Cotation du 16/07/2018 à 18h05 CAC 40 -0,36% 5 409,43
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : les 5.400 points sont là!

Ouverture Paris : les 5.400 points sont là!

Ouverture Paris : les 5.400 points sont là!
Crédit photo © Benoît Tessier / Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Les 5.400 points sont là! La progression de plus de 0,50% du CAC40 ce matin lui permet de dépasser ce niveau symbolique. Paradoxalement, le regain de confiance sur l'indice parisien correspond à la concrétisation des menaces de taxes douanières américaines sur 34 premiers milliards de dollars, instaurées vendredi. Intégrée par le marché, cette première salve pourrait être suivie d'une suivante bien plus massive et susceptible de déstabiliser le commerce entre les deux premières puissances économiques, et par là même la croissance mondiale, avec un regain d'inflation.

Sur ce dernier point, justement, et en attendant le pire, les investisseurs ont salué les statistiques mensuelles de l'emploi aux Etats-Unis, marquées entre autres par une augmentation du taux de participation et une hausse moins marquée qu'attendu des salaires. De quoi remettre en question le scénario de 4 hausses de taux par la Fed ? De leur côté, les chiffres mensuels du commerce extérieur allemand, qui viennent d'être divulgués ce matin, sont légèrement en deçà des estimations, mais on est loin d'un commerce international touché par une quelconque crise... Mario Draghi, doit s'exprimer ce lundi au Parlement européen, on guettera d'éventuels propos concernant des détails de la fin du 'QE'...

Côté valeurs, Renault se retrouve en net recul, alors que Nissan va s'expliquer à propos de possibles falsifications de données... La séance s'annonce agitée sur le titre du Français, alors que celui du japonais a clôturé en baisse de près de 5% à Tokyo.

WALL STREET

La Bourse de New York a gagné du terrain vendredi, malgré le déclenchement des hostilités commerciales, ce même jour, entre les Etats-Unis et la Chine. Les investisseurs font pour l'instant le pari que les barrières douanières auront un effet limité sur la croissance de l'économie américaine. Les créations d'emploi ont ainsi été particulièrement vigoureuses en juin outre-Atlantique, ce qui a soutenu les indices boursiers. Les secteurs technologiques et biotechnologiques ont bondi après l'annonce par Biogen (+19,6%!) de résultats positifs de tests cliniques sur un traitement contre la maladie d'Alzheimer.

Vendredi soir, l'indice Dow Jones a gagné 0,41% à 24.456 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,85% à 2.759 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a bondi de 1,34% à 7.688 pts. Les trois indices ont rebondi sur la semaine, après avoir subi deux semaines de recul successives : sur 5 séances, le DJIA a repris 0,75%, le S&P 500 a repris 1,5% et le Nasdaq a regagné 2,4%. Depuis le début de l'année, le DJIA recule encore 1%, tandis que le S&P 500 gagne 3% et que le Nasdaq bondit de 11,4%.

ECO ET DEVISES

L'Indice du climat des affaires dans l'industrie grappille un point en juin, à 101. Un niveau supérieur aux attentes du marché (100). Selon l'indicateur synthétique mensuel d'activité de la Banque de France, le produit intérieur brut progresserait de 0,3% au second trimestre 2018 (troisième estimation).

Etats-Unis :
- Crédit à la consommation. (21h00)

L'Euro atteint 1,1766$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 77,11$. L'once d'or se traite 1.255$.

VALEURS EN HAUSSE

Roche Bobois (+6% à 21,20 Euros) : début des négociations aujourd'hui, alors que la société s'est s'introduite à 20 Euros par action, soit dans le bas de la fourchette indicative qui allait de 19,75 à 24,30 Euros. Le montant brut de l'opération ressort à 19,8 ME. Il est susceptible d'être porté à 22,7 ME en cas d'exercice intégral de l'option de surallocation. A 20 Euros, la capitalisation boursière de la société atteint 198 ME.

Atari (+5,55% à 0,532 Euro) : a dévoilé un chiffre d'affaires en progression : de 1,2 ME à 18 ME. Le résultat opérationnel courant progresse de +0,6 ME à +2,3 ME, soit 12,8% du chiffre d'affaires et le résultat net, part du Groupe est profitable à +2,3 ME, soit 12,78 % du chiffre d'affaires. Atari se retrouve en situation de trésorerie nette positive de +2,5 ME. Pour 2018-2019, l'objectif financier est l'accroissement de la profitabilité avec pour priorité la valorisation de la marque Atari et du portefeuille de propriétés intellectuelles.

Elior (+1,20% à 12,58 Euros) a lancé une offre pour l'acquisition des intérêts minoritaires d'Elior North America. Mike Bailey, président non exécutif et fondateur d'Elior North America et Brian Poplin, président et directeur général de la filiale, restent actionnaires minoritaires.

Engie (+0,15% à 13,60 Euros) : La prochaine étape stratégique pour Engie consistera à rechercher les opportunités de croissance, interne et externe, dans les métiers dans lesquels le groupe a choisi de se développer, a déclaré à Reuters dimanche son président Jean-Pierre Clamadieu. Le fournisseur d'électricité et de gaz arrivera à la fin 2018 au terme d'un vaste plan de transformation marqué par des cessions d'actifs massives.

Orange (+0,50% à 14,94 Euros) est "ouvert" à d'éventuelles discussions sur une consolidation du secteur français des télécoms mais ne sera pas à l'initiative d'un tel mouvement, a déclaré à Reuters samedi Ramon Fernandez, directeur financier du premier opérateur français.

Air France KLM (+5,40% à 7,27 Euros) fait état d'une hausse globale de son trafic passagers de 4,5% en juin. Le coefficient d'occupation progresse dans le même temps de 1,6 point à 89,3% tandis que la recette unitaire au siège kilomètre offert, hors change, est en légère hausse par rapport à l'an dernier.

Altice (+5,40% à 3,46 Euros) : RBC Capital Markets rentre le titre dans sa 'top list'. L'objectif est fixé à 6 euros.

VALEURS EN BAISSE

Renault (-2,20% à 72,83 Euros) : Nissan qui a fini en baisse de 4,6% à Tokyo. Le constructeur japonais a annoncé qu'il tiendrait à 10 heures (en France) une conférence de presse sur les procédures de mesures des gaz d'échappements dans ses usines au Japon. Nissan aurait découvert que les données sur les émissions avaient été falsifiées lors d'inspections internes de véhicules menées cette année, croit savoir l''Asahi Shimbun'.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com