Cotation du 06/07/2020 à 18h05 CAC 40 +1,49% 5 081,51
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC40 souffle en attendant la BCE

Ouverture Paris : le CAC40 souffle en attendant la BCE
Ouverture Paris : le CAC40 souffle en attendant la BCE
Crédit photo © Reuters
(Boursier.com) —

LA TENDANCE

La Banque centrale européenne se retrouve une nouvelle fois au centre du jeu ce jeudi. Confrontée à une situation inédite, l'Institution basée à Francfort devrait renforcer ses mesures de soutien à l'économie en annonçant notamment une augmentation du montant des actifs qu'elle rachète dans le cadre de son Programme d'achats d'urgence pandémique (PEPP). Le consensus de marché mise sur une hausse du PEPP de 500 milliards de dollars et estime que le programme devrait être prolongé au-delà de cette année. Des annonces susceptibles de faire repartir les marchés à la hausse? Ou de susciter des prises de bénéfices logiques...

En l'espace de deux séances, les seuils de 4.800, 4.900 et 5.000 points seront donc tombés! L'indice phare de la bourse de Paris tente ce matin de se maintenir au-dessus de ce niveau. Il cède toutefois logiquement à quelques prises de bénéfices (-0,50% à 4.995 points), ce qui le porte juste en dessous des 5.000 points.

Les investisseurs ont besoin de souffler après 7 séances de hausses lors des 8 dernières et trois dernières en hausse conséquente : +1,43%, +2,02%, +3,36%. A 5.022 points, clôture d'hier, le rebond atteint 38,28% depuis le 16 mars dernier et le plus bas enregistré durant la crise!

La rapidité des prises de décisions des autorités à travers le monde aura été la clef d'un tel rebond. A ce titre, hier, la chancelière allemande Angela Merkel a ainsi annoncé avoir conclu un accord au sein de la coalition réunissant conservateurs et socio-démocrates sur un plan de relance de 130 milliards d'euros afin d'accélérer la sortie de l'économie allemande de la crise liée au coronavirus.

Force est de constater que les marchés semblent avoir intégré les données désormais un peu plus affinées liées à l'effondrement des économies. A l'image de celle de ce matin concernant le déficit public français revu en hausse, à 11,4% du produit intérieur brut (PIB), contre 9% précédemment.

WALL STREET

La hausse s'est poursuivie mercredi à Wall Street, dans le sillage des marchés européens, les investisseurs continuant de parier sur une reprise économique rapide après les déconfinements. Aux Etats-Unis, les dernières statistiques de l'emploi et de l'activité dans les services pointent vers une amélioration en mai, après un mois d'avril catastrophique pour l'économie. Les marchés boursiers restent sourds aux troubles sociaux qui agitent les Etats-Unis, aux tensions commerciales sino-américaines, ainsi qu'au risque d'une reprise lente, voire d'une rechute en cas de seconde vague de coronavirus.

A la clôture, Dow Jones a bondi de 2,05% à 26.269 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 1,36% à 3.122 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a grimpé de 0,78% à 9.682 pts.

ECO ET DEVISES

France :
- Balance budgétaire en France. (08h45)
- Indice PMI français final des services. (09h50)

Etats-Unis :
- Productivité non-agricole. (14h30)
- Balance commerciale américaine. (14h30)

Europe :
- Ventes de détail en Europe. (11h00)
- Principal taux de refinancement de la BCE. (13h45)
- Communiqué de politique monétaire de la BCE. (13h45)
- Conférence de presse de Christine Lagarde (BCE). (14h30)

L'once de métal jaune s'échange à 1.700$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1215$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 39,32$.

VALEURS EN HAUSSE

Rémy Cointreau (+5,90% à 118,40 Euros) a vu son résultat Opérationnel Courant (ROC) s'élever à 215,1 ME, en recul de 18,6% en publié et de 22% en organique, sur la base d'un exercice 2018/19 historiquement élevé. La marge opérationnelle courante est en repli, mais s'élève à un niveau satisfaisant de 21%, grâce à une progression remarquable de la marge brute (+2,8pts en organique) et des effets devises favorables (+0,4pt). La poursuite des investissements stratégiques en communication et les coûts de structures ont néanmoins pesé sur la rentabilité. Hors éléments non-récurrents, le résultat net part du groupe s'établit à 124,2 ME, en repli publié de 26,9%.

VALEURS EN BAISSE

Eurofins (-0,10% à 607,60 Euros) annonce le lancement d'un test ELISA de détection des anticorps totaux (IgG, IgA et IgM) basé sur la sérologie pour le diagnostic indirect de l'exposition passée au COVID-19.

L'Oréal (-0,40% à 269 Euros) : Credit Suisse vient de dégrader sa recommandation sur le dossier de 'neutre' à 'sous-performance' et de ramener de 230 à 225 euros son objectif de cours.

ILS ONT PUBLIÉ LEUR CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

Catana, Bernard Loiseau.

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

Credit Suisse abaisse son avis de neutre à 'sous-performance' sur L'Oréal avec un objectif ramené de 230 à 225 euros.
Citi cible un cours de 111 euros sur Michelin.

RBC repasse de 'surperformance' à 'performance sectorielle' sur Renault.

Berenberg conserve Air France-KLM avec un cours cible ramené de 7 à 4,75 euros.

Société Générale repasse à l'achat sur CGG en ciblant un cours de 1,25 euro.

INFOS MARCHES

Sanofi va lever des fonds auprès de ses salariés à 70,67 euros l'action.

Danone : nouvelle émission obligataire.

EN BREF

Carmila : fréquentations encourageantes post dé-confinement.

Sword Group : beau contrat de 300 ME.

CIS : ExxonMobil reconduit son contrat au Tchad.

Osmozis accélère le déploiement de sa serrure Osmokey.

Claranova : cinq sociétés pionnières de l'IoT s'associent contre le Covid-19.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !