Cotation du 17/10/2019 à 18h05 CAC 40 -0,42% 5 673,07
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC40 sous pression, le pétrole flambe

Ouverture Paris : le CAC40 sous pression, le pétrole flambe
Ouverture Paris : le CAC40 sous pression, le pétrole flambe
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

+10% ! La flambée du pétrole est spectaculaire ce lundi matin sur les marchés internationaux, ce qui pèse sur la tendance boursière mais sans forcer, en repli de 0,7% à 5.615 pts. En Asie, la réaction a aussi été plutôt mesurée avec des indicateurs stables à Shanghai ou Singapour et même en hausse à Taiwan et à Seoul. La bourse de Tokyo est restée fermée ce lundi pour cause de jour férié au Japon... Le Brent pointe ainsi sur les 66$ après les attaques de drones ce week-end contre des installations pétrolières en Arabie saoudite qui ont réduit de moitié la production de pétrole du royaume.
Dans la nuit, l'envolée des cours était même supérieure à 19%, du jamais vu depuis le 14 janvier 1991, à 71,95 dollars au plus haut. Le brut léger américain WTI bondit de plus de 9% à 60 dollars tout rond après avoir pris jusqu'à près de 16%, soit sa plus forte hausse journalière depuis le 22 juin 1998...

WALL STREET

La Bourse de New York a terminé la semaine dernière en ordre dispersé, la rotation sectorielle ayant repris au détriment des valeurs de croissance, dont font partie les valeurs technologiques. L'espoir d'un accord commercial provisoire entre les Etats-Unis et la Chine a soutenu la cote, ainsi que les annonces de la BCE de nouveaux assouplissements monétaires... Une baisse des taux de la Fed est également attendue de pied ferme mercredi, même si certains espèrent un geste supérieur à un quart de point...

ECO ET DEVISES

Les attaques contre deux installations stratégiques de la compagnie Aramco ont amputé la production de 5,7 millions de barils par jour, soit près de la moitié de la production saoudienne, l'équivalent de 5% de la consommation quotidienne mondiale ! Aramco n'a pas fourni de calendrier précis en vue d'un retour de la production à la normale, en se contentant de déclarer qu'elle ferait un nouvel état des lieux dans 48 heures. Rappelons que l'Arabie saoudite est le plus gros exportateur mondial de pétrole...
A Washington, Donald Trump a autorité le pays de puiser dans ses réserves stratégiques dès dimanche soir pour calmer la spéculation... Les Etats-Unis croient savoir qui est derrière les attaques qui ont visé des installations pétrolières saoudiennes et sont "prêts à agir", a ajouté Donald Trump, après qu'un haut responsable de son administration a imputé la responsabilité des attaques à l'Iran. "Nous avons des raisons de croire que nous connaissons le coupable, nous sommes prêts à agir en fonction des vérifications, mais nous attendons du Royaume de nous dire qui, selon eux, est à l'origine de cette attaque et de quelle manière nous allons procéder!".
Le président américain a donc également autorisé l'utilisation des réserves stratégiques US de pétrole après ces deux attaques de drones contre des installations de la compagnie pétrolière saoudienne Aramco, qui ont réduit de moitié la production de pétrole du royaume d'Arabie saoudite.
Les attaques ont été revendiquées par les Houthis, alliés de l'Iran, contre lesquels l'Arabie saoudite et ses alliés arabes sunnites interviennent militairement depuis 2015...

Un haut responsable de l'administration américaine a déclaré dimanche que l'ampleur et la précision des attaques étaient telles que les rebelles Houthis du Yémen ne pouvaient pas en être les auteurs, pointant en revanche une responsabilité de l'Iran... "Il ne fait aucun doute que l'Iran est responsable. Quel que soit l'angle sous lequel on aborde la question, pas moyen d'y échapper. Il n'y a pas d'autre candidat. Les preuves ne pointent dans aucune direction que celle de la responsabilité de l'Iran", a déclaré à l'agence Reuters ce haut responsable, étayant des accusations formulées dès samedi par le secrétaire américain d'Etat, Mike Pompeo.
Selon les éléments cités par ce responsable américain à l'appui des accusations de Washington, 19 points d'impact ont, dit-il, été recensés, ce qui cadrerait mal avec les déclarations des Houthis qui ont affirmé que 10 drones avaient été utilisés pour cette double attaque...

A noter qu'en Chine, la production industrielle a vu sa croissance tomber à 4,4% sur un an en août, le chiffre le plus bas depuis février 2002, après +4,8% en juillet et alors que les économistes prévoyaient en moyenne une progression de plus de 5%. Les ventes au détail, en hausse de 7,5% sur un an, et l'investissement en actifs fixes, en croissance de 5,5% sur les 8 premiers mois de l'année, sont eux aussi ressortis inférieurs aux attentes.
Aux Etats-Unis, les marchés anticipent une baisse des taux d'un quart de point de la Fed mercredi, ce qui ramènerait le taux des "fed funds" à 1,75%-2%. L'outil Fedwatch du CME Group montre que les traders anticipent au total deux ou trois baisses de taux d'ici à la fin de l'année, ce qui pourrait le ramener entre 1,25% et 1,50% (contre 2% à 2,25% actuellement). En attendant, on suivra ce lundi l'Indice manufacturier 'Empire State' de la Fed de New York (14h30).
Sur le marché des changes, l'euro est stable à 1,1070/$. L'or repasse les 1.500$ à 1.507$ l'once.

VALEURS EN HAUSSE

Fermentalg (+11%). Le groupe a enregistré depuis le début de l'année 2019 une progression marquée de ses ventes de DHA ORIGINS 550, son huile algale riche en Oméga 3. Le chiffre d'affaires du 1er semestre s'est élevé à 340 KE contre 142 KE sur tout l'exercice 2018. Au 15 septembre 2019, le chiffre d'affaires avoisine la barre symbolique du million d'euros.
En outre, Fermentalg dispose d'ores et déjà de nouvelles commandes fermes pour un montant additionnel de 800 KE, ce qui permet de viser un chiffre d'affaires annuel 2019 proche de 2 ME. Fermentalg poursuit la phase d'industrialisation de son programme protéines alternatives et colorants naturels. La société étudie notamment la possibilité de recourir à des plateformes biotechnologiques existantes pour minimiser les investissements liés à cette étape de scale-up industriel et d'accélérer la mise sur le marché.
L'objectif de Fermentalg demeure de pouvoir fournir à ses clients les premiers échantillons commerciaux à l'horizon 2020. Préalablement, les dossiers réglementaires en vue d'obtenir les autorisations de commercialisation en Europe et aux Etats-Unis vont être déposés d'ici fin octobre 2019.
L'INERIS, laboratoire expert dans la mesure de la qualité de l'air a testé le Puits de Carbone développé avec le Groupe SUEZ, et confirmé son efficacité par des mesures de taux d'abattement des poussières fines de l'ordre de 66% à 99% et une réduction des NO2 de 76% à 97% selon les configurations.
Le chiffre d'affaires généré au cours des 6 premiers mois de l'année s'élève à 340 KE, grâce aux premières livraisons de DHA ORIGINS alors que, au 1er semestre 2018, les revenus de 110 KE étaient essentiellement composés de facturations relatives à un programme collaboratif.
Dans le même temps, Fermentalg a enregistré une augmentation de ses charges de 2,1 ME dont un impact négatif de 1.121 KE lié à une diminution des dépenses 'R&D' immobilisées et à la hausse des charges d'amortissement de ces dépenses. Cette augmentation inclut aussi des coûts industriels et commerciaux en hausse de 277 KE et 233 KE respectivement en relation avec la montée en charge industrielle et commerciale de DHA ORIGINS. En outre, les frais de 'R&D' enregistrent une augmentation brute (avant activation et amortissements) de 556 KE. En conséquence, le résultat opérationnel courant ressort à -4.337 KE à fin juin 2019 contre -2.532 KE un an plus tôt.
Après prise en compte de la valorisation des rémunérations versées en actions et des frais financiers, le résultat net semestriel est de -5.350 KE (-3.389 KE au 1er semestre 2018).
Au 30 juin 2019, la trésorerie brute ressortait à 9,7 ME contre 9,5 ME à la fin du premier trimestre 2019 et 12,5 ME à fin 2018. Ce niveau de trésorerie intègre le CIR 2017 (1,2 ME), encaissé au 2ème trimestre 2019, ainsi qu'une aide publique de 2,6 ME obtenue après franchissement d'un jalon important dans le cadre d'un programme de recherche collaboratif.
Cette situation de trésorerie n'intègre pas un prêt de 400 KE, conclu en juin 2019 avec Bpifrance pour financer le développement industriel de la plateforme Oméga 3. En outre, Fermentalg a mis en place, fin juillet, une ligne de financement en fonds propres pour accompagner son développement commercial.
Par ailleurs, compte tenu de sa consommation actuelle de trésorerie, de l'échéance du remboursement (fin 2020) des obligations convertibles souscrites par le groupe DIC et de ses ambitions de développement, la société étudie diverses solutions de financement et de partenariats industriels et/ou financiers.

TechnipFMC remonte de 5% suivi des valeurs pétrolières et parapétrolières Vallourec et Total (+3%)

CGG : +3%. Le groupe annonce ce jour le lancement par Sercel de GPR, un nouveau node dédié aux applications en fond de mer (OBN). GPR, qui a été développé en partenariat avec BGP, s'appuie sur la technologie QuietSeis(R) réputée de Sercel dont la très large bande de fréquences permet de collecter des données de qualité supérieure de celles recueillies par des capteurs conventionnels.

Sanofi (stable) et Abbott nouent une collaboration pour intégrer les technologies de mesure de la glycémie et d'administration d'insuline afin de simplifier davantage la manière dont les patients atteints de diabète prennent en charge leur maladie. Les deux entreprises vont mobiliser leurs capacités d'innovation en matière de soins connectés pour développer des outils combinant la technologie révolutionnaire FreeStyle Libre aux données sur le dosage de l'insuline dans de futurs stylos intelligents et applications de dosage de l'insuline, ainsi que dans un logiciel cloud...

VALEURS EN BAISSE

Air France KLM : reperd 4% sur la flambée du baril suivi d'Airbus

Coface : -2% avec Icade dégradé par Goldman Sachs à "neutre"

Eurofins : -2% suivi de LVMH, Edenred, Technicolor, Casino, Eramet, Bolloré, Worldline

Hermles : -1% suivi de Natixis, Orpea et Spie

Immobilière Dassault (-1%). Les revenus locatifs du 1er semestre 2019 d'Immobilière Dassault se sont élevés à 10,3 ME, en hausse de 55,2% par rapport au 1er semestre 2018. À périmètre constant, les revenus locatifs progressent de 21,5%, principalement sous l'effet de la relocation, à partir du 2nd semestre 2018, des surfaces commerciales et des bureaux de l'immeuble du 127 avenue des Champs Élysées. Le résultat net du 1er semestre 2019 s'établit à 11,8 ME par rapport à 10,7 ME au 1er semestre 2018. L'ANR Ajusté hors droits par action s'élève à 58,07 Euros contre 57,36 Euros au 31 décembre 2018, soit une progression de +1,23%. Au 30 juin 2019, les capitaux propres d'Immobilière Dassault s'établissent à 389,9 ME, par rapport à 378,4 ME au 31 décembre 2018.
La dette financière nette ressort à 278,5 ME au 30 juin 2019.

Sanofi (stable) et Abbott nouent une collaboration pour intégrer les technologies de mesure de la glycémie et d'administration d'insuline afin de simplifier davantage la manière dont les patients atteints de diabète prennent en charge leur maladie. Les deux entreprises vont mobiliser leurs capacités d'innovation en matière de soins connectés pour développer des outils combinant la technologie révolutionnaire FreeStyle Libre aux données sur le dosage de l'insuline dans de futurs stylos intelligents et applications de dosage de l'insuline, ainsi que dans un logiciel cloud...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com