Cotation du 10/12/2018 à 18h05 CAC 40 -1,47% 4 742,38
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC40 demeure en territoire négatif

Ouverture Paris : le CAC40 demeure en territoire négatif
Ouverture Paris : le CAC40 demeure en territoire négatif
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Si Jerome Powell a délivré le discours que les marchés voulaient entendre, soulignant que l'inflation ne dérapait pas et que la politique de normalisation monétaire ne serait pas précipitée, les indices américains ont terminé en légère baisse, comme si le discours du nouvel homme fort de la Fed n'était pas suffisant ou bien qu'ils attendaient des éléments plus négatifs pour vendre... A ce stade c'est bien le scénario de trois hausses de taux d'intérêt, et non quatre, qui demeure central outre-Atlantique. A Paris, le mouvement du marché est le même à l'ouverture avec une baisse de -0,40% pour le CAC40 à 5.220 points, même si au fil des minutes, l'indice parisien se rapproche progressivement de l'équilibre.

WALL STREET

A l'issue d'une séance volatile, les indices boursiers américains se sont finalement orientés en baisse mercredi soir, après que la Fed a adopté un ton légèrement plus ferme concernant sa future politique monétaire. La banque centrale américaine a relevé comme attendu son principal taux directeur d'un quart de point, mais sous la houlette de son nouveau président, Jerome Powell, elle a aussi revu en hausse ses projections de croissance économique, d'inflation et de taux pour les trois ans à venir. La séance a aussi été marquée par une chute du dollar, une flambée du pétrole et une détente des taux d'intérêts sur les marchés obligataires. A la clôture, le Dow Jones s'est replié mercredi de 0,18% à 24.682 points, tandis que l'indice large S&P 500 a aussi cédé 0,18% à 2.711 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 0,26% à 7.345 pts.

ECO ET DEVISES

La croissance du secteur privé français ralentit en mars. L'Indice désaisonnalisé Flash Composite IHS Markit de l'activité globale dans l'hexagone ressort à 56,2, contre 57,3 en février. Il continue néanmoins de signaler un fort taux d'expansion, par ailleurs nettement supérieur à sa moyenne historique. Le consensus tablait sur un indice à 57..

A suivre, l'ifo allemand de mars (10h00), les ventes de détail britanniques de février (10h30) et la décision de la Banque d'Angleterre sur ses taux (13h00). Aux Etats-Unis, le programme est aussi dense, avec les inscriptions hebdomadaires au chômage (13h30), l'indice FHFA des prix de l'immobilier (14h00), l'indice Markit PMI flash composite (14h45), l'indice des indicateurs avancés du Conference Board (15h00) et l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City (16h00).

La parité euro / dollar atteint 1,2363 ce matin. Le baril de Brent se négocie 69,47$ et le WTI 65,21$. L'once d'or se traite 1.330$ (-0,1%).

VALEURS EN HAUSSE

* Trigano (+1,30% à 156 Euros) : le groupe signe une croissance organique de près de 20% au premier semestre fiscal, avec des ventes qui atteignent 1,1 MdE. Les résultats de la période sont attendus en hausse. Les carnets de commandes restent à haut niveau.

* Esso (+3,90% à 47 Euros) : va distribuer 1,50 Euro de dividende. La hausse des cours moyens du pétrole l'année dernière a permis à la société de dégager 13,14 milliards d'euros de revenus, en progression de 18% par rapport à 2016. Le prix moyen du baril s'est en effet établi pour le Brent à 54 dollars environ en 2017 contre 44 dollars environ en 2016. Le résultat opérationnel ajusté est en légère progression à 139 ME, mais le résultat net hors effet de stocks n'atteint que 87 ME contre 94 ME en 2016.

VALEURS EN BAISSE

* Wendel (-1,18% à 142,20 Euros) : a dégagé 200 ME de résultat net part du groupe en 2017.

* Sanofi (-1,20% à 65 Euros) : le fonds Nordic Capital ne serait plus en course pour le rachat des génériques européens de Sanofi, car il considère que le prix à payer est trop élevé, a appris le 'Financial Times' de deux personnes au fait des négociations. L'investisseur avait prévu de s'allier à l'américain Blackstone pour enchérir sur ce dossier dont le vendeur espérerait retirer jusqu'à 2 MdsE.

*Saint-Gobain (-1,75% à 45 Euros) : la saga Sika s'arrêtera-t-elle en 2018 ? Oui, si l'on en croit le Français, qui s'attend à un jugement définitif dans cette affaire d'ici la fin de l'année. Interrogé sur BFM Business, le PDG Pierre-André de Chalendar s'est dit confiant quant à l'issue des décisions de justice, mais a tenu à rappeler que la stratégie du groupe ne se limitait pas à l'entreprise suisse.

* Carrefour (-0,90% à 16,85 Euros) : le groupe va contrer l'offensive numérique de Leclerc dans la capitale en s'appuyant sur le réseau de magasins dont son rival est dépourvu, a annoncé Marie Cheval dans 'Les Echos'. Plus globalement, la nouvelle offre en ligne du groupe sera disponible d'ici la fin de l'année.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com