Cotation du 18/01/2019 à 18h05 CAC 40 +1,70% 4 875,93
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC40 reprend près de 1%

Ouverture Paris : le CAC40 reprend près de 1%
Ouverture Paris : le CAC40 reprend près de 1%
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après la nouvelle chute d'hier, le marché boursier parisien tente un rebond ce mardi matin de 0,90% à 4.785 pts, alors que la volatilité est restée très forte à la Bourse de New York hier soir, où les indices ont reculé d'environ 2% en début de séance avant de se reprendre et de terminer en légère hausse... Sur le fond, les investisseurs restent toutefois préoccupés par les mêmes problématiques que ces dernières semaines : la guerre commerciale qui menace la croissance, la crainte accrue d'un "Brexit dur" et les incertitudes sur la politique monétaire de la Fed. En France, les mesures sociales annoncées par Emmanuel Macron sont accueillies fraîchement, leurs coûts étant chiffré à quelque 10 MdsE... En revanche l'annonce d'un échange téléphonique entre les Etats-Unis et la Chine sur la question commerciale a remis un peu de jus dans le marché.

WALL STREET

Le pétrole a brutalement rechuté d'environ 3%, tandis que le dollar s'est nettement redressé hier soir, notamment face à la livre sterling, qui a bu la tasse après le report du vote du parlement britannique sur l'accord de Brexit.
A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,14% à 24.423 points (après une chute de 2,24% vendredi), tandis que l'indice large S&P 500 a repris 0,18% à 2.637 pts (-2,33% vendredi) et que l'indice Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a progressé de 0,74% à 7.020 pts (après -3,05% vendredi). La semaine dernière, les trois indices américains avaient perdu respectivement 4,5% (DJIA), 4,6% (S&P 500) et 4,9% pour le Nasdaq, leur pire performance hebdomadaire depuis mars dernier, après avoir bondi tous les trois d'environ 5% la semaine précédente.
Apple, qui reste la plus importante capitalisation boursière mondiale, a influencé les indices, en plongeant d'abord de 2,8% en séance avant de se reprendre (+0,66% en clôture) après une décision de justice en Chine donnant raison à Qualcomm (+2,2%) dans une querelle concernant des brevets. Qualcomm a ainsi obtenu l'interdiction de vente de certains modèles d'iPhones en Chine, mais Apple va faire appel de cette décision.

ECO ET DEVISES

Le marché des changes reste agité par la chute de la livre sterling, après l'annonce par Theresa May du report du vote prévu mardi à la Chambre des Communes sur le projet d'accord conclu en novembre avec l'Union européenne. La livre a abandonné 1,3% face au dollar à 1,2561$ lundi soir, et perdait plus de 1% face à l'euro, qui valait 0,90£... Theresa May va retourner à Bruxelles pour tenter d'obtenir des garantie supplémentaires sur la frontière irlandaise, mais les marchés voient grimper fortement le risque d'un Brexit dur, qui affecterait négativement les économies britannique et européenne.
Le marché obligataire américain s'est nettement calmé en ce début de semaine, le rendement de l'obligation d'Etat américaine (T-Bond) à 10 ans terminant inchangé à 2,85%. Un mois plus tôt, il avait culminé à 3,25%, mais depuis, la Fed a signalé un changement de perspective sur sa politique monétaire. Le président de la Fed Jerome Powell, juge désormais les taux directeurs "juste en dessous" d'un niveau "neutre" alors qu'en octobre il estimait ce seuil encore très éloigné.
Les marchés s'attendent toujours à un nouveau tour de vis en décembre (le 4ème cette année) mais pensent que la Fed adoptera ensuite une attitude plus prudente, plus dépendante des statistiques économiques. Or, ces dernières commencent à signaler un ralentissement de la croissance, notamment dans le bâtiment, et vendredi, les derniers chiffres de l'emploi ont déçu, avec seulement 155.000 postes créés en novembre, contre environ 200.000 attendus.

VALEURS EN HAUSSE

Global EcoPower +23%. Le groupe a enregistré un chiffre d'affaires semestriel consolidé de 13,13 ME, réalisé à 100% en France, représentant une croissance de +3,6% par rapport au 1er semestre 2017.
L'EBITDA semestriel s'est établi à 2,95 ME, soit 22,4% du chiffre d'affaires contre 10,6% au premier semestre 2017. Cette progression de +118% de l'EBITDA provient de la marge dégagée sur le complexe algo-solaire de l'Hers. Le résultat opérationnel du semestre s'élève à 3,23 ME, contre 1,35 ME au 30 juin 2017. Le résultat net part du groupe ressort à 2,04 ME contre une perte de 0,66 ME au 30 juin 2017.
Compte tenu du fait que l'opération de Payra-sur-l'Hers s'étale sur trois semestres, Global EcoPower se déclare confiant, à ce stade de l'exercice, de pouvoir maintenir un niveau de chiffre d'affaires au second semestre 2018 équivalent à celui du premier semestre.

Ateme : +6% avec Micropole et Cellnovo

genOway (+6%) et Merck annoncent avoir conclu une alliance stratégique dans le domaine des modèles CRISPR/Cas9 pour le marché des modèles de rongeurs.
Grâce à cette licence exclusive CRISPR/Cas9 de modification génétique par intégration, genOway offrira aux sociétés biopharmaceutiques, et à la recherche académique de n'importe quel pays, des temps de développement réduits d'environ 25% ainsi que des modèles de recherche innovants que les technologies actuelles de découpage de l'ADN ne permettent pas de créeer. Grâce à cet accord, genOway constituera un réseau de sous-licenciés, à la fois dans les secteurs de la création et de la distribution de modèles, pour les marchés non stratégiques mais également dans les services précliniques (CROs), afin de couvrir toutes les applications potentielles de cette technologie dans tous les pays d'Amérique du Nord, d'Asie et d'Europe.
Les deux sociétés ont identifié des domaines de recherche où elles peuvent combiner avec succès leurs technologies et leurs expertises respectives pour développer et valider de nouvelles technologies, produits et solutions liés à CRISPR/Cas9. Cette collaboration de recherche pourrait déboucher sur le développement et la commercialisation de nouvelles offres. Les détails financiers de cet accord n'ont pas été communiqués.

FNAC Darty : +4% avec Claranova, Lisi, Beneteau

Compagnie des Alpes : +4%. Sur son exercice 2017-2018, Compagnie des Alpes réalise un chiffre d'affaires consolidé du Groupe de 801,2 millions d'euros, en progression de 6% en données retraitées et de 3,1% à périmètre comparable.
Cette performance reflète une croissance des deux principales activités du Groupe. L'activité des Domaines skiables a connu une croissance de +3%. Le chiffre d'affaires des Destinations de loisirs connaît une progression de 4,3% à périmètre comparable, et s'établit à 339,9 ME.
L'Excédent Brut Opérationnel (EBO) progresse de +5,4% en données retraitées, et s'élève à 218,3 ME. Rapporté au chiffre d'affaires, le taux de marge est quasiment stable à 27,3%.
Le Résultat Opérationnel (RO) subit un léger tassement et s'établit à 97 ME (98,9 ME).
Le coût de l'endettement net a diminué de près de moitié suite au refinancement du Groupe mis en oeuvre au début de l'exercice. Le taux d'intérêt moyen de la dette passe ainsi de 4,03% en 2016-2017 à 2,17% en 2017-2018. Le résultat des activités abandonnées représente un produit net de 3,7 ME. Les cessions rapides des sites de Prague et de Séoul ont permis de limiter les pertes d'exploitation.
Le Résultat net consolidé connaît ainsi une progression de plus de +58% et s'établit à 63,2 ME (39,9 ME pour celui de l'exercice précédent). Compte tenu d'une baisse des intérêts minoritaires, le Résultat net part du Groupe pour l'exercice 2017-2018 progresse de plus de 82% à 57,2 ME (31,3 ME pour l'exercice précédent).
Comme anticipé, les investissements industriels nets de cessions ont augmenté de près de 27 ME en données retraitées par rapport à l'exercice précédent et s'élèvent à 186,2 ME. Le Free Cash-Flow Opérationnel est directement impacté par cette hausse des investissements. Il s'établit à 31,8 ME en baisse de 18,3 ME. La dette nette a ainsi progressé de 380,5 ME à 402,3 ME. En revanche, le ratio dette nette/EBO continue de s'améliorer et ressort à 1,84 (1,87 pour l'exercice précédent).

METabolic EXplorer : +4%. Le groupe a annoncé la levée d'une condition suspensive déterminante avec la délivrance par la préfecture de la région Grand-Est, de l'Autorisation Environnementale d'Exploiter (arrêté préfectoral numéro 2018 - DCAT-BEPE 265 en date du 10 décembre 2018). Cet arrêté préfectoral fait suite à l'avis favorable du CODERST (Conseil Départemental de l'Environnement, des Risques Sanitaires et Technologiques) de la Moselle réuni le 4 décembre.

Vallourec : +2% suivi de Geci, Latecoere, Vicat, Sanofi, Carrefour, Mersen, Tikehau, Altran, Spie, Eramet

Dassault Systèmes : +1,5% après l'annonce de la signature d'un accord définitif portant sur l'acquisition de IQMS, éditeur de progiciels de gestion industrielle (ERP), pour un montant de 425 millions de dollars. Avec l'acquisition de cette société basée en Californie, Dassault Systèmes étend sa plateforme 3DEXPERIENCE aux petites et moyennes entreprises industrielles qui souhaitent engager la transformation numérique de leurs activités.

Publicis : +1,5%. À la suite de la déclaration du Président de la République lundi soir, Arthur Sadoun, le Président du Directoire de Publicis Groupe a décidé l'attribution d'une prime de 1.000 euros à tous les collaborateurs du Groupe en France dont la rémunération mensuelle est inférieure à 2.500 euros bruts (salaire médian français). Elle sera versée dès le vote de la loi permettant que les collaborateurs ne paient ni impôts ni charges sociales sur cette prime.
S'adressant aux collaborateurs de Publicis, Arthur Sadoun a déploré les incidents qui ont provoqué de fortes dégradations du célèbre Drugstore situé sur les Champs Elysées à Paris : "Durant ces dernières semaines, le Drugstore Publicis a fait l'objet de dégradations importantes lors de chaque manifestation qui s'est déroulée sur les Champs-Élysées. Nous les condamnons et nous remercions sincèrement nos services de sécurité et les équipes du Drugstore pour leur courage et leur engagement. Soulignons aussi le sang-froid des forces de police qui ont permis d'éviter le pire."
Rappelons que le président de la République a indiqué hier soir que les employeurs qui le peuvent pourront verser une prime de fin d'année aux employés, prime qui sera "défiscalisé et exonérée de charges sociales".
L'idée, déjà évoquée par le gouvernement ces derniers jours, est de donner un "coup de pouce" au pouvoir d'achat des salariés, en incitant les entreprises à verser une prime, qui serait totalement exonérée d'impôts et de charges sociales...

VALEURS EN BAISSE

Esi Group : -3% avec Stentys

Suez/Engie : Suez perd 2,5%. Les rumeurs relatives à un éventuel rachat de Suez par Engie (stable) ou à une cession de la participation de 32% de l'énergéticien dans le groupe de services à l'environnement devraient prendre fin ce mardi. Du moins pour un temps certain. Selon 'Les Echos', le conseil d'administration d'Engie réuni ce mardi doit en effet opter pour le statu quo. "Il n'y aura ni cession d'actions ni à l'inverse de rachat de Suez", explique au quotidien une source au fait du dossier. La directrice générale d'Engie Isabelle Kocher et le nouveau président, Jean-Pierre Clamadieu "n'ont pas retenu l'option d'une prise de contrôle, les bénéfices d'une intégration des deux groupes n'étant pas évidents".

Poxel : -1% suivi de NRJ, Seb

Renault : stable. Carlos Ghosn a déposé une plainte auprès du tribunal de district de Tokyo pour protester contre la décision du parquet de Tokyo de le maintenir en détention jusqu'au 20 décembre suite à son arrestation sur des accusations de malversation financière, a rapporté mardi l'agence de presse Kyodo.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com