de pré-notification auprès de l'Autorité de la Concurrence.
Plan d'économies de coûts en France : les plans d'actions se poursuivent selon le rythme prévu, en ligne avec la cible annuelle de 130 ME.
Le Groupe confirme ainsi l'ensemble de ses objectifs en France...

VALEURS EN BAISSE

Renault : -12,5%. En raison d'une conjoncture moins favorable et dans un contexte réglementaire nécessitant des dépenses toujours accrues, le Groupe Renault a révisé ses objectifs annuels 2019. Le chiffre d'affaires publié du Groupe devrait être en baisse de -3% à -4% (objectif précédent : proche de l'an dernier à taux de change et périmètre constants). La marge opérationnelle du Groupe devrait être de l'ordre de 5% (objectif précédent : de l'ordre de 6%).
Le free cashflow opérationnel de l'Automobile devrait être positif au second semestre, mais sans garantir qu'il le sera pour l'année (objectif précédent : free cashflow opérationnel de l'Automobile positif pour l'année).
Par ailleurs, la nouvelle équipe de Direction réévalue les objectifs du plan à moyen terme "Drive the Future". Le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires au 3e trimestre 2019 de 11,3 milliards d'euros (11,5 MdsE au 3e trimestre 2018), soit une baisse de -1,6%. A taux de change et périmètre constants, la variation aurait été de 1,4%.
Le chiffre d'affaires de l'Automobile hors Avtovaz, au 3e trimestre 2019, s'élève à 9,7 MdsE, soit une baisse de -3,9% par rapport au 3e trimestre 2018 (3,2% à taux de change et périmètre constants).

Fnac Darty : -9%. Le chiffre d'affaires trimestriel de Fnac Darty atteint 1,82 MdE, en hausse de +1,7% en données comparables et +3,7% en données publiées. L'effet périmètre lié à l'intégration de Nature & Découvertes depuis le 1er août 2019 s'élève à environ 24 millions d'euros sur le trimestre.
Le chiffre d'affaires du segment France-Suisse est en croissance de +0,41. Sur le plan international, les ventes en Péninsule Ibérique sont en croissance (+1,1%), portée par la bonne dynamique du Portugal. Enfin, le chiffre d'affaires de la zone Benelux affiche une croissance soutenue (+9,5%), tirée principalement par le succès de l'intégration de Wehkamp et la poursuite de la bonne dynamique des ventes d'électroménager en Belgique.
Au cours du trimestre, le segment de l'électroménager est en croissance, tirée par le gros électroménager où le Groupe poursuit ses prises de parts de marché. Le petit électroménager reste, comme au 1er semestre, un segment impacté par une forte intensité concurrentielle du fait d'un bas de cycle d'innovation.
Fnac Darty explique demeuré "focalisé sur son exécution commerciale, afin d'assurer le succès des grands rendez-vous de consommation du 4ème trimestre, ainsi que sur la maîtrise de ses coûts". Fnac Darty espère réaliser des performances "supérieures à ses marchés", au 4ème trimestre.
Par ailleurs, la dynamique d'expansion restera soutenue sur la fin de l'année, principalement à travers l'ouverture de magasins en franchise, et le développement du réseau Nature & Découvertes qui se poursuivra, avec quatre nouveaux shop-in-shops avant fin 2019, dont le premier à l'international (Espagne). Le Groupe devrait ouvrir près de 60 magasins, en 2019.

Danone (-6%) a publié ce vendredi un chiffre d'affaires de 6,418 milliards d'euros, en hausse de 3,7%, au troisième trimestre 2019, troisième trimestre consécutif d'accélération de la croissance en données comparables (+3% au T3).
La nutrition infantile a enregistré une croissance de plus de 10% globalement et de plus de 20% en Chine.
Le groupe révise au passage la croissance de son chiffre d'affaires en données comparables pour 2019 entre +2,5% et +3% (contre précédemment autour de 3%) et réitère son objectif 2019 d'une marge opérationnelle courante supérieure de 15%.
Emmanuel Faber, le Président-Directeur général de Danone, a commenté : "Avec une croissance du chiffre d'affaires de nouveau en accélération ce trimestre, notre modèle continue de montrer sa résilience. Le retour à une dynamique de forte croissance de la Nutrition Spécialisée en Asie doit être souligné, inversant ainsi la tendance de l'année dernière. Beaucoup de nos initiatives pour travailler la qualité de la croissance, les innovations, le mix-prix et la gestion active de notre portefeuille produits, continuent de porter leurs fruits auprès de nos consommateurs et de nos clients. Attentifs aux incertitudes géopolitiques croissantes et au ralentissement de certains marchés, nous continuons de transformer l'entreprise à un rythme qui lui permet de répondre au mieux aux évolutions de marché. Nous restons ainsi en bonne voie pour accélérer la croissance du chiffre d'affaires, améliorer durablement la marge opérationnelle courante et générer une forte croissance du BNPA courant."

Thalès (-4,5%) est une des victimes de cette fin de semaine à Paris avec un titre qui décroche. Il est vrai qu'il ne fait pas bon avertir dans un contexte de moins en moins favorable aux actifs dits risqués. Le groupe de Défense et de technologies a abaissé hier soir objectif de croissance organique 2019, en raison de ventes plus faibles que prévu dans ses divisions "Aérospatial" et "Défense & Sécurité". Si la guidance d'EBIT a été maintenue, les investisseurs sanctionnent donc cet avertissement sur revenus. La firme anticipe désormais une croissance organique de son chiffre d'affaires de l'ordre de 1% sur l'année contre 3% prévu auparavant.
Sur l'ensemble de l'année 2019, le groupe s'attend à une baisse de l'ordre de 13% du chiffre d'affaires de l'activité spatiale, en raison de l'attentisme des opérateurs de satellites de télécommunications commerciaux. Dans le secteur Défense & Sécurité, la croissance organique sur l'ensemble de l'année sera de l'ordre de 6 à 7%, soit moins qu'anticipé, le groupe faisant notamment état de retards dans la production des véhicules militaires australiens Hawkei.
Sur la période 2019-2023, les perspectives de croissance dans ce secteur sont inchangées, a précisé Thales, qui a confirmé son objectif de prises de commandes sur l'année 2019, attendues légèrement supérieures à 18 milliards d'euros.
Citi, à l''achat' sur le dossier, affirme que bien que ce warning soit décevant car seulement 2 semaines après une journée investisseurs, il voit encore la valeur comme un titre défensif avec un "avertissement" qui n'a qu'un impact limité sur les estimations de ventes et aucun impact sur l'Ebit.

Rémy Cointreau (-4%) a présenté des ventes au deuxième trimestre pénalisées par la situation à Hong Kong, avec un chiffre d'affaires en baisse de 4% en données comparables sur la période, à 300,7 millions (-1,3% en données publiées). La direction tablait auparavant sur une accélération de ses ventes au deuxième trimestre, après un recul de 3% au premier trimestre en données comparables.
Les ventes organiques du cognac Rémy Martin, principal centre de profit du groupe, ont enregistré une hausse de 2,1% au premier semestre (après +5,5% au premier trimestre).
Ce ralentissement s'explique par "la chute du tourisme à Hong Kong et une reconstitution plus lente que prévue chez les détaillants aux Etats-Unis", explique le groupe de spiritueux. "Cette performance masque une demande toujours très soutenue de nos cognacs."

Tikehau Capital (stable) a réalisé avec succès la cession d'un total de 3.504.640 actions Eurazeo (-7%), (représentant environ 4,45% du capital social de la société) pour un produit total de cession de 224,3 millions d'euros. L'opération a été effectuée au moyen d'un placement privé auprès d'investisseurs institutionnels par voie de construction accélérée d'un livre d'ordres (accelerated book building offering). La transaction portera à 46 ME la contribution d'Eurazeo aux revenus du portefeuille de Tikehau Capital depuis le 1er janvier 2019.
A l'issue de ce placement, Tikehau Capital conserve une participation résiduelle de 5,1% du capital social d'Eurazeo. Tikehau Capital s'est engagé à ne pas céder sa participation résiduelle pendant une période de 90 jours à compter de la date de règlement-livraison de la cession...

Groupe Open : -2%. Sur le 3è trimestre, Groupe Open a enregistré une décroissance de son chiffre d'affaires de -4%. Il se fixe à 70 millions d'euros. Sur les 9 premiers mois 2019, la baisse enregistrée est de -3,4%, pour un chiffre d'affaires de 226,4 ME. L'effectif productif interne à fin septembre est de 3.230 collaborateurs, avec une stabilisation attendue pour ce second semestre.
Groupe Open rappelle : Cette contre-performance s'explique notamment par la diminution du recours à la sous-traitance (mise en conformité) soit -4,7 ME sur les 9 mois.
Les actions engagées, liées à la Politique Ressources Humaines RH2020, portent leurs fruits sur l'amélioration de l'effectif net ainsi que sur le taux d'occupation.
Ces points d'inflexion encouragent Groupe Open dans sa visibilité et confirme ainsi que le résultat opérationnel courant du second semestre sera en progression par rapport au premier, ainsi que celui de l'année 2020 par rapport à 2019.

AccorHotels : (-2%) Le chiffre d'affaires du Groupe AccorHotels au troisième trimestre 2019 a atteint 1.049 millions d'euros, en progression de 10,9% en données publiées et de 4,1% en données comparables.
Le RevPAR est ressorti en progression de 0,7% avec des performances contrastées selon les régions, l'Europe faisant preuve d'une relative résilience (+1,2%) tandis que l'Asie-Pacifique connait une légère décroissance (-1,1%) principalement liée au contexte chinois.
Les effets de périmètre (acquisitions et cessions) contribuent favorablement pour 49 millions d'euros (+5,2%), notamment dus aux apports de Mövenpick consolidé depuis septembre 2018.
Les effets de change ont un impact positif de 15 millions d'euros (+1,6%), lié essentiellement au renforcement du dollar US face à l'euro (+4,4%).
Au cours du troisième trimestre, Accor a ouvert 60 hôtels correspondant à 8.500 chambres. Ainsi, à fin septembre 2019, le portefeuille du Groupe totalise 726.345 chambres dans 4.946 hôtels et son pipeline représente 1.181 hôtels correspondant à 205.000 chambres.
Sur la base des tendances de RevPAR enregistrées au cours des 9 premiers mois de l'année, et notamment du fait des incertitudes pesant sur l'Asie-Pacifique, le Groupe prévoit pour l'année 2019 un Excédent Brut d'Exploitation compris entre 820 millions d'euros et 840 millions d'euros.

Valeo : -1% avec PSA, Vallourec, Michelin

Icade (stable) Au 30 septembre 2019, Icade réalise un chiffre d'affaires consolidé de 1,018 milliard d'euros (1,177 MdE un an plus tôt). Il recule de -13,5% sur 9 mois (-13,2% à périmètre constant).
Les revenus locatifs Foncière Tertiaire sont de 277,7 millions d'euros, en hausse de +1,7% à périmètre constant (-8,6% en données publiées). Les revenus locatifs Foncière Santé enregistrent une forte croissance des loyers de +10,5% à périmètre courant (+2,6% à périmètre constant). L'activité Promotion obtient des indicateurs d'activité en ligne avec le 1er semestre. Son chiffre d'affaires ressort à 590,5 ME (-12,4% sur le pôle résidentiel), pour un 'backlog' résidentiel en hausse de +14,9%
Deux cessions significatives sont signalées sur le segment bureaux pour 1,1 MdE, soit +12,5% au-dessus de l'ANR. Icade a poursuivi son investissement dans la Foncière Tertiaire pour près de 380 ME. La croissance de la Foncière Santé se poursuit avec près de 295 ME d'investissements.
Au terme du 3e trimestre, et dans un contexte d'activité de fin d'année bien orientée, Icade conforte ses objectifs. Le groupe vise un cash-flow net courant - Groupe/action a minima stable hors effet des cessions 2019. Le dividende est annoncé en progression de +4,5%.
Le chiffre d'affaires potentiel à moyen terme s'élève à 7,4 MdsE, en quote-part Icade Promotion et hors taxes. Il représente près de 20.000 lots pour l'activité résidentiel et plus de 450.000 m2 pour l'activité tertiaire.
Les concours gagnés et autres options depuis le début de l'année représentent un chiffre d'affaires potentiel de 1,5 MdE (hors taxes et en quote-part), en hausse de 1 MdE sur le 3è trimestre. Ces projets dégageront essentiellement du chiffre d'affaires à horizon 2020-2028.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com