Cotation du 15/10/2018 à 18h05 CAC 40 -0,02% 5 095,07
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : Le CAC40 peut-il rallier les 5.500 points?

Ouverture Paris : Le CAC40 peut-il rallier les 5.500 points?
Ouverture Paris : Le CAC40 peut-il rallier les 5.500 points?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 peut-il atteindre les 5.500 points aujourd'hui? Il se dirige vers ce niveau symbolique dans les premières minutes de cotations (+0,25% à 5.475 points), entraîné par la belle performance de ses homologues américains hier soir. Notamment le Nasdaq qui a encore signé un record historique hier à 7.637 points. Mais l'Europe boursière a plus de mal à grimper sur le même rythme. Le risque italien que les investisseurs ont mis quelques séances à intégrer, a resurgi hier, sous la forme d'une piqûre de rappel à l'occasion du vote de confiance du Sénat accordée hier à Giuseppe Conte : ce dernier a exposé les grandes lignes de son programme de gouvernement, qui prévoit de rompre avec l'austérité budgétaire, en baissant les impôts et en augmentant les aides sociales. De quoi raviver les craintes de dérapage budgétaire et de faire craindre un réel affrontement avec Bruxelles dans les semaines et mois à venir.

Dans ce contexte, Bloomberg a indiqué hier que la BCE pourrait conclure sa prochaine réunion de politique monétaire, le 14 juin, en annonçant à quelle date prendra fin son programme d'assouplissement quantitatif. Ce serait une surprise car l Les marchés n'attendent pas une telle annonce ce mois-ci au vu des incertitudes causées par la situation politique italienne.

A l'échelon international, alors que les prix du pétrole se sont légèrement tendus à 76$, et que l'Euro remonte, au-dessus de 1,17$, deux éléments qui vont peser sur les comptes des sociétés cotées à Paris, les investisseurs commencent à se tourner vers une autre réunion de banquiers centraux, celle de la Fed des 12 et 13 juin. En attendant ce rendez-vous, c'est le G7 au Canada qui va focaliser les attentions. Il va être l'occasion d'aborder les questions des tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses principaux partenaires, qui agitent les marchés depuis plusieurs semaines et font craindre un ralentissement de la croissance mondiale.

WALL STREET

Les valeurs technologiques ont poursuivi leur "rally" mardi, les investisseurs continuant de tabler sur une amélioration des bénéfices du secteur dans un contexte économique de plein emploi aux Etats-Unis. Apple, Amazon, Microsoft et Netflix ont terminé sur des plus hauts historiques. En outre Twitter (+5%) et Netflix (+1,1%) ont profité de leur entrée respective dans les indices S&P 500 et S&P 100 pour y remplacer Monsanto.

A la clôture, l'indice Dow Jones a fini proche de l'équilibre (-0,06%) à 24.799 pts, de même que l'indice large S&P 500 (+0,07%) qui a fini à 2.748 pts. Le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a encore avancé de 0,41% à 7.637 pts, son deuxième record d'affilée. Auparavant, le précédent record remontait au 12 mars dernier.

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Balance commerciale. (14h30)
- Productivité non-agricole américaine. (14h30)
- Rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains. (16h30)

Europe :
- Ventes de détail en Italie. (10h00)
- PMI retail européen. (10h10)

La parité euro / dollar atteint 1,1726$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 76,01$. L'once d'or se traite 1.296$.

VALEURS EN HAUSSE

Air France KLM (+0,03% à 7 Euros) / AccorHotels (+0,20% à 45,30 Euros) : Sébastien Bazin a expliqué hier que son groupe n'avait pas besoin de devenir actionnaire pour approfondir le partenariat avec Air France KLM...

Orange (+0,50% à 14,69 Euros) a finalisé, via sa filiale Network Related Services, l'acquisition au prix de 7,7 euros par action de 59,1% du capital de Business et Decision auprès du groupe familial Bensabat, et bénéficie de promesses croisées sur 4,88% du capital restant détenus par le groupe familial Bensabat qui seront acquis à l'issue de procédures successorales en cours.

EDF (-0,35% à 11,38 Euros) et McPhy (+5% à 6,30 Euros) signent un accord de partenariat pour le développement de l'hydrogène décarboné en France et à l'international. L'investissement d'EDF Nouveaux Business de 16 millions d'euros environ dans McPhy via la souscription à une augmentation de capital réservée.

Akka (+5,40% à 64 Euros) annonce être entré en négociations exclusives et fermes avec les actionnaires de la société PDS Tech, en vue de son acquisition. PDS Tech est l'un des leaders américains du service en ingénierie et en R&D, spécialisé dans le secteur de l'aéronautique.

VALEURS EN BAISSE

Carrefour (-0,60% à 15,33 Euros) a procédé avec succès à l'émission d'une obligation senior de 500 ME à 5 ans. Ce placement a été fortement sursouscrit, avec une demande totale de plus de 4 milliards provenant d'environ 300 ordres d'investisseurs.

Thales (-1,10% à 107,50 Euros) accueille aujourd'hui les investisseurs et les analystes financiers pour sa journée investisseurs 2018... Thales vise entre 11 et 11,5% de marge opérationnelle en 2021 contre 9,8% l'an passé grâce à l'amélioration de sa compétitivité, sans compter le projet d'acquisition du spécialiste de la sécurité numérique Gemalto qu'il compte boucler au second semestre.

Manutan (-1,60% à 85,60 Euros) : Le chiffre d'affaires atteint 357,3 ME sur ce S1, en croissance de 6% à périmètre, jours et change constants et en hausse de 4,6% en publié. La rentabilité opérationnelle courante s'établit à 6,3% du chiffre d'affaires contre 6,8% pour le premier semestre de l'exercice précédent, le premier semestre 2017/2018 ayant été impacté par le changement réussi de l'ERP aux Pays-Bas. Après prise en compte des éléments non courants, le résultat opérationnel s'établit à 6,2% du chiffre d'affaires (contre 6,5% pour le premier semestre de l'exercice précédent).

Amoeba (-1,75% à 5 Euros) : La publication de l'opinion du Comité des Produits Biocides a sans surprise confirmé la conclusion de la session du 26 avril dernier. Décision toujours "incompréhensible", pour la direction. "Nous ferons tout notre possible pour faire valoir nos droits si la Commission Européenne confirme l'opinion du BPC, que je considère en opposition avec des principes de base du droit français et européen", commente Amoeba.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com