Cotation du 16/08/2018 à 14h15 CAC 40 +0,52% 5 332,88
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC40 regagne du terrain, Peugeot accélère...

Ouverture Paris : le CAC40 regagne du terrain, Peugeot accélère...
Ouverture Paris : le CAC40 regagne du terrain, Peugeot accélère...
Crédit photo © Peugeot

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Alors que les marchés restent hésitants en ce début de semaine, le CAC 40 pointe en hausse ce mardi de 0,4% à 5.400 pts, aidé par l'envolée de Peugeot de près de 10% après des comptes meilleurs que prévu... Wall Street a fini sa course en ordre dispersé hier soir, non loin de l'équilibre, alors que la semaine s'annonce chargée en termes de publications de résultats. Sur le front macroéconomique américain, les investisseurs ont pris connaissance aujourd'hui d'un indice d'activité nationale de la Fed de Chicago meilleur que prévu, mais également des reventes de logements sous les attentes.

WALL STREET

Le DJIA a perdu 0,06% à 25.044 pts, le Nasdaq a gagné 0,28% à 7.842 pts, et le S&P500 a progressé de 0,18% à 2.807 pts.
La semaine sera par ailleurs marquée par la rencontre, mercredi, entre le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président américain Donald Trump à Washington, sur fond de guerre commerciale... Le G20 Finances, réuni ce week-end à Buenos Aires, a estimé à son tour, après le FMI et la Fed récemment, que la croissance mondiale, robuste pour le moment, était menacée à court et moyen terme par le renforcement des tensions commerciales et géopolitiques à travers le monde...

ECO ET DEVISES

Le marché des devises reste en outre sous surveillance alors que Donald Trump a laissé entendre que la Chine, l'UE et d'autres pays se livraient à des manipulations de leur monnaie, via la baisse des taux d'intérêt, entraînant ainsi une hausse du dollar et un affaiblissement de la compétitivité des entreprises US. Le président américain s'était d'ailleurs permis en fin de semaine dernière de critiquer le mouvement de hausse des taux d'intérêt instauré par la Fed aux Etats-Unis.
Enfin, d'après les informations de Reuters, la BoJ pourrait quant à elle ajuster ses objectifs de taux et ses méthodes d'achat d'actions et s'arranger pour que son programme d'assouplissement quantitatif soit plus facilement gérable. Une information qui fait craindre que la banque centrale du Japon ne revienne en partie sur sa politique ultra-accommodante...

L'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago est ressorti en juin 2018 à +0,43, contre un consensus de place de +0,23, et -0,45 en mai dernier.
D'après la National Association of Realtors américaine ce lundi, les reventes de logements existants pour le mois de juin 2018 sont ressorties en baisse de 0,6%, sur un rythme de 5,38 millions d'unités, contre un consensus de place logé à 5,44 millions. En glissement annuel, la baisse ressort à 2,2%.
L'euro campe sur les 1,17/$ entre banques. Le pétrole hésite aussi à 72,90$ le Brent. L'or revient à 1.220$ l'once.

VALEURS EN HAUSSE

* Peugeot : +9,5%. PSA a annoncé ce mardi un nouveau record de marge opérationnelle courante pour son pôle historique Peugeot-Citroën-DS, tandis que sa nouvelle division Opel-Vauxhall a renoué avec les bénéfices après de nombreuses années dans le rouge. Le constructeur automobile, qui profite toujours de l'engouement pour ses très rentables SUV, a fait état d'une hausse de 40,1% de son chiffre d'affaires au premier semestre à 38,6 milliards d'euros, supérieur au consensus Inquiry Financial pour Reuters qui donnait 38,5 milliards. La marge opérationnelle courante de la division PCD a atteint un nouveau plus haut historique de 8,5% contre 7,3% un an plus tôt.

* Celyad : +9%. La société biopharmaceutique de stade clinique spécialisée dans le développement des thérapies cellulaires CAR-T a annoncé aujourd'hui que la FDA (Food and Drug Administration) américaine a accepté la demande d'IND (Investigational New Drug) pour CYAD-101, le premier programme clinique allogénique ne faisant pas appel à de l'édition du génome. La FDA a également donné son feu vert pour l'étude Allo-SHRINK, qui évaluera la sécurité et l'activité clinique de CYAD-101 chez des patients atteints de cancer colorectal non résécable en combinaison avec une chimiothérapie standard.

* Edenred : +7%. Le groupe a indiqué ce mardi matin s'être fixé pour 2018 un objectif de résultat avant intérêts et impôts (Ebit) compris entre 440 et 470 millions d'euros, l'entreprise anticipant la poursuite d'une forte croissance de son activité au second semestre. Le groupe spécialisé dans les services prépayés indique que sur les 6 premiers mois de l'année, son Ebit a atteint 215 millions d'euros, en hausse de 14% en données comparables. Sur la période écoulée, son résultat net a progressé de 0,8% à 124 millions d'euros. "Au second semestre, l'activité du groupe devrait poursuivre sa forte croissance", explique encore Edenred.
D'après les données Thomson Reuters, les analystes anticipaient en moyenne un Ebit de 456 millions d'euros en 2018...

* Sartorius Stedim : +5%. Au premier semestre 2018, le chiffre d'affaires a progressé de 11,1% à taux de change constant (+7,3% déclaré), en passant de 545,9 millions d'euros à 585,7 millions d'euros. La croissance a été réalisée en grande partie de manière organique; la consolidation de la société Umetrics, acquis en avril 2017, a apporté une contribution d'environ 1 point de pourcentage à la croissance. Les prises de commandes ont progressé de 11,8% sur la même période et comprennent des commandes d'équipements plus importantes.

* BigBen : +3%. Le groupe Bigben fait état d'un chiffre d'affaires de 48,7 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'exercice 2018/2019, en croissance de 3,3% par rapport au premier trimestre de l'an dernier en publié et en hausse de 0,4% à périmètre comparable, c'est-à-dire hors acquisition du studio de développement Cyanide le 20 juin dernier. Ce tassement de la croissance globale n'empêche pas le groupe de confirmer ses objectifs annuels au regard de la bonne dynamique dans le pôle Gaming.
Sur ce premier trimestre 2018/2019, l'activité Gaming enregistre une croissance de 60% avec un chiffre d'affaires de 23,5 ME. Les seuls Jeux vidéos ont généré des revenus de 16,2 ME, triplés en glissement annuel. L'activité accessoires pour Mobile affiche au 1er trimestre 2018/19 un chiffre d'affaires de 21,1 ME, en baisse de 21%. Enfin, l'activité Audio affiche des ventes en recul de 28,8% à 4,1 ME.
Au 2ème trimestre, la croissance devrait être soutenue, avec une contribution majoritaire du Gaming, commente Bigben. L'activité va bénéficier en Edition du lancement de deux jeux à fort potentiel : Warhammer Inquisitor Martyr et V-Rally 4. Les ventes digitales, source de forte valeur ajoutée, devraient poursuivre leur essor avec ces sorties.
Fort de la dynamique de l'activité Gaming, le groupe confirme ses objectifs annuels à savoir un chiffre d'affaires compris entre 265 et 280 ME et taux de Résultat opérationnel courant supérieur à 8%.
Il est rappelé qu'un plan à horizon 2022, qui mettra en exergue les synergies liées à l'intégration du studio de développement Cyanide dans le groupe Bigben, sera présenté lors de la publication des résultats semestriels.

* Aubay : +3% suivi de P&V, FFP

* AB Science : +2%. Le Comité Indépendant de Revue des Données (IDMC) a formulé une recommandation positive pour poursuivre l'étude AB12010 dans le traitement en 3e et 4e ligne du cancer colorectal métastatique, sur la base de l'analyse de tendance prévue au protocole.
La population de l'étude est constituée de patients réfractaires à tous les traitements existants (5FU, irinotecan, oxalplatine +/- bevacizumab, +/- cetuximab, +/- panatumumab ou toute autre combinaison de chimiothérapie disponible) et pour lesquels un traitement avec le regorafenib n'est pas recommandé. Les patients recrutés doivent également présenter un indice fonctionnel ECOG inférieur ou égal à 2. Le critère d'évaluation principal de l'étude est la survie globale (OS).
Les patients ciblés par le masitinib dans le cancer colorectal sont les patients atteints d'un cancer colorectal métastatique, traités en combinaison avec Folfiri, réfractaires aux traitements Folfox et Folfiri, et non eligibles au regorafenib (Stivarga) ou à la trifluridine (Lonsurf).Il n'y a pas de produit enregistré dans la population de patients ciblée par le masitinib.

* Cnova : +2%. La filiale e-commerce de Casino confirme l'amélioration de ses résultats au 1er semestre 2018. Le chiffre d'affaires atteint 969 ME sur la période, en croissance de 15%. Au 30 juin, l'Ebitda s'élève à -4,3 ME contre -10,4 ME au S1 2017 malgré une base de coûts plus importante due à l'augmentation des capacités de stockage de près de 50%.
L'évolution positive de cet indicateur a bénéficié de la forte augmentation des revenus de monétisation, en hausse de 35%, de la croissance dynamique de la marketplace et de la poursuite de la rationalisation des coûts de holding de la société (un million d'euros d'économies supplémentaires)

* Renault : +1,5% avec Faurecia, Eiffage et Kering

* Michelin : stable. Le groupe a réalisé 10,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires au premier semestre 2018, en retrait de 4,1% par rapport à 2017. Ce chiffre est conforme au consensus et Michelin reste principalement impacté par l'impact défavorable des parités de change (- 735 ME) lié aux variations de l'euro, notamment face au dollar américain.
Les volumes ont retrouvé une croissance de 2,6% au deuxième trimestre et sont stables sur le semestre. L'effet prix-mix est fortement favorable (+3%, dont +3,4% au premier trimestre et +2,6% au deuxième trimestre). L'effet prix (+254 ME) combine l'effet année pleine des hausses de tarifs 2017 sur les activités non indexées pour compenser la hausse des matières premières, et les ajustements sur les activités indexées en application des clauses matières premières.
Très légèrement en-dessous du consensus, le résultat opérationnel sur activités courantes s'établit à 1,327 milliard d'euros, soit 12,5 % des ventes nettes, contre 1,393 milliard d'euros et 12,6 % au premier semestre 2017. Le résultat opérationnel sur activités courantes enregistre un effet volume légèrement négatif de - 43 ME, un fort effet prix-mix de + 331 ME suite au pilotage rigoureux des prix, qui compense un effet matière négatif de - 67 ME. Le bénéfice net s'établit à 917 ME, en hausse de 6% et légèrement meilleur que le consensus.
Pour l'ensemble de l'année 2018, Michelin confirme ses objectifs de croissance des volumes en ligne avec l'évolution mondiale des marchés, de résultat opérationnel sur activités courantes supérieur à celui de 2017, hors effet de change, et de génération d'un cash flow libre structurel supérieur à à 1,1 milliard d'euros.
Sur la deuxième moitié de l'année 2018 et indépendamment des conditions hivernales à venir, les marchés du Remplacement devraient être bien orientés. La demande en Première monte devrait rester soutenue en Génie civil et Agricole, et présenter une croissance moindre en Tourisme camionnette et Poids lourd. Les ventes de pneumatiques pour les compagnies minières resteront dynamiques.

VALEURS EN BAISSE

* Veolia : -2%. Antoine Frérot a décidé de nommer Estelle Brachlianoff au poste de Directrice générale adjointe en charge des opérations et Claude Laruelle au poste de Directeur général adjoint en charge des finances. Acteurs de la stratégie de Veolia depuis plusieurs années dans les fonctions qu'ils ont occupées, ils contribueront à amplifier la mise en oeuvre de la stratégie de croissance et d'efficacité du Groupe, dans la perspective du prochain plan stratégique 2020-2022. Leur expérience sera notamment un atout particulièrement précieux dans le renforcement des programmes d'efficacité opérationnelle.
Directeur de la zone Royaume-Uni et Irlande depuis 2013, et membre du Comité Exécutif du Groupe, Estelle Brachlianoff a fait de cette région l'une des vitrines de la transformation de Veolia, de sa rigueur opérationnelle, ainsi que de ses conquêtes commerciales, en particulier sur les nouveaux marchés de croissance et auprès d'une nouvelle clientèle industrielle et tertiaire, explique la direction de Veolia qui ajoute : Comme Directeur de la zone Entreprises de spécialité mondiale depuis 2015 et membre du Comité Exécutif du Groupe, Claude Laruelle a notamment mis en oeuvre une importante restructuration de l'entité Water Technologies de Veolia et de la Sade, qui leur a permis de faire face au ralentissement conjoncturel dans leurs secteurs respectifs tout en développant une nouvelle dynamique commerciale et un positionnement restauré sur des marchés en croissance.
Ces nominations prennent effet au 1er septembre 2018 pour Estelle Brachlianoff et au 1er octobre 2018 pour Claude Laruelle.
Par ailleurs, la Direction de la zone Royaume-Uni et Irlande de Veolia sera par la suite assurée par Gavin Graveson, actuellement Directeur des opérations - clients municipaux et tertiaires de la région. La Direction des Entreprises de spécialité mondiale est quant à elle confiée à Jean-François Nogrette, précédemment Directeur général de SARP-SARPI, puis de Veolia Water Technologies, à compter du 1er octobre 2018.
A compter de ces dates, le Comité Exécutif de Veolia sera composé de :
- Antoine Frérot, Président-directeur général de Veolia
- Laurent Auguste, Directeur développement, innovation et marchés
- Estelle Brachlianoff, Directrice générale adjointe, en charge des opérations
- Régis Calmels, Directeur de la zone Asie
- Philippe Guitard, Directeur de la zone Europe centrale & orientale
- Eric Haza, Directeur des affaires juridiques
- Patrick Labat, Directeur de la zone Europe du Nord
- Jean-Marie Lambert, Directeur des ressources humaines
- Claude Laruelle, Directeur général adjoint, en charge des finances
- Jean-François Nogrette, Directeur des entreprises de spécialité mondiale
- Helman le Pas de Sécheval, Secrétaire général.

* Atos : perd encore 2% avec Voltalia

* Engie : -1% avec Total et Thales

* Navya a annoncé la réussite de son introduction en bourse sur le marché réglementé d'Euronext Paris.
L'offre révisée a été accueillie favorablement par les actionnaires français et les investisseurs institutionnels étrangers. Le prix d'offre a été fixé à 7,00 euros par actions. Navya a levé environ 37,6 millions d'euros par émission d'actions nouvelles. Aucune action existante n'a été cédée et aucune option de surallocation n'a été consentie...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com