Cotation du 17/10/2019 à 18h05 CAC 40 -0,42% 5 673,07
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le sort du CAC40 lié à Washington... 5.600 points en approche

Ouverture Paris : le sort du CAC40 lié à Washington... 5.600 points en approche
Ouverture Paris : le sort du CAC40 lié à Washington... 5.600 points en approche
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après sa performance de +1,27% hier, le CAC40 reprend son souffle et demeure dans les starting-blocks ce matin tout en se rapprochant des 5.600 points (+0,30% à 5.585 points), en attendant le début de la nouvelle journée de négociations à Washington. Y aura t-il accord final ? Et susceptible d'être suffisamment concret pour se révéler gagnant-gagnant et faire diminuer la pression sur le commerce mondial? C'est l'interrogation centrale sur les marchés...

Le maître de cérémonie qui sait si bien souffler le chaud et le froid, provoquant les réactions des marchés sera à nouveau à la manoeuvre : Hier Trump a déclaré que les premières discussions entre représentants américains et chinois se sont "très, très bien passées". De quoi ressusciter un espoir d'accord et alimenter la hausse.

Donald Trump rencontrera donc le vice-Premier ministre chinois Liu He aujourd'hui à la Maison blanche alors que la Chine reste sous la menace d'un relèvement à 30% des droits de douane américains sur 250 milliards de produits importés aux Etats-Unis à partir du 15 octobre. Situation débloquée ce soir? Les marchés semblent bel et bien l'anticiper. Attention au retour de bâton!

Sur la cote parisienne c'est la débandade pour Publicis, qui a une nouvelle fois réussi à décevoir le Marché pourtant déjà bien au courant de ses difficultés!

WALL STREET

La Bourse de New York a progressé jeudi pour la deuxième séance consécutive, au moment où les négociations commerciales ont repris à Washington entre les Etats-Unis et la Chine. Le pétrole a repris de la hauteur, de même que les taux d'intérêts, en attendant l'issue des pourparlers qui se tiennent à Washington.

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,57% à 26.496 points, tandis que l'indice large S&P 500 prenait 0,64% à 2.938 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologies et biotechnologiques, a rebondi de 0,60% à 7.950 pts.

ECO ET DEVISES

Les prix à la consommation sont bien restés stables en septembre en Allemagne. Selon les données définitives de l'office de la statistique, l'inflation annuelle a bien ralenti à 1,2% sur la période après +1,4% en août. L'inflation annuelle, calculée aux normes européennes (ICPH), a pour sa part été confirmée à 0,9%.

Etats-Unis :
- Prix à l'import et à l'export. (14h30)
- Indice final du sentiment des consommateurs américains de l'Université du Michigan. (16h00)

L'once de métal jaune s'échange à 1.494$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1016$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 59,10$.

VALEURS EN HAUSSE

Renault (+1,75% à 51,70 Euros) : Conseil d'administration ce matin! Dans un entretien publié jeudi soir sur le site internet des 'Echos', Thierry Bolloré a riposté en dénonçant "un coup de force stupéfiant", à la veille d'un conseil d'administration consacré à la gouvernance du constructeur et qui pourrait aboutir à son éviction. "La brutalité et le caractère totalement inattendus de ce qui est en train de se passer sont stupéfiants", a déclaré le dirigeant de la firme au losange. "La seule chose que l'on me reproche peut-être, c'est d'avoir été nommé directeur-général adjoint début 2018, sur proposition de Carlos Ghosn, à l'unanimité du conseil", a-t-il déploré.

VALEURS EN BAISSE

EDF (-0,05% à 9,38 Euros) : S&P a révisé à "négative" sa perspective pour le groupe tout en confirmant ses notes "A-/A-2". Le spécialiste évoque des risques opérationnels accrus liés à l'activité nucléaire, ce qui se traduit par une prévisibilité moindre des flux de trésorerie. "Notre conviction est que le groupe est moins susceptible de mener à bien des projets stratégiques" estime l'agence S&P dans sa note.

Euronext (-4,90% à 69 Euros) : a dévoilé jeudi de nouveaux objectifs financiers pour la période 2019-2022, notamment une prévision de croissance organique moyenne annuelle de 2% à 3% sur la période. Euronext a aussi indiqué qu'il tablait sur une marge d'Ebitda organique supérieure à 60% en 2022, qui se compare à une marge d'Ebitda proforma de 57% à 2018.

PSB Industries (-4,75% à 19 Euros) : a réalisé, à fin septembre 2019, un chiffre d'affaires de 203,9 ME, en retrait de 3,4% à taux de change et périmètre constants. Le groupe anticipe un retrait de sa rentabilité opérationnelle sur l'exercice en cours par rapport à 2018.

Publicis (-11,60% à 37,60 Euros) : a annoncé jeudi un revenu net du T3 en hausse de 17,3% et une croissance organique en baisse de 2,7%. Le groupe avertit ! Et dit viser désormais une croissance organique de -2,5% en 2019.

CHIFFRE D'AFFAIRES-RÉSULTATS

Gevelot, Orchestra-Prémaman, Medicrea, Cnova, EOS imaging, Réalités, Ekinops, HF Company Safe Orthopaedics.

ANALYSTES

Bryan Garnier démarre le suivi à 'neutre' sur Legrand en ciblant un cours de 70 euros. Le même broker débute le suivi du dossier Somfy à l'achat avec un objectif de cours de 100 euros.

Deutsche Bank reprend le suivi à l'achat du dossier Accor en ciblant un cours de 43,50 euros.

EN BREF

LDLC : négociations exclusives avec Rue du Commerce pour acquérir "Top Achat".

Lagardère réclame 84 ME à Amber Capital.

Invibes Advertising sécurise une augmentation de capital réservée de 2 ME.

Coheris : Olivier Dellenbach obtient 64,3% des actions.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com