Cotation du 27/10/2020 à 18h05 CAC 40 -1,77% 4 730,66
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC40 rebondit légèrement

Ouverture Paris : le CAC40 rebondit légèrement
Ouverture Paris : le CAC40 rebondit légèrement
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — L 'heure est au rebond en début de séance à Paris. Après avoir enregistré lundi sa plus forte baisse depuis le 11 juin (-3,74%), le CAC40 remonte timidement de 0,25% à 4.803 points après 30 minutes d'échanges. Les prises de risques restent ainsi limitées alors que l'incertitude sur le plan sanitaire et ses conséquences au niveau économique restent fortes. Les craintes d'un reconfinement généralisé alimentent ainsi l'aversion au risque tout comme les nouvelles tensions au Congrès américain liées à la nomination d'un juge à la Cour suprême, un facteur qui menace de freiner les nouvelles mesures de relance.

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Reventes de logements existants. (16h00)
- Indice manufacturier de la Fed de Richmond. (16h00)

L'once de métal jaune s'échange à 1.907$ (-0,2%). De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1738$ ce matin (-0,25%). Le baril de Brent se négocie 41,5$ (+0,1%).

VALEURS EN HAUSSE

* StreamWide s'envole de plus de 10% à 18,9 euros, après de solides résultats intermédiaires. Le spécialiste des solutions logicielles de communications critique a vu son résultat opérationnel courant avant amortissements bondir de 45% à 3,6 ME pour des revenus en hausse de 28% à 6,6 ME. " Les revenus du second semestre sont bien orientés et les revenus de l'année 2020, après une forte progression en 2019, devraient à nouveau s'inscrire dans une dynamique de croissance soutenue. Les coûts, notamment salariaux, restant bien maîtrisés, un effet de levier positif devrait ainsi permettre une nette amélioration de la rentabilité et des résultats au 31 décembre 2020".

* Ubisoft (+2,3% à 74,5 euros). L'éditeur de jeux-vidéo est porté par le mouvement de consolidation sectorielle après l'annonce par Microsoft du rachat de ZeniMax Media pour 7,5 milliards de dollars. Un montant qui en fait la plus importante opération de l'histoire du jeux-vidéo.

* Reworld (+1,9% à 2,7 euros). Dans une interview publiée par Boursier.com, Gautier Normand, DG de Reworld a fait le point sur la capacité du groupe à réaliser de nouvelles acquisitions : "Notre Trésorerie disponible atteint 92 ME, incluant un PGE de 23 ME obtenu en juillet. Durant un semestre aussi difficile, nous avons réussi à générer plus de 20 ME de Trésorerie via notre activité. Cela nous confère une capacité d'action importante en termes de croissance externe. Nous sommes en outre en mesure de mobiliser de l'endettement, bénéficiant d'un ratio d'endettement inférieur à une fois l'EBITDA. Le gearing est maîtrisé à 44%".

* Innate Pharma (+1,7% à 3,3 euros). Kepler Cheuvreux a relevé sa recommandation à 'acheter' malgré une cible ramenée de 8 à 6 euros.

* Safran (+0,7% à 89,3 euros). L'équipementier aéronautique et groupe de Défense bénéficie d'un coup de pouce de Barclays qui a rehaussé à 'surpondérer' sa recommandation sur la valeur tout en portant son objectif de 92 à 109 euros. Le marché est globalement assez partagé sur le dossier puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 8 analystes sont à l''achat', 14 à 'neutre' et 2 à 'vendre'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 98,55 euros.

* Suez (+0,1% à 14,8 euros). Le groupe continue à vanter les mérites de son busines-modèle face à la tentative de rachat de Veolia. En avance sur son plan de marche Suez 2030, le management se dit en mesure de donner de la visibilité sur une trajectoire financière d'ici 2022 et annonce les perspectives suivantes : un chiffre d'affaires supérieur à 16 MdsE en 2021 et à 17MdsE en 2022; un EBIT estimé entre environ 1,35 et 1,50MdE en 2021 et à environ 1,7MdE en 2022 ; et un résultat net récurent par action visé entre 0,75 et 0,80 euro en 2021 et 0,90 et 1 euro en 2022. Ces résultats tangibles de SUEZ 2030 permettront au Groupe de redéployer son capital pour renforcer sa croissance et donner un retour à ses actionnaires d'une manière équilibrée. Les actionnaires ne sont pas oubliés puisque Suez souhaite reverser au moins 2 MdsE d'ici à fin 2022, dont : environ 1 MdE au titre du dividende ordinaire, à 0,65 euro par action en 2021 et en augmentation à 0,70 euro en 2022 et au moins 1 MdE de distribution extraordinaire en 2021.

VALEURS EN BAISSE

* Airbus (-1,6% à 63 euros). Dans un environnement toujours très compliqué pour l'indsutrie aéronautique, Guillaume Faury s'est encore une fois montré très prudent sur le front social. Confronté à une baisse d'activité sans précédent, le président exécutif de l'avionneur n'a pas exclu de recourir à des licenciements secs. "Personne ne peut garantir qu'il n'y aura pas de licenciements secs pour pouvoir s'adapter à la situation", a dit le dirigeant sur 'RTL'. "La situation s'est dégradée, les compagnies aériennes sont dans une situation plus difficile après les vacances que ce qu'on espérait... Il faut qu'on exécute notre plan de réductions de coûts pour s'adapter au nouvel environnement en particulier sur le volet social".

* Assystem (-1,1% à 22,5 euros), après des résultats intermédiaires nettement dégradés. Le groupe a dégagé au premier semestre un résultat opérationnel d'activité consolidé de 9,4 ME, en recul de 40%. La marge opérationnelle d'activité s'élève à 4,1%, contre 6,3% un an plus tôt. Le management a néanmoins confirmé ses prévisions 2020 : un chiffre d'affaires consolidé de 485 ME, soit plus de 255 ME au deuxième semestre contre 251 ME au 2nd semestre 2019 (l'effet périmètre net sur la comparaison période à période étant d'un montant très limité) avec une marge opérationnelle d'activité de 5%.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !