Cotation du 14/06/2019 à 18h05 CAC 40 -0,15% 5 367,62
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC40 encore à la baisse

Ouverture Paris : le CAC40 encore à la baisse
Ouverture Paris : le CAC40 encore à la baisse

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Dans la foulée de son recul d'hier, l'indice parisien cède un peu de terrain et s'éloigne des 5.400 points à 5.365 points (-0,20%). Peu de mouvements ce matin et les volumes s'en ressentent puisque moins de 200 ME avaient changé de mains peu avant 9h30, soit moins que pour une séance habituelle. Toujours inquiets de l'absence de solution au conflit commercial sino-américain, les investisseurs se montrent désormais prudents avant le sommet du G20 des 28-29 juin lors duquel les présidents américains et chinois doivent se rencontrer. Même si la rencontre n'est plus aussi évidente qu'elle ne l'a été ces dernières semaines, en raison du nouveau refroidissement des relations sino-américaines!

De façon plus générale, la prise de risque s'annonce aussi limitée dans l'attente la semaine prochaine de plusieurs rendez-vous de politique monétaire, à commencer par la réunion de la Fed dont les marchés anticipent une baisse de taux dans les mois à venir. La hausse modérée des prix à la consommation aux Etats-Unis pourrait fournir un argument supplémentaire en faveur de ce scénario.

Côté valeurs, Soitec a pris le chemin de la hausse ce matin, même si cette dernière se montrait moins importante au fil des minutes. Le groupe qui a lancé un warning sur sa profitabilité hier soir, tente ce matin de convaincre les investisseurs avec de nouveaux objectifs de moyen terme.

WALL STREET

La Bourse de New York a signé mercredi une deuxième séance consécutive de baisse, sur fond de regain des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Donald Trump a prévenu qu'il s'opposerait à tout accord tant que la Chine ne reviendra pas aux termes qui étaient prévus avant la rupture des négociations en mai. La rencontre entre les présidents des deux plus grandes économies mondiales, fin juin lors du sommet du G20 d'Osaka, n'est toujours pas confirmée... Par ailleurs, la publication d'une inflation atone en mai aux Etats-Unis a encore renforcé les attentes de baisses des taux de la Fed d'ici à la fin de l'année. Les valeurs énergétiques, les financières et les technologiques ont pesé sur la cote, tandis les "utilities" et la santé, jugées plus défensives, ont progressé.

A la clôture, l'indice Dow Jones a reculé de 0,17%, sauvegardant de justesse les 26.000 pts, à 26.004 pts, tandis que le S&P 500 a fléchi de 0,20% à 2.879 pts, et que le Nasdaq Composite a baissé de 0,38% à 7.792 pts. L'indice des semi-conducteurs, le SOX de Philadelphie, a plongé de 2,3%, ce secteur étant la première victime de la montée des barrières douanières avec la Chine.

ECO ET DEVISES

Pas de surprise au niveau de l'évolution des prix allemands en mai. Confirmant son estimation initiale, le Bureau fédéral de la statistique indique que l'inflation annuelle a bien atteint 1,4% le mois dernier. Harmonisée aux normes européennes, l'inflation annuelle ressort à 1,3%. En séquentiel, les prix à la consommation affichent une hausse de 0,2% (+0,3% aux normes européennes).

Etats-Unis :
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Prix à l'import et à l'export. (14h30)

Europe :
- Taux de chômage en Italie. (10h00)
- Production industrielle européenne. (11h00)

L'once d'or se traite désormais 1.332$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1298$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 60,74$.

VALEURS EN HAUSSE

Thales (+2,40% à 107,50 Euros) qui consolide Gemalto dans ses comptes depuis le 1er avril, actualise ce matin ses objectifs annuels de rentabilité opérationnelle et de prises de commande pour tenir compte du rachat, le groupe confirmant dans le même temps sa prévision annuelle de croissance organique. L'équipementier pour l'aérospatiale, la défense et la sécurité a précisé dans un communiqué que son bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) devrait s'établir cette année entre 1,98 et 2,0 milliards d'euros alors qu'il visait 1,78 à 1,80 milliard avant le rachat de Gemalto, finalisé au printemps.

Soitec (+5,15% à 91,85 Euros) a fait état mercredi d'une hausse de 61% de son résultat opérationnel courant pour son exercice 2018-2019 et dit viser pour 2019-2020 une croissance de son chiffre d'affaires de 30% à périmètre et changes constants. Le résultat net des activités poursuivies de l'exercice 2018-2019 s'est établi à 89,9 ME, soit un niveau légèrement inférieur au résultat net de 92,1 ME réalisé au cours de l'exercice 2017-2018. Soitec attend pour l'exercice 2019-2020 un chiffre d'affaires en hausse d'environ 30% à périmètre et taux de change constants. Soitec s'attend également à ce que son taux de marge d'EBITDA de l'activité Électronique atteigne environ 30%. Et ce matin, Soitech annonce aussi des objectifs de moyen terme, en se fixant pour objectif d'atteindre un chiffre d'affaires de l'ordre de 900 millions d'euros pour l'exercice 2021/22 avec une marge d'EBITDA de l'ordre de 31%, également sur la base d'un taux de change euro / dollar de 1,13.

Renault (+0,80% à 55,41 Euros) : Jean-Dominique Senard, a été conforté mercredi par les actionnaires du constructeur automobile, qui ont ratifié à une écrasante majorité son entrée au conseil d'administration du constructeur automobile français, et donc sa reconduction en tant que président.

Imerys (+1% à 44,34 Euros) qui tient jeudi une journée investisseurs à Londres, a dit mercredi viser une croissance organique d'environ 2% par an dans des conditions de marché normales d'ici 2022 et une hausse de 200 points de base de sa marge d'Ebitda courante en 2022 par rapport à 2018.

Accor (+0,50% à 34,40 Euros) est parvenu à un accord avec Orbis pour le rachat de l'activité services, pour un montant de 1,2 milliard de zlotys (286 ME). Cette opération n'aura pas d'effet sur l'excédent brut d'exploitation ni sur la dette nette du Groupe, Orbis étant consolidé à 100% dans ses comptes.

VALEURS EN BAISSE

Saint-Gobain (-1,40% à 33,20 euros) : un mouvement baissier à relier à une note de Morgan Stanley qui a dégradé la valeur de 'surperformer' à 'performance en ligne' tout en réduisant son objectif de 39,2 à 37,5 euros.

ANALYSTES

Morgan Stanley ajuste sa recommandation de "surperformer" à "en ligne" sur Saint-Gobain avec un cours cible revu de 39,20 à 37,50 euros.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com