Cotation du 19/07/2019 à 18h05 CAC 40 +0,03% 5 552,34
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC40 fait du surplace

Ouverture Paris : le CAC40 fait du surplace
Ouverture Paris : le CAC40 fait du surplace
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La prise de risque n'est pas encore à l'ordre du jour de la Bourse de Paris en attendant d'en savoir plus sur les intentions de la Fed demain... Le CAC40 est stable ce mardi à 5.390 pts. La Bourse de New York a progressé modestement hier soir, soutenue par Facebook, mais aussi par les espoirs de promesses de baisses de taux de la banque centrale US, qui se réunit mardi et mercredi. La publication d'un indice manufacturier très décevant dans la région de New York ("Empire State") a en effet renforcé les attentes de baisse de taux de la Fed cet été...
L'indice Dow Jones a progressé de 0,09% à 26.112 pts, tandis que le S&P 500 a aussi grappillé 0,09% à 2.889 pts, tandis que le Nasdaq Composite a gagné 0,62% à 7.845 pts. L'indice SOX de Philadelphie, qui reflète le secteur des semi-conducteurs, a encore cédé 0,62% après un plongeon de 2,6% vendredi...

ECO ET DEVISES

Sur le marché des changes, le dollar marque le pas suite à l'annonce de l'indice "Empire State". L'indice du dollar est stable à 97,57 points. L'euro pointe stable à 1,1235$ malgré des propos accommodants de Benoît Coeuré, qui a jugé les signaux des marchés financiers "assez alarmants" et n'a pas exclu de nouvelles baisses de taux de la BCE, qu'il préconise "modulables"...
Le pétrole redonne du terrain malgré la guerre des mots entre Washington et Téhéran après des attaques contre deux pétroliers la semaine dernière. Le Brent d'échéance août recule à 60,90$. Malgré les restrictions de l'offre (accord Opep+, Iran, Venezuela ...), les investisseurs s'inquiètent désormais d'un ralentissement de la demande à mesure que la guerre commerciale s'envenime entre les Etats-Unis et la Chine... Vendredi, l'agence internationale de l'énergie (AIE) a ainsi revu à la baisse ses prévisions de demande mondiale de brut, dans son dernier rapport mensuel.

Publié lundi, l'indice manufacturier ("Empire State") de la Fed de New York est tombé dans le rouge en juin à -8,6, alors que le consensus des économistes de la place était positif de 10 points. L'indicateur de mai était encore à +17,8 : on assiste donc à un effondrement brutal de l'activité manufacturière dans la région de New York. Il s'agit même d'une chute record pour cet indicateur manufacturier...
Par ailleurs, l'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders a lui aussi déçu, tombant à 64 en juin contre 67 de consensus de place et après 66 en mai. A noter cependant que le niveau de 66 affiché au mois de mai ressortait historiquement élevé...
Ces dernières semaines, face à l'accumulation des tensions commerciales, l'économie américaine a commencé à montrer des signes de faibles après avoir bien résisté jusqu'à récemment. Le marché de l'emploi a créé bien moins d'emplois que prévu en mai (seulement 75.000) et les indices manufacturiers ISM et PMI ont nettement reculé en mai, provoquant un plongeon des taux d'intérêts souverains ainsi qu'un envol des spéculations de baisse de statu de la Fed.

Dernièrement, le président de la banque centrale américaine, Jerome Powell, a pour la première fois ouvert la voie à cette éventualité en affirmant que la Fed ferait ce qui est "approprié" en cas de net ralentissement conjoncturel...
Les investisseurs tablent néanmoins en majorité pour un statu quo, ce mercredi, sur le taux des "fed funds" (actuellement fixé entre 2,25% et 2,50%). Selon l'outil FedWatch du CME Group, basé sur les contrats à terme sur les "fed funds", les marchés anticipent ce statu quo avec une probabilité de 80,8%.
Les attentes sont en revanche très fortes pour un geste baissier le 31 juillet, avec une probabilité de 87,7%. Les traders voient 71,4% de chances pour une baisse d'un quart de point à 2,00%-2,25% et de 16,2% pour un recul d'un demi-point pour revenir à 1,75%-2%, selon cet outil.
Sur le front de la guerre commerciale, la Chine dit toujours espérer un accord gagnant-gagnant avec les USA, mais se dit déterminée à aller jusqu'au bout. Huawei Technologies, le colosse télécom chinois, prévoit une baisse de 40 à 60% de ses livraisons de smartphones à l'étranger, si l'on en croit l'agence Bloomberg.

VALEURS A SUIVRE

Mauna Kea : +20% ! L'inventeur du Cellvizio a annoncé la prise en charge des procédures d'endomicroscopie oesophagienne en France, en particulier pour l'oesophage de Barrett, par la création d'un nouvel acte spécifique à la Classification commune des actes médicaux (CCAM).
En décision du 18 avril 2019, publiée au Journal Officiel le 14 Juin, l'Union Nationale des Caisses d'Assurance Maladie (UNCAM) a décidé de créer l'acte suivant, au sous-paragraphe "07.01.09.01 - Endoscopie des conduits salivaires et du tube digestif" du Livre II du Code de la sécurité sociale : "Endoscopie oesophagienne avec biopsie guidée par endomicroscopie confocale par laser - Cartographie oesophagienne pré-thérapeutique avec biopsie guidée par endomicroscopie confocale par laser".
Les tarifs de prise en charge sont les suivants : 150 euros pour l'endoscopiste (Activité 1) et 69 euros pour l'anesthésiste (Activité 4). Cette décision de l'UNCAM prendra effet 30 jours après la publication au Journal Officiel.

Riber : +8%. La société a signé une licence d'exploitation avec Toulouse Tech Transfer (TTT), opérateur régional de la valorisation et du transfert de technologies de la recherche publique en Occitanie, portant sur la commercialisation exclusive d'une technologie de mesure de courbure et de défaut de surface réfléchissante, issue du LAAS-CNRS.

GenSight Biologics : +3%. La société biopharmaceutique dédiée à la découverte et au développement de thérapies géniques innovantes pour le traitement des maladies neurodégénératives de la rétine et du système nerveux central annonce que les résultats de l'étude clinique de Phase III REVERSE avec GS010 seront présentés au 14ème congrès annuel de la European Neuro-Ophthalmology Society (EUNOS), qui aura lieu à Porto, Portugal, du 16 au 19 juin 2019.
Les résultats seront présentés par le Dr Valerio Carelli, MD, PhD, Professeur Agrégé, Chef du Laboratoire de Neurogénétique, Département de Sciences Biomédicales et Neuromotrices, Université de Bologne Faculté de Médecine, Italie. Le Dr Carelli est Investigateur Principal dans l'étude clinique REVERSE.
Le Dr Carelli est reconnu comme l'un des plus grands spécialistes des mécanismes cellulaires et moléculaires à l'origine des anomalies mitochondriales impliquées par la Neuropathie Optique Héréditaire de Leber (NOHL), et a largement contribué à comprendre les implications neuroanatomiques liées aux manifestations cliniques de la NOHL.

CGG +2% après l'annonce de l'attribution par la Abu Dhabi National Oil Company (ADNOC) d'un contrat de traitement historique à son activité de Traitement / Imagerie de la division Géoscience.
Selon les termes de ce contrat, CGG réalisera l'imagerie sismique de haut de gamme, temps et profondeur, de très grands volumes de données de haute qualité provenant de probablement la plus grande étude sismique fond de mer (OBN) jamais réalisée.

Rallye : +2% après l'annonce, à compter du 17 juin, de l'ouverture d'une procédure de sauvegarde au bénéfice de sa filiale indirecte à 100% Alpétrol, pour une période de 6 mois.
Cette sauvegarde a pour objet de protéger Alpétrol, qui est co-emprunteur solidaire au titre d'une ligne bilatérale tirée par Rallye. Alpétrol n'a aucune dette externe, mais a une dette de 163 millions d'euros vis-à-vis de Rallye au 17 juin.
Le Tribunal de commerce de Paris a désigné Maître Hélène Bourbouloux et Maître Frédéric Abitbol en qualité d'administrateurs judiciaires.
Des informations seront régulièrement communiquées au marché sur l'évolution de la procédure.

DBV : +2% avec Manitou, EDF et AccorHotels

Vilmorin & Cie : +1,2%. Le groupe a annoncé la réalisation d'un placement privé de type "Schuldschein" (placement privé de droit allemand), d'un montant total de 250 millions d'euros. Celui-ci se compose de plusieurs tranches de maturité à 5, 7 et 10 ans, combinant taux fixe et variable. Cette opération, d'un montant initialement prévu de 150 millions d'euros, a été largement sursouscrite et portée à 250 millions d'euros, afin de répondre à la forte demande des investisseurs.
Précédemment, Vilmorin & Cie avait conclu fin mai 2019 le refinancement de son crédit bancaire existant, dont l'échéance était fixée à mai 2021. Structuré sous la forme d'une facilité de crédit renouvelable d'un montant initial de 300 millions d'euros, celui-ci offre une maturité de 5 ans (échéance mai 2024) et comporte également deux options d'extension d'un an chacune, ainsi que la possibilité de demander aux banques de porter le montant à 450 millions d'euros. La transaction a été réalisée sous forme de "club deal", auprès d'un syndicat bancaire composé de onze banques relationnelles françaises et internationales.
Le groupe souligne que ces deux opérations contribuent à la diversification et à la flexibilisation de ses ressources financières et lui permettent en particulier d'allonger la maturité moyenne de sa dette.

Tikehau Capital +1%. Le groupe fait appel au marché ! Le groupe de gestion d'actifs et d'investissement va lancer une augmentation de capital en numéraire avec suppression du droit préférentiel de souscription des actionnaires, d'un montant brut compris entre 800 et 875 millions d'euros, susceptible d'être porté à un montant maximum d'un milliard d'euros en cas d'exercice intégral de la clause d'extension. Le prix de souscription des actions nouvelles sera de 22 euros par action.
Le produit de l'opération servira au financement de la prochaine phase de développement de la Société. Il est en particulier destiné à :
- augmenter les investissements réalisés à partir du bilan dans les fonds du Groupe ou en co-investissement avec les fonds du Groupe, afin de créer les conditions d'un alignement d'intérêts entre le bilan du groupe et les investissements réalisés par ses clients-investisseurs et de contribuer à la croissance de son activité de gestion d'actifs;
- fournir au groupe des ressources financières complémentaires afin de lui permettre de saisir des opportunités de croissance externe lui permettant d'accélérer le développement de sa plateforme de gestion d'actifs;
- lui permettre de se développer dans de nouvelles géographies; de continuer à rééquilibrer son business mix vers davantage d'immobilier et de private equity; et d'élargir son offre de produits et de services vers d'autres types d'actifs alternatifs.
Les actionnaires de la Société bénéficieront d'un délai de priorité à titre irréductible du 18 au 20 juin 2019 (inclus). Les actions non souscrites dans le cadre du délai de priorité feront l'objet d'une offre au public en France et d'un placement privé destiné aux investisseurs institutionnels sur le territoire de l'Espace économique européen (l'"EEE") et hors EEE. Les ordres passés dans le cadre de l'offre au public et du placement privé pourront être réduits en fonction des résultats des souscriptions à titre irréductible dans le cadre du délai de priorité.
L'Augmentation de Capital se traduira par l'émission d'un nombre d'actions nouvelles compris entre 36.363.637 et 39.772.728 actions nouvelles (soit un montant brut compris entre 800.000.014 et 875.000.016 euros), susceptible, en cas d'exercice intégral de la clause d'extension, d'être porté à un montant maximum (prime d'émission incluse) de 1.006.250.014 euros correspondant à un nombre maximum de 45.738.637 actions nouvelles. La Société a reçu des engagements de souscription de la part de certains actionnaires existants et de certains investisseurs institutionnels pour un montant total de 528 ME (soit 66% de l'Augmentation de Capital sur la base de la borne inférieure de montant et 60,3% sur la borne supérieure) (hors exercice de la clause d'extension). Tikehau Capital Advisors et Fakarava Capital se sont engagés à souscrire de manière irrévocable à l'opération pour un montant global de 468 ME. CARAC s'est également engagée à souscrire à hauteur de 30 ME, North Haven Tactical Value (fonds géré par une équipe de Morgan Stanley Investment Management) à hauteur de 20 ME et la Compagnie Financière la Luxembourgeoise à hauteur de 10 ME.

I.Ceram (+0,7%) a annoncé la pose d'un implant fémoral Ceramil chargé en antibiotique (gentamicine) chez un patient de 63 ans atteint d'une infection osseuse (ostéomyélite) liée à un staphylocoque doré. Cette infection lourde et difficile à traiter menaçait à la fois, le pronostic fonctionnel du patient, avec un risque d'amputation, mais également le pronostic vital de ce dernier avec menace de choc septique.

Sanofi (+0,5%) et Google vont créer un nouveau laboratoire d'innovation avec l'ambition de transformer radicalement le développement des futurs médicaments et services de santé en tirant parti de la puissance des nouvelles technologies de données.
"Nous sommes à l'orée d'une nouvelle ère pour la biologie et la santé humaine et avons l'opportunité de transformer les soins de santé grâce à des partenariats avec des entreprises innovantes, spécialisées dans les nouvelles technologies et l'analyse des données ", précise le docteur Ameet Nathwani, Chief Digital Officer, Chief Medical Officer et Vice-Président Exécutif, Affaires Médicales de Sanofi. " En combinant les innovations biologiques et données scientifiques de Sanofi avec les capacités de premier ordre de Google, de l'informatique en cloud jusqu'à l'intelligence artificielle de pointe, nous aspirons à donner aux patients les moyens de mieux prendre le contrôle de leur santé et à accélérer la découverte de nouvelles thérapies."

VALEURS EN BAISSE

SQLI : -3% avec SoiTec, Esso

HighCo : -2% suivi de Beneteau, STM et Valeo

LafargeHolcim : -1% suivi de Savencia et de Vallourec

Korian : -1%. Le groupe a signé, en date du 27 mai, un accord d'amendement et d'extension du contrat de crédit syndiqué conclu en juillet 2016 avec ses banques partenaires. Ce nouvel accord renforce la structure et la flexibilité financière du Groupe sur le long-terme. Il prévoit un rééquilibrage des facilités de prêt à terme (Term Loan) et de prêt revolving (Revolving Credit Facility - RCF) désormais à 500 millions d'euros chacune, ainsi qu'une maturité maximum allongée de 3 ans jusqu'en 2024, avec deux options d'extension d'une année pour la tranche RCF.
Korian bénéficie également de conditions financières améliorées, notamment grâce à une baisse de la grille de marge de 40 pb. Par ailleurs le pool de banques a été renforcé et reflète la dimension pan-européenne du Groupe.
Cette facilité totale de 1 milliard d'euros à des conditions plus favorables témoigne de la confiance renouvelée des banques partenaires à accompagner les futurs développements du Groupe, commente le management du groupe de services de soins et d'accompagnement aux seniors.

BNP Paribas : -1% avec les bancaires Natixis, SG et Crédit Agricole

Legrand : stable. Le groupe vient de réaliser une émission obligataire d'un montant total de 400 millions d'euros à 9 ans. La date d'échéance est fixée au 24 juin 2028. Le coupon est de 0,625% par an. Cette émission obligataire a été souscrite 3,9 fois.
Son succès illustre, une nouvelle fois, la confiance des investisseurs dans la solidité du modèle de développement du Groupe, estime le management de Legrand...

Dassault Systèmes : stable. Le groupe annonce sa participation, en tant qu'investisseur principal à un financement de Série B de 65 millions d'euros au bénéfice de BioSerenity, une startup spécialisée dans le développement de dispositifs médicaux textiles complets et performants embarquant des capteurs et des services de télésanté en ligne, pour le diagnostic et le suivi des pathologies chroniques. Trois des investisseurs historiques de la startup — BPI, Idinvest et LBO — ont également participé à ce tour de table. Dassault Systèmes conserve un siège au conseil d'administration de BioSerenity.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com